Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Comme une bulle de savon
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2008 22:46
Groupe :
Auteurs
Primé concours
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 7517
Hors Ligne
Je n'ai pas pour habitude d'ouvrir un forum pour faire de l'explication de texte, d'une part ça me rappelle les cours de français, et d'autre part un texte qui a besoin d'être expliqué est en partie raté. Et comme il est évident que « Comme une bulle de savon » entre dans cette catégorie, je dois quelques explications sur la place publique.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont lu les dis-sept mille et quelques caractères. Et merci surtout pour leur sympathie et leur indulgence.

Par vanité et par profond désir de participer au concours, j'ai proposé une nouvelle que je savais insuffisamment travaillée. J'ai, à la façon d'un escroc, enrobé l'écriture pour mieux faire passer la pilule. J'ai voulu blouser le lecteur par un tour de manche, camoufler par des mots un squelette fracturé. Mais lecteur est malin et m'a percé à jour. Bien fait pour gue..., c'est mérité. Un avertissement sans frais au regard des commentaires lucides et indulgents.

Je ne cherche pas à revaloriser un écrit en y opposant un manque d'effort , ni à mépriser les lecteurs et leurs commentaires qui m'ont fait la courtoisie de lire cette nouvelle. Je précise simplement que ce dernier mois, mon actualité parentale a été plutôt chargée et que l'attention porté sur ma progéniture humanoïde a pris le pas sur celle faite de mots et autres ratures. Conclusion : la nouvelle est peu épaisse et le fiston entame son quatrième kilo. Donc pour ces raisons, je m'excuse auprès des lecteurs pour ce texte prématuré. Et de penser que même abouti, ce texte aurait pu être pire, il n'y a qu'un pas que je franchis...

Alors allons-y pour l'explication de texte au cas par cas (snif)

Siebby

Pas beaucoup de remous, c'est le cas de le dire, la mer était d'huile. Merci en tout cas, tout t'a semblé clair, je n'ai donc pas à me fendre d'une explication...


Manuel

Alors oui, preuve que le texte est raté, j'ai foiré la sortie de Charles. Comme Armand le dit, il possède un pouvoir de persuasion très prononcé. Le fait de lire à voix haute le texte d'un grand écrivain provoque chez l'auditeur un état intense et incontrôlé lié à la nature du sujet. Dans les trois cas de la nouvelle : le bonheur, la servitude et la noyade. Alors oui, Charles franchit bien la rambarde pour aller tailler le bout de plancton avec les mérous.

WidJet

Touché en plein cœur. Le Widj' a flairé l'arnaque. Mathilde et Madame Armand parachutés ? Tout à fait car elles devaient revenir dans l'histoire par le biais de flashback, mais j'ai supprimé faute de temps. L'histoire s'est concentrée exclusivement sur le couple Armand/Charles.
Pour tante Hortense, tu as tord, c'est une femme qui fait des muffins exquis...

On flirte parfois avec l'épate stylistique, manque d'habileté à rendre le truc invisible.
Oui, j'ai été malhonnête avec les lecteurs, c'est évident. D'où l'importance capitale de la relecture et de faire lire son texte par des tiers avant publication. Merci de la piqure de rappel.

Dans le plan d'origine, Mathilde est sous l'influence de Armand qui élabore son stratagème depuis longtemps. Par son biais, il connait bien Charles et ses petites habitudes. Le fait qu'il soit attiré par Armand dans le bateau est calculé et prémédité.

Lapsus.

Le commentaire le plus juste quant à la trame du texte. Ton analyse sur l'intrigue et les personnages est presque absolue. A un détail près : le nez de clown. En effet, Armand donne l'accessoire à Charles pour qu'il ne meurt pas prématurément. Comme il le dit, il ne veut pas travailler le dimanche. Dans un monde où les phrases tuent littéralement, j'aimais l'idée d'un nez de clown comme rempart à la mort. Le ridicule (du nez de clown) ne tue pas, à prendre au pied de la lettre.


Jaimme

Indigestion rapide. Je suis d'accord pour les raisons exprimées plus haut. Je t'envoie du bicarbonate de soude par mp.
Pour répondre à ta question sur le pourquoi Armand n'utilise qu'exclusivement son art pour tuer, il le dit lui-même en filigranes : tout homme qui touche le bonheur ne pourra se faire à son accoutumance. Armand voit le bonheur comme l'aboutissement unique d'une vie. Une fois atteint, il n'y a plus de raison de vivre.

Xrys

Toujours le même reproche sur l'écriture : les mots et les phrases étant plus importantes je crois pour l'auteur que le fond pour cette nouvelle. Tu crois juste. Et toujours pour les raisons pré-citées.
Pour Charles presque consentant, voir la réponse à Widjet.


Val

Pas grand chose à éclaircir ici. Merci pour l'effort, je te sais pas très friande de ce genre d'écriture.


Missgavroche.

Ben pareil que précédemment. Pas de question votre honneur !


Coquillette

Bon, je vois que comme à ton habitude, tu as passé ce texte au peigne anti-poux. Tu sais pourtant que j'aime pas les heures supp'...


Les chaussures en deuil, juste pour dire noires. Je ne savais pas que ça se disait pour des souliers usés.

Pour la moquette, je suis nullissime en histoire et usage de la moquette.

Pour la flanelle anorexique c'était pour insisté sur l'évanescence de la scène.

Le territoire est vierge car c'est un voyage inaugural.

Le paragraphe sur Mathilde est bâclé. Il est normalement bien plus long et morcelé car Mathilde fait la rencontre de Armand bien avant de rencontrer Charles. Identique pour madame Armand qui a également plusieurs flashback et incartades dans les paroles de Armand.

En fait tout se passe dans le bar. J'ai foiré la description.

Sourire mélangé au shaker, sans morceaux. Dents alignées, sourire ultra Brite.

Ses pas moulinaient sur les lattes lustrées. Je crois qu'il n'y de la moquette que dans la chambre. Sinon, c'est une boulette de ma part.

Dialogue de Armand et Charles normalement plus long. Ils parlent de l'accident de cheval, de la femme de Armand de la société de Charles et de Mathilde. Mais zap, zap et zap. Oui,oui,oui, je suis une feignasse.

Veste ébène lourde à porter... Dis donc tu fais de l'humour toi maintenant ?!

Pour le chaud et froid, c'était soit la noyade dans l'eau glacée soit la combustion pas trop spontanée dans une des 12 chaudières du navire. Charles préfère le froid donc plouf !
Pour la prose ou la poésie, si Charles avait préféré la poésie par exemple, Armand n'aurait lu que des extraits de poèmes. Armand est quelqu'un d'attentionné, il ne recherche que le bonheur de ses clients... hihihihihi.

Armand est un homme qui possède un pouvoir (surnaturel) de persuasion. Il arrive grâce à ses paroles à influencer le comportement et les pensées d'une personne. La victime n'ira pas contre ses convictions profondes mais agira pour satisfaire du mieux qu'elle peux Armand. L'idée du texte, comme le dit Jaimme, c'est de sublimer ce pouvoir en utilisant les mots de grands écrivains. Nous même, en tant que lecteurs nous sommes touchés par certaines phrases, certains vers. En lisant des phrases qui à l'origine provoquent un certain émoi, Armand provoque des réactions hors de contrôle et excessives.

Les vagues de chaleur représentent les pics de bonheur avant dissipation des effets.

Quand Charles suit Armand, il est en état de servitude, sous l'effet de la phrase en italique sur la... servitude. Charles est dans un état second. Il veut se revolver mais ne peut y arriver sous le joug des mots. D'où ses hésitations.

Armand est pas net, ça tout le monde l'a compris. Le truc c'est qu'il ne veut tuer une personne qu'après lui avoir donné un bonheur absolu, but ultime d'une vie selon lui. Finalement il n'est qu'un assassin, comme il dit, qui éprouve de la compassion. Le meurtre est commandité par le président de la société rivale de Letroyeur&Bouvard. Pour quelques millions de rivets de plus...


Voilà, fini.
S'il y a des questions (snif bis), j'y répondrai avec un plaisir feinté. Oups !

Contribution du : 01/12/2009 19:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Visiteur 
Merci de ces explications Selenim, contente de les voir lues... et vive les heures supp' !

Contribution du : 01/12/2009 19:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Visiteur 
Selenim, j'aimerais bien une fois une seule "rater" une nouvelle comme tu l'as fait là ...

Contribution du : 01/12/2009 21:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25560
Hors Ligne
Tu déconnes là ? Ratée la nouvelle ? Surement pas ! Pas un instant, la lecture fut ennuyeuse et pour moi un texte qui n'ennuie pas ne peut-être un ratage.

Tu es un peu trop dur et injuste avec toi, l'ami... à moins que tu sois adepte de l'auto-flagellation.

Pour compléter ce que dit XRYS, je crois que beaucoup signerait pour foirer un texte pareil.

W

Contribution du : 02/12/2009 00:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Visiteur 
Bonjour,

Je ne vais pas répéter ce que je pense de ta nouvelle, je l'ai fait en commentaire. Mais j'aurais tendance quant à moi à saluer ta sévérité à ton encontre qui me semble tout à fait cohérente avec celle dont tu fais preuve quand tu commentes les textes des autres.
Cette cohérence de traitement, surtout quand elle s'applique à soi, me paraît digne d'être soulignée, même si je n'en partage souvent ni la pertinence ni le ton.

Bonne continuation.

Contribution du : 02/12/2009 08:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/08/2009 11:43
De Lille
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 1023
Hors Ligne
Il ne faut pas exagérer tout de même Selenim, ce n'est certes pas le chef d'oeuvre de l'année, genre exceptionnel +, mais tout de même.
Comme dirait Xrys et Widjet, beaucoup dont moi, aimerait avoir une telle qualité d'écriture.

Contribution du : 02/12/2009 13:37
_________________
Les mots qui vont surgir savent de nous ce que nous ignorons d'eux (René Char).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Visiteur 
Tu dois avoir un complexe de masochisme exacerbé Selenim pour dire que ton texte est foiré!

il n'est pas parfait, loin de là, mais il n'est pas foiré au sens où il se tient bien, il est clair et pas trop cappillotracté.

Son défaut est celui des jeunes enfants: il tient debout, mais aurait besoin d'un appui plus sur pour avancer mieux...

Mais c'est un bon texte!

Contribution du : 02/12/2009 13:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2008 22:46
Groupe :
Auteurs
Primé concours
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 7517
Hors Ligne
Farfalino

Déjà, merci d'avoir lu. Ensuite, pour l'abondance d'adjectifs, c'est un problème sur lequel je me concentre mais là, j'ai abusé pour camoufler le manque de richesse de l'histoire.


Jphil

Houlà, toi quand tu commentes, on dirait du Coquillette. Exhaustif.

On revient encore sur l'abondance d'adjectifs. Promis, je procède à une adjectivoctomie pour le prochain texte. Difficile de se défaire de ses mauvaises habitudes.
Le côté artificiel a déjà été évoqué et je pense que ça rejoint l'abondance d'adjectifs. Il manque une spontanéité qui rendrait l'ensemble plus naturel. Pour le côté pédant, oui, j'ai voulu éblouir par le style afin de voiler le manque de profondeur. Après relecture, plusieurs passages sont flagrants.
retravailler le texte, c'est certain. Le plan est fait, et maintenant je n'ai plus l'échéance du concours.


Sentenza

Ben comme les autres hein ? Adjectifs, peu profond et artificiel, la sainte trinité.

Au fait, toi tu creuses.

Contribution du : 02/12/2009 17:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Comme une bulle de savon
Organiris Animodérateur
Inscrit:
15/04/2007 13:17
De Paris
Groupe :
Conseil consultatif
Onirateurs
Onimodérateurs
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 13223
Hors Ligne
Bon, j'ai trouvé ici les réponses à mes principales questions, merci pour l'exercice Selenim :)

J'ai dit l'essentiel là bas, rien à ajouter à la vue de ces explications, c'est nettement plus clair. Et ne t'embêtes à répondre que si tu vois des trucs à rajouter (tes précédentes explications me suffisent, à priori ^^)

Merci !

Ninj'

Contribution du : 14/12/2009 14:33
_________________
www.ninjavert.com
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019