Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 214 215 216 (217) 218 219 220 ... 282 »


Deux Absents d'Oniris
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6385
Hors Ligne
Patricia Guénot et Claude Fernandez, âgés d'environ 50 et 70 ans.

Claude comme critique musicale renverse les dogmes de la musicophilie ordinaire. Clementi mieux que Beethoven, Kabalevski le génie dans l'ombre de Chostakovitch l'imposteur et surtout un article sur Jean-Sébastien Bach qu'on déboulonne avec la minutie d'un analyste jusqu'à vous faire troquer la messe en si contre le premier concerto pour violon de Vivaldi venu.

Surtout, Claude est l'auteur d'une Saga de l'univers de plusieurs milliers d'alexandrins faisant songer aux Métamorphoses d'Ovide qui reprenaient les mythes. Dans un vocabulaire recherché et une poétique exigeante, personnelle et précisée dans un article (qui débine des passages célèbres de Rimbaud accusé de cacophonie !), Claude raconte tranquillement l'histoire de l'univers de la formation des étoiles jusqu'à l'histoire récente.

http://www.claude-fernandez.com/saga.htm

Les poèmes de Patricia Guénot sont denses, équilibrés, développés, tissés de trouvailles. C'est la meilleure poétesse contemporaine que je connaisse. Patricia a passé dix ans à écrire 6.000 poèmes en travaillant 18 heures par jour. Elle a tourné la page et refuse d'en parler davantage. Elle souffre de solitude, d'anorexie, de tourments et d'assuétude au poker en ligne, elle est HPI et membre de Mensa mais se déplace difficilement car elle ne conduit pas aussi elle ne peut pas aller voir les autres membres de cette association. Elle semble craindre de voir du monde car elle se dit extrêmement laide et repoussante. Elle habite dans le territoire de Belfort.

http://patriciaguenot.blogspot.fr/

Contribution du : 26/12/2016 12:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Deux Absents d'Oniris
Visiteur 

OUPS !! J'ai jeté un oeil sur la saga de Claude Fernandez, c'est de la folie, je vais y passer le restant de mes jours .

Grand Merci à vous, Arsinor

Contribution du : 26/12/2016 12:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6385
Hors Ligne
Les Vertus de l'échec, de Charles Pépin

C'est un livre récent à la mode bénéficiant d'une promotion bien visible. J'ai été séduit par la quatrième de couverture qui rendait positif l'échec. Mais Charles Pépin n'est pas ce frère consolateur que j'attendais s'agissant d'échec, c'est l'un des mille avatars du tyran en développement personnel qui veut vous rendre meilleur : devenir créatif, utiliser ses connaissances, rebondir, faire feu de tout bois, réussir socialement, être une star, imiter les géants. Il n'y a pas une ligne pour le repos, le sommeil, la méditation, la fatigue, la mélancolie, le désespoir, l'insuccès chronique, les marginaux, les mendiants, les personnes considérées comme les déchets de la famille ou celles appelées "assistés" qui reçoivent des allocations. Charles Pépin ne nous offre pas une épaule amicale mais nous donne des baffes pour nous montrer la supériorité du soleil levant sur nos vies ternes et grises. Je ne sais pas si l'auteur passe à côté de son sujet mais il en traite un seul aspect et avec tant d'insistance qu'on se demande s'il cherche à nier toutes les autres vertus à l'échec. L'épaisseur du livre suggère un large éventail de notions autour de l'échec alors qu'il ne l'envisage que d'une seule façon, à l'aulne de la réussite.

Le livre trouve une vertu à l'échec, une seule : devenir un tremplin pour davantage de réussite et de reconnaissance sociale. Charles Pépin reproche à l'éducation nationale française de pratiquer le refus de l'échec, mais présente lui-même à un autre degré l'échec comme inadmissible. L'auteur trouve son idée d'analyse de l'échec si bonne qu'il conseille de considérer les réussites comme des échecs permettant davantage de réussites, dans un chapitre 13 grisant.

Plus, toujours plus ! Encore plus ! Plus ! Plus !

Réveille-toi ! Debout ! Vous êtes obtus ! Ternes ! Regardez Rafael Nadal !

Rebondis ! Réveille-toi ! Debout ! Vous êtes trop français ! Bande de larves !

Mais de quelle réussite s'agit-il ? sinon des réussites sportives, commerciales, éclatantes de gloire, qui plongent les perdants dans l'obscurité et les oubliettes de l'idéologie dominante, dont personne ne veut mais que tout le monde porte aux nues.

Il est incroyable que l'auteur refuse toute place à ceux qui échouent. Il louange Rafael Nadal qui aligne 9 victoires mais plonge dans l'obscurité les 9 perdants. Je ne crois pas qu'ils soient à plaindre, pourtant, n'y avait-il pas quelque chose à dire sur l'échec de ces perdants ? Au lieu de leur reprocher de ne pas avoir lu le livre de Charles Pépin, ne pouvait-on pas invoquer par exemple une motivation modérée, une incapacité à réussir.

L'auteur aurait dû traiter d'autres formes de réussite, et poser de façon philosophique la question de la nature d'une réussite : non pas un succès télévisuel, mais l'accomplissement d'un projet personnel. Vous voulez faire quelque chose et vous y arrivez : d'après moi, c'est cela une réussite. Ce n'est pas vendre des millions de disques et donner des "leçons de vie" à ses concurrents. Réussir à régler un problème de voisinage, réussir à trouver un emploi, réussir à arriver à l'heure à un rendez-vous important malgré un embouteillage, réussir à éduquer des enfants, réussir à terminer un travail difficile, réussir à se positionner et à choisir des activités, réussir à trouver un conjoint, réussir à réparer la voiture tout seul... ne sont-ce pas des réussites dignes de figurer dans un livre sur la réussite ?

Charles Pépin se passionne pour les gens exceptionnels ou plus exactement qui passent à la télévision et les gens "ordinaires" comme moi sont exclus de son propos : je ne vois pas comment valoriser mes échecs dans des conditions d'exigences pareilles. Car pour l'auteur, il ne s'agit pas de réussir, il s'agit de décrocher la Lune et qu'on en tire un film à Hollywood. Le thème de la réussite n'est pas traité, car toute réussite doit être rapportée au projet qui la vise. La réussite, ce n'est pas "Rachel, vous savez, on est content Barnabé et moi parce que notre fils a réussi dans la vie" ni "oh, quelle réussite, bravo" mais "j'ai essayé de faire ceci et j'y suis parvenu".

La réussite, ce n'est pas une façon de hiérarchiser les individus. Or l'auteur tout en enseignant que l'école républicaine hiérarchise les élèves hiérarchise les perdants et les gagnants.

Quid de l'incompétence ? Vous voulez faire quelque chose et vous n'y arrivez pas. Que faire ? Est-ce qu'une réflexion sur l'échec vous permet de réussir ?

Quid du travail ? Comment réussir si je ne travaille pas ? Le livre élude la question du travail pourtant centrale à mes yeux.

Quid du projet à choisir dans la vie ? Comment s'y retrouver dans le panel des métiers proposés quand on a 20 ans ?

Ce livre est bien sûr une imposture à mes yeux, mais aussi une méchanceté. Car paradoxalement, à force de présenter le refus de l'échec comme facteur de blocage, le livre présente l'acceptation de l'échec comme un impératif absolu, et cet impératif de réussite est un facteur de blocage. Il y a chez l'auteur une hargne folle à nier tout ce qui pourrait alléger le fardeau moral des personnes en difficultés.

Un livre qui s'appellerait "les Vertus de l'échec" et illustrerait son titre fait défaut à notre modernité folle d'hommes soi-disant parfaits et magnifiques, qui sont autant de pères castrateurs exhibitionnistes. Ce serait un livre gentil, doux, philosophique, humoristique, un livre qui ne part pas des Jeux Olympiques ni de Steve Jobs, mais qui part des humbles, des pauvres, et leur reconnaît des réussites méconnues, qui ne passeront jamais à la télévision.

Contribution du : 27/12/2016 22:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3604
Hors Ligne
Je prends connaissance de ton texte avec grand intérêt. Il faut dire que le thème me touche d'assez près. Je ne connais pas le livre dont tu parles, mais tu l'as restitué avec talent, et j'ai la sensation de l'avoir lu. Vanter les vertus de l'échec comme tremplin de la réussite, c'est se tirer une balle dans le pied : c'est vanter les vertus de la réussite. Il vaut mieux oublier Pépin et se replonger dans Cioran.
Sinon, j'ai consulté les poèmes de Patricia Guénot. C'est bien le genre de choses que j'aimerais trouver sur Oniris.

Contribution du : 28/12/2016 14:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6385
Hors Ligne
Merci pour ce retour sur mon commentaire archibald.

Cioran : un auteur que je voulais aborder. Si je ne l'ai pas fait, c'est que c'était l'auteur préféré d'un instituteur normand que j'ai bien connu. Il en parlait avec beaucoup d'abattement. C'était un désespéré qui voyait tout en noir. Il citait Cioran non sans une certaine obsession et je lui conseillais d'abandonner cet auteur et de lire... Nietzsche, à la place !

Merci beaucoup pour ton appréciation sur Patricia Guénot. Elle a raté Oniris du temps où elle écrivait... Si elle consentait à envoyer ses sonnets, elle aurait du succès, ici !

Contribution du : 28/12/2016 23:04
_________________
Le serpent était la créature la plus rusée que Dieu avait faite.
[...]
"Si vous mangez de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, non seulement vous ne mourrez pas mais encore vous serez comme des dieux."
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 17314
Hors Ligne
Rien que pour le plaisir de la découverte, un roman d'un auteur dont je n'ai lu qu'un seul ouvrage à la fin des années 80 : "Ségou" de Maryse Condé.
https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9gou_(roman)
A l'époque, cette lecture m'avais sérieusement aidée à modifier mes repères afin de pouvoir m'adapter à un environnement étranger.

Donc, au hasard des rayons de la médiathèque, j'ai trouvé "La migration des coeurs" du même auteur.
Quatrième de couverture : "Maryse Condé avait toujours rêvé d'adapter à l'univers caraïbe le roman d'Emily Brontë " Les Hauts de Hurlevent" ..."

Les premières pages lues ne me déçoivent pas et comme toujours en pareil cas, je vais littéralement "l'avaler"

Contribution du : 29/12/2016 13:17
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 18381
Hors Ligne
Je lis Le cycle clandestin de DOA, il y a 900 pages, j'en suis à la 600 ème. Je trouve ça modérément chiant c'est pourquoi je continue quand même...

Mais bon c'est pas l'éclate.


Contribution du : 29/12/2016 13:52
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Visiteur 
Le prix Goncourt 1997 de Patrick Rambaud La bataille roman mené au pas de charge, diaboliquement jouissif !

JB

Contribution du : 29/12/2016 17:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 38702
Hors Ligne
En ce moment je parcours Le voyage des mots - de l'orient arabe et persan vers la langue française
du lexicographe Alain REY édité chez Guy Trédaniel.

Un superbe ouvrage qui explique comment les termes d'origine orientale que nous utilisons dans notre belle langue française sont arrivés jusqu'à nous, leurs origines, leurs parcours, leurs transformations.

Avec des illustrations calligraphiques remarquables de Lassaâd METOUI.

Un vrai régal pour les fervents de vocabulaire et d'images scripturales.

Contribution du : 30/12/2016 11:19
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
22/02/2010 10:47
De Luxembourg
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11812
Hors Ligne
Fini Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda. Il était dans ma liste de lecture depuis longtemps, je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt car il est court, se lit facilement et j'ai beaucoup aimé le thème, à savoir l'Amazonie !

Contribution du : 02/01/2017 13:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 214 215 216 (217) 218 219 220 ... 282 »





Oniris Copyright © 2007-2020