Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 ... 232 233 234 (235) 236 237 238 ... 283 »


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
23/07/2017 04:41
De Saint-Denis de la Réunion
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 19056
Hors Ligne
Bonjour,

Actuellement, je suis plongée dans "La Vagabonde" de Colette.
J'aime beaucoup cet écrivain, mais ce roman - en rupture totale avec les "Claudine" - dévoile une femme totalement libérée de la tutelle de Willy.
Renée Néré, la narratrice, y confie son dégoût pour son mari et son désir de vengeance : en le trompant, elle précipite leur couple dans un drame dont elle ignore l'atrocité...
Bonne lecture !
Solo974

Contribution du : 11/11/2017 00:03
_________________
"Je suis le capitaine de mon âme" (Nelson Mandela)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
07/08/2014 15:38
De À même l'écorce des peupliers
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6467
Hors Ligne
Je viens de relire "La Carte et le Territoire" de Michel Houellebecq.

À petites doses, son sens du dérisoire fait du bien.

À hautes doses, j'ai bien peur qu'il laisse des séquelles irréversibles...

Contribution du : 11/11/2017 18:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Maître Onirien
Inscrit:
15/02/2009 19:42
De banlieue tranquille & terrifiante
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15137
Hors Ligne
Je viens de terminer au petit bouquin - des portraits - drôle et finement observé du point de vu d'un misanthrope pour de rire : Les autres, c'est rien que des sales types. de Jacques A. Bertrand - chez 10/18. Mérite son Grand prix de l'humour noir. Ce qui ne gâche rien, le style de l'auteur est un régal.

Je picore dans : Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable de H. Le Tellier - au castor astral - Plus de mille réponses à la question "À quoi tu penses ?" fantaisiste, roboratif et un peu mélancolique aussi.

Je m'attaque au réputé À rebours de J.-K. Huysmans - chez Garnier Flammarion - et pour l'instant, je ne suis pas déçu !!!

Contribution du : 18/11/2017 09:02
_________________
" Si nous sommes la claque vous êtes la joue ! . "
R. Desnos.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
21/07/2012 17:47
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4708
Hors Ligne
Je suis impatient, Raoul, de connaître ton opinion sur "A rebours", quand tu l'auras lu et digéré. J'avais fini par être agacé par des Esseintes et ses lubies, même si l'épisode de la tortue et de ses pierreries est tout de même assez croquignol. Il paraît que Gainsbourg pouvait en citer des extraits par cœur...

Contribution du : 18/11/2017 20:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Visiteur 
Ah oui je me souviens aussi de - À rebours - dont le personnage (des Esseintes) m'avait aussi gonflé. Je l'avais trouvé vraiment trop maniéré. D'ailleurs, je n'avais même pas achevé le livre. J'avais en revanche bien aimé - Là bas - du même auteur.

Contribution du : 18/11/2017 20:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Visiteur 
Intéressé par les sujets, j’ai lu le Goncourt et le Renaudot 2017.

Le Goncourt (L’ordre du jour/Eric Vuillard – 150 pages format Amélie Nothomb) porte la mention Récit, et j’aurais dû effectivement me méfier. Le texte est un hybride, mêlant des faits historiques façon Wiki à une tentative de mise en scène inaboutie, un peu creuse et au final, sans grand intérêt. Je ne trouve rien de plus exaspérant que le survol de l’Histoire quand il utilise les artifices du style. Car ce récit n’est qu’un exercice de style, une sorte de dissertation/réflexion spiritualisée sur les prémices de la seconde guerre mondiale, les quelques jours qui précèdent et qui suivent l’Anschluss du 12 Mars 1938. On y croise les fantômes d’Hitler, de Goering, de Ribbentrop, de Goebbels, des autrichiens Schuschnigg et Miklas, de l’anglais Chamberlain et du français Lebrun. Comme dit l’auteur dans une de ses envolées lyriques, sans doute pour justifier son talent analytique :

« On accable l’histoire, on prétend qu’elle fait prendre la pose aux protagonistes de nos tourments. On ne verrait jamais l’ourlet crasseux, la nappe jaunie, le talon de chéquier, la tache de café. Des évènements, on ne nous montrerait que le bon profil. »

Lui va donc nous montrer quelques taches de café, extrayant un romanesque stylisé des cendres de l’Histoire, comme un reporter appliqué des sentiments humains :

« Et dans sa maison de retraite, parmi la fade odeur d’éther et de teinture d’iode, dans sa fragilité d’oiseau, est-ce que la vieille enfant fripée qui se reconnaît sur le petit film, dans le rectangle froid du téléviseur, elle qui est toujours vivante, après la guerre, les ruines, l’occupation américaine ou russe, ses sandales geignant sur le lino, ses mains tièdes couvertes de taches tombant lentement des accoudoirs de rotin quand l’infirmière ouvre la porte, est-ce qu’elle soupire parfois, tirant les souvenirs pénibles de leur formol ? »

Je trouverais cette phrase magnifique et assez prégnante si elle était liée à un personnage, dans un roman. Dans un récit historique et globalisant, je la trouve artificielle, assénée comme une parole guindée de rhéteur. L’auteur se regarde écrire. Je n’ai pas réussi à bien naviguer dans ce no man’s land de l’écriture, dans cet entre-deux narratif.

Du coup je lui ai préféré le Renaudot (La disparition de Joseph Mengele/Olivier Guez-230 pages). La fuite et la trop lente déchéance de Mengele en Amérique du sud. Un vrai roman historique, dans les pas et dans la tête de Mengele. Ici on est dans le contraire de l’emphase, nul besoin d’en rajouter. La peur sans le remords. On y lit un vrai nazi dans l’âme, médecin et poète, et la longue transgression de ces deux reniements, comme le chemin de l’abjection.
Un roman que j’ai lu sans urgence, fuite après fuite.

Contribution du : 20/11/2017 16:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
21/07/2012 17:47
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4708
Hors Ligne
Par un pur hasard, j’avais lu les 2 avant qu'ils ne soient primés.
J'ai une réaction diamétralement opposée à la tienne, Parce que d’un strict point de vue littéraire, j’ai adoré l’un et trouvé l’autre un peu faible, au point de penser qu’il ne méritait pas un prix « littéraire », bien que le thème et l’angle sous lequel il est traité sont tout à fait intéressants.
Le nazisme en général et les dignitaires nazis en particulier m’obsèdent pour des raisons que j’ai du mal à analyser et pourtant j’ai attendu 59 ans pour lire « Si c’est un homme » de Primo Levi. Malgré toute la force de ce bouquin fondamental, j’ai été très surpris, désappointé même, de découvrir que ce n’était presque pas un livre, un simple témoignage – mais quel témoignage !
Il n'y a peut-être que Malaparte avec "Kaputt" qui m'ait comblé sur le plan littéraire autant que sur le plan historique.

Contribution du : 20/11/2017 17:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Visiteur 
Rosebud,

Je ne cherchais pas à comparer deux styles littéraires. Et puis définir la qualité littéraire d’un texte est me semble-t-il une affaire tout à fait personnelle. D’une manière générale, je n’aime pas les effets de style surchargés dans la littérature contemporaine.

Olivier Guez aurait pu écrire un meilleur roman, c’est sûr, et c’est ce que signifie la dernière phrase de mon commentaire. On peut effectivement s’interroger sur la pertinence de son prix, quant à moi j’ai apprécié la sobriété de son style pour cette évocation historique et romanesque. J’ai dit aussi qu’Eric Vuillard utilisait un très beau style romanesque dans un contexte narratif, le récit, qui à mon sens ne lui convient pas. Je n’ai jamais été fervent du mélange lyrisme/nazisme, et plus on reste à distance de l’exaltation du style, moins on oublie l’horreur des faits. Vois Primo Levi que tu cites… Je n’ai jamais lu Kaputt, mais j’accepte mieux « le point de vue littéraire » tel que tu sembles concevoir ce concept, lorsqu’il s’agit d’un texte à la première personne ou d’une biographie, ce qui semble être le cas de Kaputt, si j’ai bien compris. Même si ce ne fût pas le choix de Primo Levi, et je m’en félicite.

Et puis je crois que nos goûts sont irréconciliables. Je suis sûr qu’Eric Vuillard va baisser dans ton estime si je te dis qu’il a reçu en 2010 le prix Ignatius Reilly. Ce nom te dit quelque chose ? C’est le nom de mon héros absolu de la littérature, un pauvre type que tu as flingué un jour à propos de La Conjuration des imbéciles (John Kennedy Toole). Ça, c’était pas bien, je t’en veux encore.

Ludi
qui lit La Conjuration des imbéciles une fois par an.

Contribution du : 20/11/2017 19:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Expert Onirien
Inscrit:
21/07/2012 17:47
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4708
Hors Ligne
Cette merde innommable, vraiment? Vuillard est un con.

Contribution du : 20/11/2017 19:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Que lisez-vous en ce moment ?
Visiteur 
Citation :
Rosebud : " Vuillard est un con ".


Je pensais pas que tu y viendrais si vite !!

Contribution du : 20/11/2017 20:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 232 233 234 (235) 236 237 238 ... 283 »





Oniris Copyright © 2007-2020