Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15689
Hors Ligne
J’adresse mes remerciements à toute l’équipe du Comité d’Oniris qui a permis la publication de mon texte ainsi qu’à tous les lecteurs et commentateurs qui ont pris la peine de s’arrêter sur mes mots.
Vous êtes si nombreux, je ne m’attendais vraiment pas à un accueil aussi chaleureux.

Anje en E.L.
Ah !!! : nuit/lui...deux sons se suivant, je dois vous avouer que j’hésite à déclamer mes textes à voix haute car à chaque fois que je l’ai fait, mon chien s’est mis à hurler à la mort en ameutant le quartier...j’en ai déduit qu’il n’aimait pas la poésie, mes voisins non plus...depuis je la déclame...en silence. J’aime beaucoup votre remarque concernant l’hémistiche du second vers qui me fait penser que vous accordez de l’importance à la prosodie et ses chemins sinueux. La matière et le lieu de la terrasse se tiennent sur l’hémistiche sans se casser les pieds :) Votre attention sur chaque détail me fait un grand honneur.
Mille mercis à vous.

Papipoète en E.L.
Comme toujours votre commentaire est empreint de cette grâce poétique qui vous est particulière.
Mon « ermite » pourrait aussi être le doux rêveur que vous incarnez.
Cette forme avec le dernier quatrain reprenant le premier de façon inversée n’a pas de nom. J’ai commencé mes premiers poèmes de cette façon (quand je m’exerçais sur un site aujourd’hui fermé) et j’ai aimé la reprendre pour ce texte. Notre collègue Archibald l’a utilisée avec tous les vers de son poème «Le songe de Narcisse » c’est renversant ! 
Un grand merci à vous.

Dream en E.L
Un décor en noir et blanc qui vous en a fait voir de toutes les couleurs ! C’est joliment vu et votre regard sur ce tableau me plaît beaucoup. Un commentaire pétri de poésie pour mon plus grand plaisir.
Merci beaucoup Dream.

Robot
Un apaisement agréable à partager grâce à votre lecture attentive et la sérénité de vos mots.
Vous évoquez « une bienfaisante torpeur », vous avez raison car loin, très loin là-bas, il fait très chaud et les nuits sont propices à la rêverie.
Un grand merci à vous.

Lebarde
Oui cette poésie est très sage, cela m’arrive parfois ^-^
En ce qui concerne la forme, avec ces deux quatrains inversés, je m’en explique un peu lors de ma réponse à Papipoète.
Je suis heureuse d’apprendre que ce poème vous a comblé.
Merci, merci beaucoup.

AngieBlue
Laisser couler les vers en ne point trop les entravant de ponctuation, chaque fin d’entre eux et chaque hémistiche se devant de marquer une demie-pause, plus brève que la virgule pour une fluidité sans heurt. C’est mon truc Angie, je déteste les ponctuations sauf en poésie en prose et récit poétique. Ton commentaire m’est des plus agréable et je suis comblée tant ton regard et ton écoute traduisent ta sensibilité visuelle et auditive.
Un très grand merci à toi.

Pieralun
«Un thème........l’exil pour la solitude et l’écriture. « 
 « L’eau calme, la nuit, la lune, le temps, la solitude où le temps laisse entendre, et son tic, et son tac. »
Une histoire vraie cher poète.  Vous trouvez le dernier quatrain inversé plus beau que le premier et cela me touche beaucoup.
Mille mercis à vous.

Annick
« Je prendrais volontiers la place de cet homme retiré du monde. « 
Je peux lui demander s’il a une petite place pour toi, mais je ne garantis rien, il aime trop sa solitude et les petits animaux de la forêt se sont habitués à lui, je doute qu’ils n’acceptent une présence inconnue, si belle soit-elle ^-^.
« Le temps suspend son vol », c’est bien cela Annick. Ton ressenti est parfaitement en adéquation avec l’essence de ce poème.
 "Assis à la terrasse en bois de sa cabane " je ne pensais pas que ce vers poserait question mais je tiens à le garder dans son jus.
Merci beaucoup, beaucoup.

Eskisse
Un commentaire aussi fin que ce délicat pseudo. Vos mots glissent sur ma page comme une plume légère. Un vrai bonheur.
« La structure symétrique de la première et de la dernière strophe dessine l'image du reflet comme un tableau du Caravage. »
Comme un tableau du Caravage...je n’en espérais pas tant mais je prends avec plaisir le regard que vous portez sur mon poème.
Un grand merci Eskisse.

Hananké
Cette fois-ci je n’ai pas fait trop de bourdes, ouf !
Votre commentaire souligne votre préférence pour le troisième quatrain, ce qui me ravit, et votre impression « comme une peinture d'impressionniste »  est un beau compliment qui me fait énormément plaisir.
«Et le temps, également avec son tic, tac qui n'est pas ici la tactique du gendarme,  mais c'est une autre histoire. » ah je constate que vous connaissez les grands classiques !:)))  
Un très grand merci.

Ours
« On ressent une telle sérénité à la lecture de votre poème qu'on aimerait s'asseoir avec votre prisonnier bénévole sur cette terrasse, à contempler le jour s'éteignant comme la flamme d'une bougie, »…je pense que nous sommes nombreux à désirer rejoindre notre solitaire mais ne m’en veuillez pas, j’ai réservé la première place bien que je doute qu’il soit enclin à recevoir une locataire aussi turbulente que moi :))
Merci de votre venue dans « cette bulle de sérénité » Si même le musicien chanteur se tait, alors, que le silence devienne la plus jolie des musiques.
« Je me suis demandé si la personnification de la lune et l'évocation du souvenir évanescent avaient un rapport ? Ce qui attise ma curiosité sur la raison de ce choix de vie... »
Là, je ne puis répondre à votre curiosité car peut-être que l’ascète nous lit dans le miroir du lac et qu’il ne désire pas que l’on dévoile la raison de son choix de vie.
Je serai donc muette comme la pierre ^-^
Merci beaucoup d’avoir pris de votre temps pour venir sur ma page.

Myo
Vous vous interrogez pour « assis à la terrasse..." . «  Ne doit-on pas plutôt dire " sur la terrasse" ? »
 « ...assis sur... » le « sissur » me semble peu harmonieux.
« Bref ce n'est pas le meilleur vers avec cet hémistiche qui ne coule pas de source » Là, je ne suis pas d’accord mais je respecte votre pensée.
Je bute un peu aussi sur "...étoilée éveille…" : d’accord, j’en prends note. J’ai seulement utilisé la « luminosité » du son « é » pour éclairer ce moment propice au souvenir.
Vous aimez le dernier quatrain en miroir ainsi que la poésie des 2ème et 3ème quatrains, vous m’en voyez ravie.
Merci pour cet agréable commentaire.

Bellini
« Et pendant qu’il fait péter les coutures de la lune, vous, vous faites péter la césure de la terrasse en bois. Et là ça me plaît, je commence à vous faire confiance, à vous suivre sur les pas de ceux qui ont déniaisé l’alexandrin. Bon, ça reste l’exception chez vous, mais ne dit-on pas que seule la rareté a du prix. » 
« Une étoile éveille un... » je n’entends pas ce qui vous gêne « une/é/é/un », n’est-ce pas lumineux ? ^-^
Vous dites si bien les choses qu’en mourant de rire à cause du pétage des coutures de la lune et le pétage de la césure que vous évoquez, je viens vous remercier pour votre regard aiguisé sur ma versification. Je ne renierai pas ce vers et son hémistiche, il me convient et je le garde, même sous la torture on ne me le fera pas changer.
Encore merci.

Stéphane
Tu as le regard photographique Stéphane et je sais que ta sensibilité emporte ta pensée loin, très loin, là-bas, ou ailleurs.
« L’homme seul » de ton dernier poème ressemble un peu « au mien », à part que « le tien » est seul et triste dans une ville, « le mien » est seul mais heureux en pleine nature.
« Quelque part où seule la pensée s’évade » « le corps est là mais l’esprit est ailleurs »
Tu as raison d’insister sur ce « quelque part » et oui, c’est très clair.
Je suis ravie que tu sois sensible à ce quatrain inversé, en miroir, Il n’a pas de nom, il s’est posé là, comme ça, comme un reflet de la lune dans les eaux du lac.

Pizzicato
Ta sensibilité t’a fait ressentir la sensualité dans les vers que tu as lu. Ce « petite touche » me convient car mon intention était d’effleurer le côté sensuel de certaines images.
« J'ai juste relevé ces deux passages ; je n'allais quand même pas recopier tout le texte... (sourire). »
Oh mais je ne t’en tiendrai pas rigueur !:))
« Un texte de cristal de Cristale. Oups, je sors !! « 
Ça ira pour cette fois, tu peux rester assis au bord du lac et te mirer dans ses eaux...cristallines…
Merci de ta présence et de ta bonne humeur communicative.

Sympa
«  Un poète, seul au monde dans un endroit retiré, assis à la terrasse de sa cabane, écoutant le silence, admirant la nuit noire, la danse des étoiles et la lune en s'inspirant des beautés naturelles qui l'entourent pour écrire des vers. « «  à ce moment même où je vous lis et commente, tout dort à la maison et je n'entends que le tic-tac de la pendule du salon : Un moment idéal pour une poésie magnifique, qu'il me tenait à coeur de relire dans un silence quasi complet. « 
Quand le commentaire se fait peinture et poésie que puis-je ajouter à ces mots si gracieux ?
Mille mercis à vous.

Luz
 « la nature, l'étang, la lune, le temps, l'amour ; tellement de choses en quelques strophes.
En lisant, je me suis dit que la poésie classique, c'était simple finalement « 
Vous ne pouviez m’offrir plus agréable vision de la poésie classique : oublier la forme pour n’en retenir que le fond.
« Pour qu'un poème classique soit vraiment réussi, il faut l'imaginer traduit en une langue étrangère et se demander, avec les différences de rythme et de sonorité qu'implique la traduction, si le poème serait aussi bien ressenti ; là c'est évidemment le cas. « 
Là je ne sais pas mais si vous avez essayé une traduction dans une langue étrangère, vous mettez ma curiosité en éveil.
Un grand merci pour votre commentaire.


Moktar
Je suis contente que vous appréciez cette « économie de virgules » et je suis parfaitement en accord avec l’effet de fluidité sur l’alexandrin.
Je trouve assez intéressante votre suggestion de poser des points de suspension après les « tac » du premier et dernier quatrain, oui, pourquoi pas ? Cela étire et suspend un peu plus le temps qui s’écoule lentement.
« « Et son tic et son tac…ralenti…silence… » : j’ai presque envie de bailler, non d’ennui mais de quiétude sereine. « 
Et ce n’est pas pour me déplaire, je suis même rassurée.
Merci pour ce commentaire étayé.

Bipol
« étant presque analphabète je suis bien incapable de juger en quoi que ce soit votre poésie par contre j'ai suffisamment de sensibilité pour être attiré par votre texte il est apaisant pour le cœur et stimulant pour l'âme c'est un bonheur de vous lire »
Bienvenu au club Bipol moi aussi je suis analphabète et je partage votre sensibilité.
Que vous trouviez mon texte apaisant me met du baume au coeur. Ce ne sont que quelques mots mais quand ils touchent et transmettent l’émotion, je peux m’estimer heureuse d’un tel partage.
Merci de votre présence et vos mots chaleureux.

Vincente
J’ai conscience du temps avec son tic et son tac que vous avez consacré à ce commentaire vivant et détaillé. Je ne puis tout recopier mais je suis admirative de votre façon dont vous analysez ce poème et aussi en total accord.
«Ainsi, toujours dans l'intention narrative, le fait que les trois strophes centrales, s'équilibrent encore, autour de celle formant le cœur du "récit" où "sourit à la lune" et à "l'ascète" poète cette "ingénue" mémorable dans "sa silhouette nue". Tout le poème semble dévoué à cette cause centrale «  
Et voilà, nous y sommes ! vous décrivez l’ensemble de la toile d’une merveilleuse façon que je serais bien incapable d’égaler.
Mille fois merci Vincente.

Emilia
« Une scène intemporelle de contemplation où la composition très soignée des sonorités et allitérations laisse entendre comme une sonate au clair de lune en fond sonore et participe au charme de l’évocation… » 
Je pourrais recopier tout le commentaire tant il est poétique. Je sais la lune si présente dans vos poèmes que cette « sonate au clair de lune » j’aimerais la partager avec vous, assise au bord de l’horizon.
https://www.youtube.com/watch?v=Bmwkx0tSvKc
Merci beaucoup Emilia.

Rosebud
« Ce que je préfère au fond tient en peu de choses:"et son tic, et son tac" simple et nouveau recèle tout le charme de ce poème à mes yeux. »
Vous me confirmez quelques simples petits mots peuvent avoir plus d’impact qu’un long discours.
Allergique au parme, une couleur pourtant assez jolie, votre envie de jambon-beurre me fait sourire : je m’imagine écrire « jambon-beurre » à la rime d’un alexandrin. Bah ! Pourquoi pas ? J'essaie ?

En déshabillé noir, la nuit lui tend un leurre
Et sa danse étoilée éveille un souvenir
Dont le récit lointain revient sans prévenir ;
Un songe évanescent au goût de jambon-beurre.


Quant à la petite bête que vous avez cherchée, le ventre de la lune, si girond soit-il, si pleine soit-elle, la lune n’a que de jolies formes. Mais non, le rêveur ne la pas « mise en cloque », elle est beaucoup trop loin !
Vous écrivez : "Quand aux hémistiches, je m'en bats les moustaches."
Avez-vous remarqué que les moustaches forment deux hémistiches ? Ah…
Ce petit côté frondeur me plaît quand même et vous n’êtes pas rancunier, c’est déjà une qualité que je vous reconnais. On ne doit pas s’ennuyer avec vous.
Merci d’avoir pris la peine de me lire et de me faire part de votre avis, j'en suis sincèrement touchée.


Encore merci à vous tous et toutes.
Cristale

...et si j'ai oublié l'un d'entre vous ou/et laissé des phautes de frappe et/ou d'inattention, n'hésitez pas :


« Le jour où le soleil est né, en même temps que la lune, leurs mères moururent. Alors le soleil offrit le corps de sa mère à la terre pour que puisse jaillir la vie, de sa poitrine il fit sortir les étoiles et les lança très haut dans le ciel pour consoler la lune. »

Extrait d’un dialogue du film « Les derniers Mohicans »

Contribution du : 20/08 20:55:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6826
Hors Ligne
Salut Cristale,

Citation :
Bienvenu au club Bipol moi aussi je suis analphabète

Pour une analphabète, tu te débrouilles plutôt pas mal !


D'ailleurs, en parlant d'illétricité, ton c** d'or des Andes est passé hier sous le dé de l'aurore. Il a fait un 6, le c** ! Et du premier coût. C'est chair payé, je trouve.
Si tu pouvais l'envoyer passer des vacances chez ton ascète bénévole et prisonnier, ce serait sympa ! Loin, très loin, là-bas... c'est jamais trop loin, t'en fais pas.


Sinon, merci pour ces retours ! Un joli poème. J'aurais voulu y déposer un petit commentaire, mais je ne suis pas trop dispo ces jours-ci...
A très vite !

Contribution du : 20/08 21:24:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15689
Hors Ligne
Bonsoir Davide,

Je te croyais parti toi aussi loin, très loin. Pour mon condor, je vais voir mais c'est pas certain qu'il ait envie d'aller si loin. En plus il s'entraîne a faire des 8 pour changer des 6.

Mais oui mon ascète est prisonnier bénévole de sa solitude...on comprend quand on connait l'histoire mais il ne veut pas que j'en parle...l'actualité Davide, l'actualité...pfff, faut tout dire)

Surtout ne te forces pas à mettre un commentaire, savoir que tu as lu me satisfait pleinement.

À bientôt

Contribution du : 20/08 21:44:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15689
Hors Ligne
À propos de fôttes :

Pizzicato : lire "lus" et non "lu"

Rosebud : lire "l'a" et non "la"

Contribution du : 20/08 22:03:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
01/10/2013 22:51
De Montpellier
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15491
Hors Ligne
Citation :

Cristale a écrit :
À propos de fôttes :

Pizzicato : lire "lus" et non "lu"


Mais non, Cristale ! Je savais que mon com t'avait tourné la tête.


Bisou

Contribution du : 20/08 22:15:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Expert Onirien
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5422
Hors Ligne
Citation :


En déshabillé noir, la nuit lui fait du charme
Et sa danse étoilée éveille un souvenir
Dont le récit lointain revient sans prévenir ;
Un songe évanescent au crépuscule parme.


En déshabillé noir, la nuit lui tend un leurre
Et sa danse étoilée éveille un souvenir
Dont le récit lointain revient sans prévenir ;
Un songe évanescent au goût de jambon-beurre.




Quelle émotion dans ce second quatrain ! Quelle tendresse !
On imagine le souvenir d'une vraie rencontre toute simple avec une femme autour d'un pique-nique improvisé, un jambon-beurre pris avec elle sur le pouce !

Cristale, tu pourrais mettre en vers la liste des courses à faire au supermarché du coin... Ce serait encore magnifique !

Contribution du : 20/08 22:18:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15689
Hors Ligne
@ Pizzicato

Ah !!! on ne peux rien te cacher

Big bizous

Contribution du : 20/08 22:18:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15689
Hors Ligne
@Annick

Je te promets d'y penser !

Bises bisous

Merci !

Contribution du : 20/08 22:21:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15689
Hors Ligne
@ Pizzi

On ne pneux, on ne pieut, on ne peuT rien te cacher.

Je crois qu'il est temps que je repose mes yeux


Contribution du : 20/08 23:05:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci de votre visite "Loin, trop loin là-bas"
Expert Onirien
Inscrit:
31/10/2018 20:08
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3957
Hors Ligne
Merci encore Cristale, c'est un merveilleux poème.

Bises

Stéphane

Contribution du : 21/08 15:21:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020