Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Coin philo
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5006
Hors Ligne
Bonjour,

Flaubert ne voulait que le style et faire un roman sur rien... Les auteurs de romans gothiques ou policiers cherchent l'impact... Mais l'anthropologue René Girard, mon auteur préféré, dit clairement que la fonction de l'art est de révéler et qu'il y a plus de philosophie dans les grands romans que dans les livres dédiés à la philosophie. Ces derniers sont par ailleurs, je crois, peu fréquentés, pour ce qui est des classiques. Qui ici a lu *La critique de la Raison pure* ou même le *Discours de la méthode* ? En revanche, si nous avons tant de billes pour parler de choses et d'autres, c'est parce que nous avons lu des livres de littérature. Est-ce que je me trompe ?

Contribution du : 26/10/2020 14:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7065
Hors Ligne
J'ai souvenir de discussions passionnantes avec un vieux paysan qui n'était jamais sorti de sa campagne, n'avait rien lu, puisqu'il ne savait pas lire, n'avait pas de télé, encore moins d'Internet, et qui pouvait entretenir durant des heures un auditoire ébahi devant son don de philosopher (avec sagesse, donc) comme personne sur tous les sujets intéressants qui peuplent une vie...

Preuve, s'il en fallait, qu'on peut bien conduire sa raison sans discourir sur la méthode, et chercher la vérité ailleurs que dans les sciences. ^^


Cat

Contribution du : 26/10/2020 15:43
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3714
Hors Ligne
Personnellement, je dirais que la philosophie ne se trouve pas dans les livres mais dans l'expérience de vie. Lire un bouquin de philo, cela revient à étudier l'opinion d'un autre. Ce n'est pas inintéressant pour comprendre un point de vue, bien sûr, mais c'est statique et, à mon avis, bien moins excitant qu'une discussion.

J'ai toujours trouvé ça bizarre, cette approche qui consiste à lire en large les questionnements des autres, sans vraiment chercher à les expérimenter. Beaucoup de philosophes sont complétement détachés de la réalité et ce qu'ils racontent est joli tant que l'on reste dans son fauteuil, les mains posées sur les accoudoirs...

Contribution du : 26/10/2020 15:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Maître Onirien
Inscrit:
28/12/2008 17:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 14380
Hors Ligne
@ Cat

J'ai lu dernièrement le livre d’Émile GUILLAUMIN "La vie d'un simple", sur les conseils d'un paysan devenu écrivain "régional" ayant obtenu le prix "Guillaumin".
C'est un livre unique sur la vie des paysans à la fin du 19ème siècle, et on y apprend beaucoup. Je ne sais pas si c'est de la philosophie, mais ça y ressemble...

Contribution du : 26/10/2020 18:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5006
Hors Ligne
Shepard, ne croyez-vous pas que certains auteurs sont universalistes, sans qu'on puisse réduire ce caractère à une simple prétention ? Je veux dire que les philosophes proclamés qui passent à la télévision n'ont pas la carrure d'un Aristote.
Cat, expérience très intéressante. Ce paysan avait appris à philosophie en discutant, peut-être. Je trouve que cela manque, dans mon entourage. Quand j'étais très jeune, j'embêtais tout le monde car j'étais en demande de débat, puis Internet est intervenu et très vite j'ai reconnu les miens. Mais les miens sont au bout du fil, on ne les voit pas et c'est une grande perte.
Luz, c'est effectivement cela à quoi je pensais.

Contribution du : 26/10/2020 18:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
06/02/2020 00:12
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2041
Hors Ligne
Je rejoinds Shepard : la philosophie est une question de vécu et d'apprentissage à structurer sa pensée (voire son ignorance, vu qu'il est question d'acquisition de savoir par le biais d'un médium littéraire, autre façon de dire qu'en lisant on ne peut que voir les concepts théoriques que l'on porte à notre attention, et que par la suite on prétend les savoir alors qu'on ne fait que les connaître) par soi même. La discussion de salon, même télévisuelle, c'est de la pâtée pour chats. J'avais lu Fondements de la métaphysique des moeurs et le seul concept dont je me souviens est celui de la transcendance, parce que je le possédais déjà au moment de la lecture, mais je ne le rationnalisais pas. Et depuis, je le rationnalise de la façon de Kant, alors que si j'avais appris à le rationnaliser tout seul à l'époque, je structurerai ma pensée avec des mots différents...

Non, la vraie philosophie n'est pas dans les livres, elle est dans l'observation de son environnement et dans la capacité à produire une réflexion à son propos, et c'est peut être pour cela que tu trouves plus de philo dans les oeuvres litteraires Arsinor, parce que les auteurs observent ce qu'il se passe autour d'eux...

Contribution du : 26/10/2020 18:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 8253
Hors Ligne
Pour moi, dans le geste d'ouverture à la philosophie, il est surtout question de chercher une structuration où installer, comme tenir et contenir, ses propres pensées. Je ne pense pas que l'on cherche en cela une "méthode" pour comprendre et justifier sa vie, les dogmes pour cela ont leurs interprétations et leurs cadres tout mâchés, certains préféreront s'y inscrire et s'y reconnaître ; d'autres s'en écarteront sans pour autant se désintéresser du sujet, au contraire. En philo, il est question d'œuvrer pour un regard intelligent, discernant. Il est question de faire la part des choses ; ouvrir la lecture de sa pensée, lui offrir depuis celle des autres des éclairages afin de relativiser les points de vue, hiérarchiser, mettre des mots "raisonnables" sur la fluidité des problématiques ; en se plaçant dans une configuration philosophique l'on fourbit sa boîte à outils permettant de les saisir avec de meilleures pertinences.

Dans notre pratique d'écrivain amateur, comme pour d'autres plus chevronnés, il me semble que l'outil-pensée philosophique est une composante essentielle de nos productions. Pour certaines, elle tramera en filigrane toute l'expression, pour d'autres, elle se montrera en amont par sa réflexion "réfléchissante" et diffractante, pour d'autres encore elle n'apparaîtra que dans un retour sur image, ou dans une approche sous-jacente. Car il faut dire que la philo est chez l'homme omniprésente, en orientant nos appréciations sous son prisme, nous aiguisons notre attention, nous nous donnons les moyens pour passer de la veille à l'éveil ; de l'attention à la compréhension.

Je rejoins Dugenou quand il affirme : "Non, la vraie poésie n'est pas dans les livres, elle est dans l'observation de son environnement et dans la capacité à produire une réflexion à son propos". Ce qui se trouve dans les livres de philosophie ce sont les démarches de ceux qui ont pris soin de nous faire part de leurs expérimentations, voire de chemins d'appréhension de problématiques qu'ils ont abordées.
C'est pourquoi, des philosophes électrons libres, gens modestes et anonymes, ayant le regard, et le bon sens, l'acuité, pour l'apprécier et le dire, peuvent produire, à l'instar d'un paysan, d'un auteur ou de quelque sage discernant, un avis "philosophique" plein d 'intérêt.

De la même manière qu'il ne faut pas s'attendre à ce qu'un bon praticien soit par définition un théoricien talentueux, je pense qu'il n'y a pas d'évidence à ce qu'un auteur de roman, ou de poésie, de qualité, soit un philosophe maniant avec technicité les concepts de sa spécialité. Son regard n'en aura pas moins une composante philosophique notable.
Il me semble qu'il n'y a pas lieu de réserver aux théoriciens l'exclusivité de leur domaine, ceci est vrai en philo comme dans bien des domaines.

Contribution du : 26/10/2020 22:29

Edité par Vincente le 27/10/2020 10:32:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 17358
Hors Ligne
Comme nous le dit "l'anti-philosophe" Cioran:

"¡Nietzsche dont toute l'œuvre n'est qu'une ode à la force, traîne une existence chétive, d'une poignante monotonie... "

Philosophie en tant que concept inscrit dans la chair donc, tentant l'éclairage dans l'ambivalence obscure de la logique et l'inexistence de la vérité. L'intime tendant vers l'universel, comme dans toute œuvre, peut-être.

Sans doute que la philosophie est partout où plus probablement nulle part.

Contribution du : 26/10/2020 22:48
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3714
Hors Ligne
Citation :
Shepard, ne croyez-vous pas que certains auteurs sont universalistes, sans qu'on puisse réduire ce caractère à une simple prétention ? Je veux dire que les philosophes proclamés qui passent à la télévision n'ont pas la carrure d'un Aristote.


Je pense que la différence c'est qu'au long des siècles, certains "philosophes" n'ont fait que lire les idées du passé pour produire leur thèse et se sont totalement dissociés de ce qui se déroule autour d'eux - ils n'apportent donc aucune expérience (ou vie) au sujet. Aristote et sa bande de grecs étaient aussi et surtout des expérimentateurs, leur philosophie construite au travers d’interactions permanentes (avec la société, le monde ou la nature). Je dirais qu'ils vivaient les concepts qu'ils développaient.

Personnellement, en tant que scientifique, j'ai rencontré beaucoup de philosophes des sciences (des pros, enfin, c'est leur travail, ils sont payés pour ça)... qui n'ont jamais fait de sciences. Alors de quoi parlent-ils ? De livres écrits par des scientifiques

Contribution du : 26/10/2020 23:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Coin philo
Expert Onirien
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3487
Hors Ligne
En lisant les premiers posts de ce fil, je crois me rendre compte que les philosophes de métier n'ont pas bonne presse. Rien ne vaudrait que de penser par soi-même, ou entre amis, ou d'écouter les propos du paysan plein d'expérience. J'ai fait tout cela non sans plaisir mais je pense qu'il en va de la philosophie comme de la plomberie : on gagne toujours à faire appel à un professionnel.
Si l'on réfléchit sur un sujet, il n'est pas inutile de consulter ceux qui y ont réfléchi auparavant. On s'aperçoit alors que nos idées ne sont pas originales (si elles le sont, il y a toutes les chances qu'elles soient peu pertinentes), et l'on découvre combien elles sont mieux dites et argumentées par ceux qui y ont consacré leur vie, leur culture et leur intelligence. On découvre également des idées qui prolongent et enrichissent notre réflexion, ou des contradictions auxquelles on n'avait pas pensé.
Bien sûr, il faut « se méfier de ces pointes acérées de la philosophie sur lesquelles personne ne se peut asseoir » disait Montaigne. Je n'ai pas la compétence pour aborder les imposantes constructions conceptuelles des philosophes allemands, par exemple (Kant, Hegel...) mais on peut lire les Pensées ou les Essais. Si j'y suis parvenu, c'est à la portée de biens d'autres. On peut lire également les vulgarisateurs comme les très médiatiques Onfray ou Comte-Sponville (il n'y a pas de honte à avoir), ainsi que Clément Rosset ou Marcel Conche.
Quant à la littérature, si elle ne tient pas lieu de philosophie, bien sûr qu'elle aide à penser. J'en dirais même autant de la peinture ou de la musique.

Contribution du : 26/10/2020 23:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020