Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2)


Re : La Princesse et le Bouffon
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6713
Hors Ligne
Le courage est une notion plus vaste que le problème du personnage. Une fois qu'il s'est accepté tel qu'il est, l'expression de la virilité par le sport est naturelle, tous les mecs veulent être costauds. Se faire les muscles, c'est se montrer

Contribution du : 01/09/2015 00:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Princesse et le Bouffon
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6713
Hors Ligne
Merci beaucoup chers Lecteurs pour ce classement : quatrième des meilleures nouveautés. Je ne m'attendais pas à ce succès chiffré, qui signifie sûrement quelque chose.

Contribution du : 05/09/2015 00:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Princesse et le Bouffon
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6713
Hors Ligne
Bigornette

Citation :
J'ai été bluffé par La princesse et le bouffon. [...]
J'ai aimé les stéréotypes dans votre nouvelle,

D'autres commentaires ont relevé ce caractère stéréotypé, qui n'est pas volontaire.

Citation :
qui participent à cette agréable impression d'irréalité qui persiste tout au long de l'histoire. J'aurais aimé plus de détails physiques accentuant les rôles dans ce mélodrame (au bon sens du terme), à l'instar des femmes obèses.

C'est une bonne idée. J'ai ajouté "gringalet bedonnant", "freluquet adipeux" et "nu et flasque" pour le narrateur en souffrance. Les ados sont "habillés style, l'un d'eux déchiré". La dame chapeautée devient une "cinquantenaire chapeautée". La vendeuse est "toute mignonne" et à la fin, il porte un short rouge.
Citation :

J'ai aimé la construction du récit, le narrateur humilié, mis à nu (ou presque), à l'état de larve, puis sa métamorphose en bouffon, puis l'arrivée au terme du voyage initiatique, dans la salle de musculation.

J'ai aimé la connivence du wagon.

J'ai aimé le scandale.

J'ai aimé l'humanité des commerçants.

Tu as bien cerné les moments forts. La connivence est ce que j'ai le plus travaillé.

Citation :
La nouvelle est peut-être un peu bavarde à partir du moment où il sort du métro... mais quel final en forme de pied-de-nez. Je ne suis pas certain à 100% des contours de la morale de cette histoire.

En cas de difficulté personnelle, aidez votre prochain ?

Contribution du : 05/09/2015 01:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Princesse et le Bouffon
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6713
Hors Ligne
Merci à Carbona pour sa lecture.

Citation :
le respect de la concordance des temps du passé n'est pas agréable à lire

On ne peut pas plaire à tout le monde, disait La Fontaine dans le Meunier son Fils et l'Âne...

Citation :

- "Quand j’étais enfant, j’avais peur que l’extra-terrestre de Spielberg dormît sur mon lit dans ma chambre pendant que j’essayais moi-même de dormir. Je me faisais peur jusqu’à ce que la véritable peur advînt. Quand la puberté est arrivée, ce fut la catastrophe. C’était moi, l’extra-terrestre, comme si je me violais moi-même. J’ai longtemps lutté et je faisais mon possible pour la nier. Me déshabiller en public, c’était vivre le cauchemar tant redouté, le cauchemar de toujours." / l'idée est confuse, ce passage n'est pas clair /

C'est vrai. J'ai changé le passage : "Quand j’étais enfant, je vivais dans l’amour de ma mère. Elle détestait son mari et me parlait de son malaise comme à une confidente. Je m’étais juré de ne jamais devenir comme mon géniteur. Quand la puberté est arrivée, ce fut la catastrophe. J’ai longtemps lutté et je faisais mon possible pour la nier. À vingt ans, je me rapetissais en me courbant et je ne voulais pas entendre parler d’adolescence. Je refusais d’aller à la plage, de porter des bermudas et bien sûr je ne draguais personne. Me déshabiller en public, c’était vivre le cauchemar tant redouté, le cauchemar de toujours."

Citation :
- - "Je travaille, moi ! Je ne peux pas m’occuper des pervers ! hurle-t-elle." < excellent

- "Je ferais semblant de ne pas la reconnaître." < je trouve que cette réflexion ne colle pas avec l'état d'esprit du personnage qui s'assume désormais

C'est vrai, j'ai changé la phrase : "Je risquais de croiser une connaissance, j'aurais inventé une blague."

Citation :

- l'avancée psychologique trop soudaine du personnage : il passe d'un état d'humiliation, de manque d'estime de soi, de culpabilité à un état d'assurance, de confiance en soi, une happy end certes mais tellement subite. Ou alors on rentre vraiment dans le merveilleux et le conte pour enfants et on admet que la magie s'est produite. Et dans ce cas, le discours reste à remanier.

C'est un moment-clef de l'existence où le choix devient radical, voyez-vous de quoi je parle ?

Contribution du : 19/09/2015 02:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Princesse et le Bouffon
Expert Onirien
Inscrit:
01/07/2015 07:13
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5094
Hors Ligne
Bonjour Reptile,

C'est vrai, j'ai changé la phrase : "Je risquais de croiser une connaissance, j'aurais inventé une blague."

< Pourquoi aurait-il encore besoin de se justifier ? Il me semble qu'il s'assume pleinement, pas besoin de pirouette. Croiser une connaissance ne devrait pas le gêner.


C'est un moment-clef de l'existence où le choix devient radical, voyez-vous de quoi je parle ?

< j'ai bien saisi l'intention mais j'ai malgré tout trouvé ce changement excessif et donc caricatural pour une nouvelle

Et sinon que pensez-vous du dialogue entre la princesse et le bouffon ? Je ne l'avais pas trouvé crédible de par la complexité des mots utilisés par le narrateur. Pourquoi avoir fait si alambiqué ?

Contribution du : 19/09/2015 18:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Princesse et le Bouffon
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6713
Hors Ligne
Hello Carbona,
En short en ville, faire une blague, c'est s'assumer... Est-ce que les blagues servent à se justifier ?

Désolé que vous n'ayez pas adhéré à la thèse du moment-clef. L'idée est trop intriquée dans le texte pour que celui-ci soit modifié en conséquence.

Le moment de la lecture commence à s'éloigner pour vous mais si vous avez un exemple de passage alambiqué dans le dialogue, j'aimerais l'examiner.

Contribution du : 30/09/2015 00:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2)





Oniris Copyright © 2007-2020