Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes


 Bas   Précédent   Suivant  Le sujet est verrouillé

« 1 ... 78 79 80 (81) 82 83 84 ... 107 »


Re : LES GILETS JAUNES
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25560
Hors Ligne
Je viens de tomber sur ça.

"Journaliste" Gilet Jaune alpaguant Apathie.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=362&v=74LDtVSn5eY

Juste lunaire et assez effrayant.

------------

En guise de transition, je vais reprendre un commentaire dans lequel je suis en accord à 1000%


" L’intimidation, la menace et la violence sont les armes de toutes les dictatures, qu’elles soient étatiques, populaires ou, comme jadis, prolétariennes. Il est pour le moins troublant, pour ne pas dire révoltant, qu’il faille rappeler de telles évidences en 2019 dans un pays qui, jusqu’à nouvel ordre, est une démocratie.

Que l’on sache, en effet, et quels que soient les arguments spécieux qui voudraient justifier le contraire, la France est bien une démocratie. Chacun y est libre d’élire ses représentants – à l’Elysée ou au Parlement, dans sa ville ou sa région –, de s’exprimer, de débattre, de défendre ses idées, de lire ou d’écouter les médias de son choix, de manifester ou de faire grève s’il le juge nécessaire.

Or le mouvement social qui ébranle le pays depuis bientôt deux mois s’est laissé peu à peu gagner par une vindicte inacceptable, qu’il convient de dénoncer. Qu’elle soit le fait de « gilets jaunes » radicalisés ou de groupuscules d’ultradroite ou d’extrême gauche qui profitent de l’occasion pour exprimer leur haine de l’Etat, du « pouvoir » et de la loi républicaine, la démonstration de cette agressivité est désormais quotidienne. Cette virulence peut être aggravée, mais non justifiée, par des violences policières tout aussi intolérables.
« Collabos »

C’est un déferlement d’attaques et d’injures visant tout ce qui ressemble à une institution. Le président de la République, bien sûr, qui est l’objet de tous les ressentiments. Par extension, les ministres et les parlementaires de la majorité. Sans même parler des journalistes, aimablement traités de « collabos », empêchés de faire leur travail, voire molestés, dès qu’ils s’avisent d’émettre la moindre réserve sur un mouvement dont ils ont pourtant rendu compte de façon aussi exhaustive que possible.

Pour s’en tenir aux élus, une cinquantaine de députés ont ainsi été victimes, ces dernières semaines, d’agressions non seulement verbales, mais physiques ou matérielles contre eux-mêmes, leur famille, leur domicile, leur véhicule ou leur permanence. Toujours dans les mêmes termes, dont beaucoup devraient tomber sous le coup de la loi, puisque, en plus d’être orduriers, ils sont très souvent xénophobes, antisémites ou sexistes. Et fréquemment assortis de menaces de mort : « On va te pendre », « te décapiter », « te mettre une balle dans la tête ».

Cette tentation du lynchage est d’autant plus odieuse qu’elle s’exprime dans le lâche confort de l’anonymat. A commencer par celui que garantissent les réseaux sociaux. Que ceux-ci soient un formidable espace de liberté d’expression et de communication, fort bien, et il n’y a pas de raison de le déplorer. Qu’ils soient devenus un outil de mobilisation sociale instantanée et directe, les « gilets jaunes » ne sont pas les premiers à en faire la démonstration, et l’on sait que Facebook a joué un rôle essentiel dans l’extension du mouvement.

Mais qu’ils contribuent à faire circuler en toute impunité les haines de la pire espèce, qu’ils se transforment en pilori permanent est tout simplement inacceptable. D’autant que leurs responsables ne semblent guère s’en émouvoir et que leurs systèmes de modération censés servir de garde-fous sont à l’évidence inopérants, dépassés, voire complaisants. La liberté de pensée et d’expression est une condition élémentaire de la démocratie. Elle peut en devenir l’ennemie lorsque, loin de débattre, de critiquer, de contester ou de blâmer, elle agresse, violente et se laisse gangrener par la bêtise."la plus hargneuse. Personne ne devrait l’oublier. "

W

Contribution du : 11/01 00:48:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Webmestre
Inscrit:
25/12/2006 18:18
De Belgique - Ciney
Groupe :
C.A. ASBL
Onirateurs
Auteurs
Membres Oniris
Webmestres
Organiris
Évaluateurs
Post(s): 10680
Hors Ligne
Moi je donnerais bien quelques citations :

Citation :
Contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les chômeurs qui ont mis leur espoir en lui (c'est parmi eux que Hitler fait ses moins bons scores), mais les classes moyennes, qui redoutent d'être les prochaines victimes de la crise.



Citation :
Dans Mein Kampf, Hitler consacre de longs développements à l’art de la propagande : il faut choisir sa cible avec attention, privilégier « la masse » et non les élites et, compte tenu de sa médiocrité intellectuelle, définir un type de discours capable de toucher, à partir de slogans simplistes, martelés avec constance. L’appel du Volkisher Beobachter met en application ces préceptes, soulignant l’ampleur de la crise vécue par les classes moyennes avant d’en désigner les responsables : le marxisme, le capitalisme financier, le « système » (mot clef du « parler » nazi) de Weimar et, très allusivement ici, les traités de 1919. Face à ces ennemis du Mittelstand, le parti nazi, regroupé derrière son Führer, se représente comme la seule alternative possible, déterminée à défendre les classes moyennes et à «guérir» le peuple allemand de tous ces maux.



Citation :
Extraits du programme du parti nazi, NSDAP
1. Nous demandons la constitution d’une Grande Allemagne, réunissant tous les Allemands sur la base du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
2. Nous demandons l’égalité des droits du peuple allemand au regard des autres nations, l’abrogation des traités de Versailles et de Saint-Germain.
6. Nous combattons la pratique parlementaire, génératrice de corruption et d’attribution des postes par relation de parti sans se soucier du caractère et des capacités.
7. Nous exigeons que l'État s'engage à procurer à tous les citoyens des moyens d'existence.
11. Nous demandons la suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l’esclavage de l’intérêt.
13. Nous demandons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts.
14. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.
15. Nous demandons une augmentation substantielle des pensions des retraités.
16. Nous demandons la création et la protection d’une classe moyenne saine
17. Nous demandons (...) l’arrêt de toute spéculation foncière.
23. Nous exigeons la lutte légale contre le mensonge politique conscient et sa propagation par la presse.
Munich, le 24 février 1920.

Contribution du : 11/01 02:28:39
_________________
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Expert Onirien
Inscrit:
24/03/2013 19:06
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7347
Hors Ligne
NICO,

Point Godwin à tous les étages 😅

Bien bien bien... on a bien progressé dans le débat.

Contribution du : 11/01 08:24:19
_________________
VOUS ÊTES ICI ? Ou plutôt ?
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Webmestre
Inscrit:
25/12/2006 18:18
De Belgique - Ciney
Groupe :
C.A. ASBL
Onirateurs
Auteurs
Membres Oniris
Webmestres
Organiris
Évaluateurs
Post(s): 10680
Hors Ligne
J'ai toujours trouvé intéressant d'étudier comment ce genre de parti en est arrivé à se faire élire par le peuple. C'est comme ça qu'on en apprend davantage sur comment les choses fonctionnent ou peuvent fonctionner et avoir un regard plus réaliste sur les idées et mouvements populistes.

Evidemment cela ne veut pas dire que toute personne proclamant ces (a priori bonnes) idées est un Hitler en puissance, mais simplement que la multiplication de ces revendications « simplistes » chez un peuple en fait un terreau fertile pour l'émergence de ce genre d'énergumène.

Contribution du : 11/01 08:49:15
_________________
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Expert Onirien
Inscrit:
04/06/2017 12:15
De Hautes-Pyrénées
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 3718
Hors Ligne
Citation :
En guise de transition, je vais reprendre un commentaire dans lequel je suis en accord à 1000% " L’intimidation, la menace et la violence sont les armes de toutes les dictatures, qu’elles soient étatiques, populaires ou, comme jadis, prolétariennes. Il est pour le moins troublant, pour ne pas dire révoltant, qu’il faille rappeler de telles évidences en 2019 dans un pays qui, jusqu’à nouvel ordre, est une démocratie. Que l’on sache, en effet, et quels que soient les arguments spécieux qui voudraient justifier le contraire, la France est bien une démocratie. Chacun y est libre d’élire ses représentants – à l’Elysée ou au Parlement, dans sa ville ou sa région –, de s’exprimer, de débattre, de défendre ses idées, de lire ou d’écouter les médias de son choix, de manifester ou de faire grève s’il le juge nécessaire. Or le mouvement social qui ébranle le pays depuis bientôt deux mois s’est laissé peu à peu gagner par une vindicte inacceptable, qu’il convient de dénoncer. Qu’elle soit le fait de « gilets jaunes » radicalisés ou de groupuscules d’ultradroite ou d’extrême gauche qui profitent de l’occasion pour exprimer leur haine de l’Etat, du « pouvoir » et de la loi républicaine, la démonstration de cette agressivité est désormais quotidienne. Cette virulence peut être aggravée, mais non justifiée, par des violences policières tout aussi intolérables. « Collabos » C’est un déferlement d’attaques et d’injures visant tout ce qui ressemble à une institution. Le président de la République, bien sûr, qui est l’objet de tous les ressentiments. Par extension, les ministres et les parlementaires de la majorité. Sans même parler des journalistes, aimablement traités de « collabos », empêchés de faire leur travail, voire molestés, dès qu’ils s’avisent d’émettre la moindre réserve sur un mouvement dont ils ont pourtant rendu compte de façon aussi exhaustive que possible. Pour s’en tenir aux élus, une cinquantaine de députés ont ainsi été victimes, ces dernières semaines, d’agressions non seulement verbales, mais physiques ou matérielles contre eux-mêmes, leur famille, leur domicile, leur véhicule ou leur permanence. Toujours dans les mêmes termes, dont beaucoup devraient tomber sous le coup de la loi, puisque, en plus d’être orduriers, ils sont très souvent xénophobes, antisémites ou sexistes. Et fréquemment assortis de menaces de mort : « On va te pendre », « te décapiter », « te mettre une balle dans la tête ». Cette tentation du lynchage est d’autant plus odieuse qu’elle s’exprime dans le lâche confort de l’anonymat. A commencer par celui que garantissent les réseaux sociaux. Que ceux-ci soient un formidable espace de liberté d’expression et de communication, fort bien, et il n’y a pas de raison de le déplorer. Qu’ils soient devenus un outil de mobilisation sociale instantanée et directe, les « gilets jaunes » ne sont pas les premiers à en faire la démonstration, et l’on sait que Facebook a joué un rôle essentiel dans l’extension du mouvement. Mais qu’ils contribuent à faire circuler en toute impunité les haines de la pire espèce, qu’ils se transforment en pilori permanent est tout simplement inacceptable. D’autant que leurs responsables ne semblent guère s’en émouvoir et que leurs systèmes de modération censés servir de garde-fous sont à l’évidence inopérants, dépassés, voire complaisants. La liberté de pensée et d’expression est une condition élémentaire de la démocratie. Elle peut en devenir l’ennemie lorsque, loin de débattre, de critiquer, de contester ou de blâmer, elle agresse, violente et se laisse gangrener par la bêtise."la plus hargneuse. Personne ne devrait l’oublier. "

Bonjour,

Puisqu'il semble que ce ne soit pas vous widjet, le minimum serait de citer l'auteur de ce commentaire?

Pour moi il s'agit d'une vision tronquée et donc réductrice: ce mouvement ne devrait pas se réduire à ça, c'est d'une facilité décourageante de simplifier les choses à ce point afin de pouvoir rejeter en bloc des revendications. Cette bien-pensance portée en oeillères m'écoeure légèrement, après ça comment envisager une réelle réflexion et remise en question de notre mode de vie. Le danger pour la démocratie est plus grand dans cette condamnation préalable.(Et oui le bruit et la fureur accompagnent ces manifestations, c'est désagréable beurk! Qu'on arrête ces manants...)

Contribution du : 11/01 09:14:11

Edité par SQUEEN le 11/1/2019 10:10:56
_________________
« Et dans la Ville Natale où tous sont tiens, je me sentis perdu. »
Raymond QUENEAU Saint Glinglin
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
25/08/2017 17:46
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Utilisateurs bannis
Post(s): 2878
Hors Ligne
Merde, Hitler serait un gilet jaune...

Contribution du : 11/01 09:26:13
_________________
L’expérience est une lanterne sourde qui n’éclaire que celui qui la porte...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Expert Onirien
Inscrit:
04/06/2017 12:15
De Hautes-Pyrénées
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Post(s): 3718
Hors Ligne

Contribution du : 11/01 09:27:54
_________________
« Et dans la Ville Natale où tous sont tiens, je me sentis perdu. »
Raymond QUENEAU Saint Glinglin
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
25/08/2017 17:46
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Utilisateurs bannis
Post(s): 2878
Hors Ligne
Je pense que la réduction de tout ad’hitlerium est contre productive.

Contribution du : 11/01 09:50:41
_________________
L’expérience est une lanterne sourde qui n’éclaire que celui qui la porte...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Expert Onirien
Inscrit:
14/01/2016 20:05
De Milan
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3919
Hors Ligne
Très intéressante SQUEEN cette émission sur le point Goldwin. Je suis d'ailleurs en parfait accord avec cette vision.

Question ouverte :

Selon vous, Victor Hugo, qui était très proche du peuple, aurait-il apporté son soutien au mouvement des GJ ?

Contribution du : 11/01 09:56:34
_________________
Ce qui importe c'est d'aller vers et non d’être arrivé car jamais l'on arrive nulle part sauf dans la mort.
Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : LES GILETS JAUNES
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25560
Hors Ligne
Citation :

Palrider a écrit :
Je pense que la réduction de tout ad’hitlerium est contre productive.


Suis d'accord.
Pour autant, ne banalisons pas certains propos très douteux.
C'est bien la difficulté aujourd'hui : ne pas accuser quelqu'un ou un propos d'extrémiste pour ne pas faire avorter un éventuel débat de fond, mais ne pas non plus laisser dire et propager tout et n'importe quoi (sachant que, par paresse, manque de temps ou par bêtise, beaucoup ne prenne plus le temps de vérifier) sous prétexte de liberté d'expression (qui parfois à bon dos cette liberté d'expression).

W

Contribution du : 11/01 10:05:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 78 79 80 (81) 82 83 84 ... 107 »

 Le sujet est verrouillé




Oniris Copyright © 2007-2019