Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Question de catégorie
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
19/02 09:01:21
De La Terre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1564
Hors Ligne
Bonjour,

J'ai juste une petite question concernant la catégorie : classique ou pas ? pour ne pas faire d'erreur lors de l'envoi.

Il s'agit du trimètre. J'ai vu qu'il était accepté en classique. Mais tous les trimètres sont-ils acceptés ou seulement ceux qui maintiennent une pause entre deux mots après la sixième syllabe, comme le faisaient en fait les romantiques ?
Autrement dit, un trimètre contenant un mot à cheval sur les syllabes 6 et 7 est-il accepté ?


PS : dans la liste des catégories, il y a une petite erreur quand le trimètre est évoqué dans la catégorie classique : il a été remplacé par un trirème. Antique, oui, romantique, je ne suis pas sûr 🤔
Si quelqu'un veut corriger...

Contribution du : 31/05 14:36:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Question de catégorie
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18634
Hors Ligne
Bonjour Ligs,

Le trimètre se compose en 3 fois 4 syllabes.

Une césure est obligatoire après chaque quatrième syllabe.

Celle-ci répond aux règles de la césure, règle identique à celle de l'hémistiche de l'alexandrin, et de tout rythme comportant une césure obligatoire (décasyllabe 4/6 ou 5/5, l'ennéasyllabe 3/6).

Tout "e" muet doit être élidé. Hiatus évités et diérèses respectées en ce qui concerne la catégorie classique.

Il n'est pas demandé que deux mots marquent une séparation à la sixième syllabe, un mot entier de 4 syllabes peut se trouver en milieu de vers puisque nous oublions totalement la règle de l'hémistiche concernant l'alexandrin.

4/4/4 on élide les e muets à la césure s'il y en a (pas + d'1 par vers) et c'est tout.

Vous en avez un bel exemple avec la publication de cet après-midi.

Bon courage et belle journée à vous.
Cristale

Contribution du : 31/05 15:11:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Question de catégorie
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
19/02 09:01:21
De La Terre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1564
Hors Ligne
Bonjour Cristale, et merci pour votre réponse complète sur le trimètre !

C'est curieux cette acceptation du trimètre en classique, encore plus si un mot peut chevaucher les syllabes 6 et 7, ce que même les romantiques évitaient de faire...

Vous avez bien fait de préciser pas plus d'un e muet à la césure par vers, je ne savais pas cela !

Très bien, j'ai ma réponse, merci encore !


Contribution du : 31/05 15:47:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Question de catégorie
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18634
Hors Ligne
Voici un exemple célèbre :

"Empanaché d'indépendance et de franchise"

Edmond Rostand dans Cyrano de Bergerac.

Voyez qu'il n'y a pas de coupe à la 6ème syllabe, un seul mot est constitué de 4 syllabes au milieu du vers et le "e" muet subit l'élision comme préconisé.

J'ai fait simple mais les règles sont bien plus élaborées en ce qui concerne le trimètre, je pense que c'est raisonnable d'en garder les notions principales pour ne pas s'égarer.

Au plaisir de lire de vous...un trimètre prochainement alors ?


Contribution du : 31/05 16:27:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Question de catégorie
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
19/02 09:01:21
De La Terre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1564
Hors Ligne
Oui, je vois, merci. C'était bien ma question 🙂

Mais on ne voit ça ni chez les classiques, ni, il me semble, chez les romantiques (mais je ne suis pas allé vérifier tout Hugo - heureusement 😁 - il y en a peut-être un ou deux, mais dans la plupart des cas, il gardait une pause entre deux mots). Rostand, c'est tout de même tardif, d'où mon étonnement que cela soit accepté en classique !

Un trimètre, oui, héhé, mais incognito

Contribution du : 31/05 16:45:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Question de catégorie
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18634
Hors Ligne
"classique" s'applique à la période couvrant approximativement les XVIe et  XVIIe siècles. Par contre, Rimbaud et Baudelaire n'écrivaient  (forcément) pas de  poèmes "classiques" .

La catégorie "poésie classique" de Oniris et des divers concours est employée de façon générique dans le sens de vers réguliers, "régulier" signifiant le respect des règles de la versification française (ou prosodie), ainsi que les formes poétiques reconnues et les contraintes s'y rapportant. Il serait ardu de classifier selon les courants des diverses époques.

Ces règles et contraintes ont été élaborées progressivement pour atteindre leur apogée avec les romantiques (Hugo) Elles n'existaient donc pas du temps de Ronsard ou de Molière. Si ceux-ci les appliquaient intuitivement, c'est parce qu'ils avaient le sens du beau langage.

"Victor Hugo n'a pas complètement supprimé la césure classique à l'hémistiche où se situe toujours une syllabe sonore, ses successeurs eurent moins de scrupules" (dixit Sorgel).
On lit souvent qu'il en est le créateur mais quelques précurseurs utilisait déjà ce rythme au XVIème chez Ronsard, au XVIIème chez Corneille et bien d'autres.

Le vers de Rostand, ainsi que les vers des "quinzains décroissants" (gérardine) de notre contemporain Gérard Laglenne (XXème siècle) et bien d'autres sont classés en "catégorie classique" (sur Oniris et autres supports) tant qu'ils respectent les règles de prosodie en vigueur.

Classique = versification régulière respectant les règles de prosodie dont ici le Traité de Sorgel est la référence de base principale.

Donc Ligs, un trimètre incognito ? C'est sans compter ma curiosité

Au plaisir.

Contribution du : 31/05 18:23:28
_________________
"La poésie est avant tout effraction. Elle cherche à plonger plus loin que les effets de surface. “
Jean-Pierre Siméon
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Question de catégorie
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39327
Hors Ligne
il est tard, et j'ai voulu jeter un oeil sur votre débat d'aujourd'hui...j'ai un de ces " mal de tête " ! va me falloir compter des moutons, des troupeaux de moutons qui si ça se trouve, feront des trimètres en guise de cabrioles !
si j'aurais su, j'aurais pas venu...
un mouton, deux moutons...

Contribution du : 31/05 22:52:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020