Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 3 4 (5) 6 »


Re : Entendu à la radio
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5641
Hors Ligne
Bonjour à tous,

et Bonjour Stony,
pour décortiquer votre intervention, j'avoue ne pas avoir saisi vraiment le jour de votre anniversaire.
Le 28 ? Quelques mots plus hauts vous évoquez "la date prochaine", ne serait-ce pas "l'heure prochaine" ?
Il me semble cependant que je suis déjà en retard pour vous souhaiter tous mes vœux à cette occasion.
(je vais au devant de votre prochaine question, je suis née un 23 avril, jour de la St Georges)

Contribution du : 29/11/2019 01:37
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Visiteur 
Bonjour, Eclaircie,

Content de savoir que vous êtes toujours là et toujours aussi nocturne.
Je ne pense que cela ait la moindre importance pour le propos, mais je ne veux pas non plus vous laisser dans la contrariété :
Si vous souhaitiez souffler mes cinquante bougies, il est vrai que vous auriez un retard de onze mois, mais si c'est pour en souffler cinquante-et-une, pas de stress, il vous reste un mois (il s'agit du 28 décembre et non du 28 novembre comme, je crois, vous l'aviez compris) ;)
Je peux même vous apporter une précision : je suis né à 5h20 et non à 28h00 comme vous l'imaginiez :)
Et merci beaucoup pour cette gentille attention.
Et comment avez-vous deviné que je brûlais de connaître votre date de naissance :)

Contribution du : 29/11/2019 13:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Visiteur 
Citation :

Vous pensez que c'est très global ce côté "épuration culturelle"... "vers le bas" que vous semblez observer et vous n'avez sans doute pas tort. J'aimerais tellement rester optimiste...


Lulu,

Je pourrais certainement écrire cinquante pages sur le sujet, mais il me faut rester sage et ne pas activer mon défaut majeur (la longueur).
Je me contenterai dès lors d’écrire que je ne sais pas tout à fait quoi en penser ou, plutôt, que j’en pense plusieurs choses contradictoires.
Je pense que l’honnêteté intellectuelle commande de se poser au moins les deux premières questions suivantes :

1. Ce que je décris de mon expérience personnelle est-il un sentiment ou une réalité ?
2. Mon expérience personnelle est-elle partagée par un nombre significatif de personnes ?

Mes propres réponses :
1. Une réalité, sans le moindre doute, et pas belle à voir du tout.
2. Je n’en sais rien. Vous semblez aller dans mon sens, mais ça ne fait que deux personnes. L'époque que nous vivons me parait bien morose et violente, et beaucoup de personnes l'expriment, mais je ne suis pas dans le cerveau des autres.

J’ajoute tout de même que l’épuration culturelle vers le haut, l’élitisme, m’est tout aussi insupportable que le populisme.

Et pour revenir au langage en particulier… on m’a souvent reproché, dans mes premiers textes (nouvelles), de mêler le langage soutenu, le langage populaire, le langage familier, l’argot, des néologismes. Pour certains détracteurs, cela ne se pouvait. Pour moi, c’était une richesse. Un mot d’argot, l’élision partielle d’une négation et l’imparfait du subjonctif sont-ils ennemis, inconciliables ? Pour moi, ils sont la culturo-diversité, l'écrin l'un de l'autre, la respiration des neurones, la fraîcheur d’une bulle de champagne et la légèreté d’un entrechat. Il m'est arrivé, je l'avoue, d'être à la fois amusé pour moi-même et triste pour le commentateur qui me signalait une erreur qui était en réalité une intention. Je pouvais m'en amuser parce que d'autres commentateurs comprenaient, mais dès lors que plus aucun ne comprendrait, parviendrais-je à m'amuser tout seul ?

L’élitisme et le populisme mènent tous deux, selon moi, à un appauvrissement, à une destruction de la culturo-diversité, comme d’autres choses mènent à la destruction de la biodiversité.

Mais la commission de fautes de langage ne représente rien par elle-même. Je connais plusieurs personnes capables de raisonnements complexes et de grand intérêt et qui écrivent comme des cochons. Nous en connaissons sans doute tous. Un symptôme n’est pas la maladie.

Contribution du : 29/11/2019 14:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6557
Hors Ligne
Comme tout le monde j'entends, je lis ici et là des énormités d'orthographe et de langage qui me font sourire. Mais pas souvent, car je suis plus concentrée sur le fond que sur la forme, je dois l'avouer.

Alors plutôt que de me moquer de ces erreurs de langue - que nous pouvons tous faire à un moment ou à un autre, il est bon de le rappeler - je m'en amuse et m'interroge sur cette immense faculté, finalement, qui est donnée à l'Homme de dire les choses comme il les ressent.

Mais que se passe-t-il dans sa tête pour qu'il fasse des liaisons là où il n'y en a pas ? Pour qu'il tourne une expression commune avec autant d'à-propos, etc, etc... ? Là oui, ça m'intéresse vraiment !

Bien sûr, parmi ces bavards imparfaits je reconnais celui qui fait des fautes à force de vouloir se montrer trop bon élève, et même si je trouve ça quelque part assez touchant, il me donne surtout envie de le secouer pour qu'il se laisse davantage aller, pour nous surprendre encore plus. La surprise réveille les ronrons lorsque nous nous endormons sur nos lauriers...

De toutes façons, et là je m'adresse plus particulièrement à Lulu qui semble tellement offusquée par le phénomène, la langue est en perpétuel mouvement, enrichissant son écriture du quotidien qu'elle cueille au fur et à mesure sur sa route d'expression parlée.

C'est sain dans le fond une langue qui bouge, non ?

J'ai personnellement peu de goût pour la naphtaline, elle colle pour moi à l'odeur de la mort. Je lui préfère, et de loin, notre belle langue, d'autant plus vivante et vibrante lorsqu'elle vient de nos régions, de nos habitudes, en passant par la Belgique, le Canada, le Créole, et tous ces coins du globe où on la parle encore, chacun à sa manière...

Je profite de l'occase, pour te souhaite AVANT l'heure,
un bon et joyeux anniversaire, Stony. Des fois que je loupe le 28...



Cat

Contribution du : 29/11/2019 14:44
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 18555
Hors Ligne
Cat,

Je ne me sens nullement en contradiction avec ce que vous dites sur l'évolution de la langue. Elle bouge et vit, puis, pour être honnête, j'apprends chaque jour ou presque des mots de cette langue que j'affectionne, il est vrai, beaucoup…

Mais dans les erreurs de langage qui se situent au niveau du media que constitue la radio, je m'interroge… Il fut un temps où la langue française était juste respectée, et il est un temps où, selon les intervenants, la langue est juste peu respectée.

Comme je le disais plus haut, chacun peut être amené à faire une faute, et je dois en faire partie sans m'en rendre compte, même si mon métier m'oblige à une attention particulière à cet endroit, mais l'effort me semble essentiel dans la relation au public lorsqu'elle s'inscrit comme un media au sens fort du terme.

Je n'emploierais pas le mot "offusqué" pour rendre compte de ce problème plus récurrent depuis quelques années, il semble, mais "interloqué" pour ce qui rendrait mieux compte de mon sentiment…

Des mots nouveaux, oui, et je me dis, tant mieux…, mais de vraies fautes là où elles ne sont pas censées être et qui n'apportent rien, sinon une transmission de ces mêmes erreurs à ceux qui ne maitrisent pas nécessairement la langue française, ça me questionne.

Contribution du : 29/11/2019 15:33
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5641
Hors Ligne
Stony, oupss désolée, finalement ce n'est pas forcément un bien d'être noctambule, je ne sais pas toujours lire, je reviendrai le mois prochain.
Bravo pour votre concision dans votre post no43, vous avez une solide culture et il est plus aisé de vous suivre dans une intervention pas trop longue. J'ai tout lu et tout compris !

Cat et lulu, concernant le sujet sur lequel on intervient, il me semble personnellement que ce n'est pas le plus grave, les "énormités" à la radio, les fautes, les non-sens, encore que les journalistes devraient posséder une maîtrise du vocabulaire et de la grammaire élémentaires.
Les plus grosses énormités s'entendent souvent dans les directs, plus difficiles à maîtriser.
Où je suis désolée de trouver de telles "perles" c'est dans l'écrit, la presse en particulier.

Et chacun à son seuil de reconnaissance des "perles". Le mien est assez bas à l'oral, un peu plus haut à l'écrit.

Et ce que je déplore aussi, c'est que parfois pour une faute de français, le message de l'émetteur change de sens, le récepteur ne pouvant plus comprendre.

Contribution du : 29/11/2019 17:18
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 21501
Hors Ligne
Bon, allez, celle-ci déjà ancienne. (pour dire que les fautes, ce n'est pas non plus nouveau !)

Sur Radio Tahiti, la météo marine :

"Demain, ciel dégagé sur les Tuamotu. Des averses sont attendues pour les Marquises. Vent dominant."

(il est possible je fasse un flop, mais les gens de la mer apprécieront... )

Edit : j'ai oubli : pour Stony


Contribution du : 29/11/2019 17:44
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Visiteur 
Entendu à Télématin le 23 mars 2016 (*) :

Hier, deux attentats, l’un à l’aéroport et l’autre dans le métro, ont causé la mort de 32 personnes et des blessures de gravités diverses à 340 autres personnes à Bruxelles. Paris pourrait avoir été la cible initiale, mais les terroristes se seraient rabattus dans la précipitation sur Bruxelles suite à la traque que leur menaient les forces de l’ordre belges. Nous sommes donc passés à côté d’une nouvelle catastrophe.

J’ai repensé à ça tout à l’heure en quittant le boulot et puis en entrant dans la station Maelbeek du métro.

Cat, je m’interroge depuis quant au fond et à la forme. Selon toi, quelle pourrait être la cause de cette étrange communication ?

1. Une étourderie sémantique ;
2. Un dysfonctionnement du cortex empathique ;
3. Une désinhibition explicable par le whisky matinal fourni comme salaire en nature par France Télévision ;
4. Les Français (celui-là, du moins) rêvent d’être écoutés partout dans le monde, mais oublient qu’ils le sont tout de même parfois quelque part ;
5. La preuve que si certains peuvent posséder un cerveau entier, très performant et, malgré tout, écrire, voire parler comme des cochons, d’autres en revanche peuvent avoir une orthographe et une élocution parfaites, mais cependant être passagèrement ou définitivement cons, voire salauds sans qu’ils ne s’en rendent compte.

Tu connais mon goût pour la forme, mais en l’occurrence, je ne peux qu’abonder dans ton sens : des fois, quand même, faudrait faire un petit peu gaffe au fond.

(*) Pour moi, Télématin, c’est de la radio. Je suis dans mon lit, il y a un verre de lait chocolaté sur ma table de chevet, un croissant dans ma bouche, mes paupières m’isolent encore du jour et parfois, je me rendors tel que, mais la providence me protège encore de l’étranglement… sauf le 23 mars 2016.


@ Hersen : un très grand merci pour ce paquet que je promets de ne pas ouvrir avant le 28 prochain (j’ai pas dit que j’ai définitivement quitté l’enfance et que je le passerais pas au rayons X d’ici là). Je te laisse précipitamment ; il ne me reste que trois heures pour pas louper le Fucking Friday. Je suis certain qu’en m’organisant bien, je peux encore dépenser toute ma paie du mois.

@ Eclaircie : vos encouragements du post #46 m’émeuvent tout particulièrement. J’imaginais bien qu’il pouvait me rester une marge de progression considérable sur ce point, mais je doutais de ma capacité à en grignoter une partie. Mais je déconne peut-être un peu au post #48 ?

Contribution du : 29/11/2019 21:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5641
Hors Ligne
Hersen, c'st effectivement un flop pour moi, mais tu vas nous expliquer. (est-ce que les mots "un vent dominant" ne se suffisent pas à eux-même ? Un marin à besoin de connaitre son sens et sa force).

"Stony" la phrase de télématin de 2016 est indigne, dangereuse, même.
On ressent un peu ce même malaise lors de catastrophes lointaines et que les journalistes annoncent, soulagés, que peu ou pas de Français ne sont touchés.

Contribution du : 30/11/2019 01:38
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entendu à la radio
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 21501
Hors Ligne
Oui, Eclaircie, "vent dominant" ne veut rien dire en météo. Il faut sa direction et sa force.
Eh eh, ce n'est pas un flop !

Contribution du : 30/11/2019 16:16
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 3 4 (5) 6 »





Oniris Copyright © 2007-2020