Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 14 15 16 (17) 18 19 20 ... 138 »


Re : Contraintes contrastes
Expert Onirien
Inscrit:
28/07/2011 11:53
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 4461
Hors Ligne
@musimena: j'ai pas compris le texte et le coup du chien... y'a quelque chose que j'ai mal saisie :(

@placebo: beaucoup aimé. Effectivement "Pourquoi j'ai mangé mon père" devrait vous plaire, ainsi que la Saga "Les enfants de la terre" de Jean Auel.

@kerosene: joli, mais le texte se dévoile un peu trop vite... On part dans de la Shoa pour amener à de la Salers... c'est osé.

@MonsieurF: très amusant, ce pauvre ennuque qui s'ennuie dans un job que beaucoup lui envierait.

@pepito: très joli les circonvolutions pour justement ne pas dire ce que les contraintes attendent... Jouer avec les règles, c'est déjà les accepter. Bravo!

@socque et arielle: je ne suis pas très versé dans la poésie pour en saisir tout le charme, mais merci de vos contributions... ça fait plaisir de vous voir prendre un vers avec les "texteux"

@Palimpseste: au régime sec !

Contribution du : 27/06/2012 23:09
_________________
La meilleure nouvelle publiée sur ONIRIS : Palimpseste est raide dingue amoureux de Lobia, inoubliable auteure de "Numéro 20"... Nous sommes ensemble depuis deux ans grâce à Oniris, la meilleure agence matrimonialo-littéraire du Monde !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Maître Onirien
Inscrit:
22/02/2010 10:47
De Luxembourg
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11201
Hors Ligne
Contrainte : placer "désir, rhinocéros, boutique, surligner, évidence".


Frotter n'est pas jouer

Le génie prit une voix caverneuse.

- Tu as choisi ton vœu ? Trouvé en toi le désir le plus profond ?
- Vous pouvez exaucer n'importe lequel ?
- J'ai de tout en boutique : babouches, femmes, ministère… Demande et tu l'obtiens.

C'était un peu trop beau pour être vrai. Jiminy Cricket sauta sur mon épaule.

- Je ne parlerai pas cette fois-ci, je te laisserai faire.
- Tant mieux ! Je me débrouille très bien tout seul, marmonnai-je. Je vais demander quelque chose de grand, pur et noble. La paix dans le monde, par exemple.
- Entre les hommes ?
- De toute évidence.
- Dis-le, alors, que tu ne retrouves pas avec des chats faisant ami ami avec des rats. Ça serait embêtant pour tous les carnivores en général.
- Tu as raison, bredouillai-je… heureusement que tu es là !
- Et, ajouta ma conscience, précise aussi la plage temporelle ! Autrement tu pourrais modifier le cours entier de l'histoire ! On ne sait pas à quel point ces génies sont tordus.

Il n'avait pas tort. Mon voisin avait demandé une maison de rêve à un génie, il s'était transformé en Ken en plastique dans une maison de poupée. Sa femme avait pris la chose très simplement : elle avait davantage de place pour entreposer ses paires de chaussures, plus besoin de déménager.

- Génie, je souhaite que la paix règne entre les hommes à partir de maintenant et pour les temps à venir.
- Non. Le vœu doit tenir en moins de 70 caractères. Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et surtout concisément.
- Tu aurais pu préciser avant !
- Oh, tant que j'y suis, tu n'as plus que vingt secondes pour choisir ton vœu, sinon cette lampe magique s'autodétruira et toi avec.

Je pouvais commencer à paniquer.

- Jiminy, une idée, aide-moi !
- Rhinocéros !
- Quoi ?
- J'ai dit un mot qui me passait par la tête, c'est tout.
- C'est malin.

Surtout, ne pas penser à un rhinocéros. Fermer les yeux. Des lettres s'affichent. Ne pas surligner le r-h-i-n-o-c-é-r-o-s. Je vois quelque chose de gros… de gris… avec des petits yeux… une corne… ne pas penser à un rhinocéros !

- Dix secondes, fit le génie.
- Il n'y a qu'une solution, fit Jiminy.

Il s'étrangla avec ses mains. Libéré de son surmoi, mon esprit fourmilla instantanément de désirs refoulés.
De l'argent, la jeunesse éternelle, du sexe, des voitures de course, du sexe, un château, un yacht, un avion de chasse, un voyage dans l'espace, du sexe…

- Trois secondes !
- Je veux un rhinocéros !

Quelque chose de gros, de gris, avec des petits yeux et une corne. Qui tombe sur moi, très vite. Et puis le trou noir.

Contribution du : 29/06/2012 02:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Maître Onirien
Inscrit:
22/02/2010 10:47
De Luxembourg
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11201
Hors Ligne
Merci pour vos remarques sur mon texte précédent :)
J'ai déjà lu Auel que j'aime beaucoup, même si on ne le dirait pas, je suis énormément sous son influence quand je parle hommes préhistoriques ^^
"Pourquoi j'ai mangé mon père", ça fait longtemps que je dois le lire :) et je retiens la bd de misumena aussi.

Globalement, j'aime bien les textes :) je prendrai le temps de tous les commenter, mais un peu plus tard ^^

Contribution du : 29/06/2012 02:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Maître Onirien
Inscrit:
12/03/2011 15:50
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 70276
Hors Ligne
placebo, j'adore ! Je trouve le texte excellent, très vif et drôle. Une grosse mention pour : "Le vœu doit tenir en moins de 70 caractères."
Le génie aime les contraintes...

Contribution du : 29/06/2012 08:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Visiteur 
Placebo génial ! Un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, des textes proposés dans ce jeu (enfin pour moi).
J'ai aimé !

Contribution du : 29/06/2012 09:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Apprenti Onirien
Inscrit:
28/02/2012 11:52
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 167
Hors Ligne
Juste un mot en vitesse pour revenir sur ma proposition et vos critiques. Deux remarques me viennent en les lisant. Tout d'abord, sur le fait qu'il y ait comme le dit MonsieurF "trop de mots", c'est effectivement un problème que j'ai eu à l'écriture : la contrainte de 2000 caractères minimum m'a conduite à en écrire plus que ce que j'aurais fait au départ, d'où sans doute ce côté un peu trop bavard. Mais on est là pour s'améliorer, que(ue) diable ! J'y vais donc de ce pas.


Ensuite, c'est la remarque de Palimpseste qui m'a permis de mettre le doigt sur ce qui me gênait (moi aussi) dans la progression :
Citation :
On part dans de la Shoa pour amener à de la Salers

Je crois que le problème est là : pendant l'écriture même, j'avoue que l'analogie m'a moi-même un peu dérangée et que je ne voulais pas non plus m'engager trop loin dans cette voie. Je crois qu c'est en grande partie pour cela que j'ai préféré travailler sur le rythme et une progression au pas du boeuf.


Cela dit, assez parlé de moi !

Palimpseste : votre proposition est drôle et pleine d'esprit, j'aime bien ce texte. Je trouve cependant, qu'il a quelque chose d'un peu indigeste, comme un dessert trop sucré. Peut-être sont-ce effectivement les références littéraires qui font ce petit "trop".

Misumena : C'est un joli texte, très bien construit, très bien mené. J'ai moi aussi dû attendre les explications pour comprendre le lien entre le dénouement et l'histoire, malheureusement. La faute au format concentré, je n'en doute pas.

Placebo : MAGNIFIQUE ! Deux fois !!! Bravo pour ces deux petites perles pleines de saveur et d'humour. Un vrai régal à lire ! Vivement la suite.

Contribution du : 29/06/2012 10:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Expert Onirien
Inscrit:
12/04/2007 17:27
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 4817
Hors Ligne
placebo, ton texte sur la viande fraiche est très bon parce ce que la fille du chef du restaurant n'en veut pas.

On dirait un texte écrit l'époque des hommes des cavernes où il ne savais pas comment faire cuire de la viande fraiche.

Contribution du : 29/06/2012 19:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Visiteur 
C'est dimanche et je ne suis à priori pas là ce soir donc...

Aujourd'hui c'est la vénérée tête pensante Perle-Hingaud qui nous demande:

Une nouvelle dans un style Précieux

(pas plus de précisions, vous avez carte blanche), max. 2500 caractères (avec espaces).




Par ailleurs, je ne serais pas là dimanche prochain, et c'est la sympathique Socque qui postera un défi que je lui aurai fourni. Merci à elle.

Bonne chance, que les dieux de la scribouille soient avec vous !

Contribution du : 01/07/2012 11:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Visiteur 
Mme Durand vient de poser le questionnaire et le travail « d’écriture » sur ma table.

« En vous référent aux textes de Molière, de Mme de Lafayette, et aux connaissances acquises dans l’année, écrivez une lettre d’amour dans le style précieux à Mme De Roquebrun. N’oubliez pas les codes afférents au genre : oxymores, périphrases, circonvolutions, ainsi que la carte du tendre »

Connaissances ? C’est quoi mes connaissances ? Y’a bien Farid, Kader et Kévin, mais je crois pas que ce soit de celles-ci qu’elle parle Durand. Pis je les ai pas acquises cette année mes connaissances, mais depuis l’école primaire de la rue Foulens.

Pfff…une oxymore c’est quoi ? On dirait un truc bien chelou qu’on attrape avec les putes. Genre une IST quoi. Mais bon j’crois pas que ce soit ça, franchement c’est pas le genre à me demander de parler de mes chaudes pisses cette prof.

Périphrases ? Moi j’sais c’est quoi ! C’est une phrase qui contourne la ville. Avec des sorties.

Le reste…

Un style précieux ? Elle veut un style précieux ? Donc j’écris à une bonne go que je veux pêcho, et je lui parle de bijoux et d’or et de diam’s c’est ça ?
Genre en rap ça donne ça quoi :

« Toi t’es comme un Cartier ,
Et j’vais t’faire craquer
J’te couvrirais d’caillasse
Pour que tu sois ma pétasse »


Mais il faut une lettre.

Mme de Lafayette j’sais pas c’est qui de toute façon. Lafayette c’est le boulevard vers le Mac Do et la mosquée c’est tout.
Molière c’est un keum qui fait du thêatre, ça j’sais. On l’a étudié au collège, genre le prof y voulait qu’on monte une pièce pour les parents. La vie d’ma mère ! Moi j’imaginais Fatima la mère à Chariff du bâtiment A, elle parle qu’arabe option blédard, j’étais mort de rire !

On lui a démonté sa pièce à l’autre bouffon.

Bon allez concentre toi j’me dis ! Précieux : y’a d’la maille, de la thune, et des trucs bien classes. Et une carte du tendre. Moi j’sais c’est quoi ! C’est un truc tu lui donnes à la meuf, elle fait mine qu’elle veut pas niquer, puis elle veut. C’est précieux j’te jure c’te carte ! Avec ça tu ken toutes les nanas.

Moi j’l’ai pas la carte.

Putain la misère. J’entrave qu’dalle.
Bon j’vais continuer mon rap, c’est comme une lettre à l’oral.

Contribution du : 02/07/2012 17:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contraintes contrastes
Apprenti Onirien
Inscrit:
28/02/2012 11:52
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 167
Hors Ligne
Je n'ai pas assez de mains pour applaudir ! Merci !!!

Contribution du : 02/07/2012 18:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 14 15 16 (17) 18 19 20 ... 138 »





Oniris Copyright © 2007-2019