Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour "A ceux-là"
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30728
Hors Ligne
Bonjour à tous,
Avant tout mes remerciements vont à tous ceux qui ont permis à ce poème de figurer au catalogue Oniris, et d'avoir ainsi la chance de bénéficier de commentaires.

Mille grands mercis sincères aux commentateurs pour toutes vos observations si encourageantes, qui prennent la peine de me fournir des points d'appui précis dans l'optique de retravailler éventuellement mon poème "A ceux-là".
Vous citez vos passages préférés, vous me renvoyez jusqu'à ce que j'en rougisse vos perceptions de lecture, confirmant ou infirmant l'efficacité des images évoquées.
Il m'est difficile de répondre longuement à chacun d'entre vous, la teneur de vos commentaires se recoupant.
Cependant...

Brume : je retrouve chez vous une bienveillance que je partage dans ce poème pour la nature humaine lorsqu'elle montre ses beautés. Cet écho est fort agréable !

Robot : vous évoquez la structure comme porteuse de l'impact du poème et je vous en suis reconnaisante, car j'ai longtemps craint qu'elle ne pèse de trop, au contraire (ce que partagent d'ailleurs Annick et Marite).Merci pour votre évaluation gratifiante.

Michel64 : que j'aime votre suggestion !!! Elle va bcp mieux dans l'élan de la 1e strophe, je suis d'accord et vous remercie ++ de cette merveille de piste pour améliorer le texte.

Francis : oui, ce poème est l'aboutissement de nombreuses "séances de contemplation" de ces petits riens où l'humanité est présente dans sa belle forme (elle en a tellement de laides) ! Ravie de sentir chez vous cette même perception du monde et de l'Homme.

Marite : votre observation tape en plein dans mes craintes, comme je le disais à Robot... je peux en effet alléger les répétitions en ôtant la reprise de "Lui qui"... quant à supprimer carrément l'introduction de l'humain dans les "Celui qui", non seulement cela obligerait en effet à revoir le titre, mais aussi le propos fondamental du poème à savoir l'Humain.Il me semble.
Merci pour vos suggestions, qui me poussent à alléger la structure.

Annick : vous rejoignez le commentaire de Marite tout en conservant l'anaphore des "Celui qui" ce qui me conviendrait tout à fait dans l'idée de remanier le texte vers moins de lourdeur... grand merci pour cette proposition que j'adopterai et pour vos observations encourageantes.

plumette : je serais curieuse de savoir quels obstacles vous avez rencontrés avant de pouvoir entrer dans les images du poème, dans l'optique de l'améliorer. Je vous remercie d'avoir cité vos passages préférés, sur lesquels je peux m'appuyer. Je vous rejoins complètement sur l'image du "dépassement de soi".

papipoete : grand merci pour votre parallèle avec la peinture/le tableau, qui me flatte bcp et me ravit car j'y constate tout ce que vous avez perçu du poème.

Contribution du : 27/01/2017 12:26
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019