Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17571
Hors Ligne
Merci à tous ceux qui ont bien voulu faire vivre ce « vieillard de pierre » (excellent, Corbi!) hors de ses murs.

CE, correcteurs, lecteurs de la première heure, lecteurs et commentateurs.

Vous avez tous compris que ce vieux fortin est bien réel et le noir projet aussi.

Wall-E : Commentateur de la première heure, merci d'avoir été conquis par la beauté du lieu et par la cause. J'ai apprécié votre façon enthousiaste de l'exprimer.

MissNeko : Merci de vos compliments et du coup, c'est moi qui n'aie plus rien à dire !

Robot : Oui, le monde bouge mais le danger est toujours là...et les sentinelles sont parties…

Bidis : Merci de votre passage qui, d'une certaine façon, me fait toujours poser des questions...et c'st très bien !

Pizzicato : merci de vos mots inconditionnels, je suis heureuse que vous ayez vu tout ce qui est bel et bien là.

Pouet : Derrick ? Si j'avais su que c'était votre héros télévisuel, évidemment que j'aurais choisi un autre mot ! Vous ne croyez quand même pas tout à fait que j'aurais pu vous attaquer personnellement là-dessus. Si ? Me voilà bien…
Merci Pouet de votre passage.

Corbivan : Tu soulignes la notion de temps et c'est vrai qu'elle est ici importante puisque l'idée que je voulais développer est que nous ne sommes jamais à l'abri d'une attaque qui peut prendre bien des formes. Avec aussi l'idée que rien n'est jamais gratuit, les incidences, prévues ou non, nous le rappellent incessamment...mais nous oublions jusqu'au présent s'il nous dérange.

Cat : Tu as mal compté, Cat, il y a cinq virgules, j'ai moi-même recompté en faisant des petits bâtons. Tu as raison pour toutes sauf une que j'ai cherché à éviter et je n'ai pas réussi, celle après « oiseau de bonheur » mais j'entrevois maintenant des possibilés. Pour les autres, d'accord, elles peuvent disparaître sans problème avec quelques modifs.
« La marée souveraine » effectivement impose son rythme. Rien n'arrête (pour l'instant) le phénomène de l'attraction. Cette marée est le point d'ancrage.
Un grand merci Cat !

Leni : J'ai particulièrement aimé que vous appréciiez d'y voir une aquarelle car c'est bien ce à quoi ressemble la côte : une aquarelle naturelle.

Plumette : Je comprends pour le mot « Obsolescence » mais justement, il représente tout à fait ce que je voulais souligner ici. Car je joue ici sur une notion du temps large et au regard de l'univers, bien peu de temps a passé entre les Etrusques et les derricks.
La désagrégation du fortin racontée par lui-même est dans un premier temps un signe d'espoir, puisqu'il n'a plus de fonction à remplir avec ses sentinelles qui vivaient là. Mais les événements sont plus sournois, maintenant, il ne sert plus à rien même si guerre il y a toujours, la guerre des énergies.

Alcirion : un grand moment pour moi que de lire ce que tu dis du rythme ! Non, je ne compte pas, je ne compte rien car quand je le fais, ça foire et je ne retombe jamais sur mes pattes ! Donc c'est au ressenti du sujet, ici la mer et cet endroit du fortin, que je connais bien. J'invente ma propre musique, je pense, sans tenir compte d'aucune règle. Et les mots sont faits pour ça !

Saint-Emoi : Vous me comblez avec l'idée sous-jacente du poème que le poète est lui aussi une sentinelle. Un point qui me semble important. J'aime que mes vers ou nouvelles provoquent une réflexion, quelle qu'elle soit ; Merci de l'avoir souligné.

A tous, un immense merci.

Lors de ma prochaine visite au fortin, j'aurais un paquet de choses à lui raconter !

A bientôt.

hersen

Contribution du : 07/12/2016 17:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13553
Hors Ligne
Citation :

hersen a écrit :
Pouet : Derrick ? Si j'avais su que c'était votre héros télévisuel, évidemment que j'aurais choisi un autre mot ! Vous ne croyez quand même pas tout à fait que j'aurais pu vous attaquer personnellement là-dessus. Si ? Me voilà bien…
Merci Pouet de votre passage.


Non, ça ira pour cette fois...

Et puis je sais bien qu'avec Navarro cela n'aurait pas eu le même effet, alors je vous pardonne.

Contribution du : 07/12/2016 17:19
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6276
Hors Ligne
Bonjour Hersen,

Tu auras certainement ta propre réponse à apporter à Marite concernant sa remarque sur les strophes de ton poème, mais j’ai envie de dire que c’est justement ta mise en forme qui imprime, du moins pour moi, « La marée souveraine », celle qui m’a vraiment mise en situation tout le temps de la lecture, comme si je me trouvais au pied du fortin à revivre son destin.

Comme je ne suis pas étonnée de ta réponse à Alcirion concernant le rythme. J’aurais pu parier que tu n’avais écouté que ta musique intérieure tellement le rendu est ’’sincère ‘’, je lis et à travers tes mots c’est moi, encore une fois, qui respire face à la mer.
Si ce n’est pas être poète dans toute sa splendeur, que d'arriver ainsi à transmettre ses émotions !!!...

Pour les virgules, nous ne sommes pas à une près, n’est-ce pas ? Sans compter que j’ai un net penchant pour les chiffres pairs ! :) Plus sérieusement, je pense vraiment que certaines poésies se lisent comme une respiration. La ponctuation, pour moi, c’est un carcan imposé m’empêchant de respirer comme j’en ai envie. Cela peut sembler confus, et j’ai peur de rajouter à cette confusion, mais il me semble que m’arrêter aux points et virgules c’est comme si je coupais les ailes des images au moment où elles prennent leur envol.

Voilà pour l’essentiel, mais je te répète que je pourrais en dire bien davantage tellement tu me donnes à lire entre tes lignes.

Merci pour le partage.

Cat

Contribution du : 08/12/2016 11:01
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17571
Hors Ligne
Cat,

Merci de me dire cette totale compréhension car c'est être funambule que d'être intuitif. Et c'est cette notion de "danger" (très très relatif, mais je ne trouve pas mieux comme mot dans l'instant) qui fait que le souffle doit être juste, ou en tout cas le plus juste possible, selon ce que veut mettre l'auteur dans son texte, forme et fond confondus, car j'ai toujours été persuadée qu'on ne peut guère, au fond, dissocier tant que ça les deux.

Marité,

Un grand merci pour votre passage et encore un autre pour avoir apprécier les images, les références à un tableau/une aquarelle sont bien sûr une des clés, sous-jacente l'idée que qui donc aimerait, pour rien ou pour de l'argent, piétiner une oeuvre d'art ou la tremper dans une cuve de fuel ? L'oeuvre d'art ici étant cette côte
marine.

En ce qui concerne les strophes, en fait c'est plus construit sur le vent marin, sur le souffle que je tente de donner. Je vais essayer de donner un exemple :

Dans :

cette joie blanche
par tous les temps
léchant le sable

fidèle

par petites touches

montante
descendante
au rythme de la marée souveraine

caresse les coquillages
égarés

Le souffle est donné par les espaces, où l'on respire à la lecture, mais aussi ceux-ci isolent en quelque sorte l'objectif des vers.
J'aurais pu écrite cette strophe sans espace mais en ponctuant, j'y aurais je pense trouvé un autre souffle mais je n'aurais peut-être pas donné toute l'importance que je voulais aux mots.

Cette joie blanche
par tous les temps
léchant le sable

est une continuité, une évidence.

fidèle

comme ça tout seul, est une insistance d'une part de cette continuité, mais aussi mon émerveillement de ce phénomène qui ne me prend en compte en aucune manière.

par petites touches

ici, c'est mi qui voit ça, qui l'interprète et que la nature peint, devant moi, son oeuvre.

montante
descendante
au rythme de la marée souveraine

ces trois vers bien sûr ne sont qu'un seul, mais les disposer ainsi donne une tranquillité au travail de la mer, de la terre et de la lune. C'est immuable. C'est l'idée que je veux rendre

caressant les coquillages
égarés

Elle caresse tout, cette eau de mer se promenant tranquille sur la plage, elle caresse les coquillages qui s'y trouvent. Et si par hasard certains se retrouvent un peu perdus, ils sont égarés mais pas oubliés. Ceci donne ne idée d'unité dans le travail de la nature.

Marité, je n'ai aucune idée franchement si ce que je tente d'expliquer ici peut éclairer votre lanterne. C'est de ma part une tentative d'explication qui, bien sûr, ne vaut que ce qu'elle vaut : un ressenti, une intuition.

Merci beaucoup en tout cas,

Cordialement,

hersen

Contribution du : 08/12/2016 12:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16813
Hors Ligne
Merci pour ces explications Hersen, oui, je comprends. Je n'avais pas pensé au souffle du vent.
Je ne peux que vous dire : c'est une " poésie inspirée " ! C'est sans doute pour cela qu'elle séduit ...

Contribution du : 08/12/2016 15:18
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17571
Hors Ligne
Lulu,

Ton passage est toujours un plaisir. Et je sais aussi que tu apprécies fort la mer, tes haiku et tes textes en général en parlent beaucoup.

A te lire bientôt ?

hersen

Contribution du : 08/12/2016 15:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17571
Hors Ligne
merci Lylah de votre passage et votre remarque;

je m'en explique un peu plus haut, vous y trouverez peut-être une réponse;

En ce qui concerne le vers que vous citez,

"viennent se reposer"

entre deux espaces car il est à lire lentement, il est l'indolence du repos après ce long voyage. Et il n'implique rien d'autre, n'est relié à rien. Le repos, c'est tout.

Merci et à bientôt sur Oniris.

hersen

Contribution du : 08/12/2016 18:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17571
Hors Ligne
leverbal et morgan, merci de votre passage et de votre commentaire.

S'il est vrai que l'histoire bien sûr peut se prolonger et donner raison au Temps, dans le cas présent il est question d'un projet bien réel.

L'idée que j'ai essayé de mettre en avant est que si le fortin est devenu obsolète alors il faut "se battre" autrement.

pour les personnes de l'association qui travaillent à contrecarrer le projet, qui s'investissent et mettent leurs aptitudes professionnelles et leur temps au service des "contre", je n'ai pas envie de parler pour dans des milliers d'années, mais pour demain, et tant qu'à faire le nôtre et celui de nos enfants.

Mais Leverbal, ce que vous dites est aussi quelque chose qui me touche, mais il est question alors plus de l'univers que d'un point précis sur la côte; mais je serai toujours prudente à le dire car cela peut être aussi pris pour un "permis au saccage" puisque si la Terre devient invivable à force de pollution, et donc de changements climatiques et d'épuisement des ressources, l'homme en sera évincé, purement et simplement, tandis qu'elle continuera de tourner; mais ce n'est pas le message que j'envoie. Demain m'intéresse davantage que les milliers d'années à venir;

Un grand merci de vous être exprimé.

Cordialement,

hersen

Contribution du : 10/12/2016 16:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17571
Hors Ligne
Merci Brume de votre passage sur Obsolescence.

ça me fait plaisir que vous trouviez le fortin sympathique car vraiment, il l'est !

Et c'est toujours un plaisir que d'offrir des images qui fonctionnent chez le lecteur. Merci pour le dire si joliment,

Cordialement,

hersen

Contribution du : 11/12/2016 18:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Obsolescence de la sentinelle : merci !
Onirien Confirmé
Inscrit:
09/12/2016 15:41
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 896
Hors Ligne
A la lecture du texte je n'ai pas du tout ressenti l'aspect revendicatif exprimé ici contre le projet pétrolier. Est-ce que c'est volontaire? Est-ce qu'en gardant une lecture naturaliste de la situation vous cherchez à être plus objective, moins engagée que l'est votre opinion?
Au contraire, je trouve que cette distance du propos par rapport à nos ressentis humains donne de la force au texte. Quand je l'ai lu j'ai pensé à la phrase "L'Univers redoute le Temps mais le Temps redoute les Pyramides".

Contribution du : 11/12/2016 19:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019