Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 4 »


Entrainement: portrait en action
Organiris
Inscrit:
01/01/2007 18:59
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Conseil consultatif
Collaboration intersites
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 20506
Hors Ligne
L'idée: faire une description d'un personnage qui est lui même occupé (en photo, ça donne: sans le faire poser).

Contraintes: le personnage à décrire est une petite fille blonde qui saute à la corde.

La texte ne peu pas faire plus de dix lignes (sur traitement de texte, n'exagérons rien).

En ensuite? Pas de retour ni débat, juste la possibilité de comparer sa version aux autres, d'en relever les point forts et faible...

En clair, sur ce fil, on ne devrait trouver que les portraits.

Dans l'idéal, chaque auteur écrit avant de lire les autres.

Contribution du : 05/07/2009 16:36
_________________
écri-vaine; écri(ré)veuse; écri-vante; écri-vente... et critique!
Les auteurs viennent sur Oniris pour être commentés. Et vous, vous commentez souvent?
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 31382
Hors Ligne
Les nuages débordaient lentement des montagnes alentours, mais tous les yeux se perdaient sur la petite ligne d’eau que dessinait la rivière en contrebas, au fond des gorges.
- Margot, tu retiens ta respiration et tu y va, c’est vraiment unique !
- J’aurai préféré pas être prem’s, c’est tout...
- T’as le harnais maintenant, fait pas d’histoires !
Ils riaient de concert, tandis que Margot passait une dernière fois ses doigts dans ses cheveux blonds, elle n’osa pas demander sa dernière cigarette et se pencha en avant, détendant les bras encore fermement crispés sur la barrière qu’elle avait enjambé...
- Quand même, quand je m’interroge sur le pourquoi, ça me sidère...
- Margot, c’est toi qui nous parlait des Hottentot qui sautaient des arbres les plus haut avec des lianes aux chevilles...
- C’était pas des hottentoooooooooooooooooooooooooooooooo...

Contribution du : 05/07/2009 16:57
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Visiteur 
Les deux bras repliés près du corps, ses petites mains gracieuses impriment un premier élan à la corde qui vient frapper ses mollets. La fillette lève un pied puis l'autre, se stabilise puis recommence. La corde frappe l'air en sifflant et dessine un parfait arc de cercle. Alice sourit, ses pieds trouvent le bon rythme, ses couettes blondes fouettent joyeusement ses épaules ; ses yeux bleus brillent de plaisir tandis que ses mouvements, de plus en plus rapides se précisent. Coups de poignet, un, deux ; en cadence, sa jupe rouge s'évase en corolle sur ses jambes fines. Alice saute, bondit, caracole, les yeux fermés, elle sourit et compte de plus en plus vite...

Contribution du : 05/07/2009 17:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Entrainement: portrait en action
Visiteur 
Portrait en action : La petite fille blonde qui saute à la corde.

Des éclats de voix enfantines circulent dans la cour de récréation. Les enseignants surveillent leurs élèves d’un œil distrait en sirotant un café noir. Sous le couvert des platanes, à l’écart de l’aire de jeu des joueurs de ballon, des fillettes se sont regroupées afin de pratiquer leur activité favorite : le saut à l’élastique. Deux d’entre elles encochent la ficelle extensible colorée à leurs chevilles, puis elles s’éloignent de quelques pas pour la tendre. La petite nouvelle, le visage rond encadré de boucles blondes, est restée en retrait, elle les observe. Tandis que les premières ont entamé leur danse de gazelles au-dessus de l’élastique, Benjamine se rapproche discrètement. La gazelle la plus aguerrie s’interrompt et l’invite à se joindre à elles. Le sourire de Benjamine exprime sa joie intérieure, ses yeux clairs pétillent, ses jambes frissonnent d’impatience. Elle se place face à celle qui l’a convié à la partie, Lydie. Cette dernière lui fait un clin d’œil complice.
_ A trois, nous décollons, intime-t-elle.
_ Un, deux, trois, entonnent-elles en chœur.
Les deux nouvelles amies bondissent en même temps à droite, à gauche avant de joindre les pieds au milieu des deux fils tendus. C’est ainsi que Benjamine devint une gazelle en primaire et qu’elle se lia d’amitié avec Lydie.



Contribution du : 05/07/2009 21:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Visiteur 
Je l'observe à la dérobée, en faisant semblant de me concentrer sur mon tricot.

Comme toujours quand elle saute à la corde, elle est ailleurs.
Elle peut sauter des heures comme ça, sa chevelure aux reflets de chaumes suivant les mouvements de son corps, toujours avec un léger et gracieux décalage. Ça l'hypnotise, et elle s'échappe dans son univers rien qu'à elle.

Je regarde son visage où plane toujours une ombre de sérieux qui lui vieillit les traits. Elle paraît bien plus que ses huit ans. C'est que ça vous plombe un regard, le chagrin, même si jeune. Surtout si jeune. D'où je suis, je ne peux apercevoir que son bon profil, celui qui n'a pas été abîmé dans l'accident, celui qui ne fait pas peur aux autres... Sa peau de velours, si diaphane, m'émeut au-delà de tout, comme si toute sa fragilité était ainsi révélée, exposée.

Dieu, qu'elle ressemble à sa mère au même âge... l'insouciance en moins.

Contribution du : 05/07/2009 21:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Visiteur 
Hola chiquilla pourquoi tu fermes les yeux en sautant ? Pour dégager tes pieds de ce lasso rose-bonbon ? Ou pour ouvrir dans l'air la sente de tes rires. On dirait que tu dors. Pourtant c'est ainsi que tu te déplaces,comme pour sciemment te jouer des pesanteurs et des contenances. Sur ces formes même les fleurs sont moules à gâteaux, ton ventre un panier d'osier, tes phalanges de la céramique, et tes cheveux ? ...une plaque striée en jaune. Il y a tant à voir dans les instants de suspension : la rigidité serpentine, les vanités sur silent-blocks, la flamme si fluette à qui peut se réduire même le plus ogre des colosses, la poussière scintillante, le chatouillement des cœurs emballés, tous les fruits acides dans un même picotement, et cette si vibrante sensation de peser à la vie. Ta corde à poignées ne serait-t-elle pas plutôt comme des échasses ou des perches qui te hisseraient éternellement ?Jamais en tout cas, elle ne te ceint le dessus de la tête. Tu as une couronne faites d' étoiles qui attendent dans l'invisible, et que rien ne pourra jamais sertir. J'avais demandé à Pablo du haut de ses 70 ans de me sculpter le bonheur, il lui a juste suffit de respirer un peu.

Contribution du : 06/07/2009 12:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Maître Cheval fou
Inscrit:
14/10/2007 22:47
De Avignon
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13540
Hors Ligne
Naissance. La corde se lance, la force apparaît et le saut de la vie peut commencer. Le temps. Encore un peu de temps et la grande faucheuse accomplirait son oeuvre. Comme toujours, comme tout le monde. Rien n'est éternel, cette corde qui tourne, c'est le temps qui la tue. Progressivement. On profite de la vie et on rit. La jeunesse, jolie petite fille au cheveux d'or qui s'amuse sur et sous le fil passant, passé. Sourires aux amis et la vie passe, comme le fil, de plus en plus rapidement. Aller retour sans fin entre plaisir et angoisse de s'accrocher un pied dans le néant. Le souffle devient fort et l'énergie s'en va. Le sourire laisse sa place à la concentration et la réflexion. Philosophie. Le temps tourne trop vite et la corde aggripe ses deux pieds. Chute, pleurs ... Et aprés ?

Contribution du : 07/07/2009 10:40
_________________
Profitons au mieux de ce que l'on a et ne regrettons pas trop ce que l'on a pas.
Pour toute question, voici ma boîte personnelle
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Onirien Confirmé
Inscrit:
09/05/2009 18:07
De vous à moi, sans importance aucune...
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 325
Hors Ligne
Un sourire dévoilant une rangée de petites dents blanches. Deux grands yeux bleus ouverts sur un grand éclat de rire. Une robe rouge voletant autour des mollets potelés. La fillette représentée sur le cliché regarde l’objectif, une lueur de surprise au coin de ses prunelles de la couleur du ciel. Ses mains agrippent les deux poignées d’une corde à sauter qui semble danser autour d’elle. Elle est au zénith de son saut et par un curieux effet de perspective, paraît atteindre le soleil. Tout comme l’astre du jour, elle rayonne. Du haut de ses huit, elle a l’air invincible, son image figée pour toujours sur le papier glacé.

Contribution du : 17/07/2009 17:06
_________________
Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !

L'éternité, c'est long, surtout vers la fin [Woody Allen]
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Visiteur 
[i]LISE venait tout juste de sortir de table, lorsque sa petite amie ANNA vint lui rendre visite. CLAIRE prit une corde à sauter dans son sac et elle allèrent dans le coin du jardin, là où un joli petit carré d'herbe verte les attendait.
LISE prit la corde à sauter et s'esseya à ce petit jeu. Ses longs cheveux blonds dansaient sur ses petites épaules. Elle était vêtue d'une jolie petite robe jaune à fleurs vertes, et une de ses socquettes glissait négligemment sur sa petite sandalette de cuir blanc.
Elle riait à pleine dents et son visage délicat laissait apparaître une petite fossette avenante. CLAIRE, assisse sur l'herbe la regardait, les jambes en tailleur.
LISE chantait en sautant, et le rebond faisait apparaître ses jambes fluettes. Sa petite robe se glonflait lors de chaque saut, et CLAIRE riait à plein poumons.
LISE changea de tactique et croisa la cordelette. C'était un peu plus élaboré, mais cependant plus intéressant. Mais elle commença à s'essouffler et son teint rosit par l'effort soutenu. Enfin, ses petits poumons n'en pouvant plus, elle décida de s'arrêter un instant et laissa la place à sa petite amie CLAIRE.
Elle s'asseya (?) négligemment dans l'herbe, et s'allongea d'un coup de tout son long en poussant un soupir de soulagement !

Contribution du : 17/07/2009 18:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Entrainement: portrait en action
Visiteur 
Chloé s'amuse tant, sautant à tou va, rebondissant avec joie, sous les yeux émerveillés de son petit frippon de frère. La corde entrainée en liesse par la blondinette frôle les joues du petit Maël. Celui-ci s'en amuse, presque fouetté par l'énergie de la fillette.
Se croise, se décroise, s'accélère, s'envole, la corde emène la fillette dans un jardin féerique. Chloé saute, tourne, rit de son frèrot éberlué.
De loin, on ne saurait dire qui est le plus à la fête.La fillette toute essoufflée ?Le jardin soudain emplit de tant de gaieté ?Le petit Maël tout énervé ?
Allez savoir quand on regarde cette photo un peu floue...

Contribution du : 18/07/2009 08:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 »





Oniris Copyright © 2007-2017