Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour la reine des Gaheux
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 8475
Hors Ligne
Merci au CE d’avoir accepté ce texte et aux lecteurs et commentateurs de s’être arrêtés dessus. Je m’aperçois en passant que c’est seulement ma cinquième nouvelle publiée en 15 mois d’inscription sur Oniris. Je vais lentement, j’ai passé six mois sur ce texte, presqu’un an sur L’héritière, et quatre mois sur Indocile parce que je n’ai pas les conditions nécessaires d’une part et d’autre part j’aime prendre le maximum de recul pour la forme comme pour le fond.

Je vais faire un peu long, parce que j’ai pas mal de choses à préciser (ou peut-être est-ce la mauvaise influence de Stony…).





Pour Socque, je suis parfois victime d’effrayantes réminiscences. J’ai passé par exemple plusieurs mois il y a quelques années avec un Il est parfois des aurores navrées qu’on voudrait ne pas connaître qui n e me disait rien qui vaille, avant de m’apercevoir au cours d’une relecture que dans Le Bateau ivre, les aubes sont navrantes. En poésie, quand j’ai le moindre doute, je jette. En prose, c’est moins grave, je me souvenais d’avoir lu ou entendu quelque chose de similaire mais j’avais perdu la référence pour la « blague » sur la Vraie Croix.

Tu as raison pour « les années d’étude auxquelles je me suis livré », j’aurai du m’en passer. Mon narrateur a la mentalité des prêtres de son époque, il lui suffit de croire, vouloir comprendre c’est défier Dieu et son monde parfait et fini. On peut quand même penser qu’il ait cherché quelques explications, se soit mis à douter peu à peu de certaines de ses croyances et se soit réfugié dans le déni pour « les forces obscures ».




Pour Tadiou, l’option historique permet de parler de manière détournée de problèmes contemporains, pour peu que ce soit discret et plutôt suggéré. Merci de l’avoir remarquer.

Pour Vendulage, l’histoire, surtout ancienne, de Bordeaux est une de mes marottes. J’avais lu il y a longtemps maintenant une légende chez un auteur dont j’ai oublié le nom et le titre de l’ouvrage. J’ai réinventé le terme Gaheux, le terme original (dont je ne rappelle plus) étant lui aussi une déformation de goth. Mon érudit prétendait qu’il avait existé jusqu’à l’époque moderne un groupe étranger à la population bordelaise, discriminé par elle, et fonctionnant sur une base ethnique. Qu’ils aient été les descendants d’un groupe de Wisigoths attardés en Aquitaine paraît hautement improbable, et il est possible également que l’auteur ait tout inventé, puisque je n’ai jamais trouvé d’autre référence à cette histoire. C’est donc bien une vraie légende puisqu’on se perd en conjectures…




Tout le fond historique de la nouvelle est lui authentique, j’ai essayé de ne pas en faire des caisses pour ne pas alourdir le propos. J’en profite pour évoquer les savants anciens dont la notoriété a rarement dépassé les murs de leur ville et qui sont aujourd’hui oubliés même en son sein. Les plus connus sont sans doute Camille Jullian (auteur de la première Histoire Générale de Bordeaux) et Léo Drouyn, un ingénieur du 19e siècle qui a laissé des quantités de dessins de vues de la ville (de son époque ou plus anciennes), notamment un plan de Bordeaux vers 1450 d’une précision incroyable (dispo sur Gallica) sur lequel j’ai déjà passé des dizaines d’heures à chercher le tracé exact des remparts dans la ville d’aujourd’hui, la position des ruisseaux (aujourd’hui souterrains), les modifications dans la voirie, etc...

Pour Hersen, j’aurai volontiers fait mille mots supplémentaires, ce qui m’aurait permis de faire des portraits plus fouillés et de décrire plus longuement certains éléments du scénario ( notamment pour la bibliothèque). J’avais plutôt en tête de faire le texte le plus épuré possible en pesant chaque mot et chaque phrase pour qu’il ne soit pas trop long et garder une structure de nouvelle et pas de mini-roman.

Je vais tenter de faire un recueil de nouvelles dans le même style (j’en vois sept) pour la fin de l’année. Je ne retenterai pas le coup de l’autoédition, je pense, c’est trop fatigant pour les nerfs (enfin les miens!), je vais être patient et envoyer mon machin chez les éditeurs spécialisés (ils ne sont pas légion).

Ah ! Mon père, prof de sciences naturelles à la retraite, a tiqué pour Paracelse  : un lecteur peut sortir de la nouvelle en pensant que je l’associe aux mages de la Renaissance (malgré l’histoire de la falsification). Ce n’était pas du tout mon propos, Paracelse fut un savant du XVe siècle en avance sur les mentalités des intellectuels de l’époque et on peut le considérer comme un précurseur de la science moderne et du rationalisme, son activité principale étant la médecine. Mais il était encore, comme tous les autres, dans la théorie des trois Principes et des quatre éléments, la métaphysique et l’alchimie.

C’est comme hérétique qu’il m’intéressait en fait : la petite citation en incipit n’a l’air de rien mais elle est tout à fait blasphématoire pour le clergé de l’époque. Un homme qui prétend comprendre la voûte céleste, c’est de l’orgueil et l’orgueil, c’est Satan.



Merci à vous.

Contribution du : 31/05/2017 10:20
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25134
Hors Ligne
@Alcirion,

Oui, je suis aussi tout à fait d'accord avec toi, et c'est la difficulté du format nouvelle : ne pas en rajouter; Trouver l'équilibre sans que ce soit réducteur; mais ne pas non plus s'encombrer.

je pense que ce sont pour ces raisons que je trouve l'exercice intéressant.

Bravo pour tous tes projets littéraires.

A te relire,

hersen.

Contribution du : 31/05/2017 14:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 8475
Hors Ligne
Merci Thimul pour ton passage.

J'ai répondu un peu plus haut pour l'état d'esprit du jeune franciscain.

Pour sa fuite, la réalité se mélange d'évènements incompréhensibles et effroyables et il n' a pas le réflexe (ou le courage...) de s'attarder plus longtemps.

Contribution du : 31/05/2017 14:48
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2015 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3250
Hors Ligne
Merci Alcirion pour les explications qui m'intéressent autant que le texte. Je vois qu'il y a un gros travail, d'ailleurs on en doute pas vraiment en particulier dans la description des lieux et des déplacements du narrateur. Si j'ai bien compris (en fouinant sur le net) les wisigoths se sont séparés en 3 grandes vagues migratoires, bref, comme je l'ai dit j'aime beaucoup ce type de démarche, on apprend, encore plus en l'écrivant (je pense).

A une prochaine nouvelle que je lirai avec plaisir et intérêt

vendularge

Contribution du : 31/05/2017 17:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 8475
Hors Ligne
Merci Vendularge pour ton passage,

Bon, si je commence à causer des Wiisgoths, ça va durer trop longtemps et les oniriens auront envie de m'abattre...

Les Bordelais ont mangé chaud de 406 (passage du Rhin par les Vandales) jusqu'à la fin du IXe siècle (un commentateur ancien dit qu'après le passage des Vikings, il ne restait plus une pierre debout à Bordeaux, mais ces gens-là exagéraient beaucoup, c'est bien connu !). Entre temps, il y avait eu les invasions musulmanes qui ont un tantinet ruiné l'Aquitaine...

Bref, une sale époque pour les Bordelais !

Je proposerai sans doute une ou deux autres histoires "historiques" avant la fin de l'année.

Merci aussi à Hersen pour ses encouragements !


Contribution du : 31/05/2017 18:34
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 8475
Hors Ligne
Merci Donald pour ton passage et le temps que tu as pris.

4500 mots, ça peut paraître long à l'écran en effet, mais c'est mon format minimum pour ce type d'histoire :)

Je me dis toujours que le suspens compensera, il faut accrocher le lecteur sur le premier paragraphe qui a une importance capitale (intro "coup de poing").


Contribution du : 04/06/2017 09:41
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De Paris
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Post(s): 27164
Hors Ligne
De rien, Alcirion,

En fait, j'étais dans une période de petite flemme et de grosse fatigue intellectuelle; j'ai repoussé ma lecture jusqu'à ce que ma curiosité me rende plus actif.



Je ne suis pas déçu, c'est l'essentiel. En plus, comme tu le soulignes, le suspense a compensé.

Je vais prendre des vitamines et lire quelques autres textes de ta plume, vu que 4500 mots c'est un minimum pour toi.



A bientôt,



Donaldo

Contribution du : 04/06/2017 14:01
_________________
Planet Earth is blue and there's nothing I can do (1969, David Bowie)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour la reine des Gaheux
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 8475
Hors Ligne
Merci Bidis de ton passage et de ta remarque : je me souviens y avoir pensé et avoir oublié en chemin... Ca m'arrive souvent malheureusement - et pas seulement quand j'écris :)

Contribution du : 08/06/2017 18:55
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020