Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





remerciements " épicéas "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 20444
Hors Ligne
Avec cette pensée pour Maurane, je remercie la Belgique à travers ONIRIS, cette brillante équipe autour de Nico, ses petites-mains ; encore un texte de papipoète vient s’ajouter dans ces colonnes tant enviées ; merci !
Sur l’histoire même, je revois chaque phase de mon poème en accéléré ; regardant autour de moi si nul ne m’épie, je « vole « ces arbrisseaux et les transplante chez moi .
Jusqu’à ses 10 ans, ma fille joue autour d’eux, par-dessus eux ; puis un jour se retrouve face à leur cime, cette cime qui peu à peu la dépasse jusqu’à la rendre « rétrécie « !
Mes épicéas, ma fierté, poussent, poussent et étirent leur ramure chargée de cônes, jusque sous nos fenêtres, comme pour se faire admirer et caresser !
M’approchant d’eux un jour ordinaire, je constate une anomalie ( des petits tas de sciure partout sur les branches ) . L’ONF questionné, me donne le diagnostic … « sténographe de l’épicéa causé par le scolyte « / l’arbre va devenir tout rouge et mourir !
Je ne peux me résoudre à ce scénario, et veux que mes « majestés « disparaissent dignement, dans un brasier rougeoyant !
Allumé de bonne heure, le feu dura une journée entière ( je déposais les branches au début devant moi, mais à la longue, la chaleur m’éloignait de plusieurs pas ! ) et 4 jours plus tard, le tas de braises d’un mètre de haut put encore rôtir un bœuf !
Cela se passait voilà plus de 10 ans ; hier, taillant la haie ( la voisine de mes épicéas ) je découvris un petit arbre aux aiguilles vertes, poussant à travers mes lauriers ; une graine de cône germée là …

Je remercie tout particulièrement Yves Alba, pour sa version musicale, qu’il proposa de mettre sur mes vers ; j’en suis fier, heureux et honoré, et espère que sa voix se posera encore sur un texte de mon humble plume !

Annick ; » mes tout-petits, mes chers colosses « évoque en vous tendresse et émotion, et la mort de « mes « épicéas révèlent un « poète/conteur « ! merci à Vous
Quidonc ; « des sapins que l’on abat « oui, mais les miens ! Un arrachement douloureux qui vous émut ! Merci à Vous
leni ; un triste récit que l’interprétation de Yves met en lumière, et le coupable « scolyte « est cause de ce final ! merci à toi
Marie-Ange ; j’attends avec appréhension votre commentaire, et cette fois vous êtes touché par ce texte bien mené ; vous l’aimez ! j’en suis ravi ! Merci à Vous
Cristale ; une jolie prestation que ce poème en chanson ; voir mourir ces « colosses/tout-petits « rendent à votre coeur, cette histoire tendre et triste ; un moment « beau tout simplement « ; merci à Vous
Eclaircie ; votre lecture fut mitigée, ( la musique ne vous plut point ) et les passages de « ma bambine … « et l’inversion de « d’une meurtrissure … « vous génèrent ! Mais « un peu « ne signifie aucunement « pas « ; donc vous aimâtes quand-même ! Merci à Vous
jfmoods ; Vous, ici sous mon poème égale « bien aimé « , même si quelques tournures ( un imparfait mal venu ) et une ponctuation défaillante ça et là ! Votre analyse une fois encore richement approfondie, et appréciée par son destinataire ! Merci à Vous
Queribus ; un moment de fraîcheur, tout en sensibilité, que cet hommage à nos amis les arbres ; merci à Vous
françois ; un joli poème au vocabulaire riche ( pourtant mon prosaïsme est souvent ma faiblesse ) au triste destin ! ( le passage de la « bambine « , coince un peu ; mais je tenais à ce souvenir très visuel ! ) merci à Vous
Hananke ; belle histoire que celle-ci, ( texte et musique ) dont les héros grandirent auprès de l’auteur ! Merci à Vous
kreivi ; une histoire à juxtaposer avec celle de l’enfant qui grandit, vieillit et meurt d’un bacille ; merci à Vous
Vincendix ; cet arbre « être vivant « qui pousse, fait partie de la famille, et meurt terrassé par la maladie en pleine ardeur, est fort touchant dans cette interprétation de PIZZICATO ; merci à Vous
sympa ; vous n’avez pas écouté la musique ( je faisais comme cela avant, de crainte d’être influencé par le chanteur ) ; maintenant, je lis d’abord et écoute ensuite ; vous verrez, c’est bien ! Le cheminement de mon récit vous plut ; j’en suis ravi, merci à Vous
Robot ; tu aimas voir grandir ces « tout-petits « avec cette bambine par dessus et puis en dessous d’eux « , dont la triste fin est émouvante ! « on ne meurt pas en bonne santé « , moi, je dis « on ne meurt pas DE bonne santé « ! Tu as tout à fait raison sur la forme « néo-classique « , dont la proposition faisait écho ; ce poème ( pour les raisons que tu cites /distiques non rimés ) est un « contemporain en octo-syllabes « ! merci à toi
emilia ; quelle tristesse que d’avoir à sacrifier « mes rois du domaine « face à l’oeuvre des scolytes ( qui ne font que leur travail certes ) ! L’oxymore « mes tout-petits/mes chers colosses « vous plut particulièrement, dans cet hommage aux arbres ( vous les aimez aussi beaucoup ! ) merci à Vous

Contribution du : 10/05 11:27:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " épicéas "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2182
Hors Ligne
Au moment où vous rendez hommage à vos chers épicéas à travers votre beau poème, un petit bébé à aiguilles pointe le bout de son nez au milieu de vos lauriers. La réalité dépasse la fiction. Il faut le prendre comme un remerciement de la nature qui vous est destiné personnellement.
Prenez bien soin de ce petit être végétal qui semble renaître de ses cendres.

Quelle belle histoire !

Merci.

Contribution du : 10/05 11:59:15
_________________
"L'exception à la règle fait la féerie de l'existence". Marcel Proust.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " épicéas "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 20444
Hors Ligne
bonjour Papillon
Vous êtes venue voir mes épicéas, voletant autour de leur belle ramure, et puis comme moi avez remarqué avec stupeur, qu'un mal insidieux leur avait promis la mort !
Vous m'avez accompagné, lorsque je lançai au feu les restes de mes " chers colosses ", alors qu'aux cieux montaient des myriades de brandons, comme des nuées de petits papillons ...
Au plaisir de vous lire dans ces colonnes !

Contribution du : 13/05 10:07:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " épicéas "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 20444
Hors Ligne
bonjour Cat
La vie et cette destinée de mes " épicéas " que la musique de PIZZICATO rend encore touchants, ne t'a pas laissée insensible, et j'en suis content !
je suis fier de sensibiliser poètes ou nouvellistes dont tu fais partie, et voudrais bien épingler cette catégorie jamais gagnée, alors que j'avais du grain " moulu " .
Merci encore pour ta lecture !

Contribution du : 13/05 16:19:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " épicéas "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 20444
Hors Ligne
bonjour Cat
La vie et cette destinée de mes " épicéas " que la musique de PIZZICATO rend encore plus touchants, ne t'a pas laissée insensible, et j'en suis content !
je suis fier de sensibiliser poètes ou nouvellistes dont tu fais partie, et voudrais bien épingler cette catégorie jamais gagnée, alors que j'avais du grain " moulu " .
Merci encore pour ta lecture !

Contribution du : 13/05 16:20:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " épicéas "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 20444
Hors Ligne
bonjour virgo
mes épicéas vous ont fait penser à la lutte vaine contre la maladie, que les hommes sont amenés à vivre un jour ; mais ici, la condamnation à mort de ces " végétaux " fut pour vous un récit très réaliste !
Vous auriez écrit " je vous emmenai " plutôt que " je vous emmenais " ; les 2 formules se valent puisque l'une et l'autre évoque le passé .
Vous parlez du " chancre du platane " ce mal incurable certes, mais un mal venu d'ailleurs par le biais de caisses de munitions, lors de la seconde guerre .
Le " scolyte " lui est bien de chez nous et procède à la régénération des bois, en dévorant soit des arbres morts, ou ( dans le cas de mes colosses ) s'attaquant à des arbres fragilisés par une déshydratation sévère, faisant suite à une canicule .
Quoi qu'il en soit, le festin de l'intérieur était avancé, et le sort funeste consommé !
Merci de votre passage !

Contribution du : 15/05 10:34:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018