Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 17819
Hors Ligne
Bonjour à tous,

Tout d'abord, je souhaite remercier le CE pour son travail de lecture et de sélection. Je n'étais sûre de rien et me demandais franchement si mon poème Dans l'avenue des glycines passerait le cap de la sélection…

J'ai spécialement écrit ce poème pour Oniris. Juste pour le plaisir de composer à nouveau quelque chose qui serait juste entre nous. Stephanie90 me demande d'où me vient cette inspiration… En fait, j'ai vu de belles glycines au cours de jours magnifiques dans ma petite ville bisontine et ressenti, je crois, ce que j'ai voulu exprimer dans ce poème. De plus, je pars bientôt pour quelques jours au bord de la mer d'Iroise, dans le Finistère, un de mes lieux de prédilection. Cela a donné ce texte encore bien proche de moi.

Je me souviens que lors de ma précédente publication, j'avais émis le souhait d'écrire quelque chose de différent, quelque chose de plus fictif, mais je me rends compte, que même si je mets un peu en perspective ma petite vie avec de l'imaginaire, je reste assez près de ce que je vis… J'admire celles et ceux qui, en poésie, savent inventer au sens fort du terme. Mais peut-être suis-je faite pour écrire dans cette façon simple et proche du quotidien ?

Je remercie de tout coeur chacun des lecteurs et des commentateurs qui m'ont fortement encouragée dans mon parcours d'écriture au travers de ce poème.



FrenchKiss : Vous desserrez le frein ? Vous me faites sourire… Vous évoquez monsieur Jaccottet, mais oserais-je seulement vous dire que je ne l'ai encore jamais lu ? Je sais qu'il s'agit d'un grand poète contemporain. En fait, durant ces dernières années, j'ai beaucoup lu Andrée Chedid et sans doute parce qu'elle était une femme, une poétesse et que les poétesses sont souvent méconnues. Mais je vous promets de parcourir les vers de monsieur Jaccottet et de vous en faire part si vous le voulez bien. Merci infiniment pour vos mots. Ils m'encouragent, ni plus ni moins…

Hersen : Je suis très contente de voir que ce poème t'ait touchée. Merci de tes mots doux. Je vais essayer de me limiter en chocolat… mais je t'offre volontiers des fleurs pour ta générosité si reconnue parmi nous !



Davide : Je suis à la fois flattée et rassurée par votre commentaire. L'amatrice que je suis est très touchée par votre lecture. Si la poésie touche et procure ainsi des émotions, alors nous avons toutes les raisons d'écrire encore et de partager. Merci beaucoup.

Corto : Merci beaucoup de m'avoir fait part de ce qui vous a touché dans ce poème. Votre vers préféré… Au plaisir de vous lire.

Pizzicato : Vous évoquez de la douceur et de la sérénité perçues dans mon poème et vous avez tout à fait raison. C'était l'esprit de ce texte ; ce qui l'a motivé. Je l'ai écrit après des jours de beau temps où je me sentais bien et que je souhaitais partager via des mots…

Senglar : Je suis bien contente que vous vous soyez approprié ce poème. Je puis comprendre que cela n'a pas forcément été possible à la première lecture… J'ai longtemps écrit des textes très hermétiques, et n'étais pas du tout sûre que ce poème-ci puisse être plus clair… Je lirais bien volontiers une "Avenue des tulipes" !!!
J'adore les moules… Vous rendrais-je jaloux si je vous disais que j'en ai mangé ce Week-end ? Votre humour est toujours appréciable… il est en lui-même un beau poème, une manière de voir le monde poétiquement, et vous en remercie !

Papipoete : Vous évoquez une marche tranquille sur des nimbus… Je n'y avais pas songé, mais sous des nimbus paisibles, oui, assurément…
Aller tranquillement, dans un endroit qui suscite la sérénité, et le plaisir de voir et de sentir de belles fleurs, c'est peut-être, quelque part, un périple des sens… sur des nuages… Merci beaucoup de votre lecture.

Eskisse : Vous évoquez un cadeau d'apesanteur ! Je vous propose une virée sur la lune où nous pourrons à loisir poétiser ensemble… Merci pour votre lecture, votre ressenti.

Robot : Tu évoques une nostalgie… Je ne sais… Peut-être transperce-t-elle à mon insu… En fait, comme je le dis plus haut, je prévois vraiment de me rendre "au bout du monde", dans le Finistère, tout bientôt… Du coup, il ne s'agit plus de nostalgie - que j'ai éprouvée longtemps - mais de hâte de retrouver un endroit que j'aime infiniment… Merci beaucoup de ta lecture et de ton appréciation qui m'a beaucoup touchée.

Perle : Nous ne te voyons pas souvent du côté de la poésie, alors je suis hyper chanceuse ! Et heureuse de t'avoir fait vibrer un peu au travers de ces mots très proches de mon quotidien et/ou de mon futur proche… La poésie, c'est peut-être aussi cela, juste l'instant qu'on souhaite partager avec d'autres. Et de ce point de vue, je suis touchée autant par ton regard que par celui des autres.

Vincente : Vous évoquez de la simplicité et de la délicatesse. Si j'ai réussi cela, alors je me baserai sur cette expérience d'écriture pour poursuivre… Comme je le disais plus haut, j'ai longtemps écrit des choses hermétiques en voyant bien que je ne savais pas partager, car le rendez-vous était chaque fois manqué. Ici, il semble que la transparence soit plus probante… Je vous remercie de votre retour, et suis d'autant plus touchée que je vous sais attaché à des formes poétiques plus classiques.

Provencao : Je ne suis guère surprise par le vers que vous relevez… "Où la vie sert juste à être". C'est tout vous, ça. Votre propension à élever les propos me touche dans vos poèmes. Ici, dans celui que j'ai écrit, je suis vraiment très contente de vous avoir touchée. Merci beaucoup de votre retour.

Luz : Tu évoques le haïku, mais si je progresse peu à peu dans cette forme concise d'écriture, c'est en grande partie grâce à toi. Tu restes ma grande découverte de l'année 2018... Je suis contente que ce poème t'ait plu et te remercie de ton retour.

Cristale : Vous évoquez des yeux éblouis… Les fleurs, les glycines sont magnifiques en cette saison. Vos mots me font presque oublier qu'il a neigé dans ma petite ville samedi dernier…

Je suis vraiment touchée que vous ayez éprouvé quelque chose à la lecture de ce texte en vers libres. Merci de m'en avoir fait part.

Donaldo75 : Je suis très contente de t'avoir touché, toi aussi. Tu évoques le titre… Pourtant, je n'en étais pas satisfaite…. Mais puisqu'il te plaît et que mon poème a été publié ainsi, je le maintiendrai ainsi. Merci beaucoup de ta lecture.

Pouet : Le Cap en Afrique ? La Terre de feu… Ah, mais vous n'êtes pas loin… Comme je le disais plus haut, je pars bientôt à peine plus au nord que la pointe du Raz, au niveau de la pointe Saint Matthieu pour parcourir tout le Finistère… mon lieu de prédilection et le point de départ de l'écriture de ce petit texte. Votre calembour m'a fait sourire… Merci beaucoup !!!

Stephanie90 : Vous évoquez une marche lente et oui !!! Pour moi, la promenade est le lieu privilégié de la quiétude et le point de départ de mes inspirations poétiques. Vous me demandez d'où me vient cette inspiration, mais si l'avenue des glycines n'existe pas en tant que telle, ma ville bisontine regorge de ces fleurs dans nombre de rues que j'aime parcourir au printemps… Merci pour votre lecture.

TheDreamer : Comment ? Vous êtes allergique aux glycines ? Quel dommage !!! Sans doute êtes-vous aussi allergique à d'autres fleurs offertes aux printemps… Je suis contente que vous ayez aimé ce texte. Votre commentaire, comme tous les précédents m'encouragent vivement à écrire encore.

Jfmoods : Ta lecture me fait plaisir. Oui, tu as raison d'évoquer l'imaginaire, le paysage côtier que je vais bientôt retrouver… En fait, pour la petite histoire : j'ai vécu dans le Finistère durant deux années inoubliables, et j'y retourne tout bientôt, avec à la fois l'inspiration et les palpitations liées à de prochaines retrouvailles !

Merci encore à tous !


Contribution du : 06/05 22:17:18
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3353
Hors Ligne
Bonjour Lulu,

Merci tout plein pour ce retour !

Vous écrivez :
"Je n'étais sûre de rien et me demandais franchement si mon poème Dans l'avenue des glycines passerait le cap de la sélection…"
C'est de l'ironie ? Penser un seul instant que cette merveille aurait pu ne pas franchir "le cap de la sélection" dépasse l'entendement.
Qu'importe, passons...

Frappé de stupeur (dans le sens positif, évidemment) lorsque j'ai commenté ce poème, j'ai oublié de mentionner que la glycine était ma fleur préférée. Ces grappes violettes de printemps sont magnifiques. D'ailleurs, ne me reprochez pas cette inconvenance, mais "belles glycines" est pour moi un pléonasme !

Etonnant d'ailleurs que nos deux poèmes soient publiés le même jour, vous qui parlez de la mer d'Iroise, apparaissant en trame de fond dans cet écrit.

Je ne comprends pas deux choses dans le commentaire qui m'est adressé : premièrement, vous dites "l'amatrice que je suis" pour parler de votre poésie (?), deuxièmement, vous dites avoir été "flattée et rassurée" par mon commentaire. Pourquoi "rassurée" ?

Davide

Contribution du : 06/05 22:37:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 17819
Hors Ligne
Ah Davide, je suis vraiment amatrice en matière d'écriture, et ne suis jamais sûre de rien quand j'écris, si ce n'est que je m'efforce de plus en plus à faire preuve de transparence. Comme je l'ai écrit, à l'un ou à l'autre, j'ai, durant longtemps été amenée à écrire des textes fort hermétiques qui n'étaient pas au goût de la majorité, ni même du CE qui ne m'a pas toujours publiée. Je suis donc tout à fait sincère en disant que je suis amatrice et que je suis flattée par votre retour qui m'encourage à poursuivre dans la veine de ce poème où j'ai essayé d'être sincère et transparente.

"Belle glycine", oui, vous avez raison... un pléonasme ! Personnellement, je me réjouis de toutes les fleurs. Le printemps est ma saison préférée... Le renouveau qui le caractérise me touche si profondément.

Je garderai précieusement ce poème comme un beau partage avec vous tous.


Contribution du : 06/05 22:45:16
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Expert Onirien
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 3935
Hors Ligne
Bonjour Lulu,

Un beau partage avec nous tous ? Je crois que vous m'avez oubliée dans vos remerciements....
je vous rassure : je ne vous en veux pas le moins du moins du monde mais je vais finir par croire que je suis transparente car ça m'est arrivé également avec un autre poète.
Bref, vous l'avez compris, j'aime beaucoup ces retours de commentaires car c'est un échange fructueux. J'aime connaître les motivations des auteurs, le contexte dans lequel leur oeuvre a été composée, leur propre interprétation.

La dernière fois où je suis allée dans une (grande) librairie), j'ai vu qu'on avait fait une toute petite place aux oeuvres poétiques. Rien que des auteurs classiques, morts depuis si longtemps... J'ai acheté un recueil de Marceline Desbordes-Valmore mais je savais que la lecture de celui-ci n'aurait pas la même saveur que celle des poèmes des Oniriens, (aussi grand auteur soit-elle)!

Ici, la poésie rime avec la vie, le partage, l'échange (parfois musclé) mais qu'importe ! Il y a de la pétillance, de la passion, de l'amour, de la vie, pour notre belle langue. Et ce partage dynamique, interactif est...inestimable !

Ne me gommez pas...

Merci Lulu pour votre très beau poème !

Contribution du : 07/05 10:21:56
_________________
"L'exception à la règle fait la féerie de l'existence". Marcel Proust.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Visiteur 
Citation :
Lulu, vous dites : « j'ai, durant longtemps été amenée à écrire des textes fort hermétiques qui n'étaient pas au goût de la majorité, ni même du CE qui ne m'a pas toujours publiée. Je suis donc tout à fait sincère en disant que je suis amatrice et que je suis flattée par votre retour (Davide) qui m'encourage à poursuivre dans la veine de ce poème où j'ai essayé d'être sincère et transparente.

Je suis heureux de votre conversion à proposer du sens. J’espère, c’est ce que vous semblez dire, que les retours vont peut-être donner une nouvelle orientation à votre écriture. Pour ma part c’est tout ce que je me souhaite et vous y encourage vivement. Votre plume ne mérite vraiment pas la chape de plomb.

En évoquant Philippe Jaccottet je pensais par exemple à ce poème (Si je me couche…). J’y retrouve la même légèreté devant le poids des choses, j’y retrouve la terre qui tremble sous mes pas, le souvenir des lunes du soir, les solitudes grises de la ville…

Si je me couche… – Philippe Jaccottet

Si je me couche contre la terre, entendrai-je
les pleurs de celle qui est en dessous,
les pas qui traînent dans les froids couloirs
ou qui trébuchent en fuyant dans les quartiers déserts ?

J’ai dans la tête des vision de rues la nuit,
de chambres, de visages emmêlés
plus nombreux que les feuilles d’arbres en été
et eux-mêmes remplis d’images, de pensées
— c’est comme un labyrinthe de miroir
mal éclairé par des lampes falotes —,
mais aussi dans les foires d’autrefois
j’ai pensé en trouver l’issue,
moi aussi j’ai langui après des corps.
J’ai plein la tête de faux-jours, et de reflets
dans les trappes d’un fleuve ténébreux,
je me souviens des bouches inlassables sur ses bords —

tout cela maintenant pour moi est sous la terre
et mon oreille collée à l’herbe l’entend,
à travers le tonnerre de sa propre peur et les
coups de scie des insectes, qui gémit —
donnez lui le nom que vous voudrez, mais elle est là,
c’est sûr, elle est en-dessous, obscure, et elle pleure.


A la lumière d’hiver, éd. Gallimard.

Philippe Jaccottet est un poète suisse né en 1925 à Moudon (Canton de Vaud), toujours vivant aux dernières nouvelles. A ma connaissance il est installé à Grignan, dans la Drôme, depuis 1953, ville déjà réputée à travers Mme de Sévigné. Pour info, il a aussi traduit l’Odyssée, Rilke…

Cordialement
FrenchKiss

Contribution du : 07/05 15:42:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Visiteur 
Mon copié-collé d'internet contenait une petite coquille de texte. Je n'aime pas travestir, ne serait-ce que d'un mot, la pensée d'un auteur...
Au deuxième et au dernier vers, il faut lire "dessous" et non pas "en-dessous".

Contribution du : 07/05 16:03:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 17819
Hors Ligne
Oui, FrenchKiss, vos retours en général, sur Oniris ou de certains amis en dehors du site, m'ont définitivement convaincue de sortir de l'hermétisme. Donner du sens à ce que j'écris, faire sens et ainsi partager vraiment une expérience d'écriture avec des lecteurs, comme je peux en profiter en tant que lectrice, oui, cela me semble être une belle orientation.

Merci beaucoup pour ces mots sur Philippe Jaccottet, et son beau poème. Comme je vous l'ai dit, vous avez attisé ma curiosité et aurai sûrement beaucoup de plaisir à le découvrir. Je ne le connaissais que de nom.

Merci encore FrenchKiss !

Chère Annie, je suis désolée de vous avoir oubliée... Pourtant, je vous avais bien lue, et votre retour m'avait fait bien plaisir. Vous sembliez douter de votre compréhension, mais je trouve que votre analyse se rapproche bien de mon poème... Pourquoi tant douter ? Faites-vous confiance...



Mea culpa pour mes remerciements plus tardifs.
Au très grand plaisir de vous lire.

Contribution du : 07/05 18:52:51
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Organiris
Inscrit:
17/09/2009 15:41
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 25389
Hors Ligne
Je ne lis pas beaucoup de poésie (ni ici ni ailleurs), mais celle qui me parle, par exemple, est celle… d'Andrée Chédid !

Quand je me sens en confiance et que le texte me touche, j'ai envie simplement de remercier l'auteur, avec des mots peu précis mais sincères.
Alors… merci Lulu !

Contribution du : 07/05 20:54:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Maître Onirien
Inscrit:
28/12/2008 17:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 10618
Hors Ligne
Je ne connaissais pas André Chédid.
Sauf de nom, car il y a un parking "Andrée Chédid" (sans même un arbre) dans la ville où je travaille : quelle belle reconnaissance pour un poète... Et puis son fils, évidemment, Louis Chédid.
Alors, je suis allé voir sur internet et j'ai trouvé ce poème magnifique :


L’espérance


J’ai ancré l’espérance
Aux racines de la vie

*

Face aux ténèbres
J’ai dressé des clartés
Planté des flambeaux
A la lisière des nuits

*

Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries

*

Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir

*

J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur
J’adopte toute l’espérance
En son esprit frondeur.


Poème publié dans l’anthologie Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004


Très bonne journée,

Luz

Contribution du : 08/05 08:56:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci beaucoup pour "Dans l'avenue des glycines"
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 17819
Hors Ligne
Merci beaucoup Luz. J'aime beaucoup ce poème d'Andrée Chedid. Ses poèmes sont souvent tournés vers la paix, l'espérance. J'aime vraiment beaucoup. Elle a écrit beaucoup de poésies, mais aussi des romans. Tu peux te lancer dans sa découverte sans problème. Tu ne seras pas déçu.

Merci encore !


Contribution du : 08/05 09:02:31
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019