Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 (3) 4 5 6 ... 35 »


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
Léopold mettrait volontiers un coup de planche dans la tronce à Siebby! Parce qu'il travaille plus honnêtement que pas mal de banquiers suisses! Et que là c'est carrément une atteinte à ses droits!

Il léve sa planche, l'abaisse et heurte le crâne de Isfranco.

Qui se léve les yeux injectés de sang et de bière.

La tension est à son comble.

A Oniris ville y'a toujours des embrouilles.

Contribution du : 27/01/2010 18:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
19 h, Is se tire une balle dans la tête, se pend au chêne du coin, se noie dans l'abrevoir et tire sa révérence...

Il rampe jusqu'à la boutique du Léopold Partouzard et embrasse toute la smalla !

Kablam !

Contribution du : 27/01/2010 19:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
Isfranco oublie l'immortalité...

Y'a toujours une andouille qui oublie un détail à Oniris Ville

Contribution du : 27/01/2010 19:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
Siebby a l'ouïe presque aussi fine que sa mule. Elle s'est éclipsée juste à temps. Is se paie la planche de Léopold, s'en suit la bagarre.

Dehors, l'horloge de l'hôtel de ville sonne, il est treize heures. Aussitôt tous les murs de la ville tressautent, retentissent les vingt-quatre sabots de chevaux, c'est la diligence. Le chariot s'arrête à travers un nuage de poussière devant la boutique de l'amoureux de la planche. Siebby sort sur le perron du Saloon. L'homme le plus désirable entre tous, auteur de romans à succès de l'Est jusqu'au Far Oniris, grand, svelte, descend de la diligence. Il affiche un sourire arrogant sous sa frange d'un vif argent. Il dépose son bagage dans un fracas tonitruant sur le perron. Il est séduisant dans son complet noir assorti à son large stetson. Chapeau sur lequel est placardé une plaque doré gravée à ses initiales prestigieuses : KS.

_ J'ai entendu dire qu'il y avait sur quoi écrire dans cette ville, ma chérie, lance King Stev, l'éponyme époux de Siebby.

Il y a de la célébrité à Oniris Ville.

Contribution du : 27/01/2010 19:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/12/2009 22:19
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 1054
Hors Ligne
"Il est déjà ch't'heure-là !" lance la naine appareillée en descendant de scène d'un pas nonchalant avant de proposer un coup de main à la taulière pour ramasser les copeaux de l'inutile croque-mort.
"Non non, merci... T'es mignonne mais tu baves partout, ce qui ne risque pas de me tirer d'affaire !" la remballe Siebby.
Alors Cortèse soupire, se tourne vers le beau grand Noir qui s'est malencontreusement rendormi après la bataille, et s'apprête à lui dire un truc archi-important, grave et mélodramatique qui pourrait changer le cours de cette Histoire, mais juste à ce moment-là, pendant qu'elle prend justement son inspiration, le jeune Kaoslecoq lui pose délicatement une main tendre sur l'épaule...
"Rhââ ! Mais tu vas quand même pas remettre cha ?!?!" éructe-elle rageusement à la manière d'une bruine irlandaise. "Tu veux pas me lâcher les grolles, echpèche de grand échalas mal rajé ! J'ai encore les poils de tes narines dans mes bagues, cha m'déjorganije la pochtillonerie et j'ai horreur de cha ! Alors arrête de me galocher dès que j'ai une inattenchion, chteuplaît."

Sur ces bonnes paroles, la petite tourne les talons aiguille et démarre sa sortie en trombe. Elle chipe au passage un Makrout au cafardeux Widjet, l'enfourne et lui trouve un goût étrange de Saucisse de Morteau avariée qui lui vaut une immédiate et profonde bouffée de nostalgie. Là, elle avise le Jedi sanguinolent, vautré dans un coin et déclare "Voilà un homme à ma taille ! Viens-là mon Jaimme, que j'te débarrache de ch't'encombrant couteau chuiche dans ton bidon... Nous autres les nains, on a intérêt à che cherrer les coudes, dans toute chette pagaille !" Et la voilà qui lui roule une pelle...

Il y a de la solidarité à Oniris Ville.

Contribution du : 27/01/2010 22:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
_ Et Cortèche, je chuis pas la taulière de ce bouche, rectifie Siebby, je chuis la patronne de la revue artichtique du Chaloon. De pluch, je t'ai dégoté la place dans le spechtacle alors ne me fais pas pacher pour pluch méchante que ch'suis.
Cortèse l'écouta attentivement, elle était émue que quelqu'un s'adresse à elle dans sa langue.

Sur ce la magicienne à deux centimes lâcha son balai et partit à la recherche d'une piaule convenable pour son mari et elle. Pendant ce temps là, King Stev feuilleta la gazette locale "Oniris News" en quête d'un emploi subsidiaire à sa profession d'écrivain. Il y lut que Léopold le croque-mort cherchait un fossoyeur. KS rit doucement :

_ Un fossoyeur dans une ville de sacripants immortels, pauv'gars.

Il y a auchi de la dérision à Oniris Ville.

Contribution du : 27/01/2010 22:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
Le vent souffle sur Oniris Ville, alors que Kaos dégaine ses colts...

- Bon, y a aussi des gens qui dorment à Oniris Ville?



Une motte de ces trucs qui roulent dans le désert, au nom si poétique qui m'échappe, passe en aboyant après une caravane de chiens...

D'autres jouent au Poker dans le Salooniris...

Y a aussi du surréalisme la nuit quand certains dorment à Oniris Ville!

Contribution du : 27/01/2010 23:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
Kaos est las. Une journée s'est écoulée, dans le bruit et la fureur.

Il rengaine son colt et contemple les étoiles dans l'immensité du Ciel.

"y'a til un Dieu?"murmure t'il dans un souffle rauque?

Y'en a aussi qui font dans la métempsychose à Oniris Ville...

Contribution du : 28/01/2010 01:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Organiris
Inscrit:
03/08/2007 18:17
Groupe :
Primé concours
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 19089
Hors Ligne
Leo soulève le couvercle de la boîte en carton où s'ébattent les avabots* contrôlés par sa dernière expérience d'écriture d'une interface exponen-directionnelle en Delphyton +- build 6.55957 et regarde le spectacle...

Il y a encore des bugs dans Oniris-Ville.exe...



(ndlr : ouahhh !!! je les replacerai, ceux-là !)

Contribution du : 28/01/2010 06:50
_________________
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que sa connerie sur des choses intelligentes" (Proverbe Shadock)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Oniris ville, à l'Ouest de pas grand chose...
Visiteur 
Kaos vient de se lever. La tête dans les narines comme tous les matins...Le soleil pâlit l'horizon encore noir de la nuit. Des oiseaux volètent dans l'aube, les coyotes rentrent fourbus de leurs chasses, les fleurs s'épanouissent avant que le soleil ne les écrase.

Léopold reprend le lancinant cri cri de son rabot.

Léo vient de lancer un bots de dernière génération.


Tout est calme. Très calme. Très très calme.

"M***c'est quoi ce bordel!" grommelle Kaos en peignoir vert, "Pourquoi qu'y a pas une baston?"

Il sort son colt, le lève et l'abaisse en voyant une jeune biche s'ébrouer dans la rivière qui coule pas loin.

C'est beau comme un canevas sur le mur du salon de mamy!

Il lève derechef son flingue et tire. Manque sa cible, mais pas le postérieur d'Estelle qui était aussi entrain de se laver.

A Oniris ville y'a de la poésie, mais jamais trop non plus.

Contribution du : 28/01/2010 08:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3) 4 5 6 ... 35 »





Oniris Copyright © 2007-2020