Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Expert Onirien
Inscrit:
14/01/2016 20:05
De Milan
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
Bonjour à tous,

Je me suis jeté ce matin de la cime d'un lilas pensant qu'avec 3 plumes je parviendrais à voler, eh bin non ! Il s'en est fallu de peu mais bon, je ne vous cache pas que l’atterrissage fut assez catastrophique. C'est donc avec des mains de boxeur avant d'enfiler ses gants que je vais tacher de remercier comme il se doit celles et ceux qui m'ont permis de m'envoler spirituellement.

Tout d'abord une pensée sincère aux correcteurs que l'on ne remerciera jamais assez pour le grand travail dans l'ombre qu'ils fournissent au quotidien et qui de plus, nous proposent des suggestions afin d'améliorer la qualité de nos écrits.

Ce lilas a bien évidemment existé et cette histoire est vraie à un détail près : l'idée d'en planter un derrière la pierre tombale qui recouvre la dépouille de mes parents m'avait traversé l'esprit mais étant donné que les abords sont dépourvus de terre, j'ai dû renoncer avec grand regret à ce projet.
Ce qui m'a toujours chagriné, c'est qu'étant née sans le sens de l'odorat, ma mère ne pouvait pas sentir les effluves qui se dégageaient de cette fleur. C'est amusant car je me souviens lui avoir un jour décrit ce que je ressentais en la humant. Elle avait alors fermé les yeux et après mes premières descriptions probablement très sommaires, un léger sourire s'était dessiné sur son visage. Ça sert aussi à ça l'écriture.

Comme il a été précisé dans quelques commentaires, on a tous eu un lilas au fond de notre jardin (ou dans celui d'un de nos proches) mais celui dont je parle dans mon poème avait cette particularité d'avoir pris racine chez notre voisin de jardin. Et de par sa forme en Tour de Pise, eh bin c'est la petite famille à bibi qui en profitait. Et le plus drôle, c'est qu'il me fallait grimper sur le mur d'un deuxième voisin de jardin pour atteindre les premières branches (j'étais petit) et cueillir ainsi ce bouquet de douceur. Afin d'éviter de me faire gronder par l'un ou l'autre, je demandais l'autorisation et comme remerciement, je faisais 3 bouquets et j'allais leur en offrir un. Pas bête la bête !

A mon grand regret, il a malheureusement été abattu des années plus tard, alors que mes premiers émois amoureux commençaient à poindre. Dommage.

N'ayant pas le talent de certains, je ne vais donc pas répondre individuellement mais je vais tout simplement remercier du fond du cœur toutes celles et ceux qui ont commentés. Vos belles paroles et vos conseils me sont grandement précieux, croyez-moi. Je remercie également toutes celles et ceux qui m'ont lu sans y apporter leur contribution. Je fais bien souvent partie de ceux-là.

Un grand merci donc à BlaseSaintLuc ; Annick ; Embellie ; Gabrielle ; Papipoete ; Hananke ; Sympa ; Robot ; Raoul ; Pizzicato ; Lebarde ; Myndie ; Senglar , Cristale ; Emilia ; Hersen ; Davide ; jfmoods.

Vers 8 : c'est vrai que le “Et où” est affreux. Comme quoi, le passage sur ce site peut parfois s'avérer important pour se rendre compte de certaines bévues.

Merci Cristale pour ta suggestion. “Bécotaient”, je prends !

Hananke, vous dites que “le pardessus d'émois” n'est pas très poétique. J'aimerais que vous développiez ce point si vous voulez bien car cette “métaphore” m'a été inspirée par “un manteau de neige” qui, à mon sens, est poétique.

Cordialement
Olivier

Contribution du : 04/06 11:49:49
_________________
Ce qui importe c'est d'aller vers et non d’être arrivé car jamais l'on arrive nulle part sauf dans la mort.
Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13340
Hors Ligne
Même si je n'ai pas commenté le texte, je viens ici saluer l'auteur pour sa belle réussite onirienne!


Contribution du : 04/06 12:07:52
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Expert Onirien
Inscrit:
14/01/2016 20:05
De Milan
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
Merci mon cher Pouet, ça me touche beaucoup.

Contribution du : 04/06 12:12:14
_________________
Ce qui importe c'est d'aller vers et non d’être arrivé car jamais l'on arrive nulle part sauf dans la mort.
Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Expert Onirien
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 3353
Hors Ligne
Merci Zorino pour toutes ces précisions, en particulier sur le lilas de votre enfance. Un vrai régal !

Au plaisir de vous lire.

Annick

Contribution du : 04/06 15:07:22
_________________
"L'exception à la règle fait la féerie de l'existence". Marcel Proust.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2614
Hors Ligne
Bonjour Zorino,

Ma mère portait une essence de parfum de lilas...
Et j’ai été transporté d’émotion trouble à la lecture de votre poème, empêchant toute expression...
Je me suis promis de revenir sur vos vers délicats pour vous dire leur puissance évocatrice... et je n’ai pu me résoudre à ré-ouvrir cette boîte à souvenirs ...

J’y reviendrai sûrement
Dans cette attente... merci pour ce rendez-vous

Contribution du : 04/06 16:02:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15827
Hors Ligne
Bonjour zorino et merci de votre retour sur poème.

Non, je ne trouve pas le mot par-dessus judicieux pour recouvrir
l'émoi qui est un sentiment.

J'aurais mieux vu : une chape d'émois, d'un nuage d'émois, etc...

Toutes ces choses moins terre à terre qu'un par-dessus.

Et remplacer le mot poids du vers suivant par once ceci afin
d'éviter l'assonance avec la rime (émois).

Habille ma verdeur d'une chape d'émois
Escamotant ainsi l'once de mes regrets.

Un poème se travaillant sans arrêts.

Voilà, éventuellement.

H

Contribution du : 04/06 16:31:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15827
Hors Ligne
On peut même continuer d'améliorer :

En mars, je mis en sol un lilas près de toi (pour supprimer le hiatus)

Où gazouillaient parfois de jeunes hirondelles.

Ainsi de suite.

H

Contribution du : 04/06 17:01:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Expert Onirien
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3726
Hors Ligne
Dommage que vous ayez sifflé un peu rapidement la fin de la récréation.
Mais il n'est pas trop tard pour vous féliciter pour votre très joli poème, tout en émotion, tout en sensibilité.
Il émane de lui une "bonne tristesse". Pardonnez le médiocre oxymore. Je n'ai pas trouvé mieux.
Bravo

Contribution du : 04/06 17:06:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Expert Onirien
Inscrit:
14/01/2016 20:05
De Milan
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
Merci Hananke pour votre retour.
Excellentes suggestions que j'adopte bien volontiers. Je comprends mieux à présent votre vision sur "pardessus d'émois".
C'est amusant car entre l'acceptation de mon poème et sa publication, j'ai demandé à effectuer un changement au 4ème vers en ajoutant "poids" en fin de 1ère hémistiche pour justement appuyer le son "oi" déjà présent en fin du vers précédent. C'est vrai qu'en me relisant, on sent une certaine lourdeur.

Merci également à Annick, Castelmore et Mokhtar pour vos interventions fort sympathiques.

Contribution du : 04/06 18:05:19
_________________
Ce qui importe c'est d'aller vers et non d’être arrivé car jamais l'on arrive nulle part sauf dans la mort.
Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le lilas de mes jeunes années vous remercie
Expert Onirien
Inscrit:
14/01/2016 20:05
De Milan
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
Merci pour votre passage Stéphanie. Oui, heureusement qu'il y a le "ot" à "baisotaient". Bon, en même temps sans ces 2 lettres le sens n'aurait plus été le même. Je pense donc que dans l'état actuel - même si le vers est un peu bancal - maman n'aurait pas été contrariée et n'aurait par conséquent pas eu à me pardonner

Contribution du : 04/06 23:46:04
_________________
Ce qui importe c'est d'aller vers et non d’être arrivé car jamais l'on arrive nulle part sauf dans la mort.
Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019