Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour "Aveu"
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13889
Hors Ligne
Un grand merci à tous ceux qui ont participé à la vie de ce texte, depuis les sélecteurs jusqu'aux lecteurs, en passant par les commentateurs.

Je comprends qu'on le trouve hermétique bien qu'il parle de ce que nous avons de plus lumineux en nous : notre énergie naturelle, celle qui nous fait nous transcender, celle qui nous fait avancer, questionner, reculer, communiquer et qui nous rend éternel par la procréation.

Notre « chi », comme on dirait en orient.

Dans un premier temps, j'ai pensé que j'avais tout et son contraire dans vos commentaires. Mais non, je me rends compte que simplement, tous y voient la même chose et certains l'acceptent et d'autres non : ressentir.

Nous avons tous la poésie en nous, elle s'appréhende différemment, c'est notre différence, de l'un à l'autre. Et c'est très bien.

Le narrateur, pour accepter ce qu'il est, se transporte dans un monde onirique fait de douceur et de violence.

Certains ont trouvé sans poésie « le troupeau de b^tes sauvages en chaleur » et « le brin juteux »

Et pourtant, n'est-ce pas magnifique que l'énergie contenu dans un brin d'herbe juteux fasse se mouvoir un énorme troupeau emporté par un élan qu'on ne peut arrêter ? Ne sommes-nous pas, tous, innarrêtables dans notre (nos) élan(s) ?

C'est, une fois de plus, un poème sur la Terre, la nature qui nous entoure, qui nous procure ce dont nous avons besoin dans nos émotions.

Je vous remercie tous énormément d'avoir pris le temps de poser quelques mots. Avec, si je puis me permettre, une remarque particulière pour les coms de Luz et Papipoète qui expliquent exactement ma démarche ; on ressent. Le cartésien ici est purement et simplement absent. Les mots ne disent pas. Le titre aurait pu être :
« Ceci n'est pas un troupeau de bêtes sauvages » en clin d'oeil à tous ceux, nombreux, qui n'ont pas apprécié ce vers et qui est pourtant la poutre maîtresse du poème.
Et aussi le com de Cat. Car c'est un peu ça : n'écris-je pas toujours et encore le même poème ? Avec tantôt un habit de lumière et tantôt un habit d'ombre ? Ou d'exentricité ? De questions, en tout cas, c'est une certitude.

Vanessa, Blassaintluc, Eclaircie, Lucilius, Fowltus, Pizzicato, Coeur de loup, Brume, Don, Palrider, Luz,Willis, jérusalem, JcJaZz, Cristale, Cat, Papipoète, merci de vos commentaires qui m'apportent une réflexion supplémentaire sur mon texte, comme un partage.

J'aimerais bien pouvoir vous dire que j'essaierai d'être moins hermétique la prochaine fois, mais je me méfie des promesses que je ne serais pas capable de tenir.

Bonne journée à tous !

Contribution du : 02/09 10:30:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13889
Hors Ligne
@Miguel,

merci de ton passage, tes mots me font du bien !

Contribution du : 02/09 23:20:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/07 06:43:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1542
Hors Ligne
Bonjour Hersen.
Concernant le troupeau de bêtes sauvages, il me semble que vous retournez un peu les choses afin de nous en montrer la poésie.
Ce ne sont pas les brins juteux qui leur donnent cet élan mais le fait que le troupeau soit en chaleur. Il n'y a pas de lien dans votre texte entre les brins et le troupeau.
Ce que je n'ai pas trouvé du tout poétique, c'est le fait que ce troupeau ( dont les mâles sont tout de même en rut), vous piétine.

Contribution du : 03/09 11:00:14
_________________
La poésie met du beau dans le laid et du merveilleux dans le simplement beau.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Expert Onirien
Inscrit:
19/08/2016 17:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6281
Hors Ligne
En relisant ce passage - car le poème de hersen est un poème à tiroirs - je pense que " les troupeaux de bêtes sauvages en chaleur me piétine " est une métaphore. Comme les rêves quoi. Autre interprétation de ma part, je dirais que c'est. ...torride, hé hé

Contribution du : 03/09 11:11:10
_________________
Le léopard ne se déplace pas sans ses tâches (proverbe africain)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Apprenti Onirien
Inscrit:
12/08 02:06:54
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 192
Hors Ligne
Cachez donc ce sein que je ne saurai voir ! Le "rut'' n'est pas assez poétique pour vous Vanessa? Quoiqu'il en soit l'image de Hersen a du moins le mérite d'être vraie.

Quelques vers de Howl s'imposent en guise de conclusion :

"who ate fire in paint hotels or drank turpentine in Paradise Alley, death, or purgatoried their torsos night after night
with dreams, with drugs, with waking nightmares, alcohol and cock and endless balls,
incomparable blind streets of shuddering cloud and lightning in the mind leaping toward poles of Canada & Paterson, illuminating all the motionless world of Time between,"

Avec la traduction pour les non-anglicistes :

qui mangèrent du feu dans des hôtels à peinture ou burent de la térébenthine dans
     Paradise Alley, la mort, ou leurs torses purgatoirés nuit après nuit,
avec des rêves, avec de la drogue, avec des cauchemars qui marchent, l’alcool la
     queue les baisades sans fin
incomparables rues aveugles de nuage frémissant et d’éclair dans l’esprit bondissant
     vers les pôles du Canada et de Paterson, illuminant tout le monde immobile du
     Temps-intervalle,

Contribution du : 03/09 11:18:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/07 06:43:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1542
Hors Ligne
Klingsohr.
Qu'est-ce qui vous fait dire que je trouve que le rut puisse ne pas être poétique?
C'est l'image d'être piétiné par des animaux en rut.
Et j'ai dit dans mon com que cela m'avait fait rire.
Même si je trouve ça assez...beurk...surtout après le juteux de la strophe suivante.

Contribution du : 03/09 11:26:24
_________________
La poésie met du beau dans le laid et du merveilleux dans le simplement beau.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13889
Hors Ligne
Merci à tous les intervenants.
je ne vois pas grand-chose à ajouter, chacun ayant sa sensibilité;

Nous voyons rarement les mêmes chose, Vanessa, et c'est loin d'être un problème.
Brume, oui, des tiroirs, et j'ai de plus en plus envie d'en ouvrir d'autres. Et ce que j'aime avec toi, c'est que c'est franc du collier !
Klingsohr, ah que merci pour cet extrait de Howl ! (excellente traduction, elle est de toi ? car traduire de la poésie est au moins aussi difficile que d'en écrire, à mon avis )

Je trouve toujours intéressant que des lecteurs prennent la peine de monter au créneau; il n'y a pas pour moi de positif ou négatif, chacun partage son point de vue, son ressenti, ses connaissances.

Merci pour ça.

Edit : ah, je viens de trouver cette traduction en frs; j'avais été interpellée par l'excellente traduction "baisades".

Contribution du : 03/09 13:19:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Maître Onirien
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Auteurs
Post(s): 15295
Hors Ligne
Rebonjour hersen,

Je découvre la discussion après avoir lu et commenté ton poème... Juste un mot pour te dire que le mot "hermétique" ne m'est pas du tout venu à l'esprit en le lisant... Peut-être n'ai-je pas tout lu ce que tu as voulu transmettre, mais j'ai lu un très beau poème où la relation à l'autre et à la nature était très belle.

Bien amicalement.

Contribution du : 04/09 19:43:10
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13889
Hors Ligne
Bonjour Lulu,

merci de ton com qui montre que ce qui est hermétique pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres.
Ton com est très encourageant et ça fait du bien.

En ce qui concerne la forme, dont plusieurs me parlent, j'ai voulu comme un étirement du temps, sans avoir à l'évoquer par des mots; mais je prends note des coms à ce sujet, le visuel a sans doute ses limites en poésie.

c'est alors...

je l'ai voulu comme une suspension, comme ce qui arrive sans préméditation; bon, oui, je m'affranchis honteusement de la ponctuation en général, mais ces points de suspension me semblent faire office d'un mot à part entière, ou d'une idée.

Le ponant : je n'avais pas l'idée qu'il n'est plus très utilisé en français. C'est tout simplement là où le soleil se couche, mais peut-être qu'il est plus usité en Bretagne, je ne sais pas.
Ici, au Portugal, il est encore très courant, o ponente, qui vient en fait directement du latin, ponere, se poser.

Un grand merci Lulu pour ta lecture et ton échange !

Contribution du : 05/09 11:01:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Aveu"
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13889
Hors Ligne
Bonjour ombhre,

Comme vous êtes plusieurs a contester la mise en forme, c'est qu'il faut que je revoie ça...
mais un grand merci pour ton passage et pour avoir plongé ! Tu dis très bien qu'il faut laisser le côté cartésien pour se laisser embarquer; merci de l'avoir fait !

Contribution du : 06/09 14:56:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018