Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Epitaphe —
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4614
Hors Ligne
Bonjour chers commentateurs, merci beaucoup, je suis très heureux, vraiment de voir votre intérêt.



Le poème est une biographie de l’espèce humaine qui se veut exhaustive et courte, avec des éléments grandiloquents et comiques. Est-ce que le comique mange le grandiloquent ? A vous de voir… J’ai voulu quelque chose de composite, qui suggère la diversité.

La « biographie » correspond à 4 étapes de maturation de l’individu : enfant, adolescent, adulte, prophète… calquée sur les trois rapports au réel donnés par la psychologie ou une partie de celle-ci (soumission, révolte, acceptation). Cette maturation individuelle est mélangée à une histoire du collectif et des religions. J’ai rajouté « la révélation » en 4e niveau qui me paraissait christique, l’étage au-dessus de l’adulte. J'ai poussé le bouchon plus loin pour tomber finalement sur du comique. Les hommes rigolent pendant la Conquête de l'espace parce qu’ils voient la tête des extra-terrestres et parce qu'il y a quelque chose après la Fin du monde annoncée par le christianisme.

Merci à Proseuse qui a trouvé le texte amusant, c’est l’objectif. Le texte pourrait être plus travaillé, j’ai préféré le laisser dans cet état pour préserver des formules heureuses que des commentateurs ont cité. Quand on s’adonne aux vers réguliers, on ne peut pas dire exactement ce qu’on veut et la démonstration de formules recherchées aurait conduit à un autre type de textes. Mais si vous avez des propositions, je les lirai très volontiers. J'ai écrit 7 livres dont un recueil de 12 poèmes dont est extrait ce texte ; bien sûr j'essaie de les améliorer.

Je donne des explications à ce texte à l'ésotérisme bien tourné pour certains, obscurs pour d'autres.

Raoul, tout à fait d’accord, tu peux inverser les vers de la strophe 7 ! Ce poème se livre à ces recompositions. J'apprécie que tu aies apprécié le relâchement successif à la grandiloquence. (Cela me semble tout naturel de le comprendre ainsi mais d’autres ne m’ont pas suivi dans cette hétérogénéité.)

Enchanté de vous faire rire, Proseuse !

Johannes, la conjonction de coordination en anaphore est censée signaler une parenté ou un pastiche du style avec ou d’un texte sacré. Il y a bien un lien entre les vers introduits par « car » et le reste de leur strophe : vous pouvez essayer de le voir. — Je pense me rendre compte avec votre commentaire que je n’aborde pas des choses évidentes pour tout le monde, en effet, mon style ici est évocatoire, je n’explique ni ne démontre rien, je parle d’un processus que certains d’entre nous connaissent (je pense à la différence d’âge). Le poème est censé être éducatif, synthétique. Il aurait pu commencer par "Homme, tu seras sans, contre, avec puis pour." Comme le sujet est très prétentieux et approximatif, j'ai lâché du leste à la fin du texte.

Robot, merci de votre fidélité. J’espère que ce n’est pas dû à votre nature robotique mais que vous trouvez mes productions dignes d'être commentées. La construction « parmi le diable » n’est pas correcte grammaticalement. Cette strophe alterne le singulier et le pluriel parce qu’au début de la vie, l’homme, enfant, ne fait pas tout à fait la différence entre lui et les autres, l'intérieur et l'extérieur. C'est flou et inquiétant. J’ai opté pour une enfance malheureuse en lien avec la difficulté de vivre attribuée traditionnellement à la préhistoire, à cette espèce de sacré malsain avec des crânes et des totems funèbres, ce qui accentue la confusion et prépare la révolte de la deuxième strophe. Vous revenez en fin de commentaire sur cette alternance entre le singulier et le pluriel : j’ai changé le singulier de l’homme en pluriel pour le désigner parce qu’il est unifié par la résurrection de l’amour, comble de l’intégration sociale proche du royaume de Dieu promis par Jésus (tous les hommes frères). Au début, il y a une séparation entre le nouveau venu (homo sapiens ?), « il », et « nous ». Après la venue de l’amour, ils sont ensemble : « ils ». Ils font donc ce qui suit ensemble, au pluriel ! : - )

Bonjour Alcirion, je casse l’ambiance à la fin parce que la feuille de route d’homo sapiens, c’est très prétentieux de ma part ou de la part de n’importe qui ! Peut-être que cette rupture n’est pas bien amenée. Dostoïevski utilise des personnages différents pour exposer des points de vue différents et ici il y a quelques malheureux vers… une simple page... trois mots... que le lecteur avale trop rapidement pour avoir le temps de se dire : « c’est terminé, c’est magnifique… oh ! et en plus il y a une plaisanterie en bonus ! » C'est une limite de mon parti pris : je ne laisse pas le temps au lecteur d'entrer dans l'esprit de la première manière et je l'en sors trop vite.

Mais oui, Alcirion, tu as été mené en bateau, héhé…

Pimpette, merci à vous d’avoir repéré l’aspect vaste de la question et la simplicité.

Pizzicato, c’est ça ! Les origines de l’homme, avec humour !

Pouet, on ne dit pas « moi pas comprendre » : - ) Pour moi, « tacites » signifie qu’ils se comprenaient entre eux sans échanger clairement, au détriment du nouveau venu qui ne comprend pas et n’entend rien. Une ligue tacite contre un seul. L’ange qui extermine l’enfer dénote une lutte, une révolte de l’un contre le tout. Car lorsque les adolescents se lèvent contre le système, ils se perçoivent eux-mêmes comme des anges et condamnent la société avec colère. Un passage de la Bible ? Oui, bien sûr, je pastiche la Bible. La Bible est l'archétype du texte je crois qui parle des racines de l'humanité, de son présent et de son futur lointain. (D'ailleurs, les Hébreux ont constitué le premier peuple à penser le temps de façon linéaire, avec un début et une fin, ce qui a bouleversé le monde entier.) Si tu veux, dis-moi si tu comprends mieux le texte à présent.

Merci MissNeko pour l’appréciation.

Ora, votre poème mérite largement le passage et partage un fond commun avec le mien, c’est vrai. Une déesse pour vous et pour moi l’espèce humaine. Le vôtre est plus homogène et plus recherché, poétique. Et après l’avoir lu, je ne suis pas étonné de votre choix de citation : la strophe sur l’amour !

Wall-E, merci d’être passé ! J’espère que le prochain poème vous plaira davantage !

Noran, l’essentiel est de passer un bon moment, merci de l’avoir dit. La forme est-elle relâchée ? Pensez-vous que je devrais réécrire le poème avec des termes du registre littéraire ?

***

Merci camarades pour vos lectures diverses. A bientôt j'espère !


Contribution du : 09/11/2016 18:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16952
Hors Ligne
Citation :

Arsinor a écrit :
Pouet Pour moi, « tacites » signifie qu’ils se comprenaient entre eux sans échanger clairement (...) Si tu veux, dis-moi si tu comprends mieux le texte à présent.


Oui oui moi bien comprendre ça. Enfin c'est ce que signifie le terme "tacite". Il me semblait juste qu'employer cet adjectif pour qualifier des êtres était un peu particulier. Mais je me trompe sûrement et puis la poésie est un espace de liberté.

Cordialement

Contribution du : 10/11/2016 12:09
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34376
Hors Ligne
Je vous rassure Arsinor, pas d'automatisme chez moi. Mon pseudo n'est que la réunion des deux 1ère lettres de mon prénom et de mon nom et de la lettre terminale de mon nom... tout simplement.

J'ai un gros défaut, j'aime en général que la syntaxe et la grammaire soient respectées car je ne vois qu'exceptionnellement de la poésie dans le fait de les triturer. Surtout si le sens ne me fait pas percevoir cette nécessité.

C'est comme pour la ponctuation, j'estime que la facilité c'est de ne pas la mettre et de prétendre que c'est par un effet poétique.

Mais j'admets que cet avis ne soit pas partagé.

Contribution du : 10/11/2016 15:17
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16952
Hors Ligne
Citation :

Robot a écrit :
Mon pseudo n'est que la réunion des deux 1ère lettres de mon prénom et de mon nom et de la lettre terminale de mon nom... tout simplement.


Comme j'aime bien jouer, Robot, et que je suis très inspiré ce soir, je vote pour Robert Bolet. (mais pas de Satan)

Contribution du : 10/11/2016 22:27
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34376
Hors Ligne
Salut Pouet
A part RO tout faux dans le prénom
En plus de BO et du T 1 bonne lettre bien placée.

Mais ne cherchez pas plus loin, jamais je ne dévoilerai mon intimité à un homme !

Contribution du : 10/11/2016 23:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16952
Hors Ligne
Arf, j'ai toujours été nul au scrabble...


Contribution du : 10/11/2016 23:11
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4614
Hors Ligne
Salut archibald, merci pour ta lecture de mes autres textes que j’ai publiés ! J’ai mis un tiret au titre pour suggérer une marque sur la pierre tombale. Mélange de mysticisme et d’ironie… tout à fait. Merci !

Lien

Contribution du : 11/11/2016 11:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4614
Hors Ligne
Vous êtes un grand commentateur de poésies, Robot. 953 poésies. Vous utilisez un algorithme pour maximiser l'efficacité de vos interventions, je pense.


Contribution du : 11/11/2016 11:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Epitaphe —
Visiteur 
Vous vous êtes trompé dans votre lien de remerciement Arsinor, il renvoyait sur la poésie et non pas ici. Je l'ai modifié.

Contribution du : 11/11/2016 12:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020