Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour mes Hésitations
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 14103
Hors Ligne
Bonjour à tous.

Et comme de coutumes, un grand merci au C.E. d'Oniris qui a permis la publication
de ce texte. Un autre merci aux commentateurs mais j'y reviendrai plus loin.

Un vieux texte remis au goût du jour qui s'inscrit dans la lignée de Sous la ramure,
et bien d'autres non proposés ici.
Qui n'a jamais eu envie de revoir un jour un amour ancien ? Mais quand le désir
se double de timidité, d'anxiété et d'hésitations, ça donne ce sonnet irrégulier.

Le coup de téléphone fut-il donné ? La réponse est également dans un sonnet
mais comme je n'ai pas le droit de poster de la poésie ici, vous n'aurez
que les 3 vers de fin :

Je pense à toi si loin, affligeante distance,
Il pleut sur la nature, il pleut, quelle importance ?
L'ennui gagne ce soir un espace azuré.

ANJE : merci de votre com. Oui, c'est un sonnet irrégulier.

ECLAIRCIE : dommage que votre allergie pour la “chose classique” ( c'est vous qui le dites)
vous empêche de savourer cet écrit à sa juste valeur. Je pense que posté
en contemporain, il aurait eu un tout autre accueil de votre part.

PAPIPOETE : pas d'erreur cette fois, merci de votre passage.

SYMPA : c'est exactement comme vous le dites, merci de votre passage.

GEMINI : merci de votre commentaire. Non, ce ne fut pas une promesse d'ivrogne.

PIZZICATO : merci de votre com qui montre l'exsitence même du texte.

QUIDONC : merci de votre passage et commentaire.

ESKISSE : merci de votre commentaire analytique.

IOLEDANE : merci de votre passage. Ah ces fameuses virgules, on les met, il y en a trop,
on n'en met pas, elles manquent !

MOKHTAR : merci de votre commentaire décortiquant idéalement ce poème.
Tentation se diérèse : en vers, de quatre syllabes nous dit le Littré.

WILLIS : merci de votre com même si je n'ai pas bien compris vos histoires de tranchant
et consort à l'hémistiche.

DAVID : merci de votre com analytique et très poussé. Cet amour date du début 1972
et la première écriture du sonnet vers 2008, il me semble. Mais je l'ai réécrit
à 80 % environ.

LENI : On ne peut jamais tout oublier, l'oubli est un leurre pour être tranquille.
Merci de ton com.

JFMOODS : j'avais d'abord mis en dernier vers : Et de briser l'ardeur de mon anxiété.
Et puis, j'ai trouvé stupide de répéter ce de, donc je l'ai enlevé.
Point de pistage mais le n° de téléphone est inscrit à jamais dans ma mémoire.
Merci de votre com toujours très détaillé.

QUERIBUS : c'est un sonnet classique irrégulier. Ils sont acceptés sur le site depuis déjà
pas mal de temps. L'unique condition est que la prosodie classique
soit respectée. Le reprendre ? Non je l'ai déjà que trop torturé.

ROBOT : merci de votre commentaire. On est bien obligé de parler de téléphone même
si le mot n'est pas très poétique, je vous l'accorde.
Ce sont des analyse de l'esprit : un jour je le fait, le lendemain, pas, etc...
avec toutes les justifications de circonstance.

CRISTALE : merci de votre com . On ne peut pas plaire à chaque fois.

IZABOUILLE : merci de votre com. Même si le contenant est d'hier, le contenu
doit être d'aujourd'hui, également.

DONALDO75 : merci de votre commentaire et approbation pour les mots non poétiques.

Contribution du : 09/08 18:34:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Expert Onirien
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 3023
Hors Ligne
Citation :
Hannanké a écrit : dommage que votre allergie pour la “chose classique” ( c'est vous qui le dites) vous empêche de savourer cet écrit à sa juste valeur. Je pense que posté en contemporain, il aurait eu un tout autre accueil de votre part.


La "chose contemporaine" ne m'aurait pas plus emballée, je crois.
C'est surtout, les sujets de fond classique sous forme classique qui m'ennuient, un peu comme le boléro de Ravel dans 10 orchestrations différentes (encore que le Boléro est peut-être mal choisi car assez "pompier" à la base, il peut d'emblée lasser l'auditeur).

Contribution du : 10/08 05:32:08

Edité par marimay le 10/8/2018 6:02:01
_________________
Notre blog partagé, merci aux passants Poésie Fertile
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 14103
Hors Ligne
Bonjour Éclaircie,

Je ferai l'essai un jour comme je l'ai déjà fait d'ailleurs, les a-priori

nous guident tellement dans nos lectures comme dans nos relations

aux autres ou simplement dans notre vie de tous les instants qu'on ne
s'en rend même pas compte.

Bonne journée.

H

Contribution du : 10/08 09:00:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 14103
Hors Ligne
Bonjour et merci Vincent de votre passage sur mon texte.

Votre question est la base même de l'écrit.

Cordialement.

H

Contribution du : 14/08 15:41:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
06/08 18:04:29
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Utilisateurs bannis
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1170
Hors Ligne
Bonsoir Hananke,

A l'hémistiche d'un vers, est prohibée la rime du vers précédent ou suivant, l'assonance l'est de même.
Cela me paraît évident " à l'oreille ".
J'espère avoir été plus clair, dans mon explication, car je reconnais manquer de pédagogie, souvent.

Contribution du : 14/08 17:57:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 14103
Hors Ligne
Ben oui mais je n'ai que le vers 3 qui possède ce que vous dites :

quitter/parfumée et j'ai déjà remplacé quitter par franchir

car je m'étais aperçu de la chose.

H

Contribution du : 14/08 18:38:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
06/08 18:04:29
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Utilisateurs bannis
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1170
Hors Ligne
Qui fleure en mon esprit d'effluves rémittents ?

Arme à double tranchant que cette fugue feinte,
Le poète s'emballe au dessein, l'homme craint

Voilà les assonances dont je parle. Mais si vous les jugez discrètes et imperceptibles, c'est, sans doute, que je "bloque" sur d'infimes détails, que j'amplifie.

Contribution du : 14/08 19:20:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour mes Hésitations
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 14103
Hors Ligne
Oui c'est un peu ça.

Il est vrai que les assonances sont à éviter dans les sonnets
mais ici, elles sont bien loin.
Perso je ne fais attention qu'aux rimes à l'hémistiche, aussi bien
avec celles qui terminent le vers qu'avec l'hémistiche du dessous
ou dessus ( rimes léonines).

Bonne soirée.

H

Contribution du : 14/08 19:25:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018