Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29493
Hors Ligne
Je remercie bien sûr tous ceux qui œuvrent à la parution de nos textes sur le site.

www.oniris.be/poesie/robot-inspiration-9649.html

Merci aux lecteurs et commentateurs.

A corto une explication pour ce vers :
« La plume légère cherche une encre claire entre les graviers. »
Les graviers ce sont dans mon esprit les imperfections que l’on peut trouver dans un premier jet d’écriture. Bien sûr il ne s’agit pas ici de réalisme mais d’un ensemble métaphorique qui peut paraître étrange à un lecteur qui préfèrerait la poésie ancrée dans la description des faits. C’est au travers de cet imaginaire que je voulais traduire les sentiments qui vous paraissent absents. L’inspiration est une chose très personnelle; je ne pense pas qu’il soit possible d’envisager qu’elle s’impose de la même manière à tous.

Votre commentaire Embellie relève: « L'auteur mêle avec bonheur l'écriture de sa poésie » C’est bien cela. L’écriture de MA poésie ! C’est bien la vision que j’en ai et dont je n’ai pas la prétention qu’elle soit celle de tout un chacun. Merci de l’avoir souligné.

Arigo, vous écrivez : « Une chose cependant qui me chiffonne, Le vers -comme autant d'étoiles-, qui à la lecture, me coupe dans mon élan, comme s'il manquait quelques pieds, »
Par ce vers court Je souhaitais trancher entre les deux strophes du poème. Suivant mon propre rythme de lecture ça ne me paraissait pas inadéquat. Ce n’était pas forcément une bonne idée et je vais y réfléchir afin de voir s’il est possible d’apporter une modification sans que cela nuise à l’ensemble.

Pour la plume légère, Lebarde, je vous renvoie ci-dessus à ma réponse à Corto.
Je relève que vous transcrivez un vers qui n’a pas été écrit comme vous le rapportez. Et je peux affirmer qu’il n’a pas été modifié depuis le passage en lecture. En réalité le vers est : « Les mots en repos sur la feuille fraîche » et non - les mots reposent sur la feuille branche. – Ce qui ne donne pas la même ligne mélodique et rythmique, ni le même sens au vers.

Je vous remercie cependant de vous être arrêté pour lire et commenter un genre qu’a priori vous n’appréciez pas. Je ne partage pas pour ma part votre ostracisme car j’aime lire tous les genres du classique au contemporain et à la prose, le libre et le surréalisme, etc.
J’ai la faiblesse de croire qu’en sortant de mon pré carré je me suis enrichi à la lecture de catégories dont j’étais peu friand.
Le classique, c’est un peu le bel oiseau en cage. Il peut être splendide dans son espace limité à condition d’être bien entretenu. Le néo-classique, c’est l’oiseau sorti de sa cage mais encore attaché à son perchoir comme l’ara ou le cacatoès. Le contemporain, un oiseau qui s’ébat dans une grande volière sans pouvoir encore s’échapper. Le libre, c’est l’oiseau épris de plus grands espaces qui montre plus que son beau plumage car il peut battre des ailes à son gré.
Chacun à son intérêt et son charme. Mais tous doivent être apprivoisés.

J’apprécie d’avoir reçu ces quatre commentaires et notation en espace lecture. Pour le temps que vous avez pris, Merci.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Davide vous relevez la musicalité du récit. Même si la première partie vous a paru faites d’image déjà lues, je me satisfaits de votre regard sur la seconde que vous voyez s’achever sur un bon moment de poésie.

Bonjour Senglar. A ton com, je répondrai que comme l’amour, la muse est un oiseau rebelle. (J’ai la métaphore ailée dans ces réponses aux commentaires)
Je suis certain à la lecture de tes œuvres que tu as rencontré Polymnie plus d’une fois. Et je ne doute pas qu’Erato soit venue te voir de temps à autre.

Merci à vous deux.
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Je poursuivrai les remerciements pour les commentateurs intervenus après ce premier échange.

Contribution du : 13/06 23:56:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29493
Hors Ligne
Remerciements... suite...

Si mon texte vous a rafraichi et apaisé, votre commentaire m’a réchauffé le cœur. Merci Bipol.

Ah, cher papipoète, ton commentaire reprend bien la manière dont parfois l’inspiration nous vient.
Je suis heureux de la part d’un artisan du classique et du néo de voir que tu acceptes le libre comme une expression égale de la poésie.

Leni, compositeur de chanson, je sais que tu es sensible au fait que j’essaie d’apporter dans mes textes une certaine musicalité de lecture.

Comme toujours Jfmoods, vous me faites découvrir par votre analyse ce qu’inconsciemment j’ai construit et apporté dans ce poème.
Je lis toutes les remarques que vous déposez, non seulement sur mes écrits, mais sur tous ceux sur lesquels vous apportez vos commentaires révélateurs.

Oh Taha, vous me comblez en parlant de "vers qui chantent".
J’entends votre regret à propos de l’absence d’une troisième strophe. Comme excuse je ne peux que vous dire : « Mon inspiration s’est arrêtée là. »

Merci pour « poésie charmante » Pizzicato. Venant d’un compositeur, j’apprécie.

Remerciements pour le temps consacré à donner vos avis.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
A suivre peut-être si d’autres coms arrivent.

Contribution du : 14/06 10:41:20
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13553
Hors Ligne
Citation :

Robot a écrit :
Le classique, c’est un peu le bel oiseau en cage. Il peut être splendide dans son espace limité à condition d’être bien entretenu. Le néo-classique, c’est l’oiseau sorti de sa cage mais encore attaché à son perchoir comme l’ara ou le cacatoès. Le contemporain, un oiseau qui s’ébat dans une grande volière sans pouvoir encore s’échapper. Le libre, c’est l’oiseau épris de plus grands espaces qui montre plus que son beau plumage car il peut battre des ailes à son gré.
Chacun à son intérêt et son charme. Mais tous doivent être apprivoisés.


Belle définition que voici!

Contribution du : 14/06 11:55:44
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Expert Onirien
Inscrit:
15/10/2018 16:35
De Entre vignes et pins.
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 6518
Hors Ligne
Bonjour Robot,

Merci pour ce retour.
Tout d'un coup je perçois mieux "une encre claire entre les graviers".

Bonne poésie.

Corto

Contribution du : 14/06 13:21:06
_________________
"Et le souffle devient signe". François Cheng
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Expert Onirien
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 3986
Hors Ligne
Citation :

Robot a écrit :
Le classique, c’est un peu le bel oiseau en cage. Il peut être splendide dans son espace limité à condition d’être bien entretenu. Le néo-classique, c’est l’oiseau sorti de sa cage mais encore attaché à son perchoir comme l’ara ou le cacatoès. Le contemporain, un oiseau qui s’ébat dans une grande volière sans pouvoir encore s’échapper. Le libre, c’est l’oiseau épris de plus grands espaces qui montre plus que son beau plumage car il peut battre des ailes à son gré.
Chacun à son intérêt et son charme. Mais tous doivent être apprivoisés.


Oh oui, très séduisante métaphore !
Vincente

Contribution du : 14/06 13:29:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
08/02 21:41:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1330
Hors Ligne
Bonjour Robot

Vue la longueur de la réponse que vous avez consacrée à mon commentaire qui vous a un peu "déstabilisé",( si si, je crois l'avoir décelé!) , je vous devais bien ce retour que j'aurai de toute façon rédigé sans votre message.

Je m'y attelle dès maintenant mais il me fallait d'abord satisfaire une autre obligation: ma partie de golf du vendredi!

Je le confesse volontiers et la relecture de mon commentaire (en EL), me le confirme, que mon appréciation du moment était sévère et inappropriée.
A ma décharge je dirai que mon jugement, un peu trop épidermique et irréfléchi, a pu être influencé par la mauvaise transcription du vers que vous m'avez signalée et qui en a totalement dénaturé le sens jusqu'à le rendre incompréhensible!

Je vous avoue que j'utilise souvent un Iphone et que ce terrible engin, pour vous rendre service, a vite fait de vous imposer ses mots parfois hors contexte!
(" feuille fraîche", "feuille branche"..bof!...)

Bon ça n'excuse pas tout mais ça explique un peu!

Vous avez compris que la poésie libre n'avait pas trop mes faveurs, non par ostracisme mais parce que je ne la comprends pas bien.

Mon esprit cartésien et ma formation plutôt scientifique ont besoin de cadres et de règles et le genre classique convient mieux à mon mode d'expression, sans pour autant rejeter tous les styles de poésie
proposés sur Oniris que je lis systématiquement.
Je me suis même déjà surpris à m'enthousiasmer pour quelques poésies libres ou en prose!

Je suis un peu bloqué mais je me soigne et je progresse.

Votre propos "emplumé"( beau thème pour de futurs poèmes) superbement écrit et auquel j'adhère complètement, va m'inciter à poursuivre mon apprentissage et à développer une pensée plus nuancée.

Avec un léger regret , je vous remercie pour la leçon et l'aide bienveillante que vous m'avez apportées.

Cordialement et à bientôt

Lebarde

Contribution du : 14/06 17:54:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29493
Hors Ligne
Remerciements (suite…)

Vous avez vu de l’humour dans ce poème Poldutor. J’avoue que ce n’était pas recherché mais je suis heureux si ces vers vous ont amusé.

J’aime bien l’image du brumisateur utilisé dans votre com Vincente. Elle correspond assez bien à l’effet de cette retombée en bruine que j’évoque.

Plus que la panne d’idée, Donaldo, je pensais évoquer plutôt la recherche de l’inspiration. - Voir ci dessous réponse à Pouet et Hersen -

Pouet, la manière dont tu fais la comparaison entre inspiration et expiration, deux mouvements contraires, est très intéressante. Voilà un sujet à approfondir. L’inspiration étant l’absorption des idées et l’expiration leur rendu au réel de l’écriture.

Comme je le dis à Donaldo, par ce texte Hersen mon ambition visait seulement à expliquer mon ressenti à la recherche de l’inspiration. Bien sûr on peut toujours aller plus loin pour mettre plus de choses dans un poème mais mon but n’était pas d’expliquer le pourquoi qui est un autre aspect. J’aurais pu aussi ajouter une strophe sur le comment et une autre sur la cause, et bien d’autres, tant le sujet inépuisable recèle beaucoup de facettes à explorer malgré ce qu’on en dit d’avoir été maintes fois traité.

Que dire Cristale, sinon que votre propos me fait plaisir en constatant que ce poème libre vous a plu.

Citation :
Lebarde a écrit :
Vue la longueur de la réponse que vous avez consacrée à mon commentaire qui vous a un peu "déstabilisé",( si si, je crois l'avoir décelé!)


Non, non, Lebarde, depuis le temps que je navigue sur Oniris, j'en ai lu bien d'autres et il faudrait plus que votre remarque pour me déstabiliser. Au contraire, votre commentaire m’a poussé à la "réflexion ornithologique" et de cela je ne peux que vous être reconnaissant.
Par contre, je trouve votre Iphone bien indiscipliné et si je vous excuse, lui je trouve qu’il en prend un peu trop à son aise en se libérant de votre volonté.
Le mot ostracisme que j’ai utilisé est probablement un peu fort, puisque malgré votre peu d’attirance pour le genre poésie libre, vous faites l’effort de lire les textes de cette catégorie. Et c’est méritoire.

Merci à tous. (a suivre... peut être...)

Contribution du : 15/06 10:17:07
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11748
Hors Ligne
Merci Robot pour ce retour sur commentaires.

Bien que ne présentant pas de textes dans la catégorie "libre", je n'en apprécie pas moins ceux dont l'écriture m'interpelle et ce fut le cas avec le vôtre. Le rythme des vers, le propos parfaitement clair traitant du thème de l'inspiration, m'y ont grandement aidée.

Ce n'est pas la catégorie qui compte pour moi, en tant que lectrice, mais la teneur, la tenue et l'essence même d'un poème qui retiennent mon attention.

Encore bravo !

Cristale

Contribution du : 15/06 11:08:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29493
Hors Ligne
Lulu, Mokhtar, merci !

Intéressante Mokhtar cette vision de l’inspiration. Platon analyse la poésie en philosophe. L’inspiration est-elle en nous ou nous est-elle accordée. Un sujet pour le bac qui se passe en ce moment. En tout cas merci pour la citation.

L’inspiration c’est effectivement un marronnier que l’on retrouve régulièrement en poésie Lulu. Alors que j’aie pu dépasser ton attente sur un tel sujet me conforte dans l’idée que même un thème disons « bateau » peut connaître un certain renouvellement.
Peut-être le choix de tels sujets dénotent-ils justement un manque d'inspiration.

Contribution du : 17/06 09:34:27
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remeciements et échanges sur "Inspiration"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29493
Hors Ligne
Merci de votre arrêt Cat. Oui parfois l'inspiration comme dans ce texte vient en douceur, d'autres fois elle se fait plus récalcitrante aussi. Ici il s'agit du ressenti d'un moment d'une inspiration particulière.

Stéphanie 90, que dire sinon que je suis heureux que ce texte vous est plus et vous remercier pour votre généreuse appréciation.

Contribution du : 19/06 09:47:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019