Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Le manuel de musculation d'Olivier Lafay
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2895
Hors Ligne
Un manuel n’est pas de la littérature. Mais le livre ne manque pas de style. Un style inimitable où l’objectif l’efficience. Olivier Lafay est un philosophe de la construction de soi avant d’être un théoricien de la musculation. Avec l’efficience, vous faites un minimum d’efforts pour un maximum d’effets. Si vous ne connaissez que la littérature, le théâtre, la poésie, les essais, la bande dessinée, les recettes, vous trouverez une autre manière d’écrire, un autre type de style, dans un manuel d’explication du sport. L'originalité est au rendez-vous, décapante, souvent contre-intuitive. Par exemple, pour commencer à maigrir, il faut se bourrer d'aliments et tout manger, telle est l'étape 1.

La musculation vue par la méthode Lafay sert de fil conducteur à la découverte de soi, du corps et de notre rapport à celui-ci. L'auteur tend à remettre en question les a priori sur l’alimentation de vos parents, de votre propre personne comme parent, aux croyances fausses distillées par la publicité à propos des aliments, et à se fonder sur des connaissances scientifiques mais aussi sur l’écoute de son propre corps : potentialités, refus, progrès, plaisir, douleur, transformation... Ce qui est le propre de la philosophie.

Y est prôné un changement durable, puissant et doux, selon la formule : « La douceur mène à tout. » Le credo de la musculation du Français Lafay prend le contrepied du « no pain no gain » de l’Américain Schwarzenegger qui visait la performance, la compétition et les effets de démonstration. Lafay n’a pas de mots assez durs pour dénoncer le comportement compétitif, responsable des échecs et du pourrissement des relations humaines. Ce positionnement est probablement un effet de génération : nous sommes tous revenus de la compétition illustrée par les « années 80 ». Et si la musculation garde sa mauvaise réputation auprès de beaucoup, c’est à raison : beaucoup d’erreurs ont été commises par des adeptes du bodybuilding : excès d’exercices, blessures, blocages de mouvements naturels, consommations contrindiquées de substances de croissance artificielle, vanité, enfermement dans une seule vision du monde, professionnalisation.

Avec Lafay, 3 séances de quelques dizaines de minutes chez soi suffisent. Comme ses concurrents et confrères, Lafay pose 4 piliers pour le changement : les exercices de musculation au poids de corps, les exercices de souplesse, le cardio (course…) et l’alimentation. La méthode est sans matériel, sauf une barre de musculation. Pas besoin de machines, pas besoin de substances, pas besoin de 30 heures de sport par semaine.

Les adeptes de la méthode Lafay, prompts à envoyer leurs photos, une fois atteint un niveau, montre des musculatures harmonieuses, équilibrées, athlétiques et des performances plus élevées que les bodybuilders décervelés, véritables têtes de Turc d’Olivier Lafay. Les Lafayens pointent du doigt que certains peuples de l’antiquité étaient musclés, car ils connaissaient les mouvements au poids de corps, et que le bodybuilding est une déviance.

Excepté des disciples qui ont trouvé le filon du « coaching Lafay », les Lafayens sont des amateurs et ont des métiers. Entouré de ses fans et disciples, Olivier Lafay fête cette année ses 50 ans, ayant fait émerger un univers en développement qu’il estime à ses débuts seulement.

Lafay cherche à réintroduire du sens dans un monde quelque peu égaré par le papillonnage internautique, ce qui rejoint nos préoccupations de littéraires, toujours OK pour éteindre la vidéo. A travers les articles et les blogs, la formule latine de Juvénal écrite au premier siècle y est souvent répétée : « mens sana in corpore sano ».

Les intellos-névrosés, assez ironiques sur leur propre compte pour se reconnaître dans une catégorie quelque peu désobligeante, source de bien de littératures chagrines, ne sont-ils pas d’ex petits garçons moqués par les méchants garçons en classe de sport au collège ? Traumatisme fondateur de l’intello et de son complexe de supériorité. La littérature comme revanche du névrosé ? Une certaine littérature répond je pense à une telle définition, sans désigner personne, car s’il fallait suivre mon regard, j’en serais réduit à loucher pour me désigner moi-même. Si les sportifs avérés d’Oniris trouveront chez Olivier Lafay une théorisation du sport à comparer avec leur expérience de pratique, les autres y verront l’occasion de sortir de cette espèce de piège, de ce système de schémas, d’étiquette finalement, par la voie de la réflexion, pratique préférée des Oniriens — faut-il en douter ?

Aux esprits encombrés de ruminations circulaires, compliquant le problème à force d’essayer de le résoudre, pourquoi pas me poser en exemple ? J'ai voulu par curiosité connaître le sport, j'ai acheté un livre de sociologie sur le sport, puis j'ai voulu interroger des sportifs,je me suis mis dans la peau d'un sportif et finalement me suis piqué au jeu. En suis-je devenu un ? Débutant du moins. Je n'avais pas fait de sport depuis 1993 et à partir du 2 juin 2018 j'ai mis en place ma routine actuelle : 4 séances tous les 8 jours, et une véritable fête de la cuisine tous les jours. Fini les plats préparés et les biscuits, voici les légumes, les fruits, le fromage blanc, les viande et poisson qu'on cuit soi-même. Je dors plus, je suis le plus souvent heureux, mes problèmes ne sont plus "étranges", je mange mieux, j'ai perdu 8 kg de graisse et j'ai grossi en muscles, me sens en forme, marche mieux, d'un pas léger.

Sur Facebook, j'ai publié la photo avant et après. Sur Oniris, un argumentaire de vente adapté que j'espère adapté du moins. En attendant vos réactions, chers Oniriens... bisous

Contribution du : 11/10 16:38:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018