Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciement pour "les sirènes"
Expert Onirien
Inscrit:
04/05/2017 13:20
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4154
Hors Ligne
Je voudrais remercier tout d’abord le CE, tous les collaborateurs et tous les commentateurs qui nous consacrent du temps, du talent et du cœur pour nous faire progresser.
A vous tous qui avez commenté ce texte, merci. Pour les commentaires positifs, bien sur, mais aussi pour les négatifs, tous les commentaires améliorent notre propre perception des choses.

@ papipoete – Merci pour votre soutien : véritable ou fruit d'un rêve je laisse le choix au lecteur.
@ Pizzicato – l’action se situerait en fait dans un village situé un peu plus haut, un peu moins touristique – Merci de votre partage
@ Silver – Vous avez trouvé tous les ingrédients – L’enfance, l’innocence et la liberté, l’amitié aussi et puis le trouble et la perte brutale de l’enfance et surtout la honte d’un désir encore incompris.
@ Marie-Ange - Je suis à la fois étonné et extrêmement heureux d’avoir suscité autant d’enthousiasme. Merci d’avoir partagé ce « chagrin »
@ Zoe-Pivers – Pourquoi cicatrice ? Parce qu’il s’agissait pour moi de témoigner du malaise que l’on peut ressentir, en l’occurrence qu’un garçon peut ressentir quand il prend conscience de son corps. Les pulsions qu’il ne comprend pas encore peuvent donner lieu à un sentiment de honte, honte de ressentir un émoi que l’on croit coupable, qui laisse une forme de cicatrice dans le subconscient.
@ Annanas – L’intention du texte n’était certainement pas de faire de la poésie voyeuse ni de parler de sexe et d’enfant. Les sirènes dont il est question dans ce texte sont de jeunes étrangères, un peu hippies, qui prennent le soleil les seins nus. En se mettant à l’abri des regards indiscrets elles ne sont pas conscientes qu’elles pourraient être observées. Les garçons n’avaient quant à eux pas d’autre intention que de s’amuser. Le hasard fit qu’ils entendirent des rires et des chants. Et devenus voyeurs malgré eux, ils restent prostrés devant la nudité des demoiselles. C’est un concours de circonstance qui fait que les uns et les autres se soient rencontrés avec les conséquences finales, un sentiment de honte pour les uns tandis que les autres ne se sont aperçues de rien.
Si je suis surpris que ce texte suscite autant de « désapprobation », cela me permet de me prendre conscience de combien les interprétations peuvent être différentes suivant le lecteur.
Merci pour cette franchise.
@ Miss-neko – Merci de m’avoir si bien compris dans le fond comme dans la forme. Et je suis très heureux d’avoir pu vous apporter ne fut ce qu’un morceau de frisson dans votre amour pour la poésie.

Encore merci à tous pour votre passage

Contribution du : 13/11/2017 22:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "les sirènes"
Expert Onirien
Inscrit:
27/01/2016 21:52
De Salade de fruits
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 5901
Hors Ligne
Hello Quidonc,

Merci pour ta réponse à mon commentaire.

Moi je suis une marie chipote. Entends que je m'attache à des détails à la con. Pas qu'en poésie hein.
Bon, pour moi, La petite mort (je pense que j'en ai parlé dans mon premier commentaire en EL) c'est l'orgasme. Donc quand tu me parles de petite mort, tu peux me le tourner comme tu veux (un jour je te raconterai les trucs des cases dans ma tête avec des mots dedans) moi je lis orgasme.
Orgasme + enfants = malsain

Après je sais que ton intention n'est pas là, mais c'est comme ça que je la reçois.
La première fois que j'ai lu ton texte en EL j'ai voulu le signaler hors charte, je te jure... bref.

Après, la poésie, mais l'expression en général quelle qu'elle soit, c'est aussi comment le récepteur est en mesure de prendre ce que tu lui donnes.
Moi je me suis arrêtée sur un mot.

Promis, tu le mets pas dans ta prochaine poésie, je t'embête plus avec ça...

;)


Contribution du : 13/11/2017 22:48
_________________
“Massive lenteur, lenteur martelée;
Humaine lenteur, lenteur débattue;
Déserte lenteur, reviens sur tes feux;
Sublime lenteur, monte de l'amour :
La chouette est de retour.”
[Le Baiser - René Char]
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020