Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Pierre Louÿs revisité
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1945
Hors Ligne
Je trouve qu’il y a beaucoup de poésies sinistres sur Oniris, pas qu’elles soient mal faites, mais solennelles, graves, excessivement sérieuses. À la place de célébrer la vie, elles célèbrent les souffrances de la condition humaine, où bien tentent de magnifier le beau mais n’en font qu’une représentation vague et éthérée. Alors j’ai eu envie de ramener tout ça sous la ceinture, là où à mon sens se situe le vrai paradis. Mais n’ayant pas vos qualités de poètes, j’avais besoin d’un coup de main, d’un esprit coquin qui m’aurait soutenu dans cette démarche. Pierre Louÿs, dont je suis un fervent admirateur, qui ferait passer le divin marquis pour un enfant de chœur, s’est imposé naturellement. Vous trouverez ci-dessous le texte qui m'a inspiré. Je vous laisse juger si vous avez affaire à une imitation ou à une reproduction plus personnelle. Pour ma part je préfère parler de « remix », comme un DJ qui réadapte une œuvre musicale à sa convenance. Une chose est sûre, je me suis bien amusé à sa rédaction et pour moi c’est l’essentiel. L’écriture doit rester un jeu, pas une plainte. Le CE a dû le comprendre pour avoir permis sa publication et je l’en remercie de tout cœur !

Ah vous me surprenez agréablement Miguel ! Moi qui vous croyais bénédictin pourfendant l’hérétique, je constate que vous êtes bien plus ouvert que ça.

J’aime beaucoup cette image Corto : « comme une gargouille tirant la langue à la bien-pensance. »
C’est bien vu.

Comme je le souligne LenineBosquet, je ne suis pas poète classique et n’en maîtrise pas les codes. En tout cas je suis heureux qu’un auteur dont j’apprécie le style brut se soit retrouvé dans cet hommage.

Desproges lourd, vous exagérez Donaldo ! Jean-Marie Bigard d’accord, mais pas Desproges, aussi fin et subtil que l’était Raymond Devos à mon avis. Maintenant, comme vous dites, l’impression de vulgarité reste très subjective...

La première phrase de votre com m’a bien fait rigoler Ascar, excellent ! Pour le reste, je me doutais bien que certaines âmes prudes ne s’y retrouveraient pas.

J’accepte votre bénédiction Papipoete et je vous en suis reconnaissant. J’avoue bien aimer titiller le goupillon, une revanche, la croix a tant exploité le peuple pendant des siècles !

Quoi de plus éclairant Harvester que de lire la poésie originale. En sachant que celle-ci reste très « soft » par rapport aux scabreuses que Pierre Louÿs pouvait écrire. Je me ferais fusiller sur le champ si j’osais en déposer une ici. (Et bienvenue sur Oniris, comme je vois que vous êtes tout nouveau !)

Si je ne m’abuse Éclaircie, vous êtes la seule femme de la communauté à vous être penchée sur ce poème. (Aurais-je scandalisé les autres ?) Votre avis m’est donc particulièrement cher et du coup je suis ravi que ça vous ait plu… à peu près.

Je considère la poésie classique comme la reine des poésies Davide, l’expression écrite portée à son apothéose. Cependant elle demande beaucoup de travail, de rigueur que je n’ai pas, d’où mon incapacité à produire de l’alexandrin.

L’humour, bien sûr, c’est le maître mot de ce poème Recatenese. Pour faire passer le trivial il faut d’abord s’en moquer.


Sonnet libertin

Sur les bords desséchés du ru de la Gabelle
Dont le chemin de fer a détourné le cours
Avec ma chère, avec ma douce, avec ma belle
Nous allions, en tenant de suaves discours.

Soudain ? Elle s’élance. Alors moi : – Pourquoi cours-
Tu ? Tu vas trop vite. Ah ! Qu’as-tu donc Isabelle ?
Il faut garder aux champs la démarche des cours ?
Je crus qu’elle volait pour cueillir quelque aubelle.

Tout à coup, ô stupeur ! Elle va s’accroupir
Aux talus gazonnés du petit précipice.
– Que fais-tu ? m’écriai-je. Elle me dit : – Je pisse.

Le vent gonflait sa jupe avec un lent soupir
Et je vis, écumant à la rive rebelle
Sourdre une autre Naïade au ru de la Gabelle.

Pierre Louÿs (1870 - 1925)

Contribution du : 27/05 19:17:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Expert Onirien
Inscrit:
21/12/2015 15:48
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 5856
Hors Ligne
Ah bah voilà, maintenant je comprends l'hommage ! Merci de m'avoir éclairé par ce "sonnet libertin". Je trouve que votre texte, bien qu'étant éloigné des canons du classique (m'enfin on a tous commencé loin du classique), possède un ton, un humour que vous devriez garder ou creuser. Bien à vous

Contribution du : 27/05 21:49:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34771
Hors Ligne
de la belle ouvrage que cette scène haut-perchée ! les gargouilles durent ne pas en croire leur grimace !
faire rire, je ne sais pas faire aussi, lorsqu'un auteur y parvient je dis bravo ! mais pas trop rire quand-même, au risque comme votre Belle de piss...dans ma culotte !

Contribution du : 27/05 22:45:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 8309
Hors Ligne
Ah !! Malitorne, je n'avais pas remarqué être la seule féminine lectrice.
D'ailleurs c'est très subjectif, ça aussi, car des pseudos à consonance féminine abritent parfois un "corps d'homme", mais là c'est une autre histoire et nous savons très bien, tous les deux que vous êtes un "IL" et moi une "Elle".

Ensuite, je cois que c'est d'abord et surtout le titre qui m'a amenée à lire le texte.
Je me suis bien demandée comment sur Oniris, on pouvait rendre hommage à Pierre Loüys. (un autre titre m'aurait laissée indifférente-sourire).

Alors merci de nous donner à lire le déclencheur de votre poème.

Pour monter le classique au sommet de votre estime, je serais beaucoup moins dithyrambique. Parfois les "classiqueux" écrivent un poème classique très honnête en moins de temps que vous croyez.
Jean-claude Barbé, par exemple me disait avoir parfois besoin de 20 heures, pas plus. question d'habitude et d'entraînement. un autre poème me disait (J.C. Blondel) qu'il lui fallait juste l'idée, le vers de fin, pour avoir la dernière rime et qu'il remontait pour faire, assez rapidement le sonnet.

Ravi de vous (t') avoir surpris et enchanté, donc.

De Loüys à Sade, je connote les écrits de Loüys d'érotique, voire plus et Sade de vraiment vicieux, voire plus.(Pour ce que j'en connais, bien sûr, un peu, pas plus).

Contribution du : 27/05 22:53:16
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 26048
Hors Ligne
"Aurais-je scandalisé les autres (lectrices) ?"

Pfff, du coup t'es lourd, là, Malitorne.
Si une femme ne commente pas un poème de cul on la traite de prude et si un athée ne commente pas un poème de religion, on le traite d'intolérant.

Remarque, tu fais un bon coup en disant ça, elles vont débouler, tu vas voir...


Contribution du : 28/05 00:19:17
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 8309
Hors Ligne
@ hersen...

@ Malitorne
Rectification, de mon com :
Jean-Claue barbé écrivait des classiques en 2 heures, voire moins (et non pas 20).
Et mon (seul) plumé du site, un contemporain, a été écrit en 30mn, sur un coup de colère face aux poèmes contemporains d'amour qui dégoulinaient à l'époque sur le site.

Contribution du : 28/05 00:53:35
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16572
Hors Ligne
Bonjour Malitorne,

je me souviens de vos interventions concernant les poèmes traitant de sujets consensuels, touchant la corde sensible que vous jugiez racoleurs. Les poèmes se voulant gentiment provocateurs, iconoclastes tels que celui que vous nous présentez le sont tout autant, racoleur, voire plus. .. Enfin, à mon avis.

Ensuite vos observations sur les publications oniriennes soit disant trop sérieuses ou je ne sais quoi ne sont à mon sens pas du tout représentatives, il y a plein de poèmes décalés, sautillants, légers ou gentiment provocateurs tels que le vôtre.

Merci Malitorne, mais je ne suis pas certain qu'Oniris vous attendait pour dépoussiérer son catalogue.. 😁

Bien à vous.

Contribution du : 28/05 07:46:12
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15360
Hors Ligne
@Malitorne
"Je trouve qu’il y a beaucoup de poésies sinistres sur Oniris, pas qu’elles soient mal faites, mais solennelles, graves, excessivement sérieuses. À la place de célébrer la vie, elles célèbrent les souffrances de la condition humaine, où bien tentent de magnifier le beau mais n’en font qu’une représentation vague et éthérée. "

Boum Un coup de blues Malitorne?

"Je vous laisse juger si vous avez affaire à une imitation ou à une reproduction plus personnelle. Pour ma part je préfère parler de « remix », comme un DJ qui réadapte une œuvre musicale à sa convenance."

Je dirais "parodie" concernant le fond du texte de P.Louÿs, de façon plus moderne : "remix", comme vous l'entendez, est plausible également. Concernant la forme c'est autre chose mais je pense que ce n'était pas votre soucis du moment. Quoi qu'il en soit, ce poème est une souriante distraction.

@hersen
"Aurais-je scandalisé les autres (lectrices) ?"

"Remarque, tu fais un bon coup en disant ça, elles vont débouler, tu vas voir..."

...ça n'a pas loupé : au moins deux commentaires F après ce forum

@Eclaircie
"...c'est très subjectif, ça aussi, car des pseudos à consonance féminine abritent parfois un "corps d'homme"

c'est bien dit et vrai de vrai : heumm

Cristale

Contribution du : 28/05 09:23:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16572
Hors Ligne
J'ajouterais enfin que vous donniez des leçons d'écriture à un(e) onirien(ne) sur un commentaire (modéré) en prétendant de façon assez péremptoire qu'avant d'écrire du libre (ce qui vaut aussi pour le contemporain non ?) il fallait maîtriser le sonnet sous sa forme classique...

Mais bon ayant des enfants, je connais fort bien le sens du "fais ce que j'dis mais pas ce que j'fais"..

😋

Allez j'ai fini de faire mon espiègle, bonne journée !

Contribution du : 28/05 09:45:36
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pierre Louÿs revisité
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5855
Hors Ligne
C'est la fête ici on dirait...

Contribution du : 28/05 10:13:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2020