Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 149 150 151 (152) 153 154 155 ... 282 »


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25674
Hors Ligne
Citation :

misumena a écrit :
Avec deux ans de retard, La vérité sur l'affaire Harry Québert. J'en suis au début et suis assez mitigée sur le style, notamment des dialogues. Pas bons, à mon avis. C'est un peu comme si je les avais écrits.




Non, non, vous écrivez bien mieux que l'auteur, et je le dis comme je le pense.

Dans "Québert", les dialogues sont juste nullissimes, d'une miévrerie à toute épreuve.
La psychologie des personnages bien pourrie
La crédibilité idem (qui peut décemment croire à cette histoire d'amour ? Qui peut croire au vu des extraits laissés par l'auteur - je l'ai déjà dit, mais c'est LA grosse erreur de l'auteur - que le premier roman du héros ait pu bouleverser autant le public et les critiques)

Qu'y a t-il a sauver ?
La construction et la fluidité de l'ensemble.

Faut-il rappeler le prix qui a été décerné à ce roman ?
Le Prix Goncourt des Lycéens.

En trois mots : on est foutu.

Widjet

Contribution du : 16/09/2014 14:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Visiteur 
Citation :

La France c'est quand même pas cinquante millions d'abrutis...


Coquillette, combien vous dois-je pour les larmes versées ce matin sur mon enfance perdue ?
Que c'est bon !

Ca me fait penser à un curieux paradoxe : les Belges pratiquent volontiers l'autodénigrement, et les Français l'arrogance. C'est du moins l'image qu'ils évoquent souvent, les uns et les autres, hors de chez eux.
Mais lorsque les Belges ont a évoquer un humour un peu particulier, plutôt fin, proche de l'absurde, ils disent : "C'est très belge", alors que les Français, lorsqu'ils ont à évoquer leur humour, disent : "C'est franchouillard !".
Eh bien, moi, j'adore la franchouillardise de ce Sardou-là, comme de celui-ci, l'ayant fait passer pour un réactionnaire raciste auprès de ses compatriotes ayant arraché de leur dictionnaire la page où se trouvait le mot ironie. Comme dirait Bigard le franchouillard : "Des fois, c'est le client qu'est con".

Contribution du : 16/09/2014 15:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25674
Hors Ligne
Coquillette


Vous dites:

Vu de ma fenêtre, et vu les auteurs cités dans le post de Rosebud, vos dires me font penser de votre part (Widjet et Rosebud) à une grosse crise de frustration.

Oh non, c’est bien pire que ça : c'est de la souffrance.
Oui, je souffre de ça. Notre acceptation face à la médiocrité me fait mal.

Sous couvert de « on ne se prend la tête », ça me rend malade de constater que progressivement nous capitulons sur le fait d’avoir un minimum d’exigence, qu'on refuse de « challenger » davantage certains auteurs, pour les faire se remettre un peu plus en question, prendre plus de risque. Fondamentalement est-ce que lire « 50 shades of Grey » est pernicieux, dangereux ? Réponse : non, bien sûr (encore que...bref). Mais le succès de ce livre auprès du grand public (depuis, effet de mode oblige, y’a eu des déclinaisons du même genre) renvoie juste une message de facilité, de banalisation du métier même d’écrivain, de l’art d’écrire, de cette discipline qui implique rigueur, recherche…. On ne m’empêchera pas de penser qu’on peut tout en restant dans le domaine du divertissement (même léger) exiger d’être (émotionnellement, intellectuellement) un peu mieux ou plus stimulé. C’est une question de considération et d’estime de soi.

L’artiste, en plus de nous divertir, peut aider à notre développement.

Tout le monde peut écrire ? Oui.
Tout le monde sait écrire (ou peindre, ou réaliser des films, construire des maisons…) ? : j’en doute

Il faut du travail, oui, c’est vrai, c’est impératif (même les génies bossent). Mais pas que. Sinon, y’a juste à noircir des pages (ou empiler des briques, badigeonner un tableau…) et basta.

Vous dites encore :
« Lévy, Musso, Pancol, Gavalda des auteurs dont les histoires sont limpides, proches du coeur du public. Personne ne vous oblige à les lire, à les acheter, personne ne vous oblige à les imiter, libre à vous d'écrire le chef d’œuvre digne de Crime et Châtiments »

Et quand bien même, faut-il comprendre qu’il n’existe pas un juste milieu ? C’est soit « « 50 shades of Grey » soit « Guerre et Paix » ?

Vous dites enfin : « Après tout, la réussite, c'est 90 % de travail et 10 % de talent »
Il parait, oui, mais je ne sais pas trop si je suis d’accord avec ça. Et puis, je ne parle pas de réussite ou de succès : je parle de qualité, je parle de ce qui moi personnellement me tire vers le haut.
Une fois encore, je ne fais pas une fixette sur « 50 shades of Grey » car y’a pire que ça : prenons par exemple, le livre sur « Nabila » (vendu entre 2000 et 35000 ex, difficile d’avoir l’info exacte) ou celui de Valérie Trierweiller qui doit être retiré (le livre, pas Valérie). Peu m’importe que finalement ce soit un succès ou pas ou qu’on me dise « bah, ce n’est pas si grave », » y’a pas mort d’homme », etc… Moi le simple fait qu’une personne ait dépensé de l’argent pour acheter ces ouvrages et ce peu importe la raison, ça me rend dingue.

Mais, je sais bien que c’est moi qui a problème, que je dois accepter cet état de fait sinon je serais tout le temps malheureux.

En effet, en France (et dans le monde) la majorité des gens ne sont pas des abrutis (y’a des fois où il m’arrive de douter), mais c’est là où nous commettons une erreur d’appréciation car faut-il rappeler que les plus grands drames de ce monde ont été causé par des minorités ?

W

Contribution du : 16/09/2014 19:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
21/07/2012 17:47
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4703
Hors Ligne
Malheureusement, Coquillette, ce qui me chagrine le plus, c’est précisément qu’on nous oblige à les lire. Dans n’importe quel librairie de gare ou d’aéroport, des rayons entiers, des présentoirs spéciaux (la Pancol et ses « Muchachas »). Vous pouvez toujours chercher « Crime et Châtiment », fume ! Mais des « Si c’était à refaire », « l’Appel de l’ange », ou « Ensemble c’est tout » par charretées, par brouettées, par paquets de douze, ad nauseam!
Et puis, il semblerait qu’il y ait un malentendu : je ne prétends pas écrire de chef d’œuvre, moi. J’en suis incapable et je le sais depuis longtemps. Mais je m’arroge le droit de critiquer ces écrivaillons qui n'ont pour talent qu’une machine de guerre à faire croire qu’ils en ont.
A force, ça me fatigue de toujours redire ma petite antienne : il y a mieux à lire et vous y trouverez plus de plaisir. Mais si vous trouvez la soupe bonne – bouffez-en. Je préfère jeûner.

Contribution du : 16/09/2014 20:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
15/02/2009 19:42
De banlieue tranquille & terrifiante
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15056
Hors Ligne
Lu après l'avoir découvert lors d'une des "Lectures-tartines" du Picolo :
Certaines n'avaient jamais vu la mer
de Julie OTSUKA


4e de couv. : Ces japonaises ont tout abandonné au début du XXe siècle pour épouser aux États Unis, sur la foi d'un portrait, un inconnu. Celui dont elles ont tant rêvé, qui va tant les décevoir. Chœur vibrant, leurs voix s'élèvent pour raconter l'exil, la nuit de noces, les journées aux champs, la langue revêche, l'humiliation, les joies aussi. Puis le silence de la guerre. Et l'oubli.

Un court roman très fort, remuant, tenu et porté par son écriture habitée, incantatoire et blanche.

Je vous le conseille et recommande vivement.

Contribution du : 16/09/2014 20:45
_________________
" Souvent je perds la tête, on ne me l'a rapporte jamais.. "
Louis Scutenaire
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Organiris
Inscrit:
17/09/2009 15:41
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 27762
Hors Ligne
Bonne idée de parler de ce livre, Raoul. Atypique, certes. Pas vraiment un roman selon moi, plutôt une longue poésie en prose, un chœur de femmes qui ne font qu'une, destins divers pris dans le même maelstrom historique.

Dans le thème "voix de femmes", je termine "l'Inédit", de Marie Cardinal. Un recueil de textes, de carnets intimes, de conversations réunies par ses filles. Touchant.

Contribution du : 16/09/2014 21:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
15/02/2009 19:42
De banlieue tranquille & terrifiante
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15056
Hors Ligne
Perle-Hingaud !
Ou une pièce radiophonique…
À lire en tous cas.

Contribution du : 16/09/2014 21:05
_________________
" Souvent je perds la tête, on ne me l'a rapporte jamais.. "
Louis Scutenaire
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
30/07/2009 19:43
Groupe :
Primé concours
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 4724
Hors Ligne
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" est magnifique. Je viens de finir "Quand l'empereur était un dieu de la même Julie Otsuka. Très joli, poignant, d'une écriture blanche qui sied bien au sujet.

Contribution du : 16/09/2014 21:45
_________________
"N'oublie jamais ceci : jouer du jazz, c'est comme raconter une histoire" Maxence Fermine
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
30/07/2009 19:43
Groupe :
Primé concours
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 4724
Hors Ligne
W :
Citation :
Non, non, vous écrivez bien mieux que l'auteur, et je le dis comme je le pense.
Dans "Québert", les dialogues sont juste nullissimes, d'une miévrerie à toute épreuve.
La psychologie des personnages bien pourrie


Je vous remercierais bien, mais votre compliment me rappelle un peu trop le "au pays des aveugles, les bornes sont rois" paternel face à mes bulletins (bon, ça ne va pas me traumatiser pour autant, donc merci).
Au point où j'en suis (page 148 sur envison 850), je me demandais si l'artificialité des dialogues faisait partie du procédé de mise en abîme adopté par l'auteur, ce qui n'est apparemment pas le cas. Quant à la psychologie des personnages, pour le moment DU personnage, nous sommes d'accord : pas la peine de sortir de Paris-Descartes pour en faire un compte rendu. Me voilà donc face à un dilemme : je fais quoi, moi ? Je me farcis les 700 dernières pages ou quelqu'un me fait un résumé rapide ?

Contribution du : 16/09/2014 22:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25674
Hors Ligne
Citation :

misumena a écrit :
Me voilà donc face à un dilemme : je fais quoi, moi ? Je me farcis les 700 dernières pages ou quelqu'un me fait un résumé rapide ?


Oui, finissez le livre, car il se lit vite (ne soyez pas effrayée par le nb de pages), sans effort ni douleur ; comme je l'ai dit, c'est fluide et sans être un bon livre (dans le genre "page turner" y'a largement mieux), ce n'est pas une bouse infâme pour autant.

Note : 3/10

W

Contribution du : 16/09/2014 23:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 149 150 151 (152) 153 154 155 ... 282 »





Oniris Copyright © 2007-2020