Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/11/2020 16:09
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 602
Hors Ligne
PONCTUATION DE LA POÉSIE

Je voudrais illustrer par un exemple plus ample le propos que j’ai développé dans un message antérieur à propos de la virgule. Revenons d’abord sur la théorie avec quelques précisions. J’avais signalé la variabilité des dictionnaires concernant la définition de la virgule, marqueur de pause ou marqueur syntaxique.

Je m’étais déterminé pour la définition de l’Académie Française proposant la virgule comme pause car il me semble que l’auteur doit pouvoir indiquer au lecteur où il doit s’arrêter, ce qui évite les arrêts sur des interfaces non compatibles (notamment les élisions)

Si l’on suit donc cette définition très largement acceptée, il apparaît que la virgule est employée à tort dans les cas d’élision en poésie, et particulièrement au niveau de la césure, ce que j’avais signalé déjà. Exemple:

Nous voulions la lumière, ils feront les ténèbres.
(Louise Ackermann (1813-1890) Le Déluge)

Au regard de la définition de la virgule par l’Académie, ce vers est anormalement ponctué car la pause engendre un e ammui au milieu du vers. Une bonne lecture doit réaliser un accent tonique au lieu de la pause. Par ailleurs, toute pause à l’intérieur d’un vers s’oppose à la perception orale de son intégrité en établissant une confusion avec une fin de vers.
Certes, l’on ponctue ainsi la poésie depuis plusieurs siècles avec des virgules, mais une habitude avalisée par la tradition ne gommera jamais une contradiction intrinsèque.

Or, l’écriture idoine de ce vers grâce à un signe qui signifie l’inflexion vocale sans pause existe, comme je l’ai dit. Il s’agit du signe de coupe / ou du signe de césure // selon les cas, signe officiel utilisé dans l’analyse prosodique. L’écriture idoine de ce vers est donc:

Nous voulions la lumière // ils feront les ténèbres.

En écriture euphonique, j’ai réduit le signe // en “ et le signe / en ‘, ce qui est une simple modification graphique pour le rendre plus compatible avec une écriture courante, par exemple:

Quelque sujet qu’on traite, ou plaisant, ou sublime,
(Boileau Art poétique)

devient:

Quelque sujet qu’on traite” ou plaisant’ ou sublime

Cette ponctuation indique une inflexion vocale et évite ainsi que les lecteurs ne commettent la faute d’établir un arrêt temporel. En outre, ces lecteurs pourront mieux distinguer la césure des autres coupes. En effet, ce signe, placé en exposant comme un apostrophe, implique intuitivement une liaison alors que les signes placés en indice impliquent plutôt un arrêt temporel.

Voici un exemple du résultat pour ce sonnet de Théophile Gautier

SONNET-DÉDICACE

Aux temps païens' toujours" devant les temples fume
L’hécatombe' des dieux" apaisant le courroux.
Vénus veut cent ramiers" Jupiter' cent bœufs roux.
Pour ma déesse' moi' je n’ai rien qu’une plume!
Et j’ose dans l’azur" dont l’encens fait la brume
Chez les Olympiens" m’élever jusqu’à vous
Et sur le blanc autel" de vos divins genoux
Déposer en tremblant" l’ex-voto d’un volume.
Votre nom tutélaire" au frontispice luit
Chaque sonnet l’enchaîne" au sonnet qui le suit
Tel un bracelet d’or" dont l’agrafe est fermée.
Par vos perfections" mes défauts sont couverts
Et sur votre portrait" s’enchâssant en camée
Rayonne la beauté" qui manque dans mes vers!

Je vous propose donc d’essayer cette solution, si vous voulez restituer une écriture idoine de la ponctuation et surtout si vous voulez que vos vers soient lus le plus correctement possible.

Contribution du : 03/04 01:27:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18794
Hors Ligne
Bonjour Ferrandeix,

Je lis votre chapitre sur la ponctuation avec beaucoup d'attention. Je me bats depuis une dizaine d'années contre la virgule en fin de vers estimant qu'une respiration est appelée de façon naturelle à chaque bout de vers. De plus graphiquement ce n'est pas joli.

D'accord également concernant la virgule à la césure ainsi qu'à l'hémistiche. Quand les mots sont bien posés la respiration, ou demie-respiration, accompagne le propos sans que l'on y pense.

J'applique cette ponctuation à regret parce qu'on m'a souvent corrigée sur ce point mais je vais regarder de plus près ce détail lors de futurs écrits d'autant plus qu'il s'approche de mon point de vue personnel.

Merci pour la richesse et la clarté de vos articles.

Cristale

Contribution du : 03/04 08:55:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Maître Onirien
Inscrit:
28/12/2008 17:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 16098
Hors Ligne
Très intéressantes remarques sur la ponctuation.
Personnellement, je n’écris pratiquement qu’en poésie libre et je me suis toujours interrogé s’il était préférable de ponctuer ou non. Il est vrai qu’une virgule en fin de vers ne s’impose pas forcément, cela a effectivement tendance à trop accentuer la pause (et ne parlons pas du point-virgule…)


Contribution du : 03/04 10:40:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/11/2020 16:09
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 602
Hors Ligne
La virgule en fin de vers est un autre problème, et il ne faut surtout pas ramener mon message à ce cas-là, qui n'est justement pas considéré. La virgule en fin de vers n'est en aucun cas en contradiction avec la signification de la virgule, au contraire même. Cependant, comme le dit Cristale, cette virgule en fin de vers est inesthétique et superflue. En revanche, la virgule au niveau de toute élision dans le vers, pas seulement au niveau de la césure, est une incorrection grave si l'on se reporte à la définition de la virgule par l'Académie. Néanmoins, l'écriture est correcte si on se reporte à la définition de la virgule par le Larousse ou l'Office Québéquois de la Langue Française ou encore le dictionnaire Trésor de la Langue Française. À mon avis, ces définitions de la virgule comme marqueur syntaxique et non temporel crée une difficulté majeure, en prose comme en poésie. Le lecteur ne sait pas où il doit s'arrêter. C'est la raison pour laquelle il faut un signe de marquage temporel (la virgule) et un signe de marquage syntaxique (signe de coupe ou césure) qui soient différents. Je ne vois pas d'autre solution. Comme évidemment, on n'arrivera jamais à changer les habitudes, si absurdes soient-elles (je ne me fais pas d'illusion), le Trésor et le Larousse ont décidé de s'adapter à la réalité et de changer la définition de la virgule. Dès lors, tout emploi de la virgule devient correct, sauf que le lecteur ne sait plus où il doit s'arrêter. Laisser à son intuition l'établissement des pauses est une solution risquée. J'ai quelques statistiques montrant que la solution n'est pas la meilleure. Le lecteur établit une pause surtout en fonction de ses contraintes de respiration, et autant sur des élisions que sur des interfaces compatibles.

Contribution du : 04/04 02:01:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Maître Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes et au tour du Monde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 11430
Hors Ligne
Citation :
Laisser à son intuition l'établissement des pauses est une solution risquée


Oh ! Quel manque de confiance en l'Autre (ou en soi).
Intéressant sujet, merci ferrandeix. Je comprends de mieux en mieux vos motivations.
On peut aussi proposer un double espace, entre les mots, pour inviter le lecteur à faire la pause.

Perso, je ne crois pas que nous pourrons un jour réduire la poésie (à contraintes ou non) à une science exacte.
En matière de contrainte, le plus fort fixe le règlement et les auteurs les contournent.

J'aime aller à la source, merci à tous.

(j'adore le point virgule, chez les autres, quand il est bien employé)

Contribution du : 04/04 10:26:18
_________________
Écrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39860
Hors Ligne
je débarque au milieu d'un débat, au sujet de la ponctuation ; peut-être l'avez-vous évoqué ? la fameuse virgule placée entre un E à élider et le mot suivant .
Comment dire " j'aime, Anne ", en marquant la pause que provoque la virgule ?

Contribution du : 04/04 10:58:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39860
Hors Ligne
j'ai oublié de dire mon plaisir, de revoir Eclaircie dans ces colonnes !

Contribution du : 04/04 11:00:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/11/2020 16:09
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 602
Hors Ligne
Citation :

Eclaircie a écrit :
Citation :
Laisser à son intuition l'établissement des pauses est une solution risquée


Oh ! Quel manque de confiance en l'Autre (ou en soi).


Les statistiques que j'ai réalisées sur différents lecteurs montrent qu'ils établissent des pauses sur des élisions, évitent des liaisons ou coupent sur des charnières syntaxiques qui ne le permettent pas le mieux.

Sur 12.000 interfaces (12.000 mots), on trouve

15 % interfaces e virgule voyelle sur respiration parmi interfaces virgule sur respiration

12% interfaces e virgule voyelle sans respiration parmi interfaces virgule sans respiration

Cela signifie qu'on trouve autant d'élisions sur respiration que sans respiration au niveau d'une virgule, donc le lecteur n'a pas de propension particulière à respecter les élisions.

Par ailleurs, sur les interfaces sans virgules, on en trouve quand même 7% sur lesquelles il y a une respiration. cela est dû probablement à des syntagmes trop long, alors le lecteur coupe où il peut, surtout en fonction des charnières syntaxiques.

Contribution du : 06/04 01:15:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/11/2020 16:09
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 602
Hors Ligne
Citation :

papipoete a écrit :
Comment dire " j'aime, Anne ", en marquant la pause que provoque la virgule ?


On ne peut pas le dire, mais on peut dire (ce qui est regrettable à l'égard de la personne):

Je hais, Anne

quoique dans ce cas on commet une cacophonie vocalique (è a)

Contribution du : 06/04 01:19:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : écriture euphonique: ponctuation de la poésie
Maître Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes et au tour du Monde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 11430
Hors Ligne
Citation :
Les statistiques que j'ai réalisées sur différents lecteurs montrent qu'ils établissent des pauses sur des élisions, évitent des liaisons ou coupent sur des charnières syntaxiques qui ne le permettent pas le mieux.


en première ou troisième lecture ?
faites-vous le test sur l'auteur en préambule ?

Contribution du : 06/04 01:44:45
_________________
Écrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2020