Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Adieu Philippe Jaccottet
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2036
Hors Ligne
Philippe Jaccottet, immense poète suisse vivant à Grignan dans la Drôme, vient de disparaître à l’âge de 95 ans. Un modèle pour moi, d’une évolution possible de la poésie classique et de l’alexandrin en particulier, avant de migrer vers une poésie plus libre. Une grande tristesse et une soudaine envie de m’y replonger.

Que la fin nous illumine

Sombre ennemi qui nous combats et nous resserres,
laisse-moi, dans le peu de jours que je détiens,
vouer ma faiblesse et ma force à la lumière :
et que je sois changé en éclair à la fin.

Moins il y a d'avidité et de faconde
en nos propos, mieux on les néglige pour voir
jusque dans leur hésitation briller le monde
entre le matin ivre et la légèreté du soir.

Moins nos larmes apparaîtront brouillant nos yeux
et nos personnes par la crainte garrottées,
plus les regards iront s'éclaircissant et mieux
les égarés verront les portes enterrées.

L'effacement soit ma façon de resplendir,
la pauvreté surcharge de fruits notre table,
la mort, prochaine ou vague selon son désir,
soit l'aliment de la lumière inépuisable.



Bellini

Contribution du : 25/02 15:47:37
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Apprenti Onirien
Inscrit:
21/02 17:54:36
Groupe :
Utilisateurs bannis
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 141
Hors Ligne
Paix à son âme.
Ses alexandrins saccadés nuisent à la mélodie, quant à ses vers, disons qu'ils sont banals. Peut-être sur d'autres poèmes, aura t-il prouvé son talent, mais sur celui-ci, il ne me paraît pas évident.
Peut-être question de goût.

Contribution du : 25/02 16:49:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Expert Onirien
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5937
Hors Ligne
Ce sont des dodécasyllabes, il ne faut pas les réciter comme des alexandrins.

Paix à son âme, il était également pour moi et continue d'être un modèle.

Contribution du : 25/02 16:58:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 9427
Hors Ligne
Philippe Jaccottet, un modèle ! Oui pour moi aussi, mais également un des poètes dont je me sens le plus proche, une sorte de référent affectif et intellectuel, et pourtant je reste très "intimidé" par sa puissance poétique et son ample posture littéraire appuyée par une humilité profonde. Un personnage "inoubliable" chez moi.

Contribution du : 26/02 15:54:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2036
Hors Ligne
Y aurait-il des choses qui habitent les mots

Y aurait-il des choses qui habitent les mots
plus volontiers, et qui s’accordent avec eux
— ces moments de bonheur qu’on retrouve dans les poèmes
avec bonheur, une lumière qui franchit les mots
comme en les effaçant — et d’autres choses
qui se cabrent contre eux, les altèrent, qui les détruisent :

comme si la parole rejetait la mort,
ou plutôt, que la mort fit pourrir
même les mots ?


Philippe Jaccottet
Poème : Parler 4 – Recueil : A la lumière d’hiver

Contribution du : 26/02 17:14:03
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Apprenti Onirien
Inscrit:
21/02 17:54:36
Groupe :
Utilisateurs bannis
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 141
Hors Ligne
Des idées plus ou moins poétiques posées sur le papier ne font pas des poèmes. La Poésie a des règles, comme le permis de conduire, qu'on se doit de respecter, sinon tout est poésie et la Poésie n'est plus rien.

Contribution du : 26/02 18:32:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 9427
Hors Ligne
Je me redresse avec effort et je regarde :
il y a trois lumières dirait-on.
Celle du ciel, celle qui de là-haut
s'écoule en moi, s'efface,
et celle dont ma main trace l'ombre sur ma page.

L'encre serait de l'ombre. /…


Philippe Jaccottet – À la lumière d'hiver. Extrait de Autres chants

***

On est encore pour un temps dans le cocon de la lumière.

Quand il se défera (lentement ou d'un seul coup),
aura-t-on pu au moins former les ailes
du paon de nuit, couvertes d'yeux,
pour se risquer dans ce noir et dans ce froid ?


Philippe Jaccottet – Pensées sous les nuages. Extrait de On voit

Contribution du : 27/02 09:09:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Onirien Confirmé
Inscrit:
06/12/2020 17:26
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 392
Hors Ligne
Philippe JACOTTET avait choisi GRIGNAN tout près de chez moi (oh, comme je le comprends) probablement afin de mieux saisir la lumière du soir qui est si douce auprès du vieux château de la Marquise des lettres.
Voici un extrait de sa pensée salutaire et pourtant pleine d'humilité (A travers un verger suivi des Cormorans- Gallimard 1984)
"Par exemple, je ne puis m'empêcher d'éprouver que certains mots, dans des circonstances données, semblent plus « vrais » que d'autres, que je ne peux absolument pas en user indifféremment ; je m'entête à les chercher, bien que je sois incapable de m'expliquer comment il se fait qu'un tel choix soit possible, et paraisse légitime.(Il se passe même, à cet égard, une chose curieuse : comme si, chaque fois que j'envisage de réfléchir enfin sérieusement à ce problème et d'entreprendre, ambitieusement, de le résoudre au moins en partie, une sorte de paralysie s'emparait de mon esprit. Simple paresse, peut-être ; ou crainte d'avoir à mesurer l'étendue de mon incapacité. Mais je n'exclus pas la possibilité, plus flatteuse, qu'il s'agisse là d'un instinct à la fois de mes limites et des voies qui me restent réellement ouvertes ; le conseil d'un démon familier me soufflant : « Toute réflexion continue et systématique sur ce sujet ne ferait que t'épuiser en vain – et même t'éloigner de toute solution. Fie-toi plutôt aux bonds capricieux de l'intuition, aux méandres de la rêverie, accepte le désordre de tes mouvements, même leur incohérence : qui laisse du jeu, qui laisse à l'air, à la respiration, sa chance. »

Contribution du : 27/02 09:40:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2036
Hors Ligne
Merci Microbe pour ce rappel de sa prose. Je n’ai pas lu A travers un verger, mais il ne va pas tarder à venir compléter les trois recueils que je détiens de lui : A la lumière d’hiver (suivi de Pensées sous les nuages) – Poésie 1946-1967 et L’encre serait de l’ombre (notes, proses et poèmes choisis par l’auteur 1946-2008). Attention, L’encre serait de l’ombre contient pas mal de poèmes des deux premiers recueils, mais surtout beaucoup de réflexions intimes, comparables à celles que vous citez. Elle est une bonne introduction à son œuvre.
Voilà bien là le meilleur conseil qu’on puisse donner à un poète :

« Mais je n'exclus pas la possibilité, plus flatteuse, qu'il s'agisse là d'un instinct à la fois de mes limites et des voies qui me restent réellement ouvertes ; le conseil d'un démon familier me soufflant : « Toute réflexion continue et systématique sur ce sujet ne ferait que t'épuiser en vain – et même t'éloigner de toute solution. Fie-toi plutôt aux bonds capricieux de l'intuition, aux méandres de la rêverie, accepte le désordre de tes mouvements, même leur incohérence : qui laisse du jeu, qui laisse à l'air, à la respiration, sa chance. »

Bellini

Contribution du : 27/02 10:44:19
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Adieu Philippe Jaccottet
Maître Onirien
Inscrit:
22/02/2010 10:47
De Luxembourg
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11812
Hors Ligne
Son épitaphe et une courte vidéo sur le site de la RTS https://www.rts.ch/info/culture/livres/12002477-le-poete-vaudois-philippe-jaccottet-est-decede-a-lage-de-95-ans.html
Ma femme le déteste - lecture forcée durant ses études. Je découvre avec plaisir :)

Contribution du : 27/02 11:35:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020