Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 73 74 75 (76) 77 78 79 ... 83 »


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Expert Onirien
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3455
Hors Ligne
Merci Cristale, et bravo ! J'ai cherché sur le net et je n'ai rien trouvé. Tu es très forte.

a.

Contribution du : 18/07/2019 11:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Maître Onirien
Inscrit:
15/02/2009 19:42
De banlieue tranquille & terrifiante
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 14234
Hors Ligne
" J'écris avec des mots qui boxent, car je n'ai pas de santé."
Henri Pichette [Apoème 4]

Contribution du : 08/08/2019 15:21
_________________
" C'est en écrivant qu'on devient écrevisse.. "
Hans Arp
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/03/2015 17:15
De 83150 Bandol
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 610
Hors Ligne
"Une maison au frigo vide, c'est comme un godemiché sans pilles" Jim Harrison dans UN SACR2 GUEULETON

Contribution du : 08/08/2019 17:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6817
Hors Ligne
Christian BOBIN « La lumière du monde »
Paroles réveillées et recueillies par Lydie Dattas.


On me reproche parfois de peindre la vie en rose. Quelle est cette balance qui pèse avec un sourcil charbonneux la plus petite poussière de lumière et qui examine à la loupe la plus petite espérance ? Je veux bien qu'on mesure, mais qu'on le fasse alors avec une balance exacte : qu'on mesure aussi, dans ce cas, la poussière du doute. Je ne peux m'empêcher de voir dans ce genre de reproche un symptôme de notre époque nihiliste et du misérable credo du progrès. D'ailleurs, les scientifiques me font rire : ils vont déréaliser le fauteuil sur lequel je suis assis, jusqu'à le réduire à un assemblage d'atomes, mais si on se risque à leur parler de l'invisible, ils vous perçoivent comme un barbare. Ils veulent bien qu'il y ait un mystère par en dessous, mais pas par au-dessus. C'est un mauvais procès que de dire que certains auraient fait l'économie du doute, de la douleur, de l'horreur, car au nom de quoi peut-on affirmer une telle chose ? (…)


*


Il est presque impossible de se faire un manteau de lumière et d'amour dans cette vie, et le manteau impeccable des saints, il est certain qu'ils ont dû le payer horriblement cher, parce qu'il n'y a que l'âme qui puisse les vêtir, et l'âme, c'est hors de prix. Ce sont les yeux purs et doux qui les habillent, comme si toute la soie du monde en sortait. Leur manteau leur a coûté un prix inimaginable. S'ils en parlent peu, c'est par une sorte de courtoisie très profonde, pour ne pas peser sur les autres. Si la lumière est si peu recherchée, c'est parce que chacun de nous sait que le moindre don est hors de prix. C'est pour cela qu'on ne se bouscule pas sur l'échelle qui monte jusqu'aux étoiles. Si c'était facile on verrait se multiplier les candidats. Or c'est presque un malheur que d'avoir certains dons, et les saints qui aujourd'hui ne brillent plus que dans les images d'Epinal, je pense que la lumière d'hermine qui les enveloppedes épaules aux pieds a un revers de souffrance très noir. On devrait se réjouir de l'existence des sains au lieu de la soupçonner, même si on sait que l'Eglise en a quelquefois fabriqué. Le doute est respectable et toujours désirable, mais parfois la pensée ne sait plus quoi dire parce qu'elle et en face de plus grand qu'elle. Ce serait insulter leur grandeur héroïque que de ne pas faire confiance aux paroles saintes.


*

J'ai toujours considéré qu'un écrivain avait plutôt des devoirs que des droits, et un de ces devoirs est d'aider à vivre. Si j'ai mis de la lumière dans mes livres, c'est aussi pour ne pas assombrir l'autre, par courtoisie envers celui qui me lit. Il m'a toujours semblé qu'il existait assez d'écrivains qui se font une spécialité d'assombrir et de dénigrer la vie. Les poètes et les artistes se donnent souvent une sorte de droit de grossièreté. Sous prétexte qu'ils ont du talent, ils croient avoir tous les droits. J'ai en horreur ce genre d'attitude. J'ai sans doute parfois tiré trop du côté de la joie, car il ne faut pas escamoter la souffrance, mais je reste persuadé qu'il vaut mieux ça que le contraire. Le cœur est un travailleur solaire. Le courage n'est pas de peindre cette vie comme un enfer puisqu'elle en est si souvent un : c'est de la voir telle et de maintenir malgré tout l'espoir du paradis. C'est ce qui déconcerte Philippe Jaccottet dans les livres d'André Dhôtel : que la mort n'y soit qu'une disparition furtive. Moi, je crois que Dhôtel avait vu le côté terrible de la ie (comment l'eût-il ignoré ?), mais il a vu aussi dans cette vie une lumière merveilleuse qui l'emportait sur le malheur. (…) La haine de Proust pour le soleil, ou celle de Sartre pour les arbres, me paraît très révélatrice de cette société malade. On fait du malheur une chose littéraire qui est très bien portée. C'est particulièrement vrai de ces auteurs qui étalent le mal sous prétexte de le dénoncer. (…)

*

(…) Or un trésor d'enfant, c'est presque toujours un chagrin...




à suivre... à l'heure de la sieste, et à l'ombre de préférence


Cat

Contribution du : 09/08/2019 11:25
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16396
Hors Ligne
"Tout sur terre est baroque. Le bateau n'est pas plus fait pour la mer que pour le ciel."


Nouvelles-Hébrides et autres textes (1922-1930) de Robert Desnos

Contribution du : 09/08/2019 13:50
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6817
Hors Ligne
Celui qui s'en va emporte sa mémoire,
sa façon d'être fleuve, d'être air,
d'être adieu et jamais.

Jusqu'au jour où un autre l'arrête, le retient
et le réduit à voix, à peau, à surface
offerte, livrée, tandis qu'à l'intérieur de soi
la solitude cachée attend et tremble.

Amor



Rosario Castellanos



Cat

Contribution du : 15/11/2019 07:56
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
23/05/2012 16:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2434
Hors Ligne
0
" Je vois très bien que le talent n'a de valeur que parce que le monde est enfantin. Si le public avait la tête assez forte, il se contenterait de la vérité."

Ernest Renan

1
" Que partout, dans les livres qui seront mis entre les mains de l'enfant, l'idée principale qu'on se propose de graver dans son esprit soit rendue sensible par des gravures et des images; que la langue écrite soit pour lui, autant qu'il sera possible, la langue des hiéroglyphes, de manière que l'idée ne soit jamais séparée du mot."
de Lavoisier

Contribution du : 10/12/2019 12:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
23/05/2012 16:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2434
Hors Ligne
1
" Qu'ai-je vu ? Le néant qui prend possession du monde... et le monde qui se laisse faire, le monde qui s'en va flottant, comme sur le radeau de la Méduse, et qui ne veut plus ramer, qui délie, détruit le radeau, qui fait signe ... à l'avenir ? à la voile de salut ? ... Non ! mais à l'abîme, au vide...
L'abîme murmure doucement : venez à moi, que craignez-vous ! Ne voyez-vous pas que j e n e s u i s r i e n ? "

Jules Michelet


0
" Agir en s'élevant au-dessus de soi, c'est aimer, car il est impossible d'agir sans but; mais une action qui ne tend qu'à un but sensible, à un but égoïste, comme le bonheur, n'est pas une action véritable. Autrement dit, l'acte réel, véritable, c'est l'acte de l'amour. "

Jules Lagneau

Contribution du : 11/12/2019 14:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
23/05/2012 16:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2434
Hors Ligne
0

Amelette Ronsardelette,
Mignonnelette, doucelette,
Très chère hôtesse de mon corps,
Tu descends là-bas faiblelette,
Pâle, maigrelette, seulette,
Dans le froid royaume des morts

Ronsard

1

" De l'Amour ou de la Folie, qui sera le vainqueur ? Telle est la question qui se pose implicitement à la fin des Œuvres. La sentence prononcée par Jupiter ne manquait pas d'ironie et rendait toute réponse illusoire : en principe, la Folie serait le guide, mais nul ne sait de qui elle recevrait ses ordres. Louise Labé se veut Jupiter écrivain, à la fois juge et partie au procès de l'écriture poétique : pour ou contre l'ordre apollinien ? pour ou contre l'ordre mercurien ? discours rassurant de la clôture ou discours de l'ouverture avec tous ses dangers ? Le texte des Œuvres nous condamne, nous lecteurs réels, comme il a condamné les "Dames Lyonnoises " , à vivre désormais dans l'incertitude du désir - et ce n'est pas le moindre attrait d'une écriture qui nous parle aujourd'hui avec l'intensité d'une amoureuse folie. "

François Rigolot

Contribution du : 12/12/2019 16:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Citations, aphorismes, extraits de livres...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
23/05/2012 16:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2434
Hors Ligne
1

Mieux vaudrait encore une société où tous seraient privés de satisfactions qui ne sont peut-être que des habitudes - que la monstrueuse société actuelle, qui fabrique de la mort avec du mensonge, et qui est, elle et elle seule, la guerre civile légalisée.

Henri Barbusse
L a L u e u r d a n s l' a b î m e ( H. Barbusse )

0

" Quand je dis que chaque homme ressent avec force la présence du destin, j'entends qu'il ressent - et presque toujours tragiquement, du moins à certains instants - l'indépendance du monde à son égard. "

André Malraux

Contribution du : 13/12/2019 13:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 73 74 75 (76) 77 78 79 ... 83 »





Oniris Copyright © 2007-2020