Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 4 5 ... 14 »


Re : Détournement de rimes
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/09/2014 00:27
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2785
Hors Ligne
"Salut" de Mallarmé

Bien, cet élan signe le vers
Que je dessine et que je coupe ;
Tel est mon choix, suivre ma troupe
D'images pincées à l'envers.

J'entame et comprends mes divers
Avis, idées, là sur la poupe
Alors que j'avance, que je coupe
A flux tendus rimes d'hivers ;

Une folie prendre la cage
Et même si vient le tangage
De l'esprit garder le salut

Image, feu, soleil, étoile
A toi, à tout ce qui valut
Le signe sur la blanche toile.

(je suis trop sérieuse... mais je le savais, j'ai tapé trop fort... Mallarmé c'est une montagne...)

Contribution du : 03/01/2015 22:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/09/2014 00:27
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2785
Hors Ligne
Bien bien, pour une première...

Contribution du : 03/01/2015 22:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/09/2014 00:27
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2785
Hors Ligne
Pour MissNode !

Contribution du : 03/01/2015 22:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/09/2014 00:27
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2785
Hors Ligne
"Il pleure dans mon cœur", Paul Verlaine

Il déchaîne en mon cœur
Des souvenirs de ville
Des bruits dont la langueur
Électrise mon cœur.

Le frou-frou de la pluie
Sur les tôles des toits
Mystérieux m'ennuie
Comme amour sous la pluie.

Quand rime la raison
Je pleure et tout m'écœure
De tant de trahisons
Qui brisent ma raison.

Et si je vais en peine
Que m'importe pourquoi
Je préfère la haine
Mon barda est ma peine !

Contribution du : 04/01/2015 02:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 18343
Hors Ligne
Super, Pussicat. Vraiment, bravo.
Détourner les rimes ne doit pas être si évident.

Contribution du : 04/01/2015 10:05
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Visiteur 
Bravo Miss Node, Michel 64 et Pussicat
Rien de tel que cet exo pour se familiariser et progresser en poésie classique (ou néo)

Contribution du : 04/01/2015 10:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30733
Hors Ligne
Je suis bien d'accord ! j'en ai sué à grosses gouttes ah ! et je voulais demander une précision :

Est-ce qu'il s'agit de reproduire le mot de la rime y compris avec sa ponctuation de fin de vers ?
(suis-je claire ? suis pas sûre...)

En gros, j'ai choisi de respecter aussi la ponctuation de fin de vers choisie par Rimbaud, et j'ai trouvé que cette contrainte apporte une finesse de plus à l'exercice.

Contribution du : 04/01/2015 18:25
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30733
Hors Ligne
POEME ORIGINAL DE P.VERLAINE
La lune est rouge...
La lune est rouge au brumeux horizon ;
Dans un brouillard qui danse, la prairie
S'endort fumeuse et la grenouille crie
Par les joncs verts où circule un frisson ;

Les fleurs des eaux referment leurs corolles ;
Des peupliers profilent aux lointains,
Droits et serrés, lers spectres incertains ;
Vers les buissons errent les lucioles ;

Les chats-huants s'éveillent, et sans bruit
Rament l'air noir avec leurs ailes lourdes,
Et le zénith s'emplit de lueurs sourdes.
Blanche, Vénus émerge, et c'est la nuit.


POEME DETOURNE
J'ai un peu plagié la fin...

Deuil

J'ai tracé ma route vers l'horizon ;
Loin de nos collines et de la prairie
Hélas ! Voilà encore le coeur qui crie
A ton amour perdu, jusqu'au frisson ;

Souvent j'ai honoré d'autres corolles ;
Toi tu convoquais tes amants lointains,
Pour fuir l'ennui de nos temps incertains ;
Y brillaient pourtant de telles lucioles ;

Tais-toi donc, dans mon esprit, ce faux bruit
Tournant dans mes ombres, rendues lourdes,
Quand tes songeries demeurent sourdes.
Arrache-toi ! Mon amour ! Il fait nuit.

Contribution du : 04/01/2015 22:34
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Visiteur 
Miss Node, respecter les rimes, c'est déjà pas mal
s'astreindre en outre à respecter aussi la ponctuation, on frôle le péché le gourmandise
^^
Verlaine fait la diérèse à lucioles
Tu as préféré t'en abstenir
Aux vers 10 et 11
tu emploies deux mots à éviter en corps de vers
rendues et songeries
en effet, devant une consonne le e muet est non élidable (tu en tiens compte d'ailleurs) mais la prononciation devient alors désagréable
On est donc convenu d'éviter, au singulier et au pluriel de tels mots en corps de vers
http://jocab.over-blog.com/pages/E_muet_Elision_Hiatus-3240975.html

Contribution du : 05/01/2015 08:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Détournement de rimes
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/09/2014 00:27
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2785
Hors Ligne
Le Chat de Baudelaire

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.


Bon, ma version contient certains passages coquins, d'autres un peu bancals... pas facile celui-là !

(j'ai gardé le thème du chat mais j'ai essayé de prendre le contre-pied de la pensée amoureuse... je ne suis pas sûre de l'orthographe "yeux Bleu, rougeoyant" / accord ?)

Depuis longtemps, je ne suis amoureux
Que de ton corps et de ta patte,
Le reste, bof ! et même tes grands yeux,
Bleu, rougeoyant, striés d'agate,

Ne me font rien. Je préfère à loisir
Malaxer ton corps élastique,
Et garder en mémoire ce plaisir
Extrême, tendu, électrique.

Nulle pensée me trouble. Ton regard
Bigle, tendre, parfois bien bête
M'aide à oublier ma femme et mon dard,

Qui, las, n'a plus ni queue ni tête,
Je préfère à ses ardeurs ton parfum
Qui émane de ton corps brun.

Contribution du : 05/01/2015 18:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 4 5 ... 14 »





Oniris Copyright © 2007-2019