Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





A propos de "Versagenstraße (Les chroniques de Derrick)"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 5856
Hors Ligne
Bonjour et merci à vous qui permettez à mes poèmes d'être publiés ici, puis lus et même commentés !
bon, celui-ci n'aura pas eu grand succès, en même temps il porte en son titre la notion d'échec donc ça reste cohérent...

C'est bien un texte inspiré de la série allemande Derrick, dont je suis un grand fan. Je sais que c'est plutôt rare, les gens en général considère qu'elle est réservée aux vieux en maison de retraite ou l'utilise comme un somnifère pour leur sieste de l'après-midi. Moi, j'ai carrément vu tous les épisodes, plusieurs fois, sur plusieurs années, avec avidité et passion, ayant même réussi à convaincre et convertir quelques amis et ma compagne. Bon, pas tous mes amis, j'ai observé autour de moi quelques résistances...
Ce que j'aime dans cette série, ce n'est pas tellement l'enquête en elle-même, bien que cette dernière soit essentiellement centrée sur des ressorts psychologiques que je trouve profonds, bien vus, bien amenés, bien sentis, mais plus sur le propos sous-jacent qu'est la critique de la société bourgeoise munichoise. Je ne vais pas vous faire un exposé complet sur Derrick mais sachez que c'est ce dernier point que j'ai voulu transmettre à travers ce texte.

Je voulais vous dire aussi que vous avez tous bien pointé les failles de ce texte, qui correspondent à mes hésitations et mes difficultés au moment de l'écrire. bien vu, donc.

Eccar : Oui Eccar, ce texte veut faire rire, ou sourire tout du moins, c'est bien l'effet escompté. Mais j'aime bien quand même quand on voit derrière un autre propos, quand le rire est cynique, ironique. N'allez pas attraper ce couteau, vous pourriez y laisser vos empreintes digitales et fausser l'enquête. Merci beaucoup de votre lecture et de votre commentaire, et d'avoir souri.

Papipoète : Je suis bien désolé de ne pas vous avoir touché sur ce coup-ci. Le côté grand-guignol est clairement voulu, mais cela ne vous a pas accroché.
Ce 4ème vers m'a donné bien du mal en effet, je le jugeait bancal et l'avais remarqué vous-même.
"S'ouvre" ? Oui, il s'ouvre, je le maintiens celui-là, je trouve qu'il colle bien. Il s'ouvre, je trouve ça parlant.
Merci encore de votre lecture et de votre commentaire.

Pouet : Je trouve votre analyse très juste.
Je n'ai jamais parlé allemand, il a fallu que j'aille sur internet pour trouver ce titre. Je cherchais plutôt le mot "faillite" mais j'ai trouvé ce "échec" (versagen) qui sonne bien je trouve.
Oui ce 4ème vers m'a bien donné du mal (cf ma réponse à Papipoète au-dessus).
Pareil pour "le bât blesse", pas fan non plus mais j'écris vite, et une fois que c'est écrit, même si je ne suis pas pleinement satisfait, je n'arrive pas à revenir dessus.
Et oui le côté plan plan, un peu lent colle bien à Derrick, c'est le but en effet.
Merci beaucoup pour votre commentaire.
P.S : J'avais lu sur un forum que vous n'étiez pas un grand fan de Derrick. Je crois que c'est à ce moment-là que j'ai eu l'idée de ce texte... Dois-je vous remercier ? :)

PIZZICATO : Je ne recherche pas forcément l'originalité à tous prix, là le propos c'était plus écrire un meurtre en sonnet avec des références "derrickiennes".
Bien vu pour le "y plante son laquais". J'ai en effet hésité entre "il" et "y" mais quitte à être grand-guignol, allons-y gaiement et je trouvais que empaler le laquais sur le couteau était plus marrant que le planter simplement... Hé hé.
Merci beaucoup de votre commentaire, j'espère que mes prochains efforts seront plus convaincants.

Socque : Comme vous je trouve que le sonnet est un bon exercice pour un meurtre, c'est court, vif, comme un flash vous dites si justement.
Vous pointez bien les faiblesses avec cette répétition de "sont", c'est clairement une cheville, je le reconnais. J'aurais dû mettre "et les velours tendus".
Ah ce 4ème vers décidément... Faut dire que j'en ai sué sur celui-là, et ça se voit !
Pour ce qui est de la forme, j'ai compris que très récemment qu'un singulier ne rimait qu'avec un singulier, un pluriel avec un pluriel, et les rimes féminines et masculines, leur alternance etc... Bref, je compte bien dorénavant offrir des poèmes de meilleurs factures, je me suis laissé l'année 2017 pour arriver à l'objectif du classique. Affaire à suivre donc...
En tous cas merci pour votre commentaire, je ne boude pas mon plaisir d'être commenté par un auteur que j' apprécie.

Wall-E : Merci beaucoup d'avoir remarqué ce jeu de mot dans le titre même si effectivement ça n'a rien à voir avec le texte, je ne résiste jamais à cet exercice, quand j'en vois un, je le fais! On pourrait dire qu'il fonctionne par contraste, les Chroniques de Riddick étant un film d'action musclé, alors que Derrick...
Comme je disais plus haut en introduction de mes remerciements, ce n'est pas tant l'enquête en elle-même qui me plait chez Derrick, j'ai voulu plutôt rendre hommage à la critique de la bourgeoisie qui imprègne cette série.
Désolé de ne pas vous avoir réjoui plus que ça avec ce texte, merci quand même de l'avoir trouvé de bonne facture. A bientôt j'espère sur un autre texte et grand merci pour vos commentaires en général.

Contribution du : 30/01/2017 14:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Versagenstraße (Les chroniques de Derrick)"
Visiteur 
Moi aussi, je confesse avoir apprécié cette série...

Contribution du : 30/01/2017 19:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Versagenstraße (Les chroniques de Derrick)"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 5856
Hors Ligne
Ah,enfin, vous avouez ! :) Non, confesser est bien le terme adéquat, il y a toujours une certaine honte à avouer aimer Derrick, et pourtant il n'y a pas de quoi. C'est une forme de pression sociale : c'est de bon ton de ne pas aimer les séries allemandes. Sortons du placard ! Crions sur tous les toits notre amour pour Derrick !
Bon, je m'emballe un peu là, l'apéro doit y être pour quelque chose...
Bonne soirée à vous Corbivan.

Contribution du : 30/01/2017 21:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Versagenstraße (Les chroniques de Derrick)"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 5856
Hors Ligne
Merci Ioledane pour votre commentaire.
Ce vers 4 m'a en effet donné beaucoup de mal et cela se voit !
Cela me fait plaisir que vous ayez saisi l'humour noir et grinçant de ce texte, c'était bien le but.
A bientôt.

Contribution du : 31/01/2017 17:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de "Versagenstraße (Les chroniques de Derrick)"
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 5856
Hors Ligne
Merci Gounis de votre passage sur mon texte, en effet l'enquête sera aisée mais, comme je l'explique un peu plus haut sur ce fil, Derrick est un prétexte pour moi pour pouvoir écrire sur la haute bourgeoisie. J'ai plus l'habitude d'écrire sur la pauvreté alors pour changer...

Contribution du : 16/02/2017 11:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020