Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





À votre bon cœur ?
Visiteur 
La démarche est peut-être un peu insolite, mais j’aimerais vous inviter à lire et commenter une nouvelle, sachant que les choses passent très vite et qu’une autre nouvelle sera publiée demain.

Pour être tout à fait honnête, je ne comprends pas. Ou plutôt, je crois comprendre. Car en effet, le sujet en est très délicat, ce qui pousse peut-être des lecteurs à s’en détourner et des commentateurs à en juger le fond davantage que la forme.
Mais que je sache, nous sommes sur un site littéraire et notre boulot de commentateur consiste d’abord à juger la valeur littéraire.
J’ai compté : la page des « meilleures nouveautés » totalise actuellement 96 plumes (nouvelles et poésies confondues). Et pas une seule pour ce texte !

Oui, je sais, je veux bien, il y a la subjectivité, tout ça, tout ça, mais franchement, j’ai beaucoup de peine pour l’auteur.
Que ce texte ne récolte pas la moindre plume, ça me rend non seulement perplexe (l’honnêteté devrait me commander plus de franchise), mais ça m’inspire de sérieuses questions quant à la valeur que peut représenter un passage par la case lecteurs sur Oniris. Cette question n’est pas neuve dans mon esprit, mais là …

Anat

Contribution du : 19/06/2019 19:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À votre bon cœur ?
Maître Onirien
Inscrit:
01/10/2013 22:51
De Montpellier
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15241
Hors Ligne
Bonsoir Stony
Je prends connaissance de votre fil juste après avoir commenté ANAT.
C'est bien de penser à souligner publiquement la qualité de cette nouvelle.

Cordialement
Pizzicato

Contribution du : 19/06/2019 20:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À votre bon cœur ?
Expert Onirien
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4034
Hors Ligne
Merci Stony de si bien exprimer ce qu’il y a de révoltant à voir un texte démoli sans argumentation, au prétexte que le thème dérange.

Moi qui ai une sainte aversion pour la SF, il ne me viendrait jamais à l’idée d’aller dans la rubrique pour balayer une œuvre d’un revers de main. Je ne commente pas. Point.

Cela lui apporte quoi, à l’auteur, de savoir qu’untel n’aime pas le sujet traité ? On peut exprimer ses réticences de principe, mais il n’est pas déshonorant de s’abstenir de noter.

Je pense que les nouvelles bien écrites, qui ne sont pas si nombreuses, devraient être considérées avec un minimum de respect. Et que le texte et le fonds doivent s’apprécier à 50/50 dans la note.

J’ai remarqué que peu de gens font l’effort d’aller lire dans la rubrique. Mais, qu’on le veuille ou non, le succès attire le succès. Dès qu’apparaissent quelques plumes, les lecteurs accourent. Dégommer sans raison un texte, c’est lui couper les ailes, ne pas lui donner sa chance.

Avec celui à paraître demain, trois excellents textes (avis personnel bien sur) se seront succédé, avec trois styles d’écriture différents. Il faut ABSOLUMENT qu’ils bénéficient d’un lectorat le plus large possible.

PS : Dix avis pour « plan B », c’est aussi trop peu.

Contribution du : 19/06/2019 21:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À votre bon cœur ?
Visiteur 
@ PIZZICATO :

Peut-être est-ce prématuré, mais j’ai tout de même, comme vous, une certaine expérience du site et je sais que passée la période d’exposition maximale au cours de laquelle le texte est seul en tête de liste (pour les nouvelles, du moins), les commentaires sont beaucoup moins nombreux ou plus aléatoires, sauf éventuellement pour les textes exposés dans la rubrique « les meilleures nouveautés » et je serais extrêmement peiné qu’on en reste là pour ce texte.

@ Mokhtar :

Je m’impose une charte personnelle : le choix du thème, ça ne se discute pas en commentaire. Ça n’est pas pour autant que je me prive de discuter du thème, voire de m’opposer à l’auteur (je l’ai d’ailleurs fait récemment), mais certainement pas dans le commentaire, et encore moins en disant que c’est très bien écrit et en donnant une note peu flatteuse pour sanctionner le thème. Le forum est là pour ça, sur le fil consacré au texte si l’auteur l’a créé ou à l’initiative personnelle de celui qui voudrait en discuter. Rien n’interdit bien sûr d’évoquer le thème dans le commentaire si l’auteur de celui-ci ressent une certaine gêne – je crois d’ailleurs que tous les commentateurs l’on fait, moi compris - mais pas pour justifier une mise au ban.

Je suis de votre avis : le texte publié avant celui-ci est également un bon texte. Pour ce qui me concerne, je le trouve toutefois moins bon, mais mon avis n’a pas vocation à l’universalité. Toutefois, lorsque je constate que le précédent texte récolte quatre plumes et que celui-ci n’en a aucune, ça constitue pour moi un gros problème, dont l’auteur du précédent texte n’est évidemment en rien responsable. Que l’un soit un peu mieux classé que l’autre, dans un sens ou dans l’autre, soit, ce sera la matérialisation de la subjectivité, mais un tel écart d’appréciation, c’est un problème.

Je veux bien qu’on déconne, mais pas qu’on perde la tête :)

Contribution du : 19/06/2019 22:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À votre bon cœur ?
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 22252
Hors Ligne
Bonsoir les gars.

Ton initiative se défend, Stony, mais je ne peux m'empêcher de penser que c'est un jugement sur les commentateurs.
Or, je l'ai déjà dit et je le maintiens, le maintiendrai : les commentateurs ne sont pas tenus d'aimer un texte, aussi bien écrit soit-il. Ou peuvent aussi se sentir mal à l'aise de le commenter.
je le dis d'autant plus librement que cela m'est arrivé sous un texte il y a peu qui, pour des raisons personnelles, m'a vraiment dérangée. Je ne m'y suis pas retrouvée, tout simplement. Mais j'ai eu le droit de l'évaluer comme je l'entendais, en fonction des lacunes que j'y ai vues.

je regretterais infiniment que Pierrick n'ouvre pas un fil à propos de sa nouvelle et qu'il ne vienne qu'en consommateur, (ce point me dérange beaucoup plus, en fait) mais je vous le dis tout net : je suis fatiguée d'entendre dire que les commentateurs commentent mal. c'est le meilleur moyen pour qu'ils disparaissent. Je comprends Mokthar que tu penses que si un texte ne te plaît pas, tu passes au large. Mais est-ce la bonne solution ? La littérature est un tout, c'est l'écriture mais pas seulement. Et chacun en juge comme il l'entend. Tu as tort, je crois, de te buter sur les catégories. D'autant plus si tu juges que le fond à une grosse importance (mais c'est un autre sujet)

Stony, est-ce bien toi qui parle de plumes alors que tu n'évalues pas ?

bon, ça c'est un petit coup de gueule. Mais je vous aime comme vous êtes. faites pareil pour moi, ce serait sympa !

Contribution du : 19/06/2019 22:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À votre bon cœur ?
Visiteur 
D'abord, Stony, pas question de commenter si je ne touche pas la moitié de votre commission.

On n’a pas fait tant d’histoires pour Mort à Venise !!! La nouvelle de Thomas Mann date pourtant de 1912 et le film de 1971.
Gustav von Aschenbach, le vieux compositeur en villégiature, meurt sur la plage après avoir une dernière fois contemplé Tadzio, à qui il n’aura jamais parlé.

Alors vraiment pas de quoi s’offusquer du texte de Pierrick. La morale et le politiquement correct n’ont rien à faire dans la littérature. Pierrick décrit les affres de son personnage, en proie à ce qu’il considère comme ses démons, sans qu’on sache de quoi il parle. Le récit, la présence de Suzanne, la Toscane où la lumière coule comme de l’or, me font presque penser à un peintre obsessionnel qui voudrait séquestrer son modèle. Je n’ai pas vu le moindre sexe dans cette nouvelle malgré les efforts de l’auteur pour me tromper. Et même s’il s’agissait de ça, je n’y ai lu aucune complaisance, mais plutôt une souffrance.
Oui, mal noter un texte à cause de son thème serait pour moi tout simplement un fiasco intellectuel.

Alors courage, Pierrick, je n’ai pas particulièrement aimé votre texte, en tout cas pas au point d’ouvrir un forum, mais merci de nous avoir sorti deux secondes de la littérature morale et mortifère à deux balles, celle qui est calibrée dans les chambres froides de l’industrie du livre. C’est bien connu, les bons sentiments ne produisent que des chefs-d’œuvre. Mais comme j’ai toujours été un très mauvais suiveur, je n’ai lu que des bouses dans ma vie.
Il a fallu le clairon de Stony pour me diriger à nouveau vers la catégorie nouvelles.

Contribution du : 19/06/2019 23:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À votre bon cœur ?
Visiteur 
Hersen, je viens de relire ce que j’ai écrit (ci-dessous). Je n’arrive pas à trancher : est-ce moi qui n’aurais pas dû ou bien toi ? :)



Citation :

Ton initiative se défend, Stony, mais je ne peux m'empêcher de penser que c'est un jugement sur les commentateurs.


Ben, en fait, je crois que c’en est un :)


Citation :

Mais j'ai eu le droit de l'évaluer comme je l'entendais, en fonction des lacunes que j'y ai vues.


Juger des lacunes, ça n’est pas juger le thème.
Plutôt que de féliciter l’auteur pour avoir su si bien camper un personnage et sa personnalité dérangeante, on va jusqu’à s’interroger sur la personnalité de l’auteur, et on note assez bas un texte dont on dit qu’il est bien écrit. Evidemment, pour ne pas risquer de froisser des commentateurs qu’on risquerait de perdre, je devrais être un brave garçon bien convenable, mais lorsque je lis « l'histoire aurait été plus jolie si cette "Anat" avait été sa fille qu'il ne voit plus suite à un divorce. Il la contemplerait dans cette cour d'école, avec amour et désespoir, comme un père éploré. », je n’arrive vraiment plus à lutter pour me souvenir de l’éducation stricte que j’ai reçue et je me demande tout simplement dans quoi je me trouve. J’aurais envie de dire « Dites donc, et si vous alliez plutôt siffler sur la colline ». Mais on est bien d’accord : ça ne se dit pas :)



Citation :

je regretterais infiniment que Pierrick n'ouvre pas un fil à propos de sa nouvelle et qu'il ne vienne qu'en consommateur, (ce point me dérange beaucoup plus, en fait)


Ok, ça, c’est une chose à laquelle je n’avais pas songé. Ce pourrait expliquer des non-lectures/non-commentaires. Pas le reste.



Citation :

je suis fatiguée d'entendre dire que les commentateurs commentent mal. c'est le meilleur moyen pour qu'ils disparaissent.


Et si un commentateur disparaissait parce qu’il estimerait être inutile dans un système de jugements qu’il trouverait absurde ?
Mais je ne suis qu’un commentateur sporadique qui vient juste de décider de l’être en continu, espérant trouver le temps pour le demeurer. Toi, tu es non seulement une commentatrice de très grande qualité, mais en plus, extrêmement prolifique et il est bien évident que ma perte ne serait absolument rien en comparaison de la tienne.

Mais ceci m’ouvre la voie vers un argument dont je sais très bien qu’il n’est pas du tout politiquement correct. Puisque tu es très franche, tu accepteras ma propre franchise.
J’ai lu souvent que le commentariat, particulièrement en nouvelles, était en perte de vitesse et qu’il ne fallait surtout pas dissuader les commentateurs, peut-être pour sauver Oniris. Moi, je me dis que si on en est arrivé à cirer les pompes des commentateurs juste pour qu’ils viennent gonfler le contigent, c’est que Oniris est déjà perdu. Sauver, mais sauver quoi ?




Citation :

Stony, est-ce bien toi qui parle de plumes alors que tu n'évalues pas ?


Oui, c’est moi. En n’évaluant rien, je ne pèse pas sur la balance. Je pense que c’est cohérent.
Certains commentateurs n’évaluent que ce qui leur plait. C’est louable et je comprends l’intention bienveillante, mais ça biaise le truc. Intention qui n’est d’ailleurs pas très différente de la mienne car, me sachant un peu acide lorsque je n’aime pas, je ne veux pas descendre doublement le texte par la note que je donnerais. D’ailleurs, lorsque je notais, j’étais considéré comme un commentateur généreux (voir le sourire associé à mon pseudo dans la liste des évaluateurs), parce je me retenais souvent de descendre trop bas. En ne notant pas, je me sens beaucoup plus libre pour commenter honnêtement, et je ne biaise rien.
Et si en plus, on se met à se pâmer indistinctement devant un truc mal fichu et un autre sortant clairement du lot ou, pire encore, en déclassant le second…

Citation :

Mais je vous aime comme vous êtes. faites pareil pour moi, ce serait sympa !


Mais oui, hein, que je fais pareil. On discute ; on se tape pas dessus :) Beijinhos.



@ Frenckiss :

Vous n'avez pas aimé le texte. Soit. C'est bien sûr votre droit et il ne manquerait plus que cela que vous ne puissiez l'exprimer. Vous avez évidemment compris que ce n'est pas le plus important. Le plus important, c'est de refuser d'être complice de l'appauvrissement de ce qui nous entoure, ici ou ailleurs. Mais ici, c'est encore plus visible.

Contribution du : 20/06/2019 00:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020