Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour "L'âge avançant..."
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 31560
Hors Ligne
Bonjour,
Tous mes plus vifs remerciements vont à toutes les personnes qui ont permis la publication de ce poème, et aussi vous, commentateurs qui avez pris la peine de laisser trace de votre lecture.
J'ai présenté une première version qui a été refusée mais a bénéficié de commentaires constructifs, qui m'ont permis de revisiter le texte, le sculpter vers l'épure de la poésie.
Vous avez tous perçu le propos, donc je vous passe d'explication de texte.

@Gabrielle : il est vrai, vous le soulignez, qu'il y a peu de "sources de chaleur" qui ressortent du texte... c'est le grand frisson de la vieillesse qui avance, comme un brouillard humide et palpable.
Merci pour votre lecture attentive.

@Eclaircie : je vous remercie à la fois pour vos compliments sur le texte et pour avoir fait des propositions ! La ponctuation était totalement absente de ma 1e version, et cela m'a été reproché comme difficulté de lecture dans les commentaires du refus.
Mais les minuscules en début de vers sont un parti pris depuis le début ; aussi ai-je sans doute fait trop de zèle lorsque j'ai ajouté la ponctuation, sans voir qu'en effet cela créait une incohérence après les points finaux. Merci de votre cheminement à mes côtés.

@hersen : merci de ton commentaire approfondi sur mon poème ! J'ai d'autant plus apprécié que tu cites ce passage comme ton préféré, que celui-ci m'avait été "reproché comme hermétique" lors du refus de ma 1e version. En effet, toute l'incertitude liée à l'avancement de l'âge est traduite par les "contours flous" évoqué par le vocabulaire... pourtant pas jusqu'au "glas" tout de même, puisque restent le feu, et les feuilles flamboyantes !

@Donaldo75 : je suis bien aise que tu vous ayez apprécié ce texte, et sa transformation par rapport à la 1e version. J'ai effectivement tenté davantage de sobriété dans cette dernière version et tant mieux si cela va mieux au poème : vos observations sont encourageantes pour moi et je vous en remercie.

@papipoete : vos compliments sur mon poème me touchent et m'encouragent ; oui, il s'agissait pour moi en effet de dépeindre un moment fortement mélancolique, en écho avec le paysage extérieur. Merci de votre passage.

@Alfin : euh... non, je n'ai pas songé à "l'Alzheimer" lorsque j'évoquais le brouillard. Grand merci pour vos compliments quant au champs lexical utilisé. Quant à "navigant/naviguant" : c'est la forme avec un "u" qui est valable, lorsqu'on conjugue le verbe "naviguer" notamment au participe présent.

Contribution du : 10/12/2019 17:08
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'âge avançant..."
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 22078
Hors Ligne

Contribution du : 10/12/2019 17:36
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'âge avançant..."
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5638
Hors Ligne
Bonjour MissNode
J'ai pris le chemin de votre poème les yeux bandés (en EL) mais je suis toujours impressionnée par le travail d'écriture, de réecriture que vous pratiquez (je ne sais pas faire).
Merci de votre retour.

Contribution du : 11/12/2019 00:23
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'âge avançant..."
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 31560
Hors Ligne
Bonjour Éclaircie,
Comment ça vous ne savez pas faire ?... Vous voulez dire que vous ne "produisez" que des premiers jets ?... Je ne pense pas : vous travaillez forcément vos écrits !

Quant à l'élagage, j'ai souvent l'image de la sculpture, qui part d'un matériau brut dont émerge l'objet d'art, à force de coupures : il s'agit de "trancher" dans tout ce qui n'est pas utile à la poésie, ce qui l'amoindrit, ce qui fait redondance... quitte même à supprimer les verbes, ou les pronoms ou articles. En général, c'est un travail gratifiant (si l'on veille à conserver ce qui fait sens) car la poésie arrive alors par surprise, entre les "blancs" créés par les suppressions de mots.

Merci pour cet échange et belle journée à vous.

Contribution du : 11/12/2019 12:39
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'âge avançant..."
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5638
Hors Ligne
[Et non, je ne travaille pas mes textes, je vous assure.
Je n'ai jamais passé plus de 45 mn à les écrire, ni ne suis revenue dessus avant de les proposer.
C'est (aussi) pour ça que je n'en propose pratiquement pas. S'ils ont plus d'un mois, ils sont souvent imparfait, mais je n'y peux rien.
Ainsi mon "Poulpe" avait 9 ans et j'ai peut-être changé un mot en le proposant ici, pas plus et je me souviens l'avoir écrit en très peu de temps.]

J'aime beaucoup le parallèle avec la sculpture, et beaucoup votre phrase sur le travail autour du poème.

À bientôt

Contribution du : 12/12/2019 06:30
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'âge avançant..."
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 31560
Hors Ligne
... ça alors, je suis quand même sidérée que vous écriviez avec de telles qualités poétiques et narratives, sans retravailler vos textes.
Cela m'arrive, mais rarement, et je ne suis pas forcément satisfaite de mes résultats... j'admire.

Merci pour votre retour sur le parallèle avec la sculpture... que je me permets souvent de prolonger, car il peut s'appliquer autant à l'être humain qu'à l'art :
à savoir que l'on peut se plaindre de nos traumatismes et autres cicatrices psychologiques ou physiques, il reste que ce sont eux qui nous font tels que nous sommes, ce sont eux qui nous ont construits - dit autrement : on se construit, comme les sculptures, à coups de burins de la vie qui tranche dans le vif, nous fournissant de nouveaux contours.

Merci pour le prolongement de cet échange.
Bel après-midi.

Contribution du : 12/12/2019 14:18
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020