Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Au sujet de mon texte : Le Salto
Onirien Confirmé
Inscrit:
03/06 10:01:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 893
Hors Ligne
Je bouscule ma timidité pour vous remercier de votre accueil sur Oniris, en juillet dernier.
Un grand merci à tous et toutes qui m’ont lue ; une attention particulière pour celles et ceux qui ont pris le temps de commenter mes textes.
Pour le Salto : ( Petit frère, c’est un peu tard ! )

J’ai choisi le tutoiement, que celui qui préfère le vouvoiement le dise (pas d’explication à donner)

- FANFIN : Oui la résilience est salvatrice ; ne pas confondre avec la résignation.

- Hersen : je n’ai pas voulu écrire sur la pénibilité physique, matérielle du Salto. Oui, ces candidats à la vie Française ont eu faim, soif, peur pendant leur périple. Les passeurs n’ont pas tenu leurs engagements, le plus souvent. L’un deux a laissé une femme enceinte de sept mois, avec ses trois enfants et un oncle (Tonio?) bien avant la frontière. La fillette se souvient certainement du pistolet blanc ! Mais, ce n’était pas mon propos.
Et Hersen, tu as entièrement raison pour la bouteille en plastique !

- Wancrys : j’ai voulu annoncer les personnages dès le début, en quelques lignes. Et je m’y suis peut-être mal prise.

- Malitorne ; je ne suis pas d’un naturel bavard, d’où l’absence de dialogues.

- BeL3ver : La narration au passé, je ne sais pas.

- Senglar : les femmes, au lavoir, parlent haut et fort de leur sexualité … décidément ! Là aussi j’ai employé le présent ! Bref. Je pense que Gina est obsédée, qu’elle voit des pénis partout, surtout quand elle a peur. Ces femmes là parlaient de sexe avec, le plus souvent, dégoût et peur.
De son Salto, Gina retiendra le flagrant délit d’adultère de son père ; peut-être n’a-t-elle pas envie de se souvenir de tout le reste.
Oui, Senglar, tu as raison : j’ai du travail !

- Donaldo75 : « bombasse » ? je n’ai pas osé écrire le mot que Gina pensait, en portugais.

- Rosebud : tu apprécies mon écriture, trouves que j’ai un style. Je te remercie. Je m’applique, c’est essentiel, pour moi.

- Vincente : j’ai volontairement effacé la mère. L’auteure a du mal à faire parler ses parents, un peu compliqué.
Gina arrivera peut-être à la conclusion que contre le mauvais sexe et le mauvais argent, il y a le savoir.

- Thierry : je n’ai pas les capacités pour un roman. Je crois que je continuerai à proposer des textes dans lesquels je raconterai Gina.

- Jaimme : je ne pense pas pouvoir écrire des textes où il y a beaucoup d’action


Je m’enrichirai forcément de vos remarques et que je prends pour des encouragements. Encore, merci.
J’espère évidemment plus de lectures et de commentaires. Je continuerai à exprimer mes ressentis sur vos nouvelles. Oh, poètes, pardonnez-moi, la poésie me fait peur !
Le Salto, récit autobiographique ?
N’importe quoi.
Ma famille et moi avons immigré en France en 1967. J'avais cinq ans, et j’ai de merveilleux souvenirs de notre hôtel, parc de Monceau. Je pris goût à la fête, la danse, la nage, au shopping et
aux voyages en Concorde.
Vous ne me croyez pas ?


Maria

Contribution du : 08/09 12:06:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de mon texte : Le Salto
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Correcteurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 19071
Hors Ligne
@maria,

Oui, tu as raison de me rappeler que je me suis un peu étalée dans mon com et que je suis sortie de ton propos, en le racontant autrement.

c'est pas bien de ma part :)

Je pense que tu devrais initier Donald au portugais, sais-tu qu'il est déjà fluent en espagnol et en italien ? Ne le prive pas d'un bon mot

Je lirai avec plaisir d'autres épisodes de la vie de Gina. Et j'en profite pour dire combien je trouve la chute excellente : Un espoir qu'une gamine de cinq ans soutient toute seule, comme une grande.

merci d'avoir ouvert ce fil;

hersen

Contribution du : 08/09 13:00:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019