Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Un grand merci à tous, ceux qu'on lit tout le temps et ceux qu'on ne voit jamais, qui rendent tout cela possible.

Même si c'est inhabituel de le faire ici, je tiens à remercier chaleureusement Satoshi, ami qui a supervisé ma nouvelle dans son aspect japonais...L'infinie patience japonaise n'est pas un mythe !

Plumette : Oui, c'est exactement ce que j'ai voulu souligner, qu'il est quelquefois difficile de sortir du carcan de l'éducation. J'ai pris l'exemple de la honte ressentie par les Japonais mais les carcans existent dans toutes les civilisations.
Merci de votre lecture et commentaire.

Socque : Il est vrai que j'ai pris un grand plaisir à écrire « avec » Matsuko. La culture japonaise se prête tellement à la beauté dans le simple et par le simple.
Je suis heureuse que la fin vous ait surprise. Il me fallait quelque chose pour justement casser cette langueur dont vous parlerz Mais je dirais plutôt que c'est l'intériorisation toute japonaise des sentiments qui donne cette impression.
Merci de votre lecture et commentaire.

Robot : Vous avez tout à fait compris qu'un carcan dans une éducation devient vite problématique quand on est confronté à une culture différente. Matsuko aurait pu passer outre cette humiliation si Marc avait été peut-être plus présent, plus apte à écouter l'autre. Mais bien sûr, il y a de nombreux couples mixtes qui ne rencontrent pas ce problème, ou en tout cas de façon si aiguë.
Merci de votre passage sur mon texte.

Personne : Oui, c'est exactement ça, comme je l'explique chez Robot : Matsuko et Marc étaient sans doute trop semblables. Merci pour ce compliment sur la fin. En quelque sorte, cette fin est là pour casser cette attitude de résignation par rapport à l'éducation et faire réagir.

W. : Ah, W . ! c'est peut-être un petit poil trop, quand même !
En ce qui concerne vos remarques, vous allez beaucoup plus loin que dans le projet initial. Le sang n'est pas trop ma tasse de thé (hihi). Déjà qu'en trouver dans une poubelle, il a fallu arriver tout à la fin du texte…
Ceci dit, oui, c'est toujours très tentant d'écrire sur le Japon, parce que c'est une culture de contraste. Il se peut que j'écrive davantage sur ce pays.
Je vais bien entendu étudier de près vos remarques mais cependant, dès maintenant, je vous fais part de deux choses ; Pourquoi les joues rouges ? Il n'y a pas confusion possible puisque dans le texte rouge est au singulier. Et puis je le vois rouge comme une pivoine, je veux dire tout rouge. Et surtout, la phrase finale / Obâsan, que m'as-tu fait ? A ce sujet, j'aimerais bien avoir le point de vue d'autres lecteurs. Car vous dites, W, qu'il faut laisser le lecteur deviner. Oui, mais jusqu'à quel point ? J'avais envie de reparler de la grand-mère à la toute fin puisqu'en quelque sorte elle ouvre aussi l'histoire. Mais vous dites, vous, que ça gâche un peu.
Les démonstrations affectives : je pense qu'il y à ce niveau-là un grand fossé entre les Français et les Japonais. Un Japonais fait sa courbette, c'est le salut habituel. S'il est emporté par l'émotion, il l'assortira d'un regard, ou d'une courbette un peu plus appuyée. J'ai vu moi-même une mère japonaise et son fils qui ne s'étaient pas vu depuis très longtemps se faire une simple courbette à l'aéroport. Et comme je sais que dans ce salut est passée autant d'émotion que ce que je fais passer en me jetant littéralement dans les bras de mes enfants avec force bisous quand je les vois, cela rend l'écriture prudente !
Un grand merci pour votre commentaire travaillé.

Pouet : « pour de la froideur », oui, bien sûr, coquille que j'ai demandé de réparer en correction, pas de souci là-dessus.
La couleur du kimono : comme on le sait, tout est question d'harmonie dans la culture traditionnelle japonaise. La soie verte ne va pas sans la couleur de l'obi, jaune de Naples. J'ai parlé des couleurs car c'est un élément important quand un japonais crée : il s'entoure d'une harmonie. Mais c'est vrai que j'aurais pu utiliser un autre moyen pour retranscrire cette harmonie.

Pour l'excès de réaction de Matsuko pour une histoire d'angle, détrompez-vous. Elle a réagi à l'aune de sa honte ressentie. C'est vrai que c'est quelque chose de difficile à comprendre pour nous.

Et il ne s'agit pas « d'une histoire d'angle » ( je vous rappelle que les coeurs sont mis en volume par des facettes, un peu comme un diamant taillé, il y a donc bien des angles) il s'agit d'une imperfection qu'on lui fait remarquer. Elle en souffre d'autant plus profondément que cette imperfection est relevée par celui qu'elle aime.
Les cocottes en papier comme poupées vaudou : et bien oui, c'est exactement cela, pile poil.

Les droits d'auteur pour les courbes et les angles ? Mais bien sûr que je vous les laisse, Pouet, on n'est pas à ça près entre nous, n'est-ce pas ?

Meric pour votre com' sympathique !

Vincendix : Je ne vois rien à ajouter à ce que vous écrivez car vous dites tout en peu de mots, c'est exactement ça !
Merci de votre lecture et commentaire.

Pépito : Je vois bien que notre problème à tous les deux, c'est qu'on n'a pas le même fournisseur de boîte de virgules. Ici, je ne trouve que des boîtes de dix. Alors bien sûr, je les économise. Tandis que vous, je suis sûre que ce sont des boîtes de cent. Ou de mille ?

Je vais revoir tout ça, je vous trouve un peu pro-virgule quand même, mais sans doute que je les sous-estime de mon côté. Rééquilibrons.

Côté calcul de lumens, je ne peux pas vous répondre, chacun est différent je suppose. La question n'est pas la quantité, mais de savoir si cette quantité « éclaire » suffisamment l'autre. Là, c'est peut-être un peu juste pour Matsuko mais elle ne l'aime pas que pour ses lumens. Ça existe, il faut s'y faire ! Ai-je répondu à votre préoccupation ou suis-je à côté du sujet ?

Un grand merci pour votre commentaire.

Barzoï : Moi non plus, je ne pense pas que Matsuko ai récupéré son origami dans le restaurant ; je pense qu'ils sont partis tous les deux ensemble, que Marc a compris, mais trop tard, le mal qu'il venait de provoquer. Je ne les vois pas se déchirer, mais simplement se quitter en cachant leurs sentiments. J'imagine tout à fait que Marc a tenté de s'excuser, de s'expliquer mais que plus il essayait, plus il s'enfonçait. Trop poète pour se justifier. Pas assez pour la convaincre.
Un grand merci pour toutes vos remarques, votre lecture et commentaire.
Petit ps : j'ai commenté « boucle d'or » mais n'en faites pas état. Y at-il un point fâcheux ?


A tous un très grand merci et comme d'hab, rendez-vous sur nos textes.

Très cordialement,

hersen

Contribution du : 10/11/2016 16:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Visiteur 
Non Hersen, il n'y a aucun problème avec boucle d'or ou un quelconque ressenti décalé, surtout que j'ai bien exprimé dans mes remerciements que j'étais d'accord avec tous les commentaires et un chien c'est toujours sincère...
J'essaye d'apporter des critiques constructives qui n'ont que la valeur de mon attention, puisque chaque fois je mets une appréciation qui ne tient pas compte des petites choses relevées ici et là, petites choses qui normalement ouvrent de nouvelles horizons d'écriture, je croyais que la politique du site allait dans ce sens. Je connais trop la douleur d'écrire pour souhaiter blesser en quoi que ce soit un créateur. Si j'ai pu, d'une façon ou d'une autre vous blesser je vous présente mes humbles excuses car comme pour vous lorsque vous commentez, le but c'est l'amour de l'art et l'attention à l'autre, même si le sujet n'est pas forcément ce que l'on aime lire. En ce qui me concerne j'ai la vision d'un japon qui fait à la délicatesse ce que la suisse fait à la propreté.
Je commente beaucoup de textes sur l'espace lecture, et étant encore nouvelle sur le site je suis très loin d'avoir mémorisé les noms et les titres des écrits et donc je ne me rappelais même plus de votre commentaire tellement que je suis plongée dans les écrits des autres ( ce qui est normal) Pour moi, à cette heure d'aujourd'hui boucle d'or est mort et vive l'origami.
Maintenant si mes commentaires ne vous apportent rien dites-le simplement parce que je lis chaque œuvre en prenant des notes, avec papier et crayon, j'essaie de relever tout ce qui peut aider l'auteur et je le retape sur le site car je ne sais pas faire de copier coller, alors voyez je me donne du mal et ma motivation c'est plutôt l'amour qu'une pseudo vendetta infantile et imaginaire de surcroit donc parfaitement stérile. C'était même tout l'inverse, madame, du don, du don, du don....
Cordialement.
B.

Contribution du : 10/11/2016 17:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Barzoï,

Ah mais pas du tout, au contraire ! J'ai aimé tous les commentaires, et le vôtre a ceci de particulier qu'il m'a permis de continuer un peu l'histoire. Et je m'aperçois que je pourrais encore écrire plein de choses sur cette histoire.

C'était plutôt moi qui était inquiète pour Bd'O, mais vous avez raison, j'avais mal lu.

Vous avez raison de rappeler que l'objectif du site est d'aider les auteurs par des commentaires constructifs; mais pour moi, à part quelques très rares cas, un commentaire apporte toujours quelque chose. Par exemple, ça m'intéresse si le lecteur me parle ne serait-ce que de son ressenti. ça peut m'ouvrir à une autre vision sur mon propre texte;

En tout cas, merci beaucoup,

hersen

Contribution du : 10/11/2016 17:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Visiteur 
Merci Hersen.

Contribution du : 10/11/2016 18:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Perle,

merci de votre lecture et commentaire.

Oui, au début nous sommes en France. En créant ses oeuvres de papier, Matsuko repense toujours à sa grand-mère et son enfance. Autrement dit, l'ouverture qui me permet de présenter cette grand-mère particulière;
Matsuko habite en France où elle rencontre Marc. La scène du restaurant est en France.

Mais dès le § suivant, elle a déjà quitté la France (et Marc ! "la séparation fut digne")) et se réinstalle à Tokyo. "Elle a peu d'affaires" une occasion pour moi de rappeler le minimalisme japonais.
Le but ici n'était pas de m'apesantir sur ce qui était autour de l'histoire, je ne perdais pas le fil de ces origamis vaudou (merci Pouet !)

Mais je me rends compte de plus en plus, notamment grâce à tous les commentaires, que je pourrais passer à une longueur de texte bien différente.

Un jour peut-être...

merci de dire votre plaisir à la lecture de cette histoire,

cordialement,

hersen.

Contribution du : 10/11/2016 18:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Vendularge,

Non, voyons, rien n'est plié, emballé. Nous sommes des baladins et tout est toujours possible, pendant des années, même :)

Merci d'avoir voyagé dans mon Japon.
Vous soulignez avec justesse que Matsuko a reçu un don de sa grand-mère mais qu'elle ne l'utilise pas pour faire le mal. En fait, c'est surtout sa grand-mère qui l'utilise à ces fins, on sait peu sur elle mais elle a certainement beaucoup souffert de cette rigueur japonaise.


Gillesp,

Aujourd'hui était un jour important... peut-être que je donne l'impression de ne même plus savoir quel jour on est ?

On est mardi ?

Merci pour toutes vos remarques, principalement de temps. Je remets tout ça sur le métier !

Par contre, en ce qui concerne la réaction "extrême" de Matsuko, c' est bien un trait japonais d'exploser ainsi. Peut-être que trop d'impassibilité
génère cela, à un moment ou à un autre.

Merci à chacun d'avoir aimé cette histoire japonaise.

Cordialement,

hersen

Contribution du : 11/11/2016 14:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Cat-chan, Neko-chan, konichiwa.

Merci à vous deux pour vos commentaires et d'avoir apprécié Origami.

Oui, MissNeko, une coquille subsiste dans mon texte mais j'ai déjà demandé deux fois, je n'ose pas plus...

Cat, j'ai parlé peut-être un peu vite pour Obâsan, mais c'est vrai que le personnage appelle plus. Ne sois surtout pas pressée...

j'ai eu beaucoup de plaisir à essayer de recréer cette harmonie et que vous y soyez sensible est très gratifiant pour moi.

Au plaisir de vous lire toutes les deux, chacune dans votre domaine de prédilection.

Cordialement,

hersen

Contribution du : 13/11/2016 19:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Enfin, Wall-E, oui, une fin est une fin et cette fin est le fin du fin. C'est fin, ça !

un grand merci pour votre passage et votre humour !

hersen

Fin.

Contribution du : 13/11/2016 22:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Ton commentaire, Alcirion, illustre clairement ce que me révèlent l'ensemble des commentaires sur cette nouvelle.

Le personnage de la grand-mère est effectivement une bonne matière pour écrire davantage. Mais au départ, c'est vrai, j'ai focalisé sur Matsuko, mon but étant de faire une nouvelle où l'ambiance japonaise serait le point d'orgue, la mettant en opposition avec une mentalité plus occidentale.
Mais, et c'est là où le jeu du partage sur Oniris est d'une grande valeur, car c'est comme un miroir, je vois avec recul, et surtout avec les yeux des lecteurs qui laissent un commentaire, une nouvelle qui pourrait être le point de départ de beaucoup plus.
C'est peut-être la première nouvelle qui me fait prendre conscience que je pourrais maintenant essayer d'écrire sur plus long.

Quand vous dites que la réaction de Matsuko est un peu trop brutale, ou soudaine, à la vue du coeur rouge au fond de son tiroir, j'ai voulu souligner à quel point elle avait dû faire des efforts pour oublier ce qui lui avait causé une si grande honte (de plus dans un lieu ouvert au public), qu'elle pensait avoir à peu près réussi à mettre son amour pour Marc de côté mais que la simple vue de l'origami dans lequel elle avait tant mis, comme vous le soulignez plus loin dans votre com', fait ressurgir ce qui était enfoui sans doute, mais cependant toujours bien présent.
La fin qui flirte avec le fantastique : Du "gros" fantastique aurait été en contradiction avec l'esprit de la nouvelle, peut-être, mais là aussi, c'est pour moi comme une porte qui s'ouvre.

Un grand merci Alcirion,

Cordialement,

hersen

Contribution du : 14/11/2016 09:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : merci du coeur pour un origami
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18354
Hors Ligne
Un grand merci Annick pour ta lecture et ton com'.

J'apprécie que tu partages ton ressenti sur ce texte,

Alors à bientôt au détour de nos texte,

Bien cordialement,

hersen.

Contribution du : 14/11/2016 13:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019