Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 4 ... 138 »


Contraintes contrastes
Visiteur 
Ça y est c'est ouvert !

Je vous rappelle les "règles":

- un nouvelle de 2500 caractères maximum à partir d'une contrainte donnée le dimanche soir
- pas de propositions multiples pour un même écrivain
- un commentaire sympa est le bienvenue sur les textes des autres
- vous m'envoyez les contraintes que vous souhaiteriez proposer via ma boîte MP
- il existe un fil de discussion ici :http://www.oniris.be/forum/exercice-autour-des-nouvelles-t15714s0.html


La contrainte de cette semaine (exceptionnellement c'est un lundi):

on sent bien qu'elle n'aime pas la viande froide.

(attention ce n'est qu'une base de départ, la phrase n'est pas tenue d'apparaitre dans votre texte)

Amusez vous bien !



[Edit Perle : Réponse à la question de MonsieurF sur les poésies:

Les poésies sont acceptées sur ce fil, mais ne pourront pas être ensuite proposées en publication: d'une part, il n'y aura plus d'anonymat, d'autre part elles auront déjà été commentées par les autres participants, selon les règles du jeu.
]

Contribution du : 11/06/2012 19:58

Edité par David le 13/6/2012 21:01:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Visiteur 
Bon je me lance, premier de la liste:

- Mange ton rôti Pénélope !
- Non c’est nul, c’est dégueu.
- Péné tu vas prendre ma main par la figure, tu vas voir si c’est dégueu ! Du rôti de chez Léontin à 25 € du kg !
- Allez Chérie, mange, tu vois bien que ça énerve ton père.
- Non, non, non, c’est de la viande froide et morte, jamais plus je mangerais de la viande comme ça !
- Tu préfères la manger crue ma fille ?
- T’es qu’un con !
- …
- Pénélope parle comme il faut à ton père…
- Vous êtes nuls !
- Tu sors de table, maintenant, et tu te brosseras pour tes pains au chocolat aux œufs frais ! Parce qu’un œuf...c’est un poussin mort.

Contribution du : 12/06/2012 13:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Expert Onirien
Inscrit:
28/07/2011 11:53
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 4460
Hors Ligne
Qu'est-ce qu'elle me veut encore, l'intello ?

ça fait maintenant deux semaines qu'on cause par Internet et j'aimerais bien qu'on passe à des trucs plus concrets que ses jeux littéraires stupides qu'elle me propose sans arrêt.

Il faut dire que j'ai dis dans mon annonce que j'aimais écrire. Ce n'est pas faux, mais ça voulais surtout dire que j'aime bien raconter des trucs crus et décrire des situations très chaudes. J'ai l'impression que de son côté, c'est pas exactement ça.

Elle a commencé à m'envoyer sur un site de scribouillards. Elle m'a dit de soumettre des textes et peut-être de commenter ceux ces autres. J'ai commencé mais mes opinions ne restent jamais longtemps. "commentaire modéré hors charte", qu'ils disent. Finalement, j'ai arrêté. Je lui ai pas dit, mais je crois pas que je vais revenir. Même si elle m'a dit que ce soir, on fera un super-exercice d'écriture.

A bien y réfléchir, j'ai surtout l'impression qu'elle s'en fout un peu d'écrire. Elle a reçu quelques photos de moi et depuis, elle me tartine à longueur de temps qu'elle a envie de trucs vachement torrides. Il faut dire que le site sur lequel on a fait connaissance ne donne pas dans la dentelle et n'appelle pas aux relations sentimentales. On aime le SM ou pas, mais si on n'aime pas, faut pas venir chialer après. Moi, j'aime...

J'aime tellement que je dois faire attention: les flics me recherchent pour quelques parties qui ont mal tournées. C'est pour ça que j'ai pris des pseudo passe partout. Je suis super-prudent. Comme ça, personne ne viendra me soupçonner que je défraye la chronique, à Montréal. Jugez un peu: je ne suis pas con et j'ai pu installer un logiciel-espion sur sa machine, caché dans un email anodin. Du coup, j'ai pu fureter sur sa bécane et même trouver son adresse. On est quasi-voisin et elle perche à deux pâtés de maisons.

De ce que j'ai vu, elle est clean et n'ira rien cafter aux keufs. J'ai même trouvé une espèce de journal intime où elle raconte ses fantasmes. C'est vachement gore et ça m'excite terriblement. Elle a envie de publier ça, mais a mon avis, ça vaut pas tripette et elle manque d'expérience. En vrai, les choses se passent pas comme ça.

Pour son exercice, je n'ai pas vraiment compris ce qu'elle veut. Je lui ai envoyé un email disant qu'elle avait qu'à aller voir sur son paillasson. Pour la faire progesser, j'ai découpé la main d'un connard qui m'avait dragué la veille et que j'ai zigouillé dans la nuit.

J'ai placé la main dans une boite en plastique avec des glaçons, dans un sac. J'ai même mis mon numéro (jetable - pas con!) de portable pour qu'elle puisse m'appeler et me dire ce qu'elle en pensait. C'est ce qu'elle est en train de faire présentement.

Pas de pot! A sa voix hystérique, on sent bien qu'elle n'aime pas la viande froide.

Pourtant, il était exquis, le cadavre de mon connard.

Contribution du : 12/06/2012 19:14
_________________
La meilleure nouvelle publiée sur ONIRIS : Palimpseste est raide dingue amoureux de Lobia, inoubliable auteure de "Numéro 20"... Nous sommes ensemble depuis deux ans grâce à Oniris, la meilleure agence matrimonialo-littéraire du Monde !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Expert Onirien
Inscrit:
30/07/2009 19:43
Groupe :
Primé concours
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 4724
Hors Ligne
Mazette, la barre est haute, sans faire de jeu de mots coquin et drôle...


Misumena

Contribution du : 12/06/2012 19:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Visiteur 
J'ai adoré votre texte Palimpseste ! J'ai juste un petit regret, vous parlez trop tôt de Montréal et vu l'actualité, j'ai deviné grosso modo la fin.

Mais sinon c'est très très bon cette utilisation de la contrainte !

Contribution du : 12/06/2012 19:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Maître Onirien
Inscrit:
12/03/2011 15:50
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 81017
Hors Ligne
Ça commence fort, l'exercice ! Deux textes très différents, vraiment sympas et qui illustrent bien la contrainte... Allez, je me lance.




Tous les matins, le réveil salue une nouvelle journée de merde.

Elle lui file une baffe (le sale engin s’en fout), pose un pied par terre, l’autre, se lève. Va se laver en insultant les robinets trop lâches, l’eau trop dure ; une fois sur trois glisse en sortant de la douche parce que, depuis le temps, elle ne s’est toujours pas décidée à acheter ce connard de tapis de sol.

Elle boit un café qui lui donne mauvaise haleine, mais il faut ça sinon elle ne tiendra pas le coup. Comme elle hait son boulot ! Le pire, c’est qu’elle y est entrée par vocation. Elle pensait être utile. Tu parles ! Personne ne prend garde à ses conclusions, ou alors les enfoirés au tribunal cherchent à les démolir pour faire avancer leurs bidons.

Le trajet dans le métro est pénible, tout le monde fait la gueule. Quand elle en voit un qui sourit, elle lui marche sur le pied. Comme ça, pour lui apprendre.

Enfin elle arrive, revêt sa tenue de travail, regarde la feuille de planning pour la journée, râle, hargnise un coup contre ses collègues et gueule pour qu’on lui amène le premier client.

Le premier macchabe. Médecin légiste, putain, quelle plaie.

Contribution du : 12/06/2012 20:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Visiteur 
J'aime beaucoup aussi ce que vous avez écrit Socque ! C'est très intéressant de voir comment nous avons une approche très différente d'une même phrase nous 3.

J'ai hâte de lire d'autres auteurs ! :)

Contribution du : 12/06/2012 21:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Expert Onirien
Inscrit:
30/07/2009 19:43
Groupe :
Primé concours
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 4724
Hors Ligne
Malgré mon excitation sûrement perceptible, je l'ai abordée avec toute la fausse galanterie dont j'étais capable. Et, suivant en cela les directives ancestrales qui ont cours dans ma famille, avec un petit cadeau appétissant, joliment emballé.

Elle était magnifique et plantureuse, et exprimait de ses duveteuses rotondité la fécondité gironde qui sied si bien à certaines. A peine avais-je perçu sa présence qu'entre nous les vibrations avaient surgi, immédiates, sensuelles mais à peine moins que le parfum qu'elle répandait autour d'elle.
Je n'étais cependant pas seul à vaciller, victime de ce dérèglement des sens qui accompagne la certitude de l'amour. Non loin d'elle, mes camarades d'errance sexuelle avaient succombé et piaffaient. Mais j'avais la patience des anciens, acquise au contact de bien d'autres gourmandes de chair fraîche, une patience inscrite dans les gènes de ceux qui finissent par s'avérer les plus aptes à laisser une descendance. Mon père avant moi, et avant lui tous nos aïeux, avaient profité de cette sagesse implicite. Attendre qu'elle se lasse. L'avoir pour soi seul... l'avoir après les autres, certes, mais dans cet état alangui qui est gage de l'accomplissement sans faille ni faiblesse de l'acte.

Je les ai laissés faire. L'air était saturé d'odeurs enivrantes et d'ondes érotiques. Pendant ce temps, je préparais mon présent.

Quand il n'est plus resté que moi, je me suis avancé respectueusement, l'offrande portée devant moi. Je la sentais vibrer, je devinais son ventre onduler sur la soie ravagée. Fébrile, je lui ai tendu mon cadeau, tout en sentant la turgescence naissante de mes organes.

Elle s'est jetée sur moi et m'a bouffé deux pattes. J'ai tout juste eu le temps de quitter la toile, les pédipalpes miraculeusement saufs. Je n'ai pas dit mon dernier mot ‒ on a son honneur de reproducteur ‒ mais c'est la dernière fois que j'offre une mouche à une femelle.

Contribution du : 12/06/2012 22:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Maître Onirien
Inscrit:
12/03/2011 15:50
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 81017
Hors Ligne
Citation :
avec un petit cadeau appétissant, joliment emballé


J'ai su qu'on parlait de bêbêtes à partir de là ; j'ai cru d'abord qu'il s'agissait d'oiseaux, mais le "parfum" m'a mise sur la piste des insectes... un texte marrant et alerte !

Contribution du : 13/06/2012 07:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
23/05/2012 16:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2565
Hors Ligne
On sent chez elle qu'elle n'aime pas la viande froide. Cela remonte à la plus tendre enfance. C'était pourtant une belle journée ensoleillée qui promettait. Ils étaient en train de déjeuner,encore tous réunis, de poulet froid lorsque ses parents lui annoncèrent leur séparation au détour d'une conversation. Pour elle, cet instant s'est figé dans un cri de douleur qui n'a jamais pu sortir. Elle fut assaillie de toute part par des pensées lui assénant la fin d'un monde avec lequel toute son existence ne faisait qu'un jusque là.Pour mettre fin à cette déferlante, par une sorte de mécanisme de défense devant la souffrance insoutenable, son esprit s'était mis à s'interroger sur cette bouchée de viande froide qu'elle n'avait pu avaler. Elle s'entendit se jurer que plus jamais elle ne pourrait aimer la viande froide.

Contribution du : 13/06/2012 12:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 ... 138 »





Oniris Copyright © 2007-2020