Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements et précisions à propos du poème "Le Donga d'Ethiopie"
Onirien Confirmé
Inscrit:
21/08/2015 19:55
De Clermont-Ferrand
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 745
Hors Ligne
Bonjour :). Merci à Oniris d'avoir permis la publication de ce texte, et un merci tout particulier aux commentateurs pour leurs avis complets, francs et fort intéressants !

Quelques précisions techniques tout d'abord : j'ai pas mal hésité sur l'application ou non des diérèses. Le pire étant qu'à l'origine j'avais écrit "Un guerrier revêtu" et "une vierge s'avance", mais je me suis dit au dernier moment qu'il fallait peut-être appliquer la diérèse. Un jour peut-être deviendrais-je plus rigoureux ! Idem pour le titre, il a beaucoup changé, et suis d'accord avec vous Animal, la version proposée n'est vraiment pas la meilleure.

Maintenant pour développer un peu plus longuement :) :

@Cherbi Acuéspè : merci pour cette jolie appréciation ! L'Ethiopie est effectivement une contrée très riche en histoire.

@Lebarde : très content que vous ayez été sensible au décor et à l'ambiance que j'ai cherché à transmettre. Merci beaucoup pour votre plaisant commentaire !

@Hananke : vos remarques me semblent pertinentes, content que malgré les défauts soulignés vous ayez pris un peu de plaisir à cette lecture. En tout cas l'évocation de Leconte de Lisle est un très beau compliment pour moi

@inconnu1 : point de vue intéressant auquel je n'avais pas forcément songé. Je regrette que mon texte ne vous ait pas touché, mais je peux très bien concevoir que le côté narratif et impersonnel vous ait laissé indifférent. Merci pour cet avis !

@papipoete : merci pour cette appréciation imagée et pleine de fougue chevaleresque :) !

@Arsinor : je me suis effectivement posé la question d'ajouter une strophe décrivant le combat de façon plus exhaustif (je m'y attellerais peut-être à l'avenir). Merci pour votre appréciation !

@ANIMAL : pour revenir au titre, effectivement "Donga" eût été sans doute meilleur. Le texte s'appelait "Le Suri d'Ethiopie" à l'origine, et j'ai au final opté pour une formulation un peu maladroite. Merci en tout cas de l'intérêt porté à mon texte, et ravi que vous y ayez vu un peu de beauté :)

@Angieblue : merci beaucoup pour ce "passionnément" et pour vos très jolis mots qui me vont droit au cœur ! Très heureux de vous avoir fait voyager le temps de quelques lignes :).

@Miguel : merci bien pour ces quelques mots qui me touchent beaucoup ! Comme je le disais précédemment, l'évocation du maître du mouvement parnassien est un grand plaisir pour moi :)

@Hiraeth : merci pour votre commentaire argumenté et plein de franchise. Je dois bien vous avouer que j'avais anticipé ce genre de réaction, preuve d'ailleurs que je ne suis pas forcément en désaccord avec certains points que vous abordez. Cependant j'assume pleinement de mêler à de nombreux éléments concrets et réels (et que vous prenez à tort pour des clichés) du fantasme d'occidental (qui manque peut-être de finesse ou d'originalité), l'écriture étant pour moi un lieu de pure rêverie et d'évasion. Mais je comprends très bien vos remarques, même si certaines me paraissent un peu sévères. Et merci de reconnaître quelques qualités à ce texte malgré la désagréable impression qu'il vous a laissée.

@Ligs : merci pour cet avis que j'ai pris beaucoup d'intérêt à lire. Comme je le disais à Arsinor, j'ai hésité à ajouter une strophe illustrant de façon plus parlante la violence du combat. Je ne l'ai pas fait et c'est peut-être une erreur. En revanche je ne crois pas qu'il y ait lieu de voir dans mon texte une glorification gratuite de la violence. Il ne s'agit justement pas de chanter la guerre, un quelconque massacre, ou une tradition violente qui s'appliquerait aux dépens de quelqu'un. Mais plutôt de rendre hommage au courage, à la fierté, à la résilience et à la volonté d'hommes volontaires et conscients de la violence à laquelle ils s'exposent selon des règles précises. Oui je ressens une certaine admiration pour ce genre d'hommes, comme les boxeurs, les pratiquants de boxe thaï, de MMA, etc., pratiques qui malgré leur grande violence conserve une grande part de respect et de noblesse. Désolé que vous ayez interprété mon texte comme une glorification de la violence, là n'était pas mon propos.

Bonne journné à tous :) !

Contribution du : 23/02 12:07:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et précisions à propos du poème "Le Donga d'Ethiopie"
Onirien Confirmé
Inscrit:
21/08/2015 19:55
De Clermont-Ferrand
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 745
Hors Ligne
*de façon plus exhaustive

Contribution du : 23/02 12:16:55
_________________
"La qualité de notre espoir ne nous permet plus la Terre." Villiers de L'Isle-Adam
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et précisions à propos du poème "Le Donga d'Ethiopie"
Expert Onirien
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5857
Hors Ligne
Bonjour Ewald,

J'aime justement Oniris pour cela, la franchise des commentateurs.

J'aurais dû parler d'"authenticité" plutôt que de "réel" dans mon commentaire. Mais je maintiens qu'il y a trop de clichés, trop de filtres à mon goût dans votre texte : je ne parle pas tant de la description du combat lui-même, qui contient forcément une partie objective en faisant référence à des choses concrètes (le bâton), mais de l'usage trop automatique de certains adjectifs par exemple, ou procédés narratifs (la vierge qui attend sagement le guerrier, etc).

Après vous avez peut-être raison, il se peut que les guerriers éthiopiens se meuvent effectivement comme des félins, s'habillent de peau de lion ou je ne sais quoi. Je n'en sais rien. Et puis au fond, même le fantasme n'est pas grave si personne n'est dupe. Mais il y avait sans doute de meilleurs façons de l'exprimer : j'ai eu l'impression de regarder une scène de péplum hollywoodien plus que de lire un poème.

Du reste, je suis en désaccord avec Ligs : la poésie, c'est la beauté libre. Aucune censure n'est tolérable : si beaucoup de gens trouvent beau quelque chose, c'est qu'il y a dans ce quelque chose une part indéniable de beauté, indépendamment du critère moral. Admirer la violence, admirer les guerriers, ce n'est pas faire leur apologie.

Gardons-nous du politiquement correct, du retour moderne du puritanisme. Sinon, c'est tout Baudelaire ou Saint-John-Perse qui vont bientôt passer à la trappe.

Tu as vaincu ! tu as vaincu ! Que le sang était beau, et la main qui du pouce et du doigt essuyait une lame !
SJP, "Histoire du régent."

Contribution du : 23/02 14:54:50
_________________
Animula vagula blandula
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et précisions à propos du poème "Le Donga d'Ethiopie"
Expert Onirien
Inscrit:
08/02/2019 21:41
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 9579
Hors Ligne
A lire certains commentaires, je me pose la question de savoir ce que leurs auteurs regardent à la télé, vont voir au cinéma, quels livres lisent-ils, quels musées vont-ils visiter, sans doute pas ceux qui renferment tant et tant de scènes de guerre, d'enfer, de tueries de martyrs, de cruautés sanguinaires.....

Pourquoi la poésie, moins que le roman, que le film, que la peinture ou la sculpture, que même le documentaire animalier,
ne devrait-elle pas parler de violence, de cruauté, de sectarisme, de religion, d'au-delà, d'éternité ..... d'Afrique, de coutumes ancestrales et guerrières....

En parler, n'a jamais voulu dire: cautionner, encenser et bien évidemment Ewald, que votre propos ne peut en aucun cas être soupçonné d'apologie ou de dénigrement de quoi que ce soit.

C'est un sujet d'écriture, comme un autre, voilà tout!

Comme les descriptions bucoliques, l'amour éternel, la vieillesse, le temps qui passe, les scènes érotiques et sensuelles ( attention pas trop hard ni pornographique)...

Il faudrait ici comme ailleurs, qu'on finisse par comprendre que la liberté d'expression existe et que bien peu de sujets devraient être tabous .

Pourquoi, et c'est pourtant le cas, les thèmes sur la religion, les croyances, dieu, ( avec ou sans majuscule!!), la bible, le coran, ( le kamasoutra çà passe!!) soulèvent-ils systématiquement les polémiques.

Bon j'arrête

Contribution du : 23/02 17:12:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et précisions à propos du poème "Le Donga d'Ethiopie"
Expert Onirien
Inscrit:
07/06/2019 16:07
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 6153
Hors Ligne
Si je ne m'abuse, on trouve pas mal de récits de guerres, de révoltes de luttes ou de trahisons sanglante dans la poésie, qui fait parfois partie des sources pour des études historiques. La poésie n'est qu'un support et tous les sujet peuvent y être abordés, tous ! Amour, haine, batailles, religions, géographie ( et oui, la description, même poétique, d'un paysage d'une région en particulier ), célébrations diverses, politique et j'en passe.

Ce poème m'a fait découvrir une antique tradition et m'a rappelé que ce royaume et sa civilisation a joué un rôle politique, commercial et religieux prépondérant dans l'antiquité. Bien sûr, rien n'est jamais parfait.

Contribution du : 24/02 11:03:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et précisions à propos du poème "Le Donga d'Ethiopie"
Onirien Confirmé
Inscrit:
21/08/2015 19:55
De Clermont-Ferrand
Groupe :
Auteurs
Membres Oniris
Évaluateurs
Post(s): 745
Hors Ligne
Bonsoir :)

@Lebarde : rien à ajouter à votre message, j'y souscris complètement !

@Hiraeth : le bâton est authentique, mais pas seulement. La parade avant le combat, les chants, les vivats, les cicatrices comme preuves de bravoure et d'honneur, le but premier du Donga qui est pour les combattants de faire impression sur les jeunes femmes, le conseil des anciens. Et pour ce qui est du lion, j'ai utilisé cette image à la fois comme symbole fort de l'Ethiopie, et comme hommage au "Némée" de Heredia (qui me permettait en plus de donner une dimension un peu mythologique et justement de m'affranchir de trop de réalisme). Mais j'ai compris vos reproches, et je comprends que cette vision idéalisée et romantique puisse déplaire. Et je ne doute pas qu'il y eut de meilleures façons de l'exprimer, mais bon je fais comme je peux avec mes modestes moyens :).

@Tony37 : je suis bien d'accord avec vous, d'ailleurs j'ai réécrit toute la strophe qui ne me convenait pas trop

Contribution du : 26/02 19:03:51
_________________
"La qualité de notre espoir ne nous permet plus la Terre." Villiers de L'Isle-Adam
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020