Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Au sujet de Düsseldorf
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1500
Hors Ligne
Demain Düsseldorf est un texte de transition qui vient s’intercaler entre deux œuvres plus denses et plus travaillées. J’ai besoin, pour me reposer les neurones, d’écrire ainsi des nouvelles courtes sans chercher à les peaufiner à l’excès.
C’est davantage un texte d’anticipation que de science-fiction, vous l’aurez bien compris, imaginant les conditions de survie face aux lendemains noirs qui nous attendent.

J’ai comme l’impression Cherbiacuespe que vous avez vu la mini série « L’effondrement ». Elle fait froid dans le dos, pas vrai ? Je l’ai trouvé excellente car réaliste, à mon avis très proche de ce qui va se passer quand tout se cassera la gueule.

En effet j’aime bien mélanger les styles Maria, des descriptions soignées avec des dialogues crus. Si l’anthropophagie ne vous a pas choqué plus que ça c’est qu’elle est l’aboutissement inévitable d’une grande famine, de tout temps.

Votre commentaire m’a agréablement surpris Donaldo car je pensais que vous me vouiez une rancune tenace depuis une sombre histoire de prise de drogue. Je vois que l’amertume est passée et s’en suis ravi, encore plus de constater que le texte vous a plu.

Je savais que ma dernière phrase n’était pas bonne car trop vague Dugenou. Ces milliers d’antennes, ce ne sont ni plus ni moins que les blattes, chassées par la lumière, qui attendent le départ des humains pour prendre possession des lieux. Une métaphore de la conquête du monde par les insectes. Merci de votre passage !

Pourquoi Düsseldorf ? Bonne question Ours. Et bien… parce que j’aime la sonorité du nom, et que j’adore aussi délocaliser mes histoires. Ça me permet de voyager par l’écrit et de me renseigner sur les us et coutumes. Merci pour votre compliment sur les scènes de violence, j’y passe beaucoup de temps car mine de rien c’est compliqué, il faut savoir insuffler une dynamique efficace.

La route, de Mc Carthy, évidemment, bien vu Pepito ! J’avais ce livre en tête quand j’ai rédigé la nouvelle mais aussi un film dont je ne me rappelle plus le nom. Une communauté villageoise piégeait les voyageurs pour les bouffer.
Puisque vous avez été récemment au centre d’une polémique, permettez-moi ce petit conseil, vous en ferez ce que vous voudrez. Vos commentaires en général sont en effet déroutants, presque agaçants dans cette façon de décortiquez les phrases avec une ironie plutôt lourdingue. Je trouve vos conclusions, ce que vous appelez « le fond », bien plus intéressantes. Vous devriez étoffer ce fond et arrêter vos analyses détaillées dont on s’en fout et qui n’apportent rien sauf de la mauvaise humeur.

Vous avez été modéré Mokhtar mais j’avais eu le temps de faire une sauvegarde. Vous voyez qu’on peut s’intéresser à la science-fiction ! Il ne faut pas rester camper sur des a priori, c’est un genre tellement vaste qu’on y trouve forcément son bonheur. Je suis d’autant plus heureux de votre commentaire qui a su s’affranchir de cette réticence pour me donner une opinion sincère.

Contribution du : 04/03 10:28:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Expert Onirien
Inscrit:
07/06/2019 16:07
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3268
Hors Ligne
Bonjour Malitorne,

Tout est parti, vous allez rire, en me renseignant pour planter un pommier. De fil en aiguille, je suis passé par la case Pierre Rabhi pour finir avec Pablo Servigné. En vérité, j'ai lu et écouté beaucoup de choses sur la théorie de l'effondrement.. Et puis j'y ai beaucoup réfléchi seul, Comme je le dis dans mon com. j'ai du mal à imaginer un retour brutal vers le primitif, même s'il faut l'envisager. Votre texte participe efficacement à ce qu'il faut garder, justement, à l'esprit et qu'il convient peut-être de prévoir.

Contribution du : 04/03 11:47:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1500
Hors Ligne
Vous avez du mal à imaginer un retour vers le primitif en cas de crise majeure, je salue votre optimisme. Pour ma part je ne me fais aucune illusion. Quand ventre crie famine, il n’y a plus d’humanité qui tienne. L’animalité, l’instinct de survie refont surface et brisent le vernis de la civilisation. Les exemples ne manquent pas à travers l’histoire de populations poussées à l’extrême qui mangent leurs congénères pour survivre.

Contribution du : 04/03 16:54:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Primé concours
Auteurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3449
Hors Ligne
Toujours est-il que si vous avez du cafard à disposition, c'est vachement moins risqué attraper (vous ne risquez pas votre vie ni votre descendance) et ça coûtera beaucoup moins d'énergie. Les insectes sont très riches en protéines. Cannibalisme ou tourte aux cafards ? Je mettrais mes paris sur la seconde possibilité en cas de fin du monde, vous pouvez aussi les élever (les cafards) et vous n'avez même plus à courir après

Contribution du : 04/03 17:02:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1500
Hors Ligne
Votre humour me manquait Shepard.
Oui, en effet, on peut croquer du criquet, ou des tartes de blattes, mais il en faut un paquet pour rassasier une famille ! Vous me direz ça pullule...

Contribution du : 04/03 19:06:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Onirien Confirmé
Inscrit:
05/06/2019 13:07
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 966
Hors Ligne
Merci Malitorne pour votre retour sur commentaires, effectivement le titre sonne ! Puis écrire pour voyager et partir à la découverte de régions inconnues, voilà une excellente motivation !

Bonne soirée

Contribution du : 04/03 20:51:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Onirien Confirmé
Inscrit:
06/02 00:12:12
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 545
Hors Ligne
Merci pour votre réponse Malitorne

Contribution du : 05/03 11:12:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Expert Onirien
Inscrit:
07/06/2019 16:07
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3268
Hors Ligne
J'avoue : j'ai toujours tendance à voir la bouteille à moitié pleine. Je reste pourtant persuadé qu'après le premier choc, la première confrontation au désastre, il y aura une mise place de petits groupes qui s'organiseront très bien et parfaitement autonomes. Ce qui n'empêchera pas la naissance d'une forme de violence inhérente aux manques et au chacun pour soi. Ne croyez pas que je vit sur une planète différente de la vôtre.

Ah, Shepard, le cassoulet de cafard, la blanquette de mouche, la salade de chenilles processionnaires... Miam! Et je n'aborderais pas ici les mille et une façon d'agrémenter la bonne chair de l'araignée.

Contribution du : 05/03 19:11:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1500
Hors Ligne
Comme je l’explique en préambule de ce topic Herline, c’est une nouvelle vite rédigée au regard de ce que j’écris d’habitude. (Si vous avez un moment : Conquistador). J’entends donc tout à fait vos remarques sur l’absence de densité. Le « vu et revu » par contre, c’est inévitable. Aujourd’hui tout a été dit, tout a été fait, tout a été écrit, seul le traitement peut marquer une différence, un caractère un tant soit peu particulier.
Deux questions si vous le permettez : Pourquoi pas d’appréciation ? Je ne sais toujours pas si vous avez aimé ou non. Et pardonnez mon ignorance, que signifie «  sense of wonder » en littérature ?

Contribution du : 06/03 15:18:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Düsseldorf
Onirien Confirmé
Inscrit:
23/01 22:07:13
De Hérault
Groupe :
Évaluateurs
Utilisateurs bannis
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 732
Hors Ligne
Bonjour Malitorne, j'ai aimé votre courte nouvelle mais j'attendais un roman en fait...pour résumer (je suis allé mettre l'appréciation). Oui aujourd'hui malheureusement tout a été exploré avant nous...il nous incombe de trouver autre chose...Lol. Le sense of wonder serait " résumable" par l'émerveillement que procurerait justement quelque chose de non explorer...au plaisir de vous lire.

Contribution du : 06/03 20:22:10
_________________
"La solution du problème que tu vois dans la vie, c'est une manière de vivre qui fasse disparaître le problème "ludwig WITTGENSTEIN
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020