Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 4 5 ... 12 »


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
27/04/2016 18:43
De Rhône
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 10829
Hors Ligne
je commente parce que j'y trouve un intérêt
parce que j'aime bien avoir des commentaires, et que je crois ( encore un peu...) à la réciprocité!
pour écrire
pour mieux comprendre ce que je lis
pour mieux comprendre ce que j'attends de l'écriture
je commente surtout les nouvelles parce que j'aimerai qu'elles soient plus visibles sur Oniris
je commente pour l'échange
pour affûter ma plume
pour mettre mon grain de sel
sans complaisance
je commente les p'tits nouveaux pour les encourager à rester ( plus on est d'Oniriens meilleur c'est!)


Contribution du : 11/07 17:35:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29211
Hors Ligne
déjà, je commente pour rattraper le temps où je ne le faisais pas ; je ne remerciais même pas ! comment ai-je pu !
ensuite, je commente pour apporter mon eau au moulin ONIRIS, pour que jamais ses augets ne sèchent et finissent par se lézarder !
j'aime cela, et en plus je me sens " quelqu'un " de venir sous la plume d'un maître, comme celle " duvet " d'un p'tit nouveau !
je sais qu'il est terrible de ne voir sous une parution, que quelques rares lignes, pour peu qu'elles soient aigres...
j'avoue que me faire encourageur de qui n'ose pas, croit ne pas être capable de dire avec tact " je n'aime pas, parce que..." ou tout au contraire " j'aime beaucoup car..." rend de moi une image qui me fait plaisir !
et aussi, je me constitue une cercle de " liseurs " qui me suivent, et me disent avec sincérité leur sentiment ! il arrive qu'un poème déplaise, et des critiques nées, je laisserai reposer...des années parfois ( si si ! " petite " que j'écrivis en 2011 ) et et présenter à nouveau avec succès !
j'ose dire que je commente aussi, parce qu'on attend mon avis et j'en suis si fier !
je fais mes mots fléchés ; je fais la vaisselle ; je bricole dehors dedans ; j'écris ( pas en ce moment, car depuis un mois je joue les forçats, à la pioche à la pelle au rouleau dont je suis bientôt au bout ) pour mon départ de chez moi vers une autre maison, où il y a fort à faire , et en fin de journée je viens faire un tour dans ce coin de Belgique.

Contribution du : 11/07 18:32:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16599
Hors Ligne
Trêve de plaisanterie.

Tout d'abord il faut savoir que je ne commente pas un auteur
mais son texte, uniquement, qu'il soit de Pierre, Paul ou Jacques.

Je n'ai pas d'auteurs interdits sauf voir plus bas la rubrique
d'abstentions.

Si c'est un texte que j'aime, c'est pour le soutenir et faire savoir
à l'auteur que je partage le message et la forme de son poème
ou nouvelle.
Mais le plus souvent, hélas, c'est aussi pour en montrer les défauts,
le manque de finition, d'esthétisme de l'écriture poétique, etc...

Par contre, il m'arrive, de plus en plus souvent de m'abstenir,
car la franchise doit avoir ses propres limites, et sur certains textes
(souvent toujours les mêmes auteurs), j'ai vraiment l'impression
de radoter, à force de répéter toujours les mêmes choses.

Et je m'abstiens, également sur les poèmes que je ne comprends pas.

Voilà.

Bonne soirée.

H

Contribution du : 11/07 18:47:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32616
Hors Ligne
Je commentais pour mieux me lire et pour mieux écrire, je ne différenciais pas l'énergie de la lecture et de l'écriture. C'est aussi une façon de rendre la lecture active, le commentaire, ça donne de la conscience. J'ai beaucoup de lectures passives, telle l'affiche que je croise dans la rue, où un article de journal. Écrire sur mes lectures leur donne un relief. L'échange se faisait rarement entre lecteurs, parfois avec l'auteur. La très grande majorité de mes commentaires n'a pas donné lieu à un échange, je veux dire un échange sur un sujet lié au texte, pas juste la politesse.

Contribution du : 11/07 23:45:56
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 4464
Hors Ligne
Bonjour à tous,

Merci de vos participations, sympa de renvoyer vos avis.

Tous, nous soulignons bien "le temps". C'est long de commenter et les journées ne sont pas élastiques.
Retraitée, c'est facile pour moi de dégager du temps de coms dans mon emploi du temps, chargé mais heureusement souple.

Ensuite, on a sa catégorie de prédilection, poésie ou nouvelle. Je ne sais pas commenter une nouvelle. Ou trop superficiellement pour que je prenne le temps de le faire. Je lis peu de nouvelles, ici ; c'est pour moi très inconfortable de lire un long texte sur un ordi.

Pouet, j'attends ta copie...la vraie...

Merci zorino, hersen, plumette, papipoète, Hannanké et david d'avoir joué le jeu.

Hannanké, votre remarque sur le fait de comprendre ou pas un poème est intéressante. Perso j'ai plusieurs manière de lire : soit le mot à mot pour comprendre soit l'ensemble pour ressentir.
Venue à la poésie par la porte des textes du 20ème siècle, c'est plus facile de remonter le temps pour aborder les plus anciens, classiques.

David, ton verbe à l'imparfait est un peu triste, bon mais tu commentes encore, pour le prouver le résultat du concours des commentaires de l'hiver dernier.
Ensuite, poursuivre l'échange sur un sujet issu d'un texte demande de l'énergie, de la connaissance, et ...revenons au début..du temps.
Un autre point aussi, pour moi, parfois c'est compliqué de comprendre certains coms et je t'avoue que dans ce domaine, tu m'as longtemps impressionnée, je ne comprenais pas souvent le sens de tes coms.

Contribution du : 12/07 03:32:18
_________________
Notre blog partagé, merci aux passants Poésie Fertile
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13963
Hors Ligne
Citation :

Eclaircie a écrit :
Pouet, j'attends ta copie...la vraie...


Je partage en tout point l'intervention d'Hananke, je ne saurais mieux dire.

Contribution du : 12/07 07:40:29
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32616
Hors Ligne
C'est justement un atout de la littérature de donner davantage d'intensité au temps qui passe, et je pense que le commentaire en fait partie.

Pour la compréhension, j'ai toujours été présent pour compléter ou reformuler les commentaires comme les textes que j'ai écrit, pour satisfaire de mon mieux la curiosité que ça peut représenter. La compréhension est une relation, et donc je ne peux rien faire de plus.

Aujourd'hui, je vois plutôt les problèmes de compréhensions dans le sens de comprendre=prendre avec moi. C'est à dire qu'une incompréhension signifie un refus de lecture, de conscience, ça se voit notamment parce que l'incompréhension est globale, que la personne qui n'a pas compris pose son incompréhension comme un point au bout d'une phrase. Elle n'a souvent ni questions, ni attentions pour tout développement de la personne à qui elle s'adresse.

Les textes qui ne sont pas compris ont souvent de la noirceur, entraine le lecteur au-delà de ce qu'il est prêt à lire, il y a beaucoup de pudeurs en écriture et chacun ne les dispose pas de la même façon.

Je me demande aussi s'il n'y a pas une superstition, qu'en l'absence de compréhension immédiate, un propos ressemblerait à une sorte d'envoutement, ou à une folie contagieuse.

J'en suis venu parfois, et je le regrette, à conspuer la "beauté belle" et la "tristesse triste" des poésies immédiates, à me dire que face à certains lecteurs, rien ne pouvait être apporté par "poésie" et que seul la tautologie valait quelque chose.

En fait, des poèmes arrivent à jouer de cette tautologie pour faire passer quelque chose quand même. Je n'imagine pas de poésie littérale, sans sous-entendus.

Contribution du : 12/07 08:51:08
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Expert Onirien
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 4780
Hors Ligne
Bonjour à tous

C'est un sujet qui n'est pas anodin, en effet il faut de "bonnes raisons" pour commenter. Certaines sont émotionnelles, comme l'envie de partager, le désir de supporter un auteur ou la nécessité de signifier un désaccord, d'autres sont plus "responsables", comme s'acquitter d'une bienséance ou adresser un renvoi d'attention, et d'autres encore seront moins raisonnés.

Plus précisément, pourquoi je commente :
- J'aime bien que les lecteurs me donnent leur avis sur mes publications. Je présuppose que les auteurs du site proposent leurs textes avec la même attente, je soigne donc cette simple réciprocité.
- La plongée empathique dans les textes des autres amateurs, des gens "de tous les jours", offre une expérience enrichissante par la relative proximité des auteurs s'ouvrant à l'échange sur ce site (ce qui est pratiquement impossible avec les "grands auteurs"). Si bien que chercher ce qui a pu germer et se construire sur la page des auteurs, puis tenter de le formuler, se révèlent être une activité d'écriture en elle-même. En écrivant nos textes à partir de notre matière personnelle, nous créons l'objet d'échange qu'est notre poème (ou autre forme) ; en commentant à partir de ceux des autres, nous sommes dans une démarche d'assimilation de l'objet singulier de l'autre, comme si nous cherchions à voir comment nous l'aurions écrit, à sa place et avec les mêmes ingrédients. Cette "gymnastique" là m'intéresse beaucoup, donc je commente… mais pas n'importe quoi, pas n'importe qui, et pas dans une entreprise systématique.
- C'est une chance que d'avoir cet espace de communication pour inviter l'auteur à me donner son avis sur ce qu'il voulait m'écrire, à moi lecteur, et d'obtenir des réponses aux questions éventuelles qui me sont venues à partir de son texte.

Dans quel cas donc je commente :
- Si mon temps n'était pas trop compté, je répondrais : à chaque fois si (deuxième "si"!) une accroche se fait. Je dois avoir ressenti quelque chose. Et puis il faut que mon grain de sel présente quelqu'intérêts.
- Aussi il est utile de dire pourquoi je ne commente pas. D'abord quand je dois partir "en bataille" (sauf exception), en d'autres termes, il faut que mon commentaire ne risque pas d'irriter ou d'initier un débat dégénérant. Je m'abstiendrais aussi quand je me sens aucune compétence, ou quand le propos est sincère mais mièvre, ou pauvre, ou quand trop de points sont, à mes yeux, inadéquats. Et puis je m'abstiens avec certains auteurs (rares) avec lesquels le courant ne passe pas.

Comment je choisis mes appréciations (la notation) :
- Jusqu'au "un peu", je pense être dans la logique générale
- Le "pas" ne devrait pas se présenter pour moi puisque je ne commente pas quand je n'aime pas tout simplement, sauf s'il y a un mauvais goût dégradant.
- Le "vraiment pas" me sera tout à fait exceptionnel, il faut que le propos soit agressant, et qu'il outrepasse la correction intellectuelle.

Ce qui m'est aussi très important, c'est que, d'une façon très égocentrique, j'ai pu constater que plus je commente, mieux je me comprends. On peut imaginer que le travail de réflexion demande un geste de recul par rapport à soi-même, à ce que l'on va admettre de ce que l'on appréhende de la volonté de l'autre. La question : "pourquoi je comprends cela comme cela ou pourquoi tel vers résonne comme cela chez moi ?" est assez récurrente dès que l'adoption du texte n'est pas limpide (en poésie, elle s'avère nécessaire dans neuf poèmes sur dix). Ceci dit j'accepte de ne pas comprendre, mais alors il me faut un ressenti "palpable", que ce soit lui qui me parle.

Dernier point qui concerne les non-commentaires, je n'aurais pas de ressentiment vers ceux dont le tempérament les rend mal à l'aise pour commenter. Le droit de critique (au sens littéral) qu'il faut s'arroger demande un positionnement particulier face à l'altérité.

Bonne continuation
Vincente

Contribution du : 12/07 10:08:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Onirien Confirmé
Inscrit:
16/01 11:42:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 734
Hors Ligne
Citation :
Dernier point qui concerne les non-commentaires, je n'aurais pas de ressentiment vers ceux dont le tempérament les rend mal à l'aise pour commenter. Le droit de critique (au sens littéral) qu'il faut s'arroger demande un positionnement particulier face à l'altérité.


Pfft, tu parles ! Vous êtes trop gentil Vincente. En grande majorité ceux qui ne commentent pas n'ont pas envie de se casser le cul, ça ne va pas plus loin que ça. Il est tellement plus simple de balancer son texte, d'engranger les avis élogieux avec de petits râles de satisfaction puis de s'en aller. Les écrits des autres ? Rien à foutre ! Et souvent, même pas de remerciements...

Il y en a ici qui font des fixettes sur les plumes ou les allitérations, moi je ne vois que ces égoïstes. Mon système de pensée n'admettra jamais qu'on se serve sans donner en retour. Ces gens-là, il faut les forcer à l'altruisme. Les recettes sont simples et appliquées ailleurs : cinq commentaires (non bâclés, en accord avec la charte) avant de pouvoir proposer une nouvelle ou une poésie. Oniris me semble trop laxiste sur ce point.

Contribution du : 12/07 14:08:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13963
Hors Ligne
En règle générale ceux qui ne commentent pas ne "durent" guère sur Oniris.

Bien sûr que la réciprocité est élémentaire.

Mais est-ce que la coercition est la solution?

Pas certain.

Pour être sérieux moi aussi concernant la question de ce forum, je dirais que je commente en premier lieu par souci de réciprocité justement. Et ensuite parce que je trouve l'exercice ludique.
Je ne commente plus négativement par lâcheté, suite à des retours hargneux d'auteurs se pensant au-dessus de la critique.
Enfin, j'ai toutefois l'honnêteté de dire que je ne commente plus certains auteurs qui ne supportent pas la critique et/ou qui me sont épidermiquement incompatibles.

Je suis humain.

Amen.

Contribution du : 12/07 14:14:03
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 4 5 ... 12 »





Oniris Copyright © 2007-2019