Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 28173
Hors Ligne
Remerciements «  disparition « 

Je ne m’y habitue pas, et chaque parution me fait le même plaisir que pour la première ; aussi, chers oniriens d’en haut, soyez remerciés d’avoir permis cette nouvelle diffusion !
Je reprend peu à peu ma plume, après un déménagement qui m’éreinta, des pieds au cerveau !

Genèse

Il n’était pas rare en été, d’apprendre qu’une rivière du midi vint à s’assécher ; maintenant, cela se produit chez nous dans l’Est en Franche-Comté ! Nous croyions pourtant que ce phénomène était une première ; non, déjà en 1906 pareille mésaventure se produisit et la rivière Doubs vint à disparaître dans des failles ( qu’on appelle aussi des pertes ) et aller rejoindre plus loin sa petite sœur la Loue ! Si cela vint à se produire par le passé, cela n’était pas vraiment courant ; or, après 2018, 2019 va jouer le même scénario, et l’état de la rivière est d’ores et déjà désespérant !

Remarques

Mille regrets d’avoir une fois de plus, estropié un octosyllabe pour lui imposer 9 pieds !

« subito « ; je me souviendrai de ce mot qui fait tache, car relevant d’un vocabulaire familier ! Mais je pensais de lui exactement le contraire, un genre de «  mot savant «  en quelque sorte !

Mercis

poldutor : «  la rivière fait chambre à part «  a fait tilt ( tout comme «  subito «  ) dans ces peccables octosyllabes ( non, puisque j’ai fauté ! ) mais l’ensemble ne vous déplut point ; merci
Lebarde : belle évocation d’un phénomène et d’un endroit, que je semble connaître parfaitement ( non, je connais mais il y eut surtout tant et tant de reportages télé, que j’en sais davantage que d’autres ) Vous m’apprenez même cette mésaventure, quand du PERNOD vint à se répandre dans le secteur du Saugeais ( je songe aux truites qui durent nager de travers ! ) Mes octosyllabes sont élégamment rythmées ; merci beaucoup
embellie : poème à l’aspect prémonitoire sur l’eau qui se fait de plus en plus rare ; je connais comme dit à Lebarde ; mais près de chez moi, la Seille commence à tirer la langue et les cascades de Baume les Messieurs ne sont plus que filet ! Vous avez bien aimé la première strophe personnalisée ( j’étais fier de ma trouvaille ! ) merci beaucoup
Donaldo75 : l’introduction te plut, ainsi que le brio pictural de la seconde strophe ; hélas, mon poème alla decrescendo jusqu’à l’avant-dernier vers, mais le dernier est très réussi ! Merci
Pouet : l’entame est bien vue, mais la suite se délite jusqu’à ce fameux «  subito « ( 2e ) mais sur ce sujet ne manquant pas d’attrait, le poème se révèle bien écrit et émouvant : merci
ours : ballade bucolique mais qui tourne au drame, avec «  sous terre, inerte, cadavres « ! L’ultime vers clôt de belle manière ce récit réaliste : merci beaucoup
Robot : je connais l’endroit, mais toi encore plus au pointe de citer ces événements d’il y a plus de 60 ans ! L’introduction comme d’autres lecteurs te plut, mais ce «  subito « ! ( 3e ) Tu me proposes une autre formulation chassant ce malotru, et elle me convient tout à fait ! Mon dernier vers t’a séduit comme d’autres lecteurs ravis ! Je devrais écrire en commençant par le dernier vers ! Merci beaucoup
PIZZICATO : on sourit à la première strophe, mais les images qui suivent font frémir, dans «  cet aride corridor « que je parviens à mettre comme en «  surbrillance « Les 12 premiers vers sont vos préférés : merci beaucoup
myndie : vous connaissez la région, et imaginez à travers mon poème à quoi ressemble la nature martyrisée par la sécheresse ; les rivières à sec, les forêts assoiffées aux grands arbres mourant ( surtout ceux en lisière ) . Au vers 7, une petite rupture n’empêche pas de me lire avec plaisir, dont certaines lignes que j’aurais écrites mieux que vous ?! Merci beaucoup
hersen : tel un guide, je prie le visiteur à me suivre et contempler le désastre, celui de l’eau qu’on tarit sans prendre garde ! Mais bientôt, ce sera partout que l’homme aura soif ! La tristesse habite ce joli poème : merci beaucoup
sympa : les deux premiers quatrains vous ont beaucoup plu, comme auprès de nombreux lecteurs ; merci
Cristale : la personnification de ma triste héroïne vous plut, et vous rappela d’autres rivières à l’agonie telle l’Ardèche. Mon dernier vers a votre préférence ( j’en suis fier ! ) mais je baisse les yeux en songeant à la boiterie du 7e vers… merci beaucoup
senglar : ce pauvre «  subito « ( 4e )… il n’a pourtant rien fait de mal ! Ne ternit pas trop votre lecture, puisque vous aimez TOUT de ce poème «  appareillé comme les pierres d’une belle façade « … je rosis… mais ce «  subito !!!!!! « merci beaucoup
Luz : une très belle poésie sur un phénomène ( peu connu de nos régions jusqu’alors ) un constat que mes octosyllabes rendent bien ! Pour les truites de Loue, il faudra y renoncer ! Même le «  no-kil «  est souvent proscrit ! Merci beaucoup
STEPHANIE90 : mon poème t’a émue, tant il te rappelait ta «  Savoureuse «  exsangue, jonchée de poissons morts ( je l’ai traversée lundi à Belfort, et elle a déjà triste mine ! ) Mon «  subito «  ( 5e ) a encore frappé, mais l’ensemble du récit te plut : merci beaucoup
VictorO : d’une sorte de reportage journalistique, je suis parvenu à vous faire voyager , tout en incitant à la réflexion : merci beaucoup
Vincente : le rythme de ma poésie «  coule sans entrave « alors que la rivière est au point mort ! Malgré ce gachi, je n’accuse personne, mais on sait bien que Dama Nature n’est pas responsable!le début et la fin vous plurent : merci beaucoup
Eclaircie ; agréable surprise de vous lire sous mon poème ; vous relevez quelques bémols dont «  subito «  ( 6e ) mais je parle ici de la nature, d’une façon qui vous plut : merci
Anje : je sais parler de l’eau quand elle est à profusion, mais aussi quand elle vient à manquer si cruellement ! Vous notez quelques incongruités dont «  subito «  ( 7e ), mais ce contemporain coule joliment:merci beaucoup
Davide : mon Doubs asséché vous rappelle ces souvenirs de ruisseaux, où vous pataugiez jusqu’au jour où le lit vint à ressembler à un chemin poussiéreux ( j’étais comme vous ! ) Un bravo pour le dernier vers : merci
Marité : je pourrais parler du RETOUR de Marité, pour ma DISPARITION!La «  chambre à part «  vous amusa beaucoup, mais en France un «  oued «  vous gêna, au milieu de cette micro nation du Saugeais ! Je suis content de vous avoir fait plaisir ! Revenez encore chère poétesse ! Merci beaucoup

Contribution du : 25/07 18:47:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29889
Hors Ligne
Papipoète, Je peux même ajouter une anecdote qui concerne ces "pertes" du Doubs.
Elle se racontait à Pontarlier quand j'étais enfant.

A la suite d'un incendie on aurait découvert que la Loue était une résurgence du Doubs.

En effet, en 1901 les usines d'apéritif anisé Pernod qui avait succédé aux fabriques d'absinthe étaient situées à Pontarlier au bord de la rivière Doubs. Ravagées par un incendie, les cuves d'anis se déversèrent dans le Doubs. deux jours aprés, les habitants du bord de Loue prés d'Ornans remarquèrent qu'une odeur anisée émanait de la rivière.

Des test à la fluorescéine confirmèrent que l'eau du Doubs alimentaient bien sa résurgence la Loue.

A noter cette curiosité hydrologique qui fait de la Loue à la fois une résurgence et un affluent du Doubs qu'elle rejoint avant Dole.

Contribution du : 25/07 21:55:17
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 28173
Hors Ligne
Robot, l'étendue de ta culture m'impressionne... que ce soit en mythologie, en histoire de l'art, en... je pourrais ajouter une liste longue comme cela !
Ce qui est sûr pour l'eau d'Ornans en ce jour de 1901, c'est qu'elle n'était pas ferrugineuse...
Bonne nuit Poète !

Contribution du : 25/07 23:03:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
08/02 21:41:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1812
Hors Ligne
Oui Robot merci de rappeler un fait historique anecdotique, savoureux et ( odorant) que j’avais déjà évoqué dans mon commentaire en EL.
Rien de grave, bien entendu, il est parfois difficile de lire tout ce qui s'écrit sur Oniris.
Sans rancune

Lebarde

Contribution du : 25/07 23:11:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16117
Hors Ligne
Bonjour papipoete

J'ai regardé hier un reportage sur Arte qui traitait des rivières
frontalières. Le Doubs était à l'honneur.
Il montrait, effectivement, ce que vous signaliez dans votre texte,
à savoir, sa disparition complète sur plusieurs kms.

C'était impressionnant et je comprends mieux que vous parliez
de Oued. Comme le saut du même Doubs à la fin d'un lac
qui est complètement vide.
Les scientifiques ne savaient pas trop, d'ailleurs, d'où venait
cette désertification.
La source de la rivière étant, elle-même, une résurgence du
lac de Joux, en Suisse.

Bonne journée.

H

Contribution du : 26/07 07:54:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29889
Hors Ligne
Tout à fait involontaire Lebarde, mais je lis rarement les autres commentaires avant de déposer le mien pour ne pas être influencé. Et comme je ne suis pas revenu sur le texte de Papipoète, je n'ai pas vu que le sujet de la rivière à l'anis avait été abordé.


Contribution du : 26/07 14:55:56
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
08/02 21:41:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1812
Hors Ligne
Robot

Je le répète rien de grave, pas de souci ( comme on dit souvent) pour moi.
A une prochaine fois pour te lire et d'apprécier!

Lebarde

Contribution du : 26/07 15:30:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 28173
Hors Ligne
bonjour solo
Du très loin de votre île, mais très proche par le coeur, vous avez remonté le lit de mon fleuve asséché, et apprécié la forme de mon poème et cette histoire, qui risque de se répéter encore et encore ! Nous avons eu cette averse voici quelques jours, qui ravit le cours du Doubs et la Seille chez moi, mais ce grain béni sera bien vite épongé par la sécheresse qui sévit !
Vous m'aviez promis de me relire, vous le faites aujourd'hui avec gentillesse ; j'attendrai donc si l'on me publie à nouveau, votre prochain envol jusqu'ici ! merci beaucoup

Contribution du : 02/08 09:47:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 28173
Hors Ligne
bonjour Leni
Tu as manqué mon texte ( normal, on me publie tellement !!! ), non je rigole ! Mais ta lecture t'a emmené près de paysages, que ma plume décrivit de façon originale " la chambre à part/le bâbord et le tribord/le chagrin avalé par le fleuve ".
C'est comme si l'on projeta des " images à la lanterne magique " !
Je suis content que ce texte te plût, et espère que tu ne t'es pas tordu les pieds dans ce lit asséché ? Merci beaucoup

Contribution du : 13/08 11:56:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " disparition "
P'tit nouveau
Inscrit:
15/08 03:49:00
Groupe :
Membres Oniris
Utilisateurs bannis
Post(s): 2
Hors Ligne
Mille regrets d’avoir une fois de plus, estropié un octosyllabe pour lui imposer 9 pieds !

Contribution du : 15/08 03:51:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019