Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 3 (4)


Re : Les textes longs en voie d'extinction ?
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
@ Stony


Bien sûr tu as parfaitement raison (mais je n'en attendais pas moins de toi, ici secouriste, souvent grand râleur devant l'Eternel, écorché vif infiniment sympa car direct mais vrai, brut de décoffrage quoi mais doux comme une bière belge qui vous laisse sur le cul et ça n'est pas une image, on en boit deux, à la troisième on reste assis, on ne peut pas se lever, on est bien, on est lucide mais on ne peut pas se lever, c'est fou ! Johnny Halliday en a fait l'expérience, dans les vaps sur France 3 Nord. Lucini l'a sauvé in extremis, moins atteint mais pas indemne, Lucini est un vrai copain, bonne petite chèvre de Mister Seguin, lui qui prétend à l'Académie. Et pourquoi pas après tout?)... On pourrait imaginer une pagination de 18 cm par exemple, l'oeil pourrait de la sorte intégrer la ligne en quatre fois je suppose.

On pourrait plus simplement imagine une marge de plus ou moins 6 cm à la droite de l'écran... ou espacer le texte en interligne une ligne sur deux.


Pour l'écriture, invention, composition, longueur des textes, je comprends tout à fait ton point de vue, le temps n'est pas extensible. Ce problème ne se pose pas au retraité que je suis mais je crois qu'il est plus prudent de jouer au dilettante. Ecrire n'est pas une sinécure, c'est un métier monastique à plein jour et pleine nuit et le monde offre trop de sollicitations par ailleurs d'autant plus qu'on est proche de le quitter mais ça c'est une autre histoire et surtout pas un problème, c'est la commune fosse du dit nom.

Je crois qu'il faut aussi avoir à l'esprit que les poètes et les nouvellistes sont une petite communauté, qu'Oniris offre un effet de loupe (ménageons nos ego, émoussons nos ergots), ce que David rappelait gentiment (il est gentil David) à un Onirien en colère qui s'était vu refuser un poème, ne pas en faire un drame, on y survit et avoir conscience que la poésie est confidentielle et que les nouvellistes ne font pas fortune. Nous sommes peu, nous sommes de exceptions culturelles, nous sommes des anomalies heureuses, Stendhal appelait cela le Happy Few, baisons l'ombre de son petit doigt de pied.


@ Malitorne


Il y a quelques dizaines d'années j'avais acheté une méthode de lecture rapide (à une époque où il me fallait ingurgiter une grande quantité de textes. Mea culpa). J'y avais appris que l'oeil ne progressait pas en continu le long de la ligne, mais qu'il procédait par saccades... et vas-y que je te photographie 3 cm et... petit toc à droite (pour les Occidentaux) j'embrasse les trois suivants... puis trois nouveaux jusqu'au bout de la ligne et ainsi de ligne en ligne jusqu'au bas de la page (la méthode est efficace par ailleurs, faut pas croire ! Elle permet de plus de lire en diagonale. En descendant et balayant la page et croyez-moi, peu de choses échappent au lecteur entraîné). Alors ici si la ligne dépasse une certaine longueur je vais m'y perdre, surtout s'il s'agit de la 23è ligne d'un paragraphe qui en fait 54. D'où l'idée (mais elle n'est pas de moi, pas de notre culture « Ancien Monde ») de faire des colonnes, descendre la première puis remonter lire la seconde. C'est le principe des quotidiens, imaginez un journal où les lignes d'un article iraient d'un bout à l'autre de la page, il serait tout simplement illisible. Les revues aussi utilisent ce système de colonnes. La lecture est plus aisée.

Ben voilà Vous deux ! Puiffft !

Contribution du : 21/03 22:07:39
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les textes longs en voie d'extinction ?
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2012 01:54
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5176
Hors Ligne
@ Senglar :

Ah, voilà une intervention non pas à lire, mais à boire. Un nectar. Hips !

Je crois bien que tout ce que tu as toujours rêvé d'avoir ou presque se trouve dans le PDF généré à la demande. La largeur, les marges,... On se croirait presque dans un bouquin.

Contribution du : 22/03 10:01:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les textes longs en voie d'extinction ?
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Correcteurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 18996
Hors Ligne
Sauf en espace lecture, Stony...

Contribution du : 22/03 21:05:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 3 (4)





Oniris Copyright © 2007-2019