Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 55 56 57 (58) 59 60 »


Re : D'un sonnet l'autre
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7929
Hors Ligne
Merci Cristale pour vos éloges !

"Trop de monde au balcon", dites-vous. Vous préférez l'intimité d'un clair de lune à la mondanité d'un soir de fête ?

Je vous rapporterai moi-même ce soir vos espadrilles, euh... vos escarpins de vair... Je viendrai lorsque la dernière lueur rougeoyante du crépuscule s'évanouira derrière l'horizon de brume (sur le coup de 20h30, quoi !).

Pour ce qui est du carrosse, gardez-le, je vous en fais le cadeau, ma très chère. Oh ! ma bienveillance me perdra...

Contribution du : 06/09/2019 12:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18839
Hors Ligne
Un petit sonnet pastiche des mots de Davide sur le post précédant...qu'il me pardonne cette audace

"Trop de monde au balcon", dites-vous.

Vous préférez l'intimité,
Je vous comprends, d'un clair de lune
Bien loin de la mondanité
D'un soir de fête sous la brune.

Ce soir je vous rapporterai
Vos souliers de vair sur la dune,
Au crépuscule je viendrai,
Dès la dernière lueur brune,

Lorsque l’or s’évanouira,
Dès que l’angélus sonnera,
Derrière l'horizon de brume

Très chère, en cadeau vous pourrez
Oh ! cette fois n’est pas coutume,
Garder le carrosse, voyez,

Ma bienveillance me perdra...


Cristale
Sonnet Davidéen


Contribution du : 31/10/2019 23:05
_________________
"La poésie est avant tout effraction. Elle cherche à plonger plus loin que les effets de surface. “
Jean-Pierre Siméon
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 534
Hors Ligne
Mais votre carrosse est citrouille
Et vos souliers des Patogas
Je vais danser, pas en patrouille
La valse et non quelque csardas.

Contribution du : 01/11/2019 04:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 534
Hors Ligne
Mais votre carrosse est citrouille
Et les souliers des Patogas
Je vais danser, pas en patrouille
La valse et non quelque csardas.

je sais qu'on me traite d'andouille
Au motif que je suis, hélas!
Comme danseur une fripouille
Qui s'enorgueillit d'être un as

Quand l'heure viendra ma pantoufle
Se changera d'un divin souffle
En escarpin digne d'un roi

Ainsi, la plate ballerine
Malgré son magnifique onfroi
Finira dans quelque vitrine

Contribution du : 01/11/2019 06:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18839
Hors Ligne
Ah ! m’écris-je...cornegribouille !
Ce carrosse sans tralalas
Porte bien quelques points de rouille
Mais peu m’en chaut des falbalas !

Puisque vous avez bonne bouille
Je vous prends volontiers le bras
Pour aller au bal de Rembouille
Et... danser valses ou rumbas

Avant que minuit s’emmitoufle
Gardez à la main votre moufle
Pour échange de bon aloi :

Contre mes souliers de verrine
Donnez-moi vos gants car, ma foi,
J’ai froid dans ma cucurberline.


Cristale
voleuse de rimes

Contribution du : 01/11/2019 13:42
_________________
"La poésie est avant tout effraction. Elle cherche à plonger plus loin que les effets de surface. “
Jean-Pierre Siméon
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 534
Hors Ligne
La princesse veut qu'un manchot
Lui fasse don de sa mitaine
Alors qu'elle aurait moins de peine
A se procurer un réchaud

Contribution du : 01/11/2019 23:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 534
Hors Ligne
La princesse veut qu'un manchot
Lui fasse don de sa mitaine
Alors qu'elle aurait moins de peine
A se procurer un réchaud

Elle aurait eu beaucoup plus chaud
En prévoyant un pull de laine
Qui pouvait rendre, quelle aubaine!
Son fiacre moins froid qu'un cachot.

Quand plaire se fait exigence
On priorise l'élégance
Au détriment de tout confort.

Il faudrait que la ballerine
Consente un jour à cet effort
De vêtir une manteline.

Contribution du : 02/11/2019 02:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18839
Hors Ligne
Nonobstant son coeur d’artichaut
Breton la belle d’aquitaine
Impose un poulet à sa penne
Pour un serviteur sans bachot

Son réchaud lui rôtit l’enchaud
Malgré son rang de châtelaine
Sa vie est celle d’une urbaine
Aussi fragile qu’un penchot

Du carrosse à la diligence
Elle fait montre d’arrogance
Quand elle mande du renfort

Pour coiffer Sainte Catherine
Tant est mince son réconfort
D’aller cueillir la ganteline



Cristale
rimes sosies

Contribution du : 02/11/2019 20:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 534
Hors Ligne
Ni serviteur, ni matelot
Je vous lis comme se promène
En espérant remplir sa benne
De grappes vertes, le jarlot*.

Je me conçois tel un falot
En découvrant l'habile penne
D'une éclectique châtelaine
Qui réduit mon oeuvre au pilot**.

Pourtant, méfiez-vous, quand même
Car ce sonnet se veut proême***
D'un recueil qui vous séduira.

Dans vos pas, noble ballerine
J'avance, pour l'heure en sourdine
Mais l'émule vous détrônera.






* porteur de hotte où les vendangeurs versent les grappes
** chiffon
*** Préface

Contribution du : 04/11/2019 01:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : D'un sonnet l'autre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 534
Hors Ligne
OUPS... Un pied de trop. Pour un supposé manchot, vous me direz juste compensation.

Contribution du : 04/11/2019 21:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 55 56 57 (58) 59 60 »





Oniris Copyright © 2007-2020