Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14506
Hors Ligne
Merci à tous ceux qui ont permis la parution de ce texte, avec une insistance toute particulière dans mon merci envers le GL.

Je réponds plus bas à chacun par rapport à son commentaire. je vois que c'est un sujet sensible pour beaucoup, ce que j'approuve.

Ne voyez pas dans mes réponses une quelconque acrimonie, j'essaie de rester au plus près de ce que je veux mettre en avant. J'ai aimé que tous vous vous exprimiez sur ce sujet. mes réponses ne sont que pur objet de ma sensibilité !

@Eclaircie :

Il y a deux vers que j'aurais aimé plus prosaïques, en fait. Je n'ai pas bien réussi cette cassure.


@Vanessa :

Une trame ? Une sempiternelle trame, alors ! Je parle d'aujourd'hui. Comme ça l'était hier, oui. Et demain, certainement. Un cran au-dessus, ce sera la seule différence. Parce que c'est ça qu'il faut comprendre : y a pas d'histoire. Seulement des actes et des décisions qui se répètent ;

@Queribus :

Merci, ça fait du bien d'entendre du bien ! Oui des mots simples pour parler de la terre, les seuls qui vaillent, tout le reste est fric.

@Oui Damy, c'est une machine énorme qui broie tout sur son passage. Je suis partie, en fait, de l'idée du Sertão, au Brésil, que j'ai croisé avec des entreprises gigantesques chinoises. Des barrages titanesques, quand il cèdent.. je ne parle pas de l'exode rural en France de 1950, enfin, si j'en parle, c'est la même chose puissance mille.
Merci d'avoir été sensible à cet appel de la terre qui n'a rien pour se défendre.

@Isabouille :

je ne pense pas pour ma part que le sujet est facile. Ou s'il donne l'impression de l'être, c'est que nous sommes sur la même voie, toujours, celle de la disparition des terres arables pour des enjeux qui ne pèseront rien d'autre que le poids de chapes de béton quand il faudra manger.
Merci de remarquer qu'ici, c'est la terre qui parle. C'est plus que rare que nous la laissions s'exprimer. Et elle est fatiguée, la terre, elle est impuissante à se défendre. Et nous ne l'aidons guère, nous, surconsommateurs de l'inutile.

@Eskisse :

la terre, en colère ? Mais non, pourquoi le serait-elle ? N'est-ce pas à l'homme d'être en colère contre lui-même ? Elle nous rend au centuple ce que nous lui donnons, mais il faudra bien qu'un jour nous payions ce que nous lui volons. Que nous nous volons à nous-mêmes, en somme, tout finaud qu'on est.

@Don,

Je pensais quant à moi que c'est assez dramatique que la terre voie partir ceux qui l'aiment sans pouvoir bouger le petit doigt pour les retenir. L'impuissance à l'état pur.
Bon, c'est vrai, c'est pas gore.
En plus, tu me dis que j'ai eu du bol :)) !

@Marité :

Il y a toujours eu ceci de très particulier avec la terre comme sujet : je ne connais rien de plus pragmatique que ses exigences quand on en vit, mais il ne faudrait jamais les dire. Ni ressentir l'impact sur l'homme qu'ont ces exigences.
La terre ne nous entraine pas dans sa sensibilité. Il s'agit de la nôtre, de celle de l'humain et je me demande quelquefois où elle se cache, si elle existe.

@Gabrielle :

« Tout d'abord mère nourricière puis ingrate » un grand merci pour ça car oui, elle subit le bon vouloir des hommes qui trouvent que l'essentiel est ailleurs, sans doute.

@Robot :

je comprends ta critique du rédactionnel. J'ai essayé que ce soit la terre qui nous renvoie à nos propres actes en la personnifiant et, partant de là, que la réflexion soit boomerang. Pas trop réussi de ce point de vue pour toi, donc.

@Pizzicato :

Oui, cette phrase de fin méritait plus sans doute...mais dans l'autre sens que celui de la poésie. J'aurais aimé réussir à écrire, je ne sais pas, un contre-exemple , une contre-forme ? Je ne sais pas si ce que je dis fait du sens, mais je pense que tu saisis l'idée.


A tous, un grand merci et des fleurs en veux-tu en voilà !



Et aussi des

hersen

Contribution du : 12/08 20:54:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/07 06:43:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1551
Hors Ligne
Bonsoir,
Je comprends ce que vous me dites mais je ne suis pas d'accord avec vous.
L'homme n'a pas toujours martyrisé la terre.
Cela ne fait pas si longtemps que ça qu'elle souffre de notre présence et de nos actes.
L'homme y allée trop fort et continue encore aujourd'hui et le mal fait est irréversible mais tout ça c'est fait en moins de 150 ans.
Donc, il devrait y avoir une histoire pour moi.

Contribution du : 12/08 21:33:38
_________________
La poésie met du beau dans le laid et du merveilleux dans le simplement beau.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14506
Hors Ligne
@Palrider,

Merci de ta promenade vers chez moi.

J'aimerais lire ta nouvelle, tu me l'envoies ?

Ah, j'oubliais : steupl :)))

Contribution du : 12/08 22:17:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14506
Hors Ligne
@Papipoète,

C'est tout à fait ça, tu es parfaitement dans le ton et la compréhension de ce que j'ai voulu dire.

Et le "sanglot" final : excellente image !

Merci de ton passage.

Contribution du : 12/08 22:54:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
25/08/2017 17:46
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2226
En ligne
Bien sur hersen.

Contribution du : 12/08 23:22:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Expert Onirien
Inscrit:
31/07 22:09:13
De Lustin, Belgique
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3903
Hors Ligne
Bonjour Hersen,

Quand je dis que le sujet est facile, je veux dire par là qu'il est souvent utilisé, mais ce n'est que mon humble avis. Ce n'est pas une critique très utile, j'avoue...
Votre texte m'a réellement touchée, je l'ai réellement apprécié. Encore merci
Bonne journée à vous,

Izabouille

Contribution du : 13/08 09:50:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16734
Hors Ligne
Bonjour Hersen. Si j'ai évoqué la sensibilité de la Terre, c'est parce que nous devions être, avec votre texte, dans une dimension poétique où l'impalpable parfois émerge. C'est ce qui m'a manqué lors de ma lecture.
La Terre existe dans un espace-temps qui n'a rien de commun avec celui des humains. Peut-être serait-il temps d'élargir notre vision : elle fait partie d'un système planétaire qui n'est pas figé. Ne serait-ce que, rationnellement, la modification de l'inclinaison de l'axe des pôles avec les conséquences qui s'ensuivent n'est pas une simple vue de l'esprit. Le fait d'éviter le sujet ne l'empêche pas d'être ...
Quand l'être humain respecte la Nature qui l'entoure, une forme d'équilibre s'instaure et cet équilibre, ce n'est pas l'homme qui en est l'auteur, c'est la Terre qui accepte sa présence.

A son échelle nous ne sommes que des microbes dont elle se débarrassera quand elle le jugera nécessaire et aucun colloque mondial ne pourra rien y faire sauf à vouloir entraîner dans la culpabilité des populations qui ne sont en rien coupables des déséquilibres créés ponctuellement à sa surface. Je pense que c'est réducteur et assez présomptueux d'englober l'ensemble de l'humanité dans les actions néfastes réalisées par seulement une partie.

Contribution du : 13/08 10:14:05
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14506
Hors Ligne
@Willis,

Je ne suis pas sûre que nous lisions la même chose et je suis très étonnée que l'on me dise qu'il aurait fallu que je fasse d'autres choix de message.
Ainsi, ce texte aurait été poétique si par exemple j'avais dit que tout renaîtra ? Pardon Willis, mais je ne comprends pas qu'on lise un texte en voulant y voir ce que nous aimerions ! et surtout que l'auteur se plie à une autre idée que la sienne !

Vous n'aimez pas, je vous remercie d'autant plus d'avoir pris le temps de la lecture et du commentaire.

Contribution du : 14/08 11:14:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14506
Hors Ligne
@Brume,

"Impuissante et fragile" tout est là ! (et nous le savons pertinemment)

@Wan,

pour les métaphores, oui, je suis d'accord. Elle se trouve dans l'idée maîtresse, à savoir que la terre ressent cette désertion sans pouvoir rien faire qui l'enrayerait;

@MonsieurF

Ah ! "Aride", voilà un mot qui colle paraitment au texte. Un texte "aride", c'est exactement ce que je souhaitais écrire, sans circonvolution !

"à chaque fois recommencé" je réfléchis à une autre formule, je crois que tu as raison.

@Adienog,

Oui, "désolée", ce mot qui résonne ici dans tous ses sens.

Un grand merci à vous tous de vous être arrêtés sur ce poème !

Contribution du : 14/08 11:28:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Désolée - Merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14506
Hors Ligne
@Marité,

Peut-être que ce que tu évoques, je l'ai déjà écrit (à ma manière" dans le poème "Tant que la terre tourne", publié ici).

Je serais plus prudente que toi sur la notion de culpabilité, mais c'est un débat qui nous entraînerait bien loin, je crois.

Merci de réagir, car c'est sûrement le maître-mot : réagir ! qui nous manque trop quelquefois.

@izabouille,

Oui, je pense que tu exprimais plus une idée d'actualité plutôt que de facilité.

Merci.

Contribution du : 14/08 11:33:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2018