Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Expert Onirien
Inscrit:
25/05/2007 11:03
De Loire Atlantique
Groupe :
Membres Oniris
Primé concours
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 9316
Hors Ligne
_______________________________

Retour au sommaire
_______________________________


Trop de descriptions ennuient le lecteur. De bons dialogues, qui sonnent vrai, plaisent d’avantage, c’est un fait avéré. lorsque je choisis un livre, s’il n’est écrit que de longs paragraphes bien serrés, il faudra que la 4ème de couverture soit très convaincante pour que je ne le repose pas sur le présentoir. Si mon avis n’est pas suffisant, demandez à votre libraire !

Souvent, on a tendance à garder la parole en faisant tout dire par le narrateur : ce qu’il voit, ce qu’il entend, ce qu’il dit, ce qu’il pense. Ainsi, le lecteur n’a qu’un seul point de vue. La multiplication des points de vue par des personnages différents ajoute de l’attrait au récit. De plus, ils aèrent le texte s’ils sont sous forme de dialogues matérialisés par des tirets à la ligne.

Exemple :

- Les enfants, quels sont les trois principaux genres littéraires ?
- Le Lyrique ?
- Bien Pattie ! Le lyrique, dans lequel le romancier-narrateur garde égoïstement la parole.
- Oui m’sieur, j’ajouterais que dans le lyrique il y a la poésie, mais pas que…
- Oui, bon ça va, on ne va pas s’étendre !
- Oh si m’sieur ! Je veux bien m’étendre sur le sujet…
- Dehors Pattie ! Qui peut me donner un deuxième genre ?
- Le théâtre…
- Bravo André ! Le théâtre, qui n’est composé que de dialogues.
- Oui m’sieur, mais dans le dialogue théâtral la ponctuation à une importance capit…
- Ce n’est pas le sujet André ! Dehors !!!
- Quel est le troisième genre ? Personne ne sait ? Pat ?
- Le roman, m’sieur…
- Quand même ! Mademoiselle Pat se réveille ! Oui, la nouvelle et le roman qui sont un genre mixte, constitué de descriptions et de dialogues.
- J’aime bien la mixité, m’sieur. Si vous voyez ce que je veux dire…
- Petite perverse ! Dehors !!!


Donc une nouvelle est constituée de descriptions et de dialogues. Il faut des descriptions pour situer les actions, d’accord, mais elles ne sont pas naturelles. Il n’y a pas de description dans la vie courante, par contre, il y a énormément de dialogues. Le dialogue est naturel et fait vrai. Il faut donc l’utiliser au maximum. Pour cela, il faut faire se rencontrer des personnages et les faire dialoguer entre eux.
Mais les dialogues eux aussi doivent servir l’histoire. Par exemple, dans le dialogue ci-avant, le lecteur voit tout de suite que le professeur est un psychopathe grave !

Les dialogues ne sont intéressants que si les personnages ne sont pas d’accord. Si tous sont d’accord, la conversation tombe et l’intérêt du lecteur aussi. Par contre, s’ils ont des points de vue opposés, l’intérêt monte. C’est comme ça dans la vraie vie !
Par exemple, le dialogue aurait été beaucoup plus intéressant si Pattie, André et Pat avaient répondu au lieu de se laisser fiche dehors.
Je vous laisse l’imaginer…

Quelques points à réfléchir avant d’écrire un dialogue :
1) Quels rapports entretiennent les personnages entre eux ?
Sociaux : père, fils, patron, employé, etc.
De caractère : timide, vantard, menteur, etc.
De situation : Cordiaux, d’affection, de crainte, de méfiance, etc.

2) La longueur des répliques.
Il y a toujours un personnage qui parle le plus. Un bavard, un taiseux. Un qui veut des infos, un autre qui ne veut pas les donner. Un qui veut dominer, un autre qui semble soumis. Donc, évidemment, les répliques ne doivent pas être de même longueur.

3) le ton.
C’est peut-être le point clé d’un bon dialogue.
Changez de niveau de langage pour chaque interlocuteur. Chaque personnage doit parler comme on parle dans son milieu social. S’il s’agit d’un boucher sur un marché parisien, il ne dira pas : « je vous prie madame de me dire ce que vous désirez comme morceau », mais plutôt « J’vous l’met dans quoi votre steack ma p’tite dame ? » Pas plus que la dame en question ne répondra : « Dans le filet, peuchère » si elle est née à Paris dans le quartier de Belleville.

- J’ai un truc. Je ne sais pas si je vais vous le donner, bande de cancres !
- Si, si Togna, nous t’en prions à genoux, donnez-nous votre truc…
- Tes grave keumé, si tu veux pas nous l’refiler on va trouver un djèse ou te l’bébar.
- Si tu veux pas l’donner, garde-le, connard ! Ton truc, j’me l’met où j’pense !
- Cher Togna, se faire ainsi prier est d’un mauvais goût…
- Je m’en bats la race de son truc à ce bouffon !
- Si vous nous le donnez, nous prierons pour vous chaque soir pendant… un certain temps.
- Vraiment, ces enfants sont d’un vulgaire ! Ne cédez pas cher Togna…
- Mais, je n’ai pas l’intention de céder.
- Ta gueule ! Tu me l’donnes ton truc ou j’t’en colle une !
- Cet argument est frappant. Voilà, mais c’est bien parce que c’est vous.


Ce n’est pas vraiment « un truc », il suffit de supprimer les incises du type « dit Paul, demanda Jules, répliqua Jean ». Si malgré cela chaque voix est reconnaissable, si le lecteur comprend qui parle, votre dialogue sera peut-être bon. « Peut-être », parce que sa réussite dépend aussi de son contenu.
Ainsi, dans le dialogue ci-avant, combien reconnaît-on d’interlocuteurs ?

Il y en a cinq : une mère supérieure, un jeune d’une cité de banlieue, un vantard vulgaire, un ou une snob et mézigue. Si, dans le récit où est inclus ce dialogue j’ai nommé auparavant les personnages, le lecteur attentif (ah oui, on doit être attentif en lisant aussi, pas qu’en écrivant), les reconnaîtra sans peine.

Et puis ce n’est pas tout. Évitez le style trop « parlé ». Il ne faut pas s’évertuer à être vrai, mais plutôt à faire vrai.


Pour Oniris, en ce qui concerne la typo, respectez scrupuleusement la forme des dialogues ci-avant. Pas de « ». Pas d’espace AVANT le tiret. Un saut de ligne AVANT et APRÈS le dialogue.
Et puis, n’oubliez pas, la première lettre d’une incise de dialogue n’est jamais majuscule.
Ex :
- Ta gueule ! Tu me l’donnes ton truc ou j’t’en colle une ! dit Jules.


Règle typo n°2
Les points d’interrogations et d’exclamations doivent être solitaires ou aller par trois. JAMAIS par deux, ni par quatre ou plus.

Je vous en supplie, respectez cela si vous avez une once de compassion pour les correcteurs. Si vous n’avez pas de compassion… la mère supérieure vous infligera un châtiment corporel !


_______________________________

Retour au sommaire
_______________________________

Contribution du : 25/02/2009 17:04

Edité par Pattie le 25/2/2009 19:04:38
_________________
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin."
(Pierre Dac)
www.danielangot.com
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/09/2008 21:23
Groupe :
Membres Oniris
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 1036
Hors Ligne
Citation :

Togna a écrit :

Pour Oniris, en ce qui concerne la typo, respectez scrupuleusement la forme des dialogues ci-avant. Pas de « ». Pas d’espace AVANT le tiret. Un saut de ligne AVANT et APRÈS le dialogue.
Et puis, n’oubliez pas, la première lettre d’une incise de dialogue n’est jamais majuscule.
Ex :
- Ta gueule ! Tu me l’donnes ton truc ou j’t’en colle une ! dit Jules.


Règle typo n°2
Les points d’interrogations et d’exclamations doivent être solitaires ou aller par trois. JAMAIS par deux, ni par quatre ou plus.

Je vous en supplie, respectez cela si vous avez une once de compassion pour les correcteurs. Si vous n’avez pas de compassion… la mère supérieure vous infligera un châtiment corporel !


ENFIN ! J'ai des réponses à ce que je me suis toujours demandé ! A savoir : "Et puis, n’oubliez pas, la première lettre d’une incise de dialogue n’est jamais majuscule."

Petites questions
- C'est voulu qu'il n'y ait pas de règle 1 ?
- Pourquoi tes dialogues n'ont pas de sauts de lignes ?
- et donc lorsque l'on veut forcer le mode exclamtif on fait ça !!!
- Je peux venir en classe avec vous ?


Contribution du : 25/02/2009 17:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Expert Onirien
Inscrit:
25/05/2007 11:03
De Loire Atlantique
Groupe :
Membres Oniris
Primé concours
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 9316
Hors Ligne
Règle n°1 dans la chronique sur la description.

Pourquoi mes dialogues n’ont pas de saut de ligne ?
Parce qu’il ne faut pas de saut entre chaque intervention, seulement avant et après le dialogue.

Je t’invite à lire (où relire ?) Le forum LES INFOS DU SITE : DE LA QUALITE DES TEXTES QUE VOUS SOUMETTEZ
Tu y trouveras les réponses à tes questions.

Contribution du : 25/02/2009 17:42

Edité par Pattie le 25/2/2009 19:02:22
_________________
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin."
(Pierre Dac)
www.danielangot.com
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 33089
Hors Ligne
- Je suis Béatrice d'admiration...
- Tu es quoi ???
- Je suis Béatr...
- Mais enfin, tu t'appelles Àtarte !!! tu es un derviche tourneur, comme moi...
- Comment, ce n'est pas le sujet sur le suréalisme ? dit-il béat d'admiration.
- Toi, t'as lu que les dialogues...

bravo Togna pour ta chronique !

Contribution du : 25/02/2009 18:32
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Visiteur 
Je n'écris que depuis peu, et je suis sans doute un auteur débutant...

En tous cas, cette chronique me plaît bien, je crois que quand j'aurai le temps j'irai lire le chapitre sur la description.

C'est très intéressant !

Mais pour moi qui ai l'esprit de contradiction, ça manque un peu d'argumentation, de démonstration.

Je suis bien enclin à te croire, quand tu dis qu'il faut qu'il y ait un personnage plus bavard que l'autre, quand tu dis que le boucher ne doit pas parler en langage soutenu, quand tu dis qu'il faut éviter les incises le plus possible, quand tu dis que la langue pseudo-orale doit être évitée le plus possible ; mais avec des preuves, des exemples, ce serait mieux.

En tous cas bravo !


Ululo

Contribution du : 25/02/2009 18:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Visiteur 
A nouveau merci Togna.
J'apprécie d'autant plus tes conseils que je suis totalement en phase avec ta conception de l'écriture.
On écrit pour être lu (c'est d'ailleurs pour ça qu'on a inventé le principe)

Contribution du : 26/02/2009 08:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/09/2008 21:23
Groupe :
Membres Oniris
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 1036
Hors Ligne
Dans mon élan d'aller lire le lien.... j'ai oublié de te remercier.
Soit le deux fois ! Une fois pour ta rubrique et une fois pour ta patience !

Contribution du : 26/02/2009 09:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Maître Xuanzen
Inscrit:
25/03/2008 21:52
De FRANCE
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13173
Hors Ligne
Merci Togna,

Pour ces intéressants propos, sur le dialogue !

Pour ma part, les dialogues restant un des points faibles de mon écriture, j'ai fait le choix il y a quelques années de réduire au maximum la part des dialogues. Ceux-ci pouvant contenir par endroits seulement les paroles d'une personne, sans la réponse de l'interlocuteur.

Contribution du : 26/02/2009 14:34
_________________
http://xuanadoo35.unblog.fr/recueils-de-nouvelles/ (extraits de nouvelles en ligne) et http://xuanadoo35.over-blog.com/pages/Mes_coups_de_coeur_sites_amp_blogs-2436675.html (Annuaire littéraire)

Voir, entendre, aimer. La vie est un cadeau dont je...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Expert Onirien
Inscrit:
25/05/2007 11:03
De Loire Atlantique
Groupe :
Membres Oniris
Primé concours
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 9316
Hors Ligne
Ululo a dit :

Citation :
Je n'écris que depuis peu, et je suis sans doute un auteur débutant...


Si dans le titre de cette petite chronique, j’ai laissé volontairement les auteurs décider s’ils se considéraient débutant ou non, c’est parce que je me refuse à en juger moi-même, comte tenu de la subjectivité de la démarche. Mais dans mon esprit, il va de soit qu’elle s’adresse plus particulièrement aux auteurs qui proposent leurs textes dans la catégorie apprentissage.


Citation :
Je suis bien enclin à te croire, quand tu dis qu'il faut qu'il y ait un personnage plus bavard que l'autre, quand tu dis que le boucher ne doit pas parler en langage soutenu, quand tu dis qu'il faut éviter les incises le plus possible, quand tu dis que la langue pseudo-orale doit être évitée le plus possible ; mais avec des preuves, des exemples, ce serait mieux.


En préambule de cette série, j’ai dit ceci : « Je n’ai pas de formation littéraire scolaire, aussi je vous demande de pardonner illico mes bévues. Lire, lire, lire toujours les bons auteurs… c’est ma devise. Et pour la technique, je m’appuie sur quelques ouvrages (dont je vous donnerai les coordonnées plus tard). Ces ouvrages sont souvent fastidieux à lire, quand on arrive à la fin, on a l’impression parfois de n’avoir rien retenu, s’il faut y revenir en cours d’écriture, c’est ennuyeux. Aussi, pour vous oniriens adorés, j’en ai tiré la quintessence arrangée à ma sauce, en fonction de ma modeste expérience. »
J’ajoute qu’il y a très peu d’apport « technique » personnel dans ces rubriques.

Je tente d’agrémenter des principes de base énoncés qui sont fondés sur le bon sens plus que sur une recherche littéraire complexe. Je laisse donc le soin à ceux qui veulent approfondir, de se procurer ces ouvrages et/ou de lancer un forum sur des sujets s’y rapportant. Mais pour ma part, je n’irai pas plus loin dans mes articles, car il est évident que je ne vais pas réécrire ou réinventer ce qui existe déjà.

Voici donc des ouvrages intéressant que beaucoup d’oniriens connaissent probablement :

« Le travail du style littéraire » de Louis Timbal-Duclaux. Éditions « Écrire aujourd’hui »
« L’art de retravailler ses manuscrits » d’André Marquis. Éditions « Écrire aujourd’hui »
« Libérer son écriture et enrichir son style » de Pascal Perrat. Éditions CFPJ.

Plus trapus :

« Le travail du romancier » par Oakley Hall. Éditions « Écrire aujourd’hui »
« Techniques d’écriture romanesque » par Leon Surmelian. Éditions « Écrire aujourd’hui »

Voilà, Ululo tu trouveras dans ces ouvrages les réponses à tes questions. Travail bien, bon courage !

Je profite de ce post pour remercier ceux qui… m’ont remercié.

Contribution du : 26/02/2009 15:18
_________________
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin."
(Pierre Dac)
www.danielangot.com
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Chronique destinée aux auteurs s’estimant débutants – Les dialogues
Maître Mêmepavu
Inscrit:
05/10/2008 00:54
Groupe :
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 12183
Hors Ligne
Auteur débutant ? Oui, encore... Et puis les conseils sont toujours bons à prendre et de telles explications communiquées avec tant d'humour, ce serait dommage de s'en priver.

Alors je dis : Merci Togna... J'aime qu'on me dise merci pour avoir dit merci... (lol)

Contribution du : 26/02/2009 23:35
_________________
Et sans les mains te toucher de Catherine Peintre, chez Edilivre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2022