Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour le Liseur invisible
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
19/02/2018 20:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1695
Hors Ligne
Je remercie le CE d'avoir permis la publication de ce poème et tous ceux qui l'ont lu et/ ou commenté.

J'ai pu me rendre compte, grâce à aux remarques des commentateurs, que l'ensemble manquait de cohérence et variait trop dans ses tonalités pour pouvoir susciter l'émotion. Peut-être aurais-je dû conserver l'idée de départ qui était celle d'un scripteur/ épistolier qui ne parvient plus à obtenir de réponse de son destinataire et qui imagine néanmoins qu'il est lu par celui-ci, qui imagine donc un lecteur de l'ombre, bienveillant....

ChVlu : La structure du poème est effectivement irrégulière mais merci d'avoir senti "une idée qui mérite d'être rudoyée pour mieux briller" . Cela est rassurant et pourrait me pousser à retravailler ce texte.

Corto : Les " aveux mordorés" sont effectivement le fait de la facilité. Je les bannirais si je réécris ce texte. Le but du poème était à mon sens de créer l'image , la présence d'un lecteur pourtant absent dans la tête d'un écrivant. Je ne l'ai peut être pas atteint dans ce texte. Merci néanmoins pour votre appréciation.

Vincente : Merci d'avoir relevé les expressions qui vous ont plu et de considérer le potentiel exploitable de ce texte.

Papipoète : Ce poème ne se veut pas si subtil que vous le dites. Je pense même que l'idée en est assez simple ( un scripteur imagine son lecteur ) . Désolée s'il vous a paru ardu. Merci pour votre commentaire.

Senglar : Et oui, il y a là de la sensualité ! Car c'est un lecteur souhaité, désiré, imaginé et qu'il peut y avoir de la passion dans l'acte de lire , non ? En tout cas, comme vous le dites, "il n'y a pas de mal".

Davide: Votre dernière remarque me touche beaucoup ; " quelque chose de beau, de très beau même " qui demande à s'exprimer. Merci pour ces mots très encourageants.

hersen : Merci pour votre commentaire positif qui montre que la réception d'un texte est très variable selon les sensibilités.

Pizzicato : Dans les derniers vers j'imaginais l'émotion du lecteur face à la tristesse du narrateur et à ses aveux éventuels. Mais je reconnais que le qualificatif " mordoré" est passe-partout.

Victor O : Oui, ce poème joue avec l'acte de lire, l'espoir d'être lu. Merci pour votre commentaire.

Contribution du : 09/03 09:33:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019