Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 ... 12 »


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Organiris
Inscrit:
07/02/2011 18:15
Groupe :
Auteurs
Responsables Edition
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Évaluateurs
Primé concours
Correcteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 11416
Hors Ligne
A vrai dire, je ne comprends pas cette optique de vouloir réserver le commentaire aux seules personnes qualifiées ou compétentes, pour reprendre votre terme, Hananke.

ça voudrait donc dire que si je vais voir un film au cinéma et que je croise par extraordinaire son metteur en scène ou un acteur, je n'aurai pas le droit de leur dire ce que j'en ai pensé ? Il n'y a rien qui vous gêne dans ce raisonnement ? A votre avis, le réalisateur, il fait son film pour quelques élus qualifiés ou pour le public ?

J'ai quand même l'impression qu'à partir du moment où le commentaire est favorable, on l'accepte d'où qu'il vienne, peut-être avec un petit sourire condescendant quand l'auteur du com nous semble peu instruit de la chose, mais qu'on devient beaucoup moins tolérant à partir du moment où la critique est moins positive (pour qui il se prend celui-là ? Qu'est-ce qu'il y connait, ce con ?)

Mais ce n'est bien sûr que mon avis. Suis-je suffisamment compétent pour le donner ? Je m'interroge… Allez, soyons fou, j'estime que oui !



édit : je viens de lire votre dernier post. En fait, si je comprends bien, c'est plus le ton péremptoire ou le fait de ne pas tenir compte de facteurs techniques spécifiques qui vous pose problème ? Ok, là déjà, on est plus dans la nuance.


Je comprends mieux mais pour autant, je crois essentiel d'être commenté, même de manière imparfaite. Il est toujours possible ensuite d'ouvrir une discussion pour essayer d'expliquer, d'éduquer si nécessaire. Mais quelqu'un qui commente est quelqu'un qui a priori s'intéresse et s'implique et je trouverais dommage de le décourager en lui disant "ben non, toi vraiment, évite, t'y connais rien".

Vous savez ce qui me gêne le plus ? Ce n'est pas les commentaires parfois maladroits, c'est de voir par exemple qu'un texte a été lu 50 fois mais n'a reçu que 3 ou 4 commentaires. Souvent, les lecteurs disent "ah oui, mais ce que je pense a déjà été dit et je le dirais moins bien". Sauf que l'auteur, lui, il se retrouve avec ses trois malheureux coms dont il n'a aucune idée s'ils représentent la pensée majoritaire ou non. Voilà pour moi le véritable raté. Pas les coms dont vous jugez leurs auteurs incompétents, mais tous ceux qui n'osent pas commenter, par peur de passer pour des crétins ou quelque autre raison qui les inhibe à tort.

Contribution du : 14/07 18:09:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Expert Onirien
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5110
Hors Ligne
Le gain qu'offre un commentaire sera à chaque fois spécifique, et le plus souvent répondant à des champs multiples.

Chaque commentateur en fonction de son aisance ou de ses doutes aura à charge de trouver les mots pour évoquer ce qui s'est passé lors de sa lecture, cette retranscription apportera une combinaison d'avis et de points de vue :
- qualitatifs, venant d'une compétence (a priori en toute objectivité)
- émotionnels, venant d'un ressenti (par définition en toute subjectivité)
- éthiques, venant d'un positionnement moral, politique, etc…
- circonstanciels, venant d'une perception cognitive (appropriation de la logique d'un développement, compréhension d'une démonstration, d'un scénario, etc…)

Tous ces niveaux d'analyse ne requièrent pas une maitrise omnipotente qui serait capable d'appréhender avec justesse tous les domaines.
Il n'y a pas lieu de se poser de façon unilatérale la question de la compétence du commentateur. Car chacun se saisira de ceux dont il se juge en capacité de pertinence, voire, à défaut, dont il se permettra de dire ses doutes (un peu comme l'élève qui ose lever le doigt pour poser une question dont il pense que chacun connait la réponse, dans un bel aveu de faiblesse ; c'est plus courageux et modeste qu'il n'y paraît !). Donc l'acte n'est pas simple et demande une sorte d'engagement car l'inquiétude qui rode nous fait dire : "vais-je dire une bêtise et passer pour un imbécile ?" pour les cas de doute ou même d'incompréhension ou "en quoi mon pauvre "j'ai aimé" va rendre service à l'auteur si je ne peux lui adosser une explication consistante ?"

Ce que j'ai pu constater, à partir de mes stats personnelles, mais qui semblent être dans des proportions assez similaires chez les autres Oniriens, dans le registre Poésie. Pour dix parutions, mon ratio de commentaires par rapport au nombre lectures est en moyenne de 4 à 6%, soit environ un com/20 lectures (mais 8% sur une poème très long). Il ne faut pas se leurrer toc-art, quand vous vous navrez d'un 3 ou 4 coms pour 50 lectures, vous êtes pourtant dans cet exemple dans le ratio "classique" sur Oniris, chez nos "célèbres" comme chez nos plus "discrets", mais tous réguliers. Sur d'autres sites d'ailleurs, ce sera bien souvent du même tonneau, mais avec des variabilités bien plus erratiques et une qualité bien moindre.

Pour moi, ce n'est pas une question de chiffres, ceux-ci me semblent assez représentatifs des implications que l'on retrouve dans d'autres lieux où s'affaire le bénévolat. Regardez dans les associations, un bureau représente généralement à peine plus de 5% des adhérents. En politique, les militants actifs responsables, tournent, je pense, dans des proportions assez semblables.
Non bien au-delà de cette question de chiffres, pour en revenir à notre cas, ce qui est important, c'est de maintenir le système qui amène ceux qui s'expriment et agissent à le faire dans le bon sens, et le nôtre ici est celui qui se soucie d'être attentif, ouvert et sincère chacun dans ses domaines de prédilection (d'autres diraient domaines de compétence).

Vincente

Contribution du : 15/07 00:05:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 14310
Hors Ligne
Il me semble que chacun, de fait, restera dans son "domaine de compétence".

Celui qui"n'y connait rien aux règles prosodiques du classique, ne commentera bien évidemment pas ces dernières, en étant techniquement incapable. Il pourra en revanche se positionner sous un autre angle et se prononcer sur d'autres versants du poème.

Je trouverais dommage pour ma part que les classiques se commentent entre eux, les libres entre eux etc...

Après tout dépend de ce qu'on attend du site. Si on ne souhaite que des avis portant purement sur la technique ou si on est ouvert à d'autres formes de ressenti.

La poésie ne se résumant pas, j'aime à le croire, aux simples respects des règles établies.

Contribution du : 15/07 09:51:27
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3916
Hors Ligne
J'ai plutôt tendance à commenter les formes classiques, néo ou contemporaines, et parfois les chansons.
Quand aux formes libres ou prose, je ne les commente que très rarement : sauf exceptions . Par exemple si le fond me parle ou si les vers sont réguliers ( entre autre ).
Je ne comprends ni n'apprécie ces formes en général.

Contribution du : 15/07 10:07:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Organiris
Inscrit:
07/02/2011 18:15
Groupe :
Auteurs
Responsables Edition
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Évaluateurs
Primé concours
Correcteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 11416
Hors Ligne
Bonjour Vincente,

je partage globalement votre point de vue, sauf ici :

Citation :
Non bien au-delà de cette question de chiffres, pour en revenir à notre cas, ce qui est important, c'est de maintenir le système qui amène ceux qui s'expriment et agissent à le faire dans le bon sens, et le nôtre ici est celui qui se soucie d'être attentif, ouvert et sincère chacun dans ses domaines de prédilection (d'autres diraient domaines de compétence).


C'est effectivement important de maintenir un système où les gens s'expriment avec un souci d'être attentif, ouvert et sincère. En revanche, je ne partage pas votre restriction "chacun dans ses domaines de prédilection (ou de compétences)". Je trouve que dire ça, c'est en fait décourager ceux qui voudraient se risquer sur des domaines où ils sont moins à l'aise et ça ne me parait pas être l'esprit du site. Ici, chacun a le droit de s'exprimer, tant qu'il le fait bien sûr avec respect, sur tous les champs littéraires proposés et on n'exige pas de lui des compétences particulières. On lui demande juste d'exprimer son ressenti, le mieux qu'il le peut et en s'appuyant si possible sur des références au texte commenté.


Dévier de cette ligne, même pour les meilleures raisons du monde, est à mon sens contre-productif et prive les auteurs de commentaires de gens sincères, mais qui vont s'estimer illégitimes à les commenter. Et on se retrouve avec les quelques-uns, toujours les mêmes, qui "se reconnaissent" et s'évaluent entre eux. C'est peut-être inévitable mais je trouve ça triste.

Contribution du : 15/07 10:09:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 14310
Hors Ligne
Peut-être est il plus enrichissant de considérer Oniris comme une possibilité de découvrir -et pourquoi pas d'apprécier- d'autres formes poétiques que celles dictées par nos inclinations, plutôt que de l'appréhender comme un espace de l'entre soi, un cénacle confinant à l'expression de nos certitudes, au réconfort de nos acquis.

Reconnaître les diversités, c'est aussi travailler sa singularité. Fouiller un peu les bagages d'un voyageur lointain, c'est étoffer son baluchon quotidien.

La Poésie est ouverture sur le Monde et sur l'Autre.

Une de ses "grandes" définitions, je crois.

Contribution du : 15/07 11:25:03
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3916
Hors Ligne
Citation :

Pouet a écrit :
Peut-être est il plus enrichissant de considérer Oniris comme une possibilité de découvrir -et pourquoi pas d'apprécier- d'autres formes poétiques que celles dictées par nos inclinations, plutôt que de l'appréhender comme un espace de l'entre soi, un cénacle confinant à l'expression de nos certitudes, au réconfort de nos acquis.

Reconnaître les diversités, c'est aussi travailler sa singularité. Fouiller un peu les bagages d'un voyageur lointain, c'est étoffer son baluchon quotidien.

La Poésie est ouverture sur le Monde et sur l'Autre.

Une de ses "grandes" définitions, je crois.


Bonjour Pouet,

Oui Oniris peut être une possibilité de "découvrir et apprécier" d'autres formes poétiques.
Mais pas pour moi.
D'autres oniriens, nombreux ceci dit, commentent et apprécient les différentes formes poétiques et c'est tout à leur honneur.
Pour ma part, commenter les poésies libres ou en prose ( sauf exceptions que j'ai déjà cité plus haut pour la poésie libre uniquement), seraient un signe d'hypocrisie , ce qui n'est pas le genre de la maison.
J'écris en mon nom, évidemment.
Bien à vous.

Contribution du : 15/07 12:09:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 14310
Hors Ligne
Bonjour sympa,

loin de moi l'idée de vous imposer mon point de vue. Ce n'est bien évidemment qu'une réflexion personnelle. Depuis le temps que je traîne mes guêtres par ici, j'ai vu ma position un peu évoluer concernant la poésie, notamment la poésie classique à laquelle je n'étais pas du tout acoquiné. Je me dis même qu'un jour, quand je serai grand, j'écrirai un poème classique qui respectera les règles... :)

C'est simplement ceci que je voulais mettre en avant. Et aussi le fait que se confronter à d'autres formes peut aussi enrichir notre façon d'écrire. Voilà, pas plus.

Il n'est bien sûr pas question de se montrer "hypocrite", ni de se forcer à quoi que ce soit.

Bien à vous.

Contribution du : 15/07 12:16:40
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3916
Hors Ligne
"Je me dis même qu'un jour, quand je serai grand, j'écrirai un poème classique qui respectera les règles... "

C'est tout le mal que je vous souhaite, Pouet, et ce jour là, je passerai probablement vous lire et vous faire part de mon ressenti.

Contribution du : 15/07 12:23:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pourquoi commentez-vous ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 14310
Hors Ligne
Merci, c'est sympa.

Pouet, inspiré au-delà de l'imaginable.

Contribution du : 15/07 12:29:49
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 ... 12 »





Oniris Copyright © 2007-2019