Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 47 48 49 (50) 51 52 53 ... 64 »


Re : Les tableaux de Laurel
Maître Onirien
Inscrit:
09/07/2007 19:16
De par le fait
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Responsables Oniropédia
Membres Oniris
Comité Editorial
Post(s): 14983
Hors Ligne
... et une petite voix à l'intérieur, un peu comme celle de Jiminy cricket dans Pinocchio (à deux trois octaves près), lui dit ceci :

- Tu fais parti des auteurs de ce site toi aussi... ne l'oublie pas.

et la petite voix rajouta (en prenant un accent asiatique pour faire plus sage, ce qui n'eut pas l'effet escompté.. ):

- c'est à toi de trouver la source des cascades glacées ainsi que la voie céleste pour mener ces histoires à poursuivre, alors laisse toi guider par Milou et par ton instinct et tu atteindras...

La petite voix n'eut pas le temps de finir sa phrase ; d'un coup de tong bien placé, Karine qui l'avait pris pour un moustique venait de l'écraser sans bavure (ou presque...), lui offrant ainsi sa sixième réincarnation...

En un instant, la petit voix qui était en réalité la seule matérialisation humaine du plus grand maître Yogi de Cergy-Pontoise, se transforma (grâce à un excellent technicien du son) en un énorme rugissement...

Devant Karine et Laurel abasourdis, se dressait maintenant un majestueux...

Contribution du : 23/06/2019 11:50
_________________
...  "En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans, il fait trop noir pour y lire"

Groucho Marx.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Expert Onirien
Inscrit:
12/04/2007 17:27
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 4880
Hors Ligne
Lion qui disait ceci. Qui êtes-vous mesdames et monsieur et qui es le petit chien et que faites-vous ici dans cette forêt.
Je suis Karine et elle c'est Laurel et nous voudrions savoir où es la fontaine d'eaux glacée.

Contribution du : 23/06/2019 15:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Maître Onirien
Inscrit:
09/07/2007 19:16
De par le fait
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Responsables Oniropédia
Membres Oniris
Comité Editorial
Post(s): 14983
Hors Ligne
... A ces paroles, le lion sourit ; mais pas comme une souris des fables de Lafontaine, c'était plutôt un sourire de sphinx, la célèbre créature mythologique, ce qu'il était en réalité !

Tout en déployant ses ailes qu'il tenait jusque là repliées sur son dos de lion couleur fauve, sans doute pour faire le paon et pour faire grande impression à nos deux compères, d'une voix solennelle (de baryton), il leur dit ceci :

- Ainsi pauvres mortels, vous voulez savoir où se trouve les fontaines d'eaux glacées... Vous pourrez continuer votre chemin si vous arrivez à répondre à cette énigme, si vous échouez...

- Nous n'échouerons pas !... répondirent Karine et Laurel en choeur

- Soit ... alors tremblez et répondez donc à ceci, reprit le Sphinx en rugissant (d'énervement) :

... Qu'est ce qui est petit et marron ?...

Contribution du : 26/06/2019 13:28
_________________
...  "En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans, il fait trop noir pour y lire"

Groucho Marx.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Expert Onirien
Inscrit:
12/04/2007 17:27
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 4880
Hors Ligne
Qu'est ce qui est petit et marron ?...
Un animal, une cascade d'eau, un oiseau, une passerelle, un cube rubic, une souris, un rat, un cahier pour écrire des textes.

Contribution du : 26/06/2019 15:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Maître Onirien
Inscrit:
09/07/2007 19:16
De par le fait
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Responsables Oniropédia
Membres Oniris
Comité Editorial
Post(s): 14983
Hors Ligne
Un oiseau, un rat, un rubik's cube, une passerelle, un cahier pour écrire des textes...

Dans la tête du sphinx, les images défilaient, le rendant hésitant et le laissant perplexe... sont regard et son sourire figé de joueur de poker ne laissèrent rien transparaître, mais à l'intérieur, ca moulinait sévère...

Pour gagner du temps, la gueule mis-close, le museau en berne et les moustaches recourbés, il demanda, mine de rien, :

- Est ce que par hasard vous auriez l'heure s'il vous plait ?...

Contribution du : 27/06/2019 10:40
_________________
...  "En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans, il fait trop noir pour y lire"

Groucho Marx.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Expert Onirien
Inscrit:
12/04/2007 17:27
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 4880
Hors Ligne
Non parce ce que je n'ai pas de montre mais je voudrais dire ceci.
Mon amoureux dois retourner au musée pour faire une peinture d'un vortex à déchet pour y mettre des images de blonde en coat d'hiver. Des photos avec textes, pouvez-vous nous dire où es ce vortex à déchet...

Contribution du : 27/06/2019 15:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Expert Onirien
Inscrit:
12/04/2007 17:27
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 4880
Hors Ligne
Vous allez suivre le sentier de neige qui grimpe jusqu'en haut de la fontaine de glace et votre ami sautera dedans pour retourner à son appartement dans un corridor d'un collège...

Contribution du : 28/06/2019 15:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Maître Onirien
Inscrit:
09/07/2007 19:16
De par le fait
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Responsables Oniropédia
Membres Oniris
Comité Editorial
Post(s): 14983
Hors Ligne
... et une fois dans cet appartement du collège il faudra suivre le corridor jusqu'au bout ; à cause des lois de la pataphysique, et d'une peinture en trompe-l'oeil, il ressemblera à l'intérieur d'un concombre de mer et surtout, il paraîtra plus court qu'il ne l'est en réalité ; prenez avec vous des gourdes, des lampes torches et un fil d'Ariane, une fois arrivé au bout du corridor, ce qui devrait prendre dans les trois mois environ en marchant vite et en dormant directement à la belle étoile (attention quand même à la grandes ourse et aux grizzlis !...) sans planter de tantes, ni de tentes, ni de panneaux indicateurs (pour retrouver facilement la sortie...) ni de flèches, car ce n'est pas le moment de jouer au tir à l'arc comme Robin des bois ou comme un peaux-rouge iroquois de saint-laurent au québec, mais c'est le moment de tourner à droite, car le corridor présente sa première courbe, le virage est serré, le numéro 16 en profite pour doubler la famille pierraffeu alors que Satanas et Diabolo passent en trombe dans leur bolide infernal, laissant échapper un rire démoniaque pour la route (les fous du volant) et pour notre plus grand plaisir, mais après une courte ligne droite le virage à gauche est encore plus périlleux, le fil d'Ariane résiste à la pression et le fils de Zeus à la remontée du numéro 8, Tornado, un superbe étalon au jockey enjoué casaque rouge-citron à pois chiches et à prix cassé, ceci grâce à un cousin du sentier par alliance, et sur ce sentier, s'étalait encore de longues portions de corridors avant le premier col ; celui-ci est suffisamment dilaté et dans de grandes salles communes survolées par des anges invisibles, désertées par des faiseuses d'anges embarrassées, aérées par des aérations et arpentée par des sages-femmes, dans de grandes salles communes donc, de future mères vivent la plus belle des délivrances, le sourire rayonnant (malgré l'agonie) aux lèvres, le corps en sueurs et le coeur palpitant, elles passent le relais à la vie extra-utérine alors que le bébé passe le col, avec effort, il pousse son premier cri et ses alvéoles pulmonaires se déploient comme s'ouvrent les ailes d'un papillon, il transpire lui aussi, proche de l'explosion, il a un gros braquet et porte un joli maillot à pois (...) car il est le meilleur grimpeur pour l'instant, mais malgré les efforts et les bonifications, il a à peine une minute sur le peloton, après avoir accéléré nettement sous l'impulsion des favoris, celui-ci, comme une grappe d'abeilles accompagnant l'exil de leur reine, s'immobilise soudain ; le fond du corridor est encore loin, les paillons aussi, on ne voit qu'un point noir perdu dans le lointain, mais l'aube approche, livide, la nuit est blanche et dans le peloton, les soldats forment leurs lignes, mettent en joue et stoppent leur respiration, pour mieux viser la cible humaine, avant d'appuyer sur la détente et de faire feu, en plein dans le mille, celui-ci s'embrase et se répand alors comme une traînée de poudre, l'incendie couvre soudain une longue portion du corridor et à perte de vue dans le vrombissement des Canadairs, s'étend les flammes au moins de la Galice jusqu'au Péloponnèse, le continent européen est réduit à un immense brasier, ou plutôt à un gigantesque barbecue sauce texane, l'horizon est noir de fumée, la combustion est extra-ordinaire et les merguez et chipolatas aussi cramées qu'à la fête de l'huma, puis faisant suite à un espaces de landes carbonisées d'où surgissent comme par magie des champs de diamant à l'infini, le corridor reprend sa forme initiale, se transforme en boyaux ondulant, joue aux montagnes russes, monte puis descend indéfiniment, dans un sifflement de cocotte-minutes, ca et là de petites souris blanches, des musaraignes, des petits chattons et même un petit gibon s'enfuient pendant qu'il est encore temps, car le suc digestif gastrique d'un boa constrictor est assez tonique, malgré les ulcères, il rampe avec flegme et humecte l'air de discret persiflage, il se love en silence, car le corridor comme la conciergerie, c'est lui, progressant sur la plus haute branche de cette canopée, il poursuit son chemin impassible vers l'infini et au-delà et surtout au bout de lui-même, c'est à dire au bout de ce corridor qui n'en finissait pas, au milieu des cris de toucans et de macaques, des envols de perroquets multicolores, d'une fusée spatiale Ariane (on était proche de Kourou en guyane), de deux papillons exténués par la distance et d'un urubu, planant au dessus de ces vastes étendues désertiques comme un drone macabre, ses longues ailes déployés dans les airs comme une faux tranchant méthodiquement l'azur du ciel à chaque nouveau cercle, il a faim, il a soif, et c'est un roi sans divertissement, il cherche des carcasses d'oryx, d'antilopes, de Stégozaure, des steak de boeuf ou de koalas, mais rien que du sable, de l'ennui et de la canicule, à perte de vue, l'air est torride, les mirages haletants, l'imaginaire assoiffé et l'atmosphère étouffante, avec le soleil au zénith, le mercure affiche des records de température, de lâcher de truites, de skonces et de saut à la perche, à cause de la chaleur rendant les enchaînements difficiles, dans le stade la tension devient palpable, la foule retient son souffle, c'est le dernier essai pour la française Marina Tsékeskiévapa, cette fois il ne faut pas mordre, sinon c'est l'élimination des jeux olympiques, alors Karine et Laurel décident à ce moment de prendre les choses par les cornes et le taureau, ou plutôt le Minotaure (rapport au fil d'ariane...) en main, ou l'inverse, donc par prudence, franchissant enfin le Rubicon, munis de bottes en caoutchouc afin de ne pas trop se mouiller dans ce torrent de mots, ils firent les dernier mètres en apnée (à cause de l'odeur du skonce...) et surtout, en tenant Milou en laisse avec une muselière ce qu'il n'aimait guère !... Enfin, après quelques dernières embûches, comme une montagne de bûches, une forêt d'épines de ronces, des choses en fusion, des objets-cactus, mais aussi un golem de sable, un cyclope astigmate, un curé presbyte, un dé à coudre et une chèvre naine, ils arrivèrent enfin au bout du corridor, et même si c'était long, c'était comme ça, car comme disait Mao la révolution n'est pas un dîner de gala et encore moins un dîner aux chandelles ni une dégustation de barbapapa...

Au bout du corridor, il y avait une porte...

Milou jappe de joie, mais avec la muselière cela fait un drôle de son...

Karine et Laurel ouvrirent doucement...

De l'autre coté ils découvrent une immense pièce, un peu comme un entrepôt de dock, en Floride...

La pièce est entièrement vide, ou presque. Au milieu de ce grand espace vide, il y a une horloge...

Le sphinx se réveilla à ce moment... et entre deux baillements, il déclara :

- Enfin on va savoir l'heure qu'il est !...

Et en effet, savoir l'heure qu'il était, c'était très important pour...

Contribution du : 29/06/2019 12:05
_________________
...  "En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans, il fait trop noir pour y lire"

Groucho Marx.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Expert Onirien
Inscrit:
12/04/2007 17:27
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 4880
Hors Ligne
ce lion de savoir l'heure. Mais pour Karine et Laurel il fallais retourner en classe pour faire une peinture d'un vortex à déchet pour y mettre des dessins d'un monsieur avec son panier à fruit, une photo de Karine avec une veste, paysage avec texte et...

Contribution du : 01/07/2019 15:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les tableaux de Laurel
Maître Onirien
Inscrit:
09/07/2007 19:16
De par le fait
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Responsables Oniropédia
Membres Oniris
Comité Editorial
Post(s): 14983
Hors Ligne
... et le sphinx tomba en poussière, comme un château de sable...

Il ne restait plus dans le lointain que l'écho du cri horrible qu'il venait de pousser en se désintégrant ; un cri mi-lion, mi-oiseau, mi-éléphant de mer...

Devant ce tableau d'Odilon Redon qui peignait un sphinx , le détective Tavarès restait immobile, comme hypnotisé...

Il essayait de sortir de sa torpeur, mais en vain ; il lui était totalement impossible de bouger le moindre petit doigt.

Le détective Martin Tavarès, le plus célèbre agent secret du Québec libre, aurait-il été victime d'un empoisonnement à la cantine du musée ?

Qui avait intérêt à lui verser un poison paralysant dans sa purée de brocoli ?

A moins que ce ne flûte ou son dessert, une magnifique...

Contribution du : 02/07/2019 10:15
_________________
...  "En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans, il fait trop noir pour y lire"

Groucho Marx.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 47 48 49 (50) 51 52 53 ... 64 »





Oniris Copyright © 2007-2020