Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 29 30 31 (32)


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5641
Hors Ligne
L'amour avec des si

Si je tombais à genoux
Devant ton image
Irais-je plus vite à nous
Que par le langage
Deux bras étreignant une ombre
Suffiraient-ils
À tirer d'un regard sombre
Des projectiles

Si les mots pour un moment
Cessaient d'exister
Si tu prenais pour amant
Le plus entêté
Parmi les hommes qui tremblent
Quand tu souris
D'un sourire qui ressemble
À du mépris

Si sous un manteau de neige
Ton cœur est au chaud
Le mien même pris au piège
D'un profond cachot
Montera vers la lumière
Tiré d'en haut
Par une jolie fermière
Comme un seau d'eau

Si le soleil reste encore
À te regarder
Quand se dresse le décor
De la nuit fardée
Entre dans ma chambre et plonge
Au fond du lit
Là les chimères en songe
Se multiplient

Jean-Claude Barbé
1944-2017

Contribution du : 12/07/2019 01:52
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 18554
Hors Ligne
Fort connu, mais je le présente ici, tout de même, s'agissant de mon premier coup de coeur pour Mallarmé… J'étais alors étudiante, et si bouleversée par son côté baudelairien…

Apparition

La lune s'attristait. Des séraphins en pleurs
Rêvant, l'archet aux doigts, dans le calme des fleurs
Vaporeuses, tiraient de mourantes violes
De blancs sanglots glissant sur l'azur des corolles.
— C'était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S'enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli.
J'errais donc, l'oeil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m'es en riant apparue
Et j'ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d'enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d'étoiles parfumées.

Stéphane Mallarmé, Premiers recueils, 1887


Contribution du : 27/09/2019 14:23
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Expert Onirien
Inscrit:
28/12/2008 14:27
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3736
Hors Ligne
Doute

Tu m'as dit: " Je pense à toi
tout le jour. "
Mais tu penses moins à moi
qu'à l'amour.

Tu m'as dit: " Mes yeux mouillés
qui ne peuvent t'oublier
restent longtemps éveillés
lorsque je me couche. "
Mais ton cœur est moins grisé
qu'amusé.
Tu penses plus au baiser
qu'à la bouche.

Tu ne te tourmentes point.
Tu sais, sans chercher plus loin,
que nos joies sont bien les nôtres...
Mais l'amour est un besoin.
M'aimerais-tu beaucoup moins
si j'étais un autre ?

Paul Géraldy

Contribution du : 28/09/2019 12:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 21220
Hors Ligne
Merci à Luz qui m'a rappelé de faire un petit tour dans la poésie de Buko.
Celui qui suit est un fétiche. Un poème qui te fait éternellement habiter dans la lumière de la création, d'où qu'elle vienne.



l’air et la lumière et l’espace et le temps

« …tu sais, j’avais toujours ou une famille, ou un boulot, un truc
pour m’en
empêcher
mais maintenant
j’ai vendu ma maison, j’ai trouvé cet
appartement, un grand studio faudrait que tu voies l’espace et
la lumière.
pour la première fois de ma vie je vais avoir l’endroit et le
temps pour créer. »
non, mon petit chéri, si tu dois créer
tu créeras même si tu travailles
16 heures par jour dans une mine de charbon
ou
tu créeras dans une petite chambre avec trois enfants
pendant que tu touches
l’aide sociale,
tu créeras la moitié du cerveau et du
corps
explosé,
tu créeras aveugle
estropiés
fou,
tu créeras avec un chat qui te grimpe dans
le dos pendant
que la ville entière vacille sous les tremblements de terre, les bombardements,
les inondations et les incendies.
mon petit chéri, l’air et la lumière et le temps et l’espace
n’ont rien à y voir
et ne créent rien
sauf peut–être une vie plus longue qui te permettra
d’inventer de nouvelles
excuses.


Ch.Bukowski

Contribution du : 25/11/2019 20:37
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Onirien Confirmé
Inscrit:
05/06/2019 13:07
De Pas loin de l'île
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 804
Hors Ligne
Haha Hersen, est ce que s'inventer des excuses, ce ne serait pas une forme de création. Ok je sors (m'inventer des excuses)

Contribution du : 25/11/2019 21:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Onirien Confirmé
Inscrit:
05/06/2019 13:07
De Pas loin de l'île
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 804
Hors Ligne
Plus sérieusement superbe extrait terriblement lucide où l'on reconnaît bien la puissance du maître de la folie ordinaire

Contribution du : 25/11/2019 21:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Anthologie Onirienne de la Poésie Française
Maître Onirien
Inscrit:
15/02/2009 19:42
De banlieue tranquille & terrifiante
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13592
Hors Ligne
Bukowski... Vous avez raisons, bien trop longtemps que je n'en ai pas lu !
:)

Dictée

La libellule est un mammifère
elle se nourrit d'éponges
et de morceaux de bois
La libellule fait l'amour
sur le toit de la trigonométrie
C'est une amie de l'agriculture
Elle dévore les aigles
les poètes pieux
et tous les objets brillants
Souvent elle se suicide
sans mise en scène
sur l'injecteur d'une comtesse
après une crise de mysticisme
Respectez son nid
protégez ses petits
qui jouent à la banque russe
dans les cafés mal famés de la périphérie



Et c'est d' Achille Chavée .

Contribution du : 04/01 15:10:40
_________________
" C'est en écrivant qu'on devient écrevisse.. "
Hans Arp
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 29 30 31 (32)





Oniris Copyright © 2007-2020