Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





A propos de "Pétrolade"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 5305
Hors Ligne
Bonjour à tous chers Oniriens lecteurs, commentateurs et ceux qui, dans l'ombre, font que ce texte a été publié.
J'ouvre ce fil pour expliquer un peu ce que j'ai voulu transcrire dans ce poème. C'est un échec en soi n'est-ce pas, le texte devant normalement se suffire à lui même. Je vous rassure tout de suite, je le vis bien. :)

Quand j'étais jeune, entre 12 et 14 ans, comme certains le font encore dans la cour de l'école avec le jeu du foulard qui provoque le "rêve indien", mes petits camarades et moi nous nous défoncions au K2R, à l"eau écarlate, aux solvants. En toute inconscience, persuadés que nous étions de ne pas nous droguer puisque nous ne touchions pas aux drogues qu'on nous avait interdit de toucher comme le cannabis par exemple. Cette "défonce" est particulière puisqu'elle projette dans une sorte de rêve éveillé, proche des psychédéliques (LSD, Kétamine et autres), où on a la sensation de comprendre des choses cachées, de toucher à l'évidence du monde mais qu'il est difficile ensuite d'expliquer, où au final, quand on revient, ce qu'on a cru palper reste intangible.

Comme ces produits sont des dérivés de pétrole, des distillats d'octane, j'ai voulu dans ce poème rapprocher cette dépendance toxicomaniaque au pétrole par notre dépendance moderne sociétale à ce même pétrole et par la même émettre une critique : cette défonce enfantine au pétrole était tout aussi vaine et stérile que celle de notre société actuelle. Je remercie donc particulièrement Hersen de l'avoir vu. Peut-être alors ce texte n'était pas si hermétique que ça...
Je remercie aussi bien évidemment les 8 autres commentateurs et je m'excuse pour ce vilain vers 7, et vous propose de remplacer "qui dissout" par "annihilant" pour une meilleur fluidité.

Contribution du : 12/06 20:46:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Pétrolade"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 5305
Hors Ligne
Comme je suis tombé du lit ce matin, j'en profite pour remercier mes commentateurs un par un :

Myndie : Pour le titre, il y a une astuce effectivement, mais elle a un lien avec une anecdote d'enfance : ma sœur vers ses 12 ans avait avalé d'un trait un verre de white spirit croyant que c'était un sirop d'orange. Après un lavage d'estomac et aucune séquelle, elle avait hérité du surnom de "la pétrolette".
Pour les vers 6 et 7 auxquels vous n'avez rien compris (ce ne sont pas les meilleurs en effet), quand on utilise cette "drogue", on se fait asseoir par le produit et on croit réfléchir. Le cathéter représente la seringue qui abreuve le toxico et/ou la société sous perfusion de pétrole. Le fier est celui qui fait le bravache mais le produit le disloque. On en revient moins fiérot.
"Les transports gratuits" fait directement référence à un autre de mes poèmes "Les transports gratuits pour tous". Je suis un fervent partisant de la gratuité des transports mais n'en parle jamais directement. Je parle d'autre chose pour en parler.
Merci pour votre intérêt.

Mokhtar : Nous avons déjà discuté en MP aussi je reviens sur ce subjonctif qui a disparu. Il a en effet du être corrigé malgré moi (et tant mieux !). C'était sans doute une erreur d'attention de ma part. Ce vers est vilain de toute façon et demanderai d'être retravaillé.
Pour le "fier", je viens d'y répondre à Myndie juste au dessus.
Le protoxyde d'azote provoque lui aussi ce genre d'effet, très efficace alors bon voyage ! Merci pour votre commentaire.

Sympa : J'espère que mes quelques explications vous aurons éclairé. Merci.

Lebarde : Pas de soucis Lebarde, dans ce genre d'affaire, il faut bien décrocher à un moment... Merci.

Hersen : Merci de m'avoir si bien compris.

TheDreamer : Et oui, un thème classique finalement ! et mes premiers émois littéraires... Merci.

PIZZICATO : Je confirme, l'eau écarlate est bien moins chère que la coke ! Les effets et l'usage sont bien différents cela dit. On ne les prend pas l'un pour l'autre. Merci.

Senglar : Merci de votre passage, j'aime bien vos commentaires pleins de références. Et j'adore Léger.

Papipoète : Pas loin du classique en effet, il va falloir que je me relise mieux. Merci.

Davide : Merci d'y avoir vu ce que je sous-entendais. Dommage ce vers 7 en effet. J'essaierai d'être plus clair la prochaine fois, merci.

JFMoods : Quel plaisir d'avoir un commentaire de vous, un bonheur à chaque fois, merci.

Donaldo75 : Je connais ton appétence pour ce genre de sujet, je me rappelle certains de tes textes. Merci pour ton commentaire.

Contribution du : 13/06 07:54:21
_________________
Lénine Bosquet
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Pétrolade"
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3061
Hors Ligne
Bonjour,

Oui, merci pour vos explications.
J'avais compris à demi votre poème .

Bonne journée.

Contribution du : 13/06 08:30:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Pétrolade"
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2014 22:04
De quelque part entre ciel et terre
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7255
Hors Ligne
Bonjour LenineBosquet

et merci pour vos explications, grâce auxquelles (et aussi via le commentaire d'Hersen), l'évidence des choses m'apparaît un peu mieux.
Ce qui m'amène du coup à changer mon regard sur ce vers
« Pour les transports gratuits, je m’abonne au solvant »
dont j'avais regretté la banalité.

Ceci explique cela

Bien à vous

myndie

Contribution du : 13/06 18:21:13
_________________
"Les mots peuvent être "impuissants" et pourtant ils sont tout ce que nous avons pour étayer nos ruines". Joyce Carol Oates
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Pétrolade"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 5305
Hors Ligne
Poldutor : Pardon mais c'est bien d'un "trip" avec les solvants dont il s'agit, le LSD possède une profondeur que le pétrole n'a pas, ne confondons pas ! Merci pour votre commentaire.

Cristale : Vous avez raison, les rimes manquent de recherche, c'est indéniable. Merci de m'avoir commenté.

Contribution du : 18/06 08:48:32
_________________
Lénine Bosquet
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019