Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 4 5 ... 81 »


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
Dialogue poignant de Charlie Chaplin dans "Le dictateur" (un de mes films favoris - vu des 10aines de fois).
A lire jusqu'au bout !

Cliquez ici pour voir la vidéo en VOSTF

« Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.
L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité. Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu. Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.
En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’habilité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront, et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr.
Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.
Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes-machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur.
Vous n’êtes pas des machines !
Vous n’êtes pas des esclaves !
Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.
Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n’est pas fait d’amour.
Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.
Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est dans l’être humain », pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, vous avez le pouvoir : le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir, il faut tous nous battre pour un monde nouveau, un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.
Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient. Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses : jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.
Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous ! »

Contribution du : 09/05/2014 16:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Maître Onirien
Inscrit:
11/02/2012 17:42
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 11122
Hors Ligne
réplique...

Un journaleux explique ce matin que les capotes rendent service en attendant qu'on découvre un vrai vaccin anti sida et ajoute :
- Quand un homme se noie, on lui jette d'abord une bouée...
Et Doudou laisse tomber :
- OUI... parce que si on lui jette un préservatif!!!!

Pimpoune

Contribution du : 09/05/2014 19:59
_________________
"""Soyez réglé dans votre vie ordinaire
comme un bourgeois, afi n d’être violent et original
dans vos oeuvres. »

Gustave Flaubert
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
"Les erreurs sont toujours pardonnables ;
seulement si celui qui les a commises a le courage de les admettre"

Bruce Lee

Contribution du : 09/05/2014 23:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
L'erreur est humaine, c'est pour ça qu'on met des gommes aux bouts des crayons.

Je ne sais pas quel en est l'auteur

Contribution du : 09/05/2014 23:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
J'aime beaucoup le sens caché de cet aphorisme :

"Après un bon repas, on peut pardonner à n'importe qui, même à sa famille."
Oscar Wilde

@Stony - malgré une rapide recherche, je n'ai moi-même pas trouvé l'auteur de la citation que vous avez postée. Très poétique en tout cas

Contribution du : 10/05/2014 00:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Maître Onirien
Inscrit:
11/02/2012 17:42
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 11122
Hors Ligne
...et d'Eric Satie:
"Il est dangereux de se noyer après les repas..."

Contribution du : 10/05/2014 03:05
_________________
"""Soyez réglé dans votre vie ordinaire
comme un bourgeois, afi n d’être violent et original
dans vos oeuvres. »

Gustave Flaubert
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
Il aurait eu 100 ans avant-hier.
Magnifique citation du double prix Goncourt

« Le patriotisme c'est l'amour des siens. Le nationalisme c'est la haine des autres. »
Romain Gary

@Pimpette - très joli !

Contribution du : 10/05/2014 03:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
Alice Sapritch, après avoir commis une pub pour un produit d'entretien ménager :

Avec Shakespeare, j'ai fait un four.
Avec Jex four, j'ai fait le pire.

Contribution du : 17/05/2014 16:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
"Le gras c'est la vie !"

Karadoc dans Kamelott (il est un peu mon guide ce Karadoc...)

Contribution du : 17/05/2014 17:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Visiteur 
"J'aurais pu devenir un bandit, un voyou, adulé par des jeunes en manque de repères, aimé par toutes les femmes en quête de nouvelles sensations et envié par tous ceux qui ont par un beau matin, ce triste sentiment d'avoir raté leur vie.
Au lieu de ça, j'ai mal tourné. Je suis devenu...fonctionnaire !"

C'est de moi (pour la précision, je ne suis pas fonctionnaire )

Contribution du : 19/05/2014 12:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 4 5 ... 81 »





Oniris Copyright © 2007-2020